03 décembre 2011

Clonage: Néandertal bientôt de retour

Ce n’est pas encore fait mais c’est à l’étude: on veut faire revivre l’homme de Neandertal. On: c’est George Church, un généticien de Harvard dont la formule choc est: «Pour trente millions de dollars on fait revenir Neandertal». 30 millions: le coût des travaux en vue du clonage de cet hominidé dont nous portons une petite partie de l’ADN.


mammouthzoo.jpgLe mammouth en vue

Le clonage a fait la une de l’actu il y a quelques années. On en parle un peu moins aujourd’hui mais la recherche continue. Un chercheur japonais a pour projet de faire revivre les mammouth, le biologiste Akira Iritani. Le projet est déjà assez avancé. En 2018, peut-être même plus tôt, on pourrait voir naître un bébé d’une espèce disparue depuis environ 4’000 ans pour les dernières populations sibériennes. Sa mère serait une femelle éléphant.

L’affaire n’est pas simple. On a retrouvé des mammouth congelés en très bon état de conservation. Mais la congélation fait des dégâts. Les brins d’ADN sont abimés. D’une part les cristaux de glace lacèrent l’intérieur des cellules et en fragmentent le matériel génétique, d’autre part des réactions chimiques s’y attaquent dès que la mort survient et les dénaturent.

Toutefois un autre japonais, Teruhiko Wakayama, a réussi le clonage de cellules de souris mortes et congelées pour certaines depuis 16 ans. Monsieur Iritani a donc toutes les raison d’espérer réussir dans son projet.

Projet qui pose des questions d’ordre éthique et écologiques. Avons-nous le droit de faire revenir des animaux dans un environnement qui n’est plus le même que celui qu’ils ont connus? On peut imaginer qu’ils s’adapteront à la qualité de l’air et au climat. Mais de quels espaces de vie disposeront-ils? Parqués dans des réserves exigües? La place manque en effet au vu de la formidable expansion de l’espèce humaine. Il faudrait en faire revenir un nombre assez important pour qu’ils se reproduisent entre eux avec une certaine diversité biologique, sans quoi ils seraient voués à disparaître à nouveau. N’en faire que quelques exemplaires à analyser dans des laboratoires ou exhiber dans des zoos?

L’humain se demande rarement s’il a le droit d’intervenir ainsi sur le vivant: il le fait. On peut imaginer que si d’autres animaux avaient les mêmes possibilités ils le feraient aussi. On sait par exemple que les fourmis exploitent les pucerons pour leur nourriture. De quel droit? De celui qu’elles se donnent...


Et Neandertal à sa suiteNeoNean2.jpg

Le clonage humain n’est pas encore possible. Mais d’ici 10 ou 20 ans George Chruch pense pouvoir accomplir l’incroyable: faire revenir un homme de Neanderthal à notre époque. On peut imaginer que comme dans de nombreux domaines, les obstacles scientifiques seront levés. Resteront encore plus de questions que pour le mammouth.

L’objectif du chercheur serait d’étudier sa résistance biologique et ses capacités immunitaires. Il serait aussi question d’observer, au travers de son adaptation et du développement de son intelligence, quelle sera la part du biologique et de l’apprentissage, de l’inné et de l’acquis, chez ce spécimen et peut-être dans toute l’espèce humaine. Quelles seraient les conséquences de la différence de cerveau entre Neandertal et Sapiens?

C’est un très gros enjeu moral et scientifique. Il faut commencer par trouver une femme qui accepte de porter l’embryon puis le foetus. Quelles pourraient être les interactions entre son corps et cet être dont l’ADN sera en partie différent? Y a-t-il un danger pour la mère? Ou le risque de créer une sorte d’alien?

Ensuite, imaginons qu’il s’adapte, parle et pense comme nous: ce serait amusant de la voir lire Platon ou Marx et tapoter sur un clavier d’ordinateur, habillé d’un pull et d’une casquette tenant mal ses cheveux hirsutes. S’il s’adapte il disposera de son libre arbitre. Il sera un humain à part entière puisque né d’une humaine. Il pourrait donc refuser toute collaboration et décider de vivre sa vie. Il formerait peut-être un couple, aurait des enfants.

On imagine sans peine toutes les conséquences psychologiques pour une telle famille.

Et s’il ne s’adapte pas? S’il ne peut comprendre notre monde? S’il vit dans une souffrance constante? Faudrait-il l’euthanasier? Et de quel droit? Faudrait-il le laisser se suicider? Les scénarii ne manquent pas autour d’un tel projet. Le scénario heureux, celui de l’adaptation du Noe-Nean qui va au McDo puis au cinéma avec ses potes et finit la soirée en boîte est sympathique. On l’imaginerait rire comme un fou et se taper sur les cuisses en regardant Les Visiteurs.

Mais le scénario malheureux? Celui de l’humain qui n’est plus nulle part chez lui, ni dans le monde, ni dans sa tête?

George Church est-il vraiment prêt à assumer les conséquences morales de ce scénario?

 

 

Un cadeau agréable pour les fêtes:

CouvDiable.jpg

21:43 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : clonage, mammouth, préhistoire, sapiens, homo, neandertal, church, iritani, sibérie, humain, adaptation, inné, acquis | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

"Clonage: Néandertal bientôt de retour"... Ahhhh la bonne nouvelle de cette fin d'année! Je vais enfin trouver la femme de ma vie dans un futur proche alors! Rouquine avec d'épais sourcils comme je la voulais!

PS: Il n'y pas de cheveux hirsutes dans ce monde, il y a juste des gens qui ne savent pas poser des bigoudis!Je proposerai mes services aux labos, le moment venu.

Écrit par : Barbie Forever | 03 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

" C’est un très gros enjeu moral et scientifique. Il faut commencer par trouver une femme qui accepte de porter l’embryon puis le foetus. Quelles pourraient être les interactions entre son corps et cet être dont l’ADN sera en partie différent? Y a-t-il un danger pour la mère? Ou le risque de créer une sorte d’alien? "

Il est bien le problème technique. Féconder dans une femme non néandertalienne. Cela fera une sorte de métis et jamais un néandertal pur souche. Quand à l'histoire de l'ADN c'est peut-être justement pour cela qu'il a disparu. Déclinant et incapable génétiquement de se reproduire avec d'autres races humaines.

Et si cela fait une sorte d'alien; on pourra toujours l'utiliser pour l'envoyer dans la futur exploration martienne. Comme ça on pourra dire qu'il y a des aliens sur Mars.

D.J

Écrit par : D.J | 03 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

:-)))))

Mais... ma parole, Barbie, je crois avoir compris: au fond c'est un homme que vous cherchez. Un vrai, un conducteur de rouleau compresseur!....


@ D.J.: On pourrait insérer un gêne vert fluo, pour quand ils iront sur Mars!!!

:-))

Écrit par : hommelibre | 03 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Cloner? Pour quoi faire? Il y en a plein dans les billets précédents!

Écrit par : Trio-octet Infernal | 04 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

un célèbre clone,pardon clown vous répondrait par son non moins célèbre :Sans Blâââgue

Écrit par : tiendonc | 04 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Je plussoie Trio-octet infernal ;o))

Écrit par : Loredana | 04 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

L'humanité n'est pas à définir par la génétique. Un robot, une espèce ou n'importe quel être capable d'avoir une certaine conscience de soi, des sentiments, est humain.

J'irai même jusqu'à dire que certains singes sont à la frontière de l'humanité. Le gorille Koko, qui parlait de manière rudimentaire le langage des signes, n'était pas un simple animal.

Écrit par : LePape | 13 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

" Il est bien le problème technique. Féconder dans une femme non néandertalienne. Cela fera une sorte de métis et jamais un néandertal pur souche."

ils peuvent modifier le foetus et l' implanté directement dans une mère porteuse et il se développera avec le code génétique qu' ils lui auront donné :x, donc pur souche, plus ou moins altéré reconstruit à l' aveuglette .

Écrit par : t0ng | 14 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

" Il est bien le problème technique. Féconder dans une femme non néandertalienne. Cela fera une sorte de métis et jamais un néandertal pur souche."

ils peuvent modifier le foetus et l' implanté directement dans une mère porteuse et il se développera avec le code génétique qu' ils lui auront donné :x, donc pur souche, plus ou moins altéré reconstruit à l' aveuglette .

Écrit par : t0ng | 14 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Le patrimoine préhistorique de la France et autres pays étant resté bien implanté dans les mentalités, pas la peine de cloner pour faire des études;)
Supposons que dans x années on clone quelqu'un.... Hitler ? ou Soeur Thérésa ? au hasard.....!!!, ça ne va pas donner les mêmes résultats........ !
Bref c'est n'importe quoi..... en plus on joue avec des choses qui nous dépassent non ? Voili voilou :)

Écrit par : alain | 03 février 2012

Répondre à ce commentaire

Loredana, qu'apelle tu un simple animal ? quand je vois mon grand chien ( et MEME un caniche) je vois un être vivant, capable de communiquer avec moi ( par les yeux l'envie de sortir est criante est remplit même toute la pièce jusqu’à me rendre nerveuse alors qu'elle me regarde sans bouger, ressentant de l'ennui parfois, de la frustration, de l'affection envers moi et mes amis ou d'autres chiens,de la repulsion, du bien etre, et je l'ais vue une fois ou deux devant un mirroir dresser les oreilles et pivoter la tete en signe d'interrogation, c'est la tete qu'elle fait quand elle a vu une bestiole, c'est le cas puisqu'elle s'est vue, mais si elle avait pensé que c'etait un autre chien ou bestiole elle lui aurait sauté dessu pour jouer, or elle a continué son chemin apres ce bref moment de doute. Elle sait donc que l’interface du miroir n'est pas "fiable" et n'est pas une fenêtre vers l’extérieur, de la a savoir que c'est elle, il n'y a qu'un pas révolutionnaire conséquent que les chiens ne franchirons sans doute jamais car il n'est pas nécessaire a leur survie et trop loin de leur morphologie peut etre. et c'est le LIEN que j'ai avec mon chien et sa présence a mes cotés depuis 3ans qui me permettent de déceler sa troublante car differente conscience du monde. " L'humanité n'est pas à définir par la génétique. Un robot, une espèce ou n'importe quel être capable d'avoir une certaine conscience de soi, des sentiments, est humain " disais tu donc mon chien est humain ? Il est clair que les animaux de compagnie et les animaux sauvages sont tres differents, mais la seule difference c'est le rapport qu'on a avec eux, Les gorilles de science sont certes troublants mai ils font comme le chien de cirque et le rat démineur : ils font ce pour quoi ont les a dressé. Peut être par pur désintérêt et amour genre syndrome de Stockholm, ou par ce qu'ils y sont forcés par l'instinct, la gourmandise, l'habitude ou meme le besoin ( chope la banane qui est dans le truc a casser avec le marteau). Ces choses dépendent bien sur de ce qu'il leur est permis de d'apprendre et de réaliser de part leur anatomie, la taille ( ou CAPACITÉ ) de leur cerveau qui ne sont comme pour nous que le fruit d'une très longue évolution / adaptation. Alors je ne dis pas qu'il faut dévaluer les animaux mais au contraire arrêter d'avoir peur de notre part d'animalité, si on était en paix avec elle, on ferait une différence entre agriculture et asservissement. on ne pratiquerait pas des abbatages massifs de betail qui a vécu dans les pires conditions (exemple : privé de vie a l'air libre simplement), des condition dont on justifie qu'elles soient inhumaines parce qu'elle ne sont pas appliques a des humains !! mais ce sont les humains qui appliquent les conditions inhumaines ( c'est du meme domaine que battre son chien ). et de surcroit la plupart des morceaux de ces animaux finiront a la poubelle. La difference fait peur et On asservit ce qui nous effraie pas besoin de remettre hitler et l'esclavage sur le tapis. si les animaux pouvaient formuler " non ne me tue pas sauvagement sil te plait " avec des mots cela changerait il quelque chose ? Voila un pamphlet qui semble dériver du sujet,( on ne finit jamais une bonne crise d'adolescence ) mais je ne suis pas daccord avec Tong, c'est pas n'importe quoi cette controverse, c'est comme le film " human cenipede" pas besoin de le voir, l'idée est déjà tres efficace pour être hyper dégoûté. Dans le cas de Clonage néandertalien, l'idée est formidable, par ce qu'elle permet de constater a quel point la part d'animalité qui est la notre nous terrifie, et cette peur incarnée dans l'homo néandertaliensis (voir film des années 50)n'est pas nouvelle. Or si le clonage et l’insémination réussissent, L'enjeux existentiel concerne plus l'homo sapiens que le néandertalien, puisqu'il sera prouvé que nous sommes de la meme espece, Et ce n'est plus a ce vague hominidé tardif que nous pourront accoler toutes les tares de l'homme des cavernes en entourant - comme c'est le cas dans certains films - l'homo sapiens d'une aura de réussite et d'intelligence.

Écrit par : Eléonore | 11 février 2012

Répondre à ce commentaire

L'idée est donc fertile et pourrait faire beaucoup de bien au débat de la condition humaine et animale, mais le film " La vie d'un néo neanderthalien " reste a voir... Je finis en disant a ceux qui ont eu le courage et le temps de me lire que je suis désolée pour ce pavé visuellement indigeste ma touche Entrée est décédée.

Écrit par : Eléonore | 11 février 2012

Répondre à ce commentaire

@Elénore

Ya erreur sur le destinataire de votre long, très long commentaire. N'ayant pas envie de répondre à la place du destinataire, je n'ai pas eu le "courage" de le lire.

Cordialement

Écrit par : Loredana | 11 février 2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).