Vivre avec le chaos?

Imaginons un monde où tout est réglé dans le moindre détail. Un monde sans faille, sans à-peu-près. L’ordre règne en toutes choses. La maladie serait inexistante: impossible qu’un dérèglement organique ou fonctionnel vienne troubler cette paix installée dans tous les domaines.

kandinsky1.jpg

Un monde sans chaos serait un monde parfaitement réglé où tout est prévisible. Le chaos est par définition ce qui échappe au contrôle et à la prévision. Son absence signifierait une situation de contrôle sur les événements du monde collectifs et individuels, physiques et psychiques. La loi de cause à effet, le déterminisme, régenteraient alors la vie. Tout ce qui adviendrait étant la conséquence d’une cause, il suffirait de connaître les causes pour agir sur les effets. En théorie.

Mais la loi de cause à effet est-elle omnipotente? Tout peut-il être prévu? Il semble que cette loi puisse s’appliquer assez facilement aux systèmes et interactions simples. Le déterminisme est de mise si par exemple on lance avec force un gros caillou dans une fenêtre: on peut prévoir qu’elle se brisera, si ce n’est pas du verre incassable.

Mais plus les systèmes sont complexes et plus il contiennent potentiellement des failles ou des désorganisations aux conséquences difficilement prévisibles. Il existe une représentation du chaos comme étant une destruction générale du monde. Elle est évidemment excessive: si c'était le cas l’univers n'aurait pas survécu à lui-même. Il faut plus voir dans le chaos un état de désorganisation. Dans la mythologie grecque Chaos est l’état primordial d’où naît l’univers, la nuit, le jour et la Terre, Gaïa. Dans la religion chrétienne le chaos est l’état primordial d’indifférenciation de la matière - peut-être ce qui existait dans la soupe primordiale au tout début du big bang - avant l’intervention de dieu qui aurait organisé cette matière et créé la Terre et le ciel, ainsi que toute vie sur Terre. On peut y voir symboliquement le parcours de la masse primordiale de cellules de l’embryon, qui s’organise jusqu’à la naissance, puis la vie bouillonnante de l’enfant qui elle aussi s’organise peu à peu jusqu’à l’ordre adulte.

Les idées de désorganisation et d’imprévisibilité sont associées au chaos. Une société en proie à la désorganisation est vue comme plongée dans le chaos. Les lois, les règles qui organisent les relations humaines sont des manières de le contenir. La loi protège de ce que l’on pourrait nommer l’arbitraire du chaos.

Mais tout est-il prévisible? Tout obéit-il à une loi de cause à effet sans faille? Pouvons-nous tout contrôler? Non. Plus les systèmes sont complexes, plus on a à gérer des ensembles animés, et moins le contrôle ou la prévisibilité sont envisageables. L’imprévisibilité n’est pour autant pas signe de destruction. Un exemple de système où l’on peut voir un certain degré de chaos est le climat, et plus particulièrement sa composante météorologique. On peut prévoir le temps qu’il fera dans une minute pour un endroit donné. Dans une heure c’est déjà moins facile: cette durée suffit pour voir le développement d’un orage. Pour un jour le facteur de certitude diminue. A une semaine tout peut changer. Les grandes lignes météorologiques sont prévisibles en général, mais pas toujours. Par exemple si l’on sait que l’été est une saison plutôt chaude dans l’hémisphère nord, un imprévu peut changer cette statistique. Ainsi en 1816, l’année sans été où il neigeait en juillet dans certaines régions d’Europe.

kandinsky2.jpg
Le corps humain est relativement prévisible. On sait comment il se reproduit, comment il naît et grandit, comment il fonctionne. Dans les grandes lignes on sait à quoi s’attendre. Mais dans le détail de nombreux événements peuvent déjouer les plans. Ainsi la maladie, qui n’est pas une chose prévue, se développe-t-elle parfois à notre insu. Le cancer est une des maladies les plus proches du chaos. La désorganisation cellulaire déjoue l’immunité et l’ordre physiologique.

Le chaos n’est donc pas un état habituellement recherché. Pourtant, si tout était réglé, prévisible, le monde serait une prison totale. On saurait à la naissance tout ce qu’il adviendrait de nous: nos études, nos réussites et nos échecs, notre profession, avec qui nous aurions des enfants, à quel âge nous allons mourir. La société serait parfaitement lisse et sans surprise.

Mais les choses ne se passent pas ainsi. Il y a une part d’imprévisibilité. Des expériences émotionnelles ou des dérèglements physiques surviennent, des désorganisations s’installent dans les groupes humains. Une part de chaos nous accompagne. Les traumatismes, les maladies, les plans qui ne se déroulent pas comme prévu, l’autre que l’on ne peut mettre sous contrôle, sont autant de facteurs de chaos.

Faut-il tout rendre encore plus prévisible? Faire encore plus de lois contre le crime? Mettre plus de policiers dans les rues? Connaître à l’avance tout ce qui pourrait nous arriver? C’est déjà la tendance. Et cela n’empêche pas une part de chaos de coexister avec l’organisation du monde.

La nécessaire protection et organisation doit cohabiter avec l’acceptation de cette part de chaos. Et même, si le chaos est un retour à l’état primordial, il peut être une chance de renouveau. L’ordre tend à scléroser les systèmes autant qu’il les protège. Le chaos peut les régénérer, jusqu’à ce qu’un nouvel ordre organise ce chaos et le rende efficient.


On dirait qu’il y a dans le vivant une sorte de balance entre ordre et désordre, et un équilibre jamais définitif entre la protection organisée et l’absence de certitude.

Vivre avec le chaos? Peut-on faire autrement? D'ailleurs, ne vivons-nous pas avec une part plus large que l'on n'imagine d'inorganisé, d'aléatoire, d'imprévisible?

 

(Images: Kandinsky)

 

Un petit Sepultura pour la route?

Catégories : Philosophie 21 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • " Ainsi en 1816, l’année sans été où il neigeait en juillet dans certaines régions d’Europe."

    Et là on a le cas inverse cette année. Un hiver où il neige pas voire plus du tout. Au contraire apparement Noël se passera sous un anticyclone.
    C'est vraiment devenu n'importe quoi le climat, on va bientôt ranger nos snowboards. :((

  • C'est exactement grâce au Chaos que les Civilisations s'organisent et vivnt spirituellement en fonction de divinités qui évoluent au cours des âges. Dieu est à la fois fini et infini, au début de la construction et à sa fin. C'est pourquoi des dogmes trop rigides, des croyances définitives pour des siècles et et des siècles sans nouvelle respiration et inspiration, conduit non pas au chaos mais à la destruction du monde et des êtres humains. A nous tous de respecter les croyances et les religions tout en gardant notre libre-arbitre envers Dieu ou le Néant. Merci de ce billet, John. Noël garde sa source d'inspiration première malgré le matérialisme effréné...

  • Dommage pour les adeptes du créationnisme il n'y a pas de dieu dans tout cela!

    L'univers tout comme la vie est chaotique, hasard, chimie, physique et évolutif.

    Les religieux savent s'accaparer des mots pour tirer la couverture à leur théories simplistes issue des rois pharaons et autres chefs tribaux...(le monde du plus fort et du plus rusé)

    Pourquoi le marketing ne fonctionne plus ? Tout simplement que cette théorie est basée sur un marché "linéaire" alors que depuis les années 1975, le monde est devenu chaotique.(chaos financier) Mais nos écoles continuent d'instruire les jeunes sur ces bases complètement faussées. Il ne faut pas s'étonner de la médiocrité des résultats économiques.

    L'histoire de la vie et des planètes ne vient pas des religions. De l'univers ils ne connaissaient rien, au fil du temps ils se sont accaparés des découvertes scientifiques -après coup- afin de démontrer qu'ils avaient la puissance et les connaissances.Il n'y a donc pas à respecter des croyances pourries qui détruisent l'être humain. Il faut constater dans un premier temps,comment va notre monde après des siècles d'escroqueries et de mensonges.Dans un deuxième temps s'instruire des sciences et non des écrits de personnages plus proches de la maladie mentale qu'autre chose.

    ..../....

    "créationnisme une illusion"
    "Les premiers tétrapodes" (les photos sont disponibles sur les sites)

    Transition de la vie dans l'eau à la terre ferme

    Les vertébrés ne sont sortis de l’eau qu’une seule fois au cours de l’évolution. Une étape décisive puisque certains poissons sont partis à la conquête des continents, voici 375 à 360 millions d’années.
    La découverte de Tiktaalik roseae, un nouveau spécimen fossile mi-tétrapode mi-poisson, permet de mieux comprendre comment s’est effectuée la transition entre l’eau et la terre ferme.

    Tout récemment, un nouveau fossile de Ventastega (Ventastega curonica), vieux de 365 millions d'années, permet aux paléontologues d'avancer dans leurs recherches concernant le passage des premiers tétrapodes de la vie aquatique à la vie terrestre.

    Un grand pas pour l’évolution

    Une des aventures les plus fascinantes de l’évolution est la sortie des eaux des vertébrés. Comment et pourquoi certains poissons ont-ils quitté le milieu aquatique ?
    Quelles sont les transformations qui ont accompagné ce passage vers le continent ?

    Cette série d’évènements constitue une véritable saga qui n’a pas encore livré tous ses secrets. Cependant, les découvertes récentes de Tiktaalik roseae et de Ventastega curonica sont de première importance. En effet, jusqu’à présent, les chercheurs disposaient de fossiles très fragmentaires.



    Empreinte fossile d'un amphibien du Dévonien analogue au Seymouria du Permien. © Terra Nova

    L’un des premiers amphibiens, voire peut-être le premier, qui a foulé la terre, il y a environ 375 millions d’années, n’a laissé que l’empreinte de ses doigts.
    Les plus anciens restes osseux ont presque 370 millions d’années, mais ils sont trop incomplets.

    Ce sont les fossiles, âgés de 360 millions d’années, qui nous ont livré des squelettes presque complets.

    Tiktaalik roseae

    Tiktaalik roseae a la tête aplatie d’un crocodile et les dents tranchantes d’un prédateur. Sa morphologie est similaire à celle des poissons mais l’articulation de ses nageoires pectorales suggère que Tiktaalik pouvait supporter le poids de son corps. L’épaule et le coude sont flexibles, contrairement aux poissons.



    Tiktaalik roseae. Academy of Natural Sciences. By Cpurrin 1

    Ce fossile a été découvert en Arctique, dans l’île canadienne d’Ellesmere, par l’équipe de Ted Daeschler, de l’Académie des sciences naturelles de Philadelphie, et Neil Shubin, de l’université de Chicago. Plusieurs spécimen, mesurant de 1,2 à 2,7 mètres, ont permis de reconstituer cet animal.

    C'est le Conseil des sages de Nunavut, l'Etat arctique canadien, qui a choisi ce nom. Mot à mot, Tiktaalik signifie «grand poisson de basses eaux». Ce serait, à en croire ses découvreurs, le chaînon manquant du passage de la vie entre l'océan et la terre ferme.

    Les fossiles sont datés de 375 à 380 millions d’années ce qui place Tiktaalik entre les poissons à poumons comme Panderichtys et les premiers tétrapodes comme Acanthostega, vieux d’environ 365 millions.

    Tiktaalik possède des écailles et des nageoires. Mais ces dernières sont rigidifiées par un squelette osseux. Ce n’est plus vraiment un poisson et presque un vertébré terrestre.



    Tiktaalik roseae. Academy of Natural Sciences. By Brian Brarian

    Tiktaalik vivait dans des lagunes peu profondes. Ses yeux sont placés sur le même plan que le dos, son cou est mobile, ses côtes sont solidaires de l'axe du squelette et il est doté d'une ceinture scapulaire (liaison osseuse avec le sternum) ainsi que de nageoires antérieures capables d'accomplir des mouvements complexes tout en soutenant le corps.

    La découverte de Tiktaalik vient donc étayer l'hypothèse selon laquelle c'est "l'habitat en eaux peu profondes dans les plaines inondables du continent euraméricain pendant le Dévonien supérieur qui a abrité la transition entre les poissons et les tétrapodes", soulignent les chercheurs.

    Source pour la découverte de Tiktaalik : Communiqué de l'université Harvard

    Ventastega

    Ventastega curonica est l’un des tout premiers tétrapodes connu. Comme d’autres tétrapodes du Dévonien supérieur, il possédait des branchies et une nageoire caudale.
    Il possédait également quatre membres épais et des doigts dont le nombre est inconnu.

    On sait que certains tétrapodes primitifs comme Ichthyostega ou Acanthostega possédaient plus de 5 doigts aux membres antérieurs et postérieurs.



    Fossile de Ventastega, un tétrapode primitif (reconstitution effectuée à partir de fossiles fragmentaires). © G.Pinna

    Ventastega est connu des paléontologues depuis déjà plusieurs années grâce à des fossiles très incomplets découverts en Ecosse.
    Cependant, la dernière découverte effectuée dans des sédiments d'eau douce en Lettonie permet d’en savoir un peu plus sur ce tétrapode primitif.
    Les fossiles sont un peu moins fragmentaires : un crâne et une partie du bassin notamment.

    La taille de Ventastega est estimée à environ 1 m de long.

    A ce jour, les plus anciens tétrapodes ont été découverts dans des roches du Dévonien. Parmi eux figurent Metaxygnathus découvert également en Ecosse.

    Sources: Encyclopedia of Dinosaurs and Prehistoric Life 2001. Article sur la découverte de Ventastega sur Nature

    Les tétrapodes

    Les tétrapodes « quatre pieds » se développèrent au Dévonien à partir de poissons à nageoires charnues.

    Les tétrapodes regroupent tous les vertébrés possédant ou ayant possédé des membres : les amphibiens, les reptiles, les mammifères et les oiseaux.

    Le terme tétrapode n’est pas synonyme de quadrupède. Qu’ils se soient transformés en ailes ou en nageoires, les membres des tétrapodes sont les témoins de leur origine commune. Cela signifie qu’il existe des traits communs entre une baleine, une grenouille et un marabout.



    Rana pueyoi, du Miocène (Espagne). © G.Pinna

    Si l’on observe leurs squelettes, on constate que tous ces animaux, pourtant très différents, possèdent des vertèbres et des membres, plus ou moins développés, adaptés à leur milieu de vie.

    La grenouille a quatre membres, les pattes de la baleine ont disparu et ses membres antérieurs se sont modifiés en palettes natatoires ; quant au marabout, ses membres antérieurs se sont adaptés au vol.

    L’une des caractéristiques communes aux tétrapodes est de posséder des membres et des doigts bien formés. Les premiers tétrapodes possédaient de nombreux doigts (plus de cinq). Les tétrapodes plus évolués conservèrent cinq doigts.

    Les membres des tétrapodes ont dû apparaître au moyen d'une évolution des nageoires chez des poissons précurseurs comme Eusthenopteron.



    Evolution des membres des tétrapodes. © Transactions of the Royal Society of Edinburgh

    Enfin, les tétrapodes les mieux adaptés à la vie sur la terre ferme, les amniotes et les diadectomorphes, acquirent une articulation renforcée entre bassin et vertèbres : les zygapophyses vertébrales. Ces dernières permirent aux tétrapodes de soutenir leur corps au-dessus du sol.

    L’hypothèse la plus simple sur ce passage de l’eau à la terre est que les poissons à nageoires charnues sont passés sur la terre ferme afin de tirer parti de nouvelles ressources.

    Source: The Book of Life. Stephen Jay Gould 1993

    Acanthostega

    Il est considéré comme le précurseur de tous les tétrapodes. Ses membres en forme de rame, ses avant-bras particuliers, sa longue queue à rayon (comme chez les poissons), sa tête volumineuse et plate, ses branchies fonctionnelles, sont autant d’indices d’une vie plutôt aquatique.

    Les membres antérieurs d’Acanthostega avaient huit doigts probablement palmés pour former une palette natatoire. On pense aujourd’hui que l’évolution des membres et des doigts se produisit d’abord dans l’eau et non sur la terre ferme.



    Illustration Acanthostega. © Christian Jégou

    Des travaux de biomécanique indiquent que ce premier tétrapode était en fait incapable de se mouvoir sur le sol et de supporter son propre poids.

    Il a été découvert en 1987, au Groenland, par des chercheurs Britanniques et Danois. Il vivait au Dévonien supérieur et mesurait environ 1 m de long.

    Source: The Book of Life. Stephen Jay Gould 1993

    Ichthyostega

    Ichthyostega a été pendant longtemps considéré comme le plus ancien tétrapode connu, avant que la découverte d’Acanthostega, remette en cause son statut de doyen.



    Illustration Ichthyostega. © Terra Nova

    Il a été mis au jour en 1929 lors d’une expédition danoise au Groenland. Evoquant à la fois une salamandre et un crocodile, ce carnivore de 1 m de long n'était pas capable de marcher sur la terre ferme.



    Ichthyostega groenlandica, Vertébrés, Sarcoptérygiens, Tétrapodes.
    Paléozoïque, Dévonien sup., -350 MA
    Origine : Groënland.
    Moulage du crâne (longueur 12 cm)

    © Laboratoire de paléontologie – Muséum national d’histoire naturelle – Paris sur le site du CNRS

    Ce tétrapode possédait sept doigts aux membres postérieurs.
    Les membres restent mal adaptés à la marche car soudés. Comme Acanthostega, Ichthyostega vivait au Dévonien supérieur.

    Source: Atlas des fossiles. 1999

    Une famille d’opportunistes

    Après avoir été assez nombreux au dévonien supérieur, les premiers tétrapodes se raréfient. Mais, à la fin du Carbonifère (-300 millions d’années), le nombre d’amphibiens explose.

    La formation des grands lacs au pied des montagnes et d’immenses marécages est peut-être à l’origine de cette multiplication.
    Ils restent encore liés au milieu aquatique pour leur reproduction et leur développement.



    Buettneria était un Temnospondyle du Trias supérieur. Ses membres suggèrent qu'il ne marchait pas beaucoup sur la terre ferme. By Midnightglory (American Museum of Natural History)

    Le changement de climat, plus contrasté et plus chaud, et la réunion des continents en une seule masse, la Pangée, facilitent leur installation à travers le monde.

    Retour à l’eau

    Même si de nombreux groupes terrestres se multiplient, d’autres, en revanche, partent à la reconquête du milieu aquatique.
    La compétition qui les opposait à leurs cousins prédateurs était peut-être trop lourde à supporter.

    Des amphibiens s’aventurent dans les lacs, d’autres retournent explorer les mers chaudes.

    Et, encore une fois, le corps s’adapte. Certains perdent leurs membres et prennent une forme de serpent, comme Ophiderpeton.
    D’autres adoptent une morphologie très proche de celle des crocodiles ou des gavials actuels : le museau s’allonge, les pattes diminuent, la queue devient plus longue et le corps mieux profilé.



    Seymouria baylorensis, du Permien était un tétrapode qui mèle des caractéristiques d'amphibien et de reptile. By Ideonexus

    En fait, pratiquement chaque famille apporte des innovations, toutes plus originales les unes que les autres.

    Cependant, après une hégémonie de plusieurs millions d’années, les amphibiens vont pratiquement tous disparaître.
    Ont-ils été victimes de la concurrence des reptiles, mieux adaptés au milieu terrestre, ou du changement global de climat, de la raréfaction des milieux lacustres et marécageux ?

    Une chose est sûre : avant de disparaître, certains donneront naissance aux amniotes, dont nous sommes issus, et d’autres aux grenouilles et aux salamandres.

    V.B (15.04.2006) . M.à.J 06.2008

    Crédit photographique

    Les photos, sauf copyright et autres mentions, sont sous licence creative commons et proviennent du site Flickr

    < Reptiles et Amphibiens de la Préhistoire

    Contact | Privacy policy |

    Vous avez toutes les infos sur les sites scientifiques des géologues ou autres...(université d'Harvard par exemple)

  • Le prochain Dieu sera féminin. Ne vous en faites pas!

  • Affirmer qu'une civilisation naît du chaos c'est faire preuve d'une grande ignorance de l'histoire humaine.Encore faut-il comprendre ce que le mot "civilisation" (très récent dans notre histoire) veut dire !

    Celles-ci se construisent" autour d'un chef de tribus,guerrier, conquérant issu de ce monde du plus fort qui "impose sa façon de faire et d'être.Par peur, par ignorance il s'est identifié aux astres voir à des animaux pour milles raisons...ou à des phénomènes de l'environnement etc..

    L'histoire des "civilisations" s'est faite autour de l'incompris, de la peur, de l'ignorance dans un environnement hostile également. Bien avant les pharaons des tribus ou "groupe de peuplades" ont existé.

    Une civilisation est souvent liée à des divinités inventées pour les besoins de la cause, il suffit d'aller s'instruire sur le site des égyptologues, (entre autres) l'invention des dieux -hibou -chou -caillou -genou etc, y sont !! C'est plus instructif que les bouquins des religieux aux théories fumeuses... Il faut être courageux pour cela. Ce n'est pas facile de casser la gangue avec laquelle nos "religieux" et nos ancêtres nous ont "saucissonné"

    Mes commentaires ne sont jamais calmes et linéaires, mais chaotiques, ils ont pour objectif de remettre en cause...C'est pour l'évolution....

  • Merci Pierre, c'est passionnant. Dites, les premiers amphibiens, les tétrapodes: ça nous rajeunit pas...

    :-))

    Le concept du chaos est intéressant. Il est comme la pulsion de vie, la vie émergente. Son organisation le rend efficient en canalisant sa force mais son émergence brute est ce qui permet, par périodes, de faire bouger les lignes. Vivre toujours dans un univers très organisé: la mort (intellectuelle, émotionnelle) nous guette.

    L'amour, capable de renverser les prévisions les mieux tracées, de sauter par-dessus les barrières sociales, est d'une certaine manière un instrument du chaos!

  • @ Noëlle: féminin? Raaaahhhh.... Pourvu qu'elle soit belle!...

    :-)

    Mais nous ne serons pas encore sortis des histoires de genre!


    @ Pierre:

    Sur les religions: je leur reconnais une unification d'une conception du monde, l'unification de vastes territoires dans une culture commune, l'appel à un regard intérieur, la fixation ou la confirmation de valeurs fondamentales de société. Par contre, les humains qui les ont développées en ont souvent fait des instruments d'oppression physique ou mentale.

  • "Le prochain Dieu sera féminin. Ne vous en faites pas!"

    J'en ai bien peur hélàs :(

  • @ John

    L'amour, le désir, la drague, la vie, le ciel, le soleil et la mer...tout est chaotique! Je ne vous apprend rien...

    Cela dit tout est énergie et vous avez raison d'indiquer que : "l'amour capable de renverser les prévisions...etc...

    Nos éducations ne permettent pas ou peu de transformer cette énergie capable de tout bouleverser le monde pour le meilleur et pour le pire. Il est plus facile d'aller vers la facilité, donc le pire dans la plupart des cas, que de s'en servir à bon escient pour donner le meilleur de soit....

    Ce n'est pas qu'une question de pensée. c'est à la fois de la pensée et de l'action. D'ou cette certitude largement prouvée par les spécialistes et scientifiques sérieux, la théorie qu'un être humain peut être "un intellectuel uniquement" est fausse. un scientifique comme un chirurgien ne restent pas les mains dans les poches, sinon ils deviennent -handicapés ou -tarés; donc inutiles pour la société. Les intellos sont le plus souvent imbus de leur petite personne, ils sont infectes pour ne pas dire plus......de chien!

    Il est vrai qu'un certain nombre de personnages ont marqué l'histoire par des comportements très positifs, il y a des écrits et des légendes, des faits et des preuves. Nous vivions dans le monde de l'obscurantisme que certains nomment "lumières" en ce qui concerne les "religions" ou plutôt les scribouillards la base est pourrie puisse que ce sont des communautés qui se sont affrontées les unes aux autres directement ou indirectement par l'intermédiaire de leurs "prophètes"

    Rois contre rois, prophètes contre prophètes, adeptes de l'un contre l'adepte de l'autre etc...c'est la fabuleuse histoire de nos ancêtres....et des croyances.

    Les valeurs des sociétés sont essentiellement dues aux esclaves, aux peuples et très minoritairement à leurs chefs.Plus de deux milles ans après notre ère, l'esclavage existe toujours, surtout envers les plus faibles. Alors ce dieu il est ou ? Dans quelle cafetière ? L'inconscient n'est pas "dieu" de même que l'amour n'est pas dieu sinon je suis dieu en personne pour plein de raisons!

    Le pouvoir et la puissance viennent de l'inconscient qui regorge de désirs liés au sexe d'une manière très égo-centrée...Ce désir est plus ou moins partagé, notre nature est ainsi.

    Je ne sais plus qui a dit: "l'amour n'est qu'une vitrine ayant qu'un seul article,le désir"

    Des "spécialistes" du comportement indiquent que nous avons le féminin et le masculin en nous....Il me semble qu'il y en a un des deux qui domine l'autre...chez moi c'est le mâle...c'est donc très chaotique à l'intérieur!

    @ Kasilar

    Vous voulez dire une "déesse" ?

    Une divinité féminine pourquoi pas ? Elle ferai au moins aussi bien que les dieux "machins" et leurs prophètes "trucmuches" qui laissent crever de des enfants sur cette bonne planète...

  • Bonjour
    Comment allez-vous tuer ou éliminer dieu? en le mettant à la retraite?
    Quelle fable faudra t-il inventer pour mettre en scène une déesse?
    Il faut croire que l'être humain sera toujours faible pour avoir un tel besoin de se créer des dieux ou des déesses;
    C'était le bon temps celui des dinosaures, ils ont vécu pendant des millions d'années, et nous, pauvres humains bien moins longtemps et pourtant emportons le gérard de destruction de planète en un temps record;

  • Comment inventer une divinité ? Simple !!

    Prendre une arriérée mentale et la mettre dans une grotte...Je ne parle pas des "grottes de "Giens" dans le Var qui n'ont pas de Lourdes conséquences sur le mental!

  • Chaos versus ordre ou harmonie est peut être un problème du "local versus global"

    Si chacun agit pour son harmonie localisée à sa personne sans tenir compte de l'ensemble, il devient à la fois un facteur d'ordre pour lui-même et un vecteur de chaos pour un ensemble.
    Mais quand l'ensemble rentre dans un cycle d'ordre cela devient peut être le chaos pour la petite partie locale autocentrée.

    Que savons nous des liens entre les chose ? Même la science n'a pas à mon avis, établit une théorie définitive de la chose. Car nous ne possédons pas un recul suffisant pour établir les liens de relations dans tous l'univers.
    Poincaré et Lyapounov ont étudié les dynamiques constantes ou chaotiques à l'échelle du système solaire en intégrant uniquement 3 corps (soleil -terre -lune).
    Avec l'évolution de l'informatique on a découvert que le chaos apparent était porteur d'un ordre caché et différent de l'état ancien.

    Bref imaginons tout ceci à la simple échelle de notre galaxie et nous pouvons imaginer toute la relativité de la notion de chaos ou d'ordre.

    Rendons tout de même, aux hommes primitifs la perception de cette hiérarchie cosmique et la volonté soit de s'harmoniser ou de négocier avec ce plan. Même si par la suite ces notions ont été perverties par le goût du pouvoir (local)inhérent à l'être humain.

    Vivre entre ordre et chaos, me fait penser à la notion d'homéorhésie, c'est à dire un équilibre vitale suivant une courbe qui oscille entre des pôles différents sans jamais se fixer dans l'espace temps. Cette organisation est toujours localisée à une échelle. Ex. La planète terre

    "la nature orientée, téléologique, des processus vivants, apparaît seulement lorsqu'on les envisage globalement, avec leurs relations au sein du tout spatio-temporel dont ils font partie. Les scientifiques orthodoxes qui s'obstinent à les considérer séparément, s'obstinent à les trouver aléatoires, sans but, autocentrés."
    Teddy Goldsmith (philosophe et écologiste)

    lien vers une excellente parution de cet auteur très cultivé
    http://www.teddygoldsmith.org/page22.html

  • Oui tout cela c'est bien, mais (objection) les scientifiques ont prouvé déjà que les divinités c'était bidon et on sait pourquoi. Les preuves n'ont plus à être mises en avant depuis bien longtemps.

    Poincaré et autres ne sont plus d'actualité depuis bien longtemps il faut se réserver un -espace temps- pour lire des revues scientifiques sérieuses; écarter pour quelques -temps-les théologiens et autres pseudo scientistes qui n'ont même pas compris que la terre était ronde.

    Ils ont falsifié l'histoire, les écrits et berné leurs esclaves...

    La science moderne dispose d'instruments autres que le tuyau avec lentille, en plus des savoirs qui balayent les dieux, les religions et les religieux dont bien de "philosopheurs..."

    Que vous croyez au créationnisme cela ne me dérange pas, vous êtes de moins en moins nombreux dans cette croyance. L'intérêt des croyances aujourd'hui n'a de valeur que dans les différentes typologies qui sont la colonne vertébrale des comportements. L'histoire des croyances est liées à l'histoire humaine pour des raisons bien connues mais qui ne sont pas assez enseignées et ce dès l'enfance. En effet, nos pitres qui nous gouvernent sont bien contents d'avoir des gens très instruits pour plein de sujets sauf, la réalité de notre histoire monarchique.

    @ Aoki

    Concernant vos explications extra scientifiques "Aoki" j'ai comme une impression d'avoir à faire à un fan de l'horoscope....sans méchanceté bien sûr.

    Vous savez que la gravitation n'était pas connue et que la "ronde terre" est soumise également à cet effet? L'ensemble tourne autour du dieu soleil etc...Excusez moi ça vous le savez...

    Des théologiens travaillent actuellement pour s'accaparer les particules afin d'y trouver le dieu unique qui lui aussi n'existe que par l'opération du saint esprit humain...Les gens y "croaent" du verbe "croare" pourquoi pas.Bientôt ils vont nous sortir de sous leur soutane la particule de l'intelligence et des savoirs! On en a pas fini...

  • Question: - Chaos ou anarchie?
    Réponse: - Chaos ET anarchie!


    Merci pour le Sepultura, Hommelibre... mais "Sadate" un peu!

    Permettez que je vous fasse une piqûre de rappel (Aïe!), en délaissant les chevelus métaleux un peu has-beens, et en vous offrant quelque chose d'un peu plus récent, bien Grindcore, en provenance de la patrie des rollmops:

    http://www.youtube.com/watch?v=Qh1lHVTYaFo


    Bon, comme ce n'est pas trop de saison, vous avez aussi au menu, la chanson de Brian, histoire d'être chacun accroché bien solidement à sa croix:

    http://www.dailymotion.com/video/x8jlou_monty-python-always-look-on-the-bri_shortfilms


    Tout de bon!



    =:oB


    PS: ce soir, il y avait dans ma télé, un monsieur qui vous ressemblait comme deux gouttes d'eau!!! Dingue!!! ;o) (Non, pas l'inspecteur Clouseau!! Voyons!)




    « Le prochain Dieu sera féminin. »


    Pffffff...! Toujours les mêmes promesses! Ça fait des millénaires qu'on attend enfin le retour d'une Déesse, mais on se retrouve à chaque fois avec un gourou moustachu ou bien bur... barbu! Remboursez!



    @ aoki:


    Merci pour votre référence. Je me permets de vous recommander également la lecture de l'œuvre du géographe anarchiste Élisée Reclus, le grand-père spirituel de tous les anti-autoritarisme, d'ici et d'ailleurs...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lis%C3%A9e_Reclus


    Bonne soirée.

  • Bonsoir Pierre Nöel,
    Toujours ravie de connaitre quelquechose de neuf. Les grottes de la presqu'île de Giens m'étaient totalement inconnues, ce cher google m'en a donnée quelques informations.

    Je proteste vigoureusement contre le fait que la déesse devrait être une arriérée mentale jetée dans des grottes humides. J'en appelle à toutes les femmes, Jésus a eu droit à de la paille sèche, la déesse doit au moins être traitée avec humanité.
    Giens dans le Loiret est pas mal non plus.

  • @ Madison

    J'espère que vous ne glisserez pas sur une "grotte de Giens" dans le Var, soyez prudent (e) au moins pour les fêtes!

    D'accord je proteste avec vous sur la paille sèche... heu, pardon, pour que vous ayez de la paille bien sèche..ah!! je mélange tout ! Non, pas vous dans la grotte vous n'êtes pas arriérée j'appelle le "Carlton" à Lille....ou à Giens?

  • Ouaip Père Noël, toujours à l'emporte pièce vos arguments, mais ne faîtes pas à votre tour un excès religieux vis à vis de la science par allergie aux soutane ! Et surtout ne projetez pas ce genre de choses sur moi, rogntediuuu !!!

    Même dans les meilleures revues scientifiques, il n'y a rien qui dise le contraire de ce que j'ai voulu dire, à savoir; il n'y pas de théorie définitive sur le sujet applicable à l'univers entiers en tenant compte des particularité locales.
    Puisque vous aimez les lectures scientifiques, je vous recommande Ilya Prigogine et les structures dissipatives.

    Le jour ou la science permettra d'avoir une conscience du tout avec tous les détails de l'interactions globale et locale de chaque composants est aussi improbable que de se rendre à Tahiti en TGV. Dîtes le vous bien !
    Car si vous dîtes le contraire, cela signifierait que tout serait prédictif ce qui n'est pas le cas et aucun scientifique n'oserait sérieusement se livrer à la prédiction de la forme de la prochaine étape de l'évolution de la vie par exemple ! Encore moins sur le futur de l'économie. Faut pas croare tout ce que l'on trouve dans des lectures.


    Car c'est triste à dire mais plus beaucoup de monde croa encore au Père Nöel ! Et toc ;)

    Allez, 3 pater noster à genoux au milieu de vos rennes et on efface tout ! ;)))))

    Joyeux Noël !




    Merci à Brian pour l'échange de bonnes adresses

  • Cher Pierre Noël,
    Attendez la nuit du 24 pour entonner "minuit crétin dans votre chaumière, en famille cela le fait mieux. Tout une famille en choeur j'en ai la larme à l'oeil.

  • A Pierre Noël,
    DSK : chevalier : espèce d'oiseau échassier (l'une des définitions) : ibis. Je ne retrouve plus votre commentaire où vous qualifiez dsk de chevalier,
    Chantez plutôt Minuit Chrétien en ces temps de fêtes religieuses.

  • "Des "spécialistes" du comportement indiquent que nous avons le féminin et le masculin en nous....Il me semble qu'il y en a un des deux qui domine l'autre...chez moi c'est le mâle..."

    Pierre Noël, on oublie le "cochon" qui sommeille...

    "c'est donc très chaotique à l'intérieur!"

    La faute au cochon :))))))))

    (Je crois deviner la réponse...:) )

  • @ Patoucha

    Je suis castor Madame...

    @ Aoki

    Je vous répond demain...

    @ madison

    c'est sur le billet "Tango 2" du même auteur HL..Vous buvez le vin de palme?

    Bonne nuit à tous...à demain si vous le voulez bien...

Les commentaires sont fermés.