Encore un viol inventé: camp de Rroms incendié

Cela se passe à Turin. C’est samedi soir. Une marche de protestation défile dans les rues de la ville, quartier Vallette. Les participants protestent contre le viol subi par une adolescente de 16 ans. Elle a raconté avoir été violée par deux gitans en rentrant chez elle. La foule est en colère. Mais pacifique.

TurinRroms.jpgMais à un moment la marche dégénère. Une centaine de personnes se détache, armée d’explosifs, de bâtons et de pierres. Le lynchage collectif est en route. Le tribunal de la rue va rendre sa justice expéditive. La cible: le camps de Rroms de cette banlieue de Turin.

Arrivés sur place c’est le déchaînement. Voitures cassées, baraquements incendiés. Une scène d’émeute se déroule pendant des heures dans ce camp dont les habitants, effarés, ne comprennent rien. On peut imaginer ce qu’il y a de haine, de racisme, de défoulement de la part d’une foule qui s’arroge le droit d’être justicière.

Cela aurait pu aller plus loin sans l’intervention du frère de la «victime»: il n’y a pas eu de viol. L’adolescente a tout inventé.

«Je n'ai pas été forcée à avoir ce rapport sexuel, a avoué la jeune fille de 16 ans lors d'un interrogatoire à la caserne des carabiniers.
Sandra, 16 ans, avait inventé ce viol pour justifier la perte de sa virginité auprès de sa famille, qui lui faisait faire régulièrement des contrôles chez le gynécologue.»



Par miracle il n’y a pas eu de victime. Il aurait pu y avoir des innocents en prison: les supposés violeurs. Ou pire: des morts.

Hier c'était une psychologue de prison californienne qui était mise en accusation pour avoir inventé un viol imaginaire. Ici, une ligne de plus s'ajoute à la liste des fausses accusations et des allégations infondées.

Voilà, une fois de plus, pourquoi on ne peut vouloir rendre la justice soi-même. Voilà pourquoi il faut vérifier avant de croire.

Catégories : société 17 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • " Voilà, une fois de plus, pourquoi on ne peut vouloir rendre la justice soi-même. Voilà pourquoi il faut vérifier avant de croire. "

    J'ai justement ce que je n'arrive pas à faire comprendre ceux qui disent: " les violeurs d'enfants, les meurtriers d'enfant etc... ils faut les exécuter directement sans procès ". Déjà qu'avec des procès et des enquêtes de police on arrive des fois à se gourer de coupable; mais quand c'est de la justice sauvage comme le sujet du billet c'est plutôt les erreurs judiciaires qui deviennent majoritaires sur des innocents.

    D.J

  • rectification du début de mon commentaire.

    Je voulais dire: " c'est justement et non j'ai justement "

    D.J

  • "Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage" dit le proverbe. Le "viol" en fait partie!

  • De toute manière, les tziganes n'ont rien à faire là.
    C'est une occupation illégale ... tout comme celles des rues de France par les musulmans qui prient dans les rues.
    ILLEGAL !

  • Le vrai problème, c’est qu’on impose aux filles une « virginité » jusqu’au mariage. Et ça, c’est le patriarcat qui le veut : on est soit maman, soit putain. En couchant avant le mariage, elle devenait une « putain » et pour éviter la honte (la sienne et celle de sa famille), elle a inventé un viol.
    C’est horrible mais il faut pointer le patriarcat en premier. En Belgique, un homme a tué sa sœur il y a 4 ans, car elle refusait un mariage forcé au Pakistan. Elle avait sali l’honneur de la famille !
    Depuis quand l’honneur d’une famille se situe entre les cuisses des femmes.
    Il vient d’être condamné à 15 ans de prison, ainsi que le père de la victime (25 ans) et d’autres membres de sa famille, circonstance aggravante : crime d’honneur.

    http://www.levif.be/info/le-crime-dit-d-honneur-reconnu-en-droit-belge/article-4000017693905.htm

    extrait

    "Y avait-il un motif économique au projet de mariage de Sadia avec l’un de ses cousins ?

    Le motif économique est déterminant. Lorsque Sadia a eu une relation avec un jeune Pakistanais, la possibilité d’un mariage avec celui-ci n’a jamais été prise en considération. Il fallait qu’elle épouse celui qui contribuerait à accroître l’aura, le pouvoir et le patrimoine de son père au Cachemire. Cet homme est un vrai notable là-bas. Toute sa vie était centrée sur sa région d’origine. Il faisait des affaires ici pour être riche et respecté là-bas."

    Que Sadia repose maintenant en paix, le crime d'honneur a été reconnu.

  • Mais Pierre, c'est un roman que vous faites là!

    Allez, on passe une couche de plus de déresponsabilisation. Ce n'est pas sa faute, c'est le patriarcat. Et bien je dis non. Elle est responsable. Rien ne l'obligeait à inventer une chose pareille.

    Le patriarcat est une répartition-distribution des rôles. On peut être d'accord ou non et le faire évoluer. Mais ce n'est pas une morale. Vous confondez avec l'influence de la religion et de l'église.

    La virginité jusqu'au mariage? C'était pour protéger les femmes quand il n'y avait pas de contraception fiable. Etre enceinte sans mariage était un risque pour les femmes, un risque d'être seules avec un enfant. Ce qui n'est pas facile. Depuis la pilule et les allocations familiales, ainsi que les aides sociales, beaucoup de choses ont changé. Mais on ne peut analyser le passé avec les yeux de maintenant.

    Je signale au passage que le Moyen-âge connaissait une "facilité" sexuelle (pas une liberté comme les années 70) beaucoup plus grande que par exemple au 19e siècle. Pas dans les classes dominantes, non, mais c'est d'elles que l'on parle presque toujours. Mais dans les campagnes, dans l'Europe rurale, la contrainte de l'image et d'une morale purement restrictive était moins grande. J'ajoute que les hommes qui allaient à gauche et à droite, les coureurs, n'était pas perçus comme des hommes à marier ou comme des partenaires fiables. Le seul homme solitaire respectable était le veuf, et encore on le poussait à se remarier.

    Du point de vue de l'économie de l'espèce, soit sa survie, les règles de vie avaient probablement une raison d'être. Les humains ne sont pas idiots. S'ils ont mis en place des systèmes et les ont fait durer c'est qu'ils avaient des raisons. Aujourd'hui où la liberté est beaucoup plus grande pour tout le monde, l'espèce se réduit - dans les pays européens, et pour combler le manque de population il faut faire appel à l'immigration.

    Les systèmes de vie sont toujours perfectibles. Cela, c'est l'apport du 20e siècle: considérer que le monde peut évoluer selon la volonté des populations. Ce qui ne signifie pas que ce qui a été fait avant était erroné ou mauvais. Beaucoup des couples que je connais marchent parce que chacun a son domaine. Ils ne sont pas interchangeables dans leurs rôles et dans leurs comportements et s'en trouvent très bien. Au nom de quelle théorie ou intégrisme devrait-on dire qu'ils ont tort? Pourtant, si la répartition des rôles et comportements dans le couple est issue du patriarcat, considéré comme diviseur des genres dans le but de l'exploitation d'un genre par l'autre, ces couples devraient être rejetés comme étant des vestiges d'un passé forcément tellement plus mauvais que le présent radieux.

  • Par ailleurs, vous amenez la notion de crime d'honneur dans ce débat, mais si j'ai aussi déjà critiqué sans ménagement ce genre de crime sur mon blog, cela n'a rien à voir dans cette affaire ni dans la culture européenne.

  • "De toute manière, les tziganes n'ont rien à faire là.
    C'est une occupation illégale ... tout comme celles des rues de France par les musulmans qui prient dans les rues.
    ILLEGAL !"

    Bravo pour ce commentaire à qui j'attribuerais un point Godwin au passage. Déjà qu'il y a un tordu pour envenimer les débats on va pas non plus se taper un facho primaire

  • "Le vrai problème, c’est qu’on impose aux filles une « virginité » jusqu’au mariage. Et ça, c’est le patriarcat qui le veut : on est soit maman, soit putain. En couchant avant le mariage, elle devenait une « putain » et pour éviter la honte (la sienne et celle de sa famille), elle a inventé un viol."

    1) le fait qu'elle soit "victime" de "patriarcat" ne lui donne pas le droit d'accuser des gens innocents. La question est de savoir si c'était toi qui étais accusé de ce viol comment réagirais-tu ? Te rends tu compte que c'est cracher à la tronche des victimes d'une ado mal dans sa peau ? Je n'arrive pas à réaliser que des gens acceptent ça. C'est tout simplement ignoble et pathétique de ta part.

    2)Qui te dit qu'un homme échappe à la règle ? Un homme aussi doit être vierge je te signale, c'est parce que tu connais mal ces milieux, tant tu as été bercé par des valeurs modernes occidentales. A savoir le féminisme occidental, le plus hypocrite qu'il soit.

    "C’est horrible mais il faut pointer le patriarcat en premier. En Belgique, un homme a tué sa sœur il y a 4 ans, car elle refusait un mariage forcé au Pakistan. Elle avait sali l’honneur de la famille !
    Depuis quand l’honneur d’une famille se situe entre les cuisses des femmes."

    Je suis moi-même contre le mariage forcé. Dans la religion musulmane, une femme n'est pas forcée d'épouser n'importe qui son avis compte également. C'est juste des gens comme toi qui forcent d'autres gens à faire ou ne pas faire ceci. Penser pour les autres.

  • Rien de neuf sous le soleil, tu utilise toujours tout à ton avantage pierre, dommage que tu ne t'en rendes pas compte, peut-être pourrions nous enfin avoir une discussion intéressante.
    Ce qui me surprend, c'est que malgré ta nature, tu cautionnes d'accuser n'importe qui de viol. Je te souhaite juste de ne pas subir une telle injustice, car crois moi si tel était le cas, tu vivrais sur une île déserte et passerait 10 fois ta langue autour de ta bouche avant de donner un avis contraire.

    Je te souhaite également qu'aucun proche des victimes te lisent, car je n'aurais même pas besoin de t'incendier sur ce coup-là

  • "Pourtant, si la répartition des rôles et comportements dans le couple est issue du patriarcat, considéré comme diviseur des genres dans le but de l'exploitation d'un genre par l'autre, ces couples devraient être rejetés comme étant des vestiges d'un passé forcément tellement plus mauvais que le présent radieux."

    Homme libre c'est un fait.
    Autrefois les couples marchaient beaucoup mieux. Le mariage était sacralisé et normalisé. De nos jours j'ai le sentiment que les couples ne valent plus rien. D'une part parce que l'hypersexualisation y joue un rôle. Préserver sa virginité pour la femme ou l'homme aimé(e) était un signe d'amour fort.
    Aujourd'hui l'amour c'est plus du domaine de la contraception, préservatifs ... tout jetables pour une économie de désir de plus en plus gourmande.
    Oui même le mariage perd de sa valeur, et je ne serais pas étonné de voir un jour le terme mariage disparaître. L'émancipation féminine qui a ses avantages comme ses inconvénients, nous sommes du reste bien placés pour le savoir, la tendancialisation via les médias, les amis, collègues, camarades ...

    Oui de nos jours passez moi l'expression mais tout part en cacahuètes.

  • Bonsoir HommeLibre,
    Pour vous la jeune fille est la seule coupable?
    Je nuancerai évidemment, elle est coupable de mensonge sans aucun doute.
    La famille qui oblige une jeune fille de 16 ans à consulter régulièrement un gynécologue pourquoi faire?
    Mais pourquoi d'une, la famille l'oblige à aller aussi souvent chez le gynécologue et de deux c'est qu'elle a des doutes sérieux sur son activité sexuelle car elle en a une à 16ans.
    Après tout si elle a le feu aux fesses à 16 ans il est légitime que la famille la surveille de près.
    Mais sinon, cette gamine a t-elle reçu un semblant d'éducation sexuelle pour éviter les grosseses facheuses ou alors elle compte sur les accusations fausses de viol pour s'en sortir au cas où elle aurait besoin d' une bonne excuse, car l'histoire de la Vierge Marie c'est un peu éculé et pas crédible.
    Reste la pilule du lendemain mais si elle n'a pas reçu d'éducation sexuelle ou pas d'argent de poche pour l'acheter le problème reste toujours le même : sa
    famille qui préfèrerait sûrement l'imoler que de l'éduquer, cette petite Sandra, un prénom bien occidental pourtant;
    Il ne faudrait pas oublier la responsabilité des adultes dans ce cas là!
    Donc un horrible fait-divers!

  • Madison, je partage en partie votre point de vue sur les adultes. Ils mettent la pression et elle n'a pas su ou pu ou voulu les affronter. Il y a donc un contexte. De plus à 16 ans on est encore loin de la force mentale de l'adulte, en général. Mais sans vouloir la charger plus qu'il ne faut (les circonstances atténuantes existent, elles humanisent la justice en contextualisant) il faut tirer de ce genre de fait-divers tel qu'il nous est présenté un enseignement sociétal, et rappeler que nous sommes responsables de nos actes.

    Qu'est-ce qui a pu se passer dans sa tête quand elle a inventé cela? Quelle barrière de sa propre intégrité a-t-elle transgressé à ce moment?

    Au plan moral il est important de s'assumer. Au plan judiciaire, je ne sais pas s'il y aura sanction contre elle, mais si c'est le cas la justice devra en effet tenir compte du contexte.

  • "Le patriarcat est une répartition-distribution des rôles. On peut être d'accord ou non et le faire évoluer. Mais ce n'est pas une morale. Vous confondez avec l'influence de la religion et de l'église."

    Comme l'esclavagisme. Les Blancs vs les Noirs. Mais qu'est-ce qu'il ne faut pas lire pour nier que les femmes étaient des sous-hommes ?
    C'était écrit dans la loi, vous le savez très bien.
    Que dire par exemple du droit de cuissage ? Ah le bon vieux temps où les femmes devaient passer à la casserole du seigneur. C'était mieux au Moyen Age, cette chère époque où l'on brûlait des sorcières.

  • Justement comparer une époque ancienne où les couples marchaient plutôt bien à une époque franchement pathétique comme la notre est tiré par les cheveux, ne crois-tu pas ?
    Comparer l'esclavage à une soi-disante domination patriarcale est tout autant tirée par les cheveux.
    Voici un lien traitant de l'histoire de l'esclavage :
    http://perso.inforoutes.fr/ec-lampr/page_cm/histesc.html
    C'est autrement différent des relations hommes-femmes d'antan.
    Les femmes étaient des sous-hommes dites vous ? ben qu'est-ce qui faut pas lire des fois !
    Renseignez vous avant de dire des sornettes.
    Quand aux sorcières brûlées, elles l'étaient car la magie noire étaient interdites autrefois.
    Il y avait peu d'hommes adeptes de sorcellerie autrefois
    Enfin voici la principale raison :
    "Les sorcier(e)s, en majorité des femmes sont accusées d'appartenir à une secte diabolique qu'il faut absolument exterminer.
    De plus, le crime de sorcellerie relevait exclusivement de la compétence séculière, l'Eglise s'est manifestée à son tour développant la doctrine de la démonologie, c'est à dire l'existence d'une secte satanique organisée ; en conséquence, la sorcellerie n'était plus un délit ordinaire mais un crime religieux des plus graves et même le plus abominable des pêchés."
    Source : http://www.weelandia.com/reponse/X4/pour-terrifier-ceux-qui-s-ecartaient-de-l-eglise.php
    Ce qu'il faut comprendre est que les sorcières n'étaient pas brûlées parce que c'était des femmes, mais à cause de la sorcellerie. Que l'on ait une opinion différente soit, mais ne pas en faire une oppression du "patriarcat" c'est un non sens. D'ailleurs, il y eut une majorité de femmes sorcières, pour des raisons que j'ignore. La question n'est pas pourquoi brûlait on des sorcières = femmes pour les féministes ? mais plutôt pourquoi les sorciers étaient en majorité des femmes à cette époque.
    Un autre lien
    "Si on la compare à la société d'hier, la société d'aujourd'hui fait preuve de beaucoup plus de tolérance et de compréhension. Notre société accepte plus facilement les différents phénomènes, que ce soit les médecines naturelles, la délinquance ou encore les différences d'ordre religieux, sexuel et physique. Il en est de même pour tout ce qui a trait aux différents rites et langages des sectes dont plusieurs s'apparentent à des actes de pure sorcellerie. La société moderne, principalement occidentale, a atteint un haut niveau de culture qui lui permet de démystifier ces pratiques. Mais la tolérance de cette société ferait-elle de nouvelles victimes?"

    http://www.ombres-et-lumieres-du-moyen-age.net/pages/sorcellerie/tortures-pour-sorcieres.html
    Voilà, c'est tout ce que je peux donner comme explication n'étant pas moi-même historien, l'analyse que j'en fait est que l'on peut faire dire n'importe quoi à l'histoire. Par exemple l'éventuelle complicité du pape Pie XI avant l'accession au pouvoir d'Hitler, alors que c'est faux. C'est comme Jamel Debouzze qui se plaignait que les maghrébins ont défendu la France face à l'invasion nazi et n'ont pas défilé ensuite alors que c'est faux.
    Comme quoi la propagande faussée est la pire qu'il soit.

  • @ pierre

    des sous hommes pas moins que ça, les écrits de marie rouanet que j'ai mis dans deux billets prouvent exactement le contraire, j'en suis à me demander si tu lis les commentaires des autres internautes.

  • c'est comme la fameuse invention suite à une mauvais traduction concernant l'abandon de sacs plastic.comme quoi de nos jours désormais faudra un traducteurs dans toutes les langues pour obtenir preuves à l'appuis que tout ce qui est lu n'est pas pure invention.Et vous voudriez qu'on fasse confiance aux médias? les socialistes le savent et c'est là dessus qu'ils comptent étant les premiers à dicter des ordres sans relire leurs texte d'ou un sacré cafouillage comme jamais depuis Pétain et pourtant!

Les commentaires sont fermés.