25 novembre 2011

25 novembre: lettre ouverte à Solidarité femmes

Autant hier le chaman m'inspirait une révolution pacifique, utopique et essentielle, une révolution bienveillante qui pourrait changer le monde en quelques années pour en faire un lieu de fête, autant aujourd’hui je dois reprendre les armes et retenir ma colère. Une grande colère que je formule ci-après dans cette lettre ouverte à un groupe polluant. La violence contre l'homme est telle que les choses doivent être dites avec force pour susciter un  juste effroi et exprimer une légitime révolte. Si l'humain dispose d'émotions, elles doivent parfois oser porter le discours au-delà des convenances et lui donner valeur de cri. Puisse la Terre m'entendre.


SF-1.pngMesdames,

Je ne cracherai pas sur vous, bien que dans votre dernier attentat vous crachiez sur les hommes. Je ne veux pas voir ma salive contaminée. Mais si je retiens la puissance de ma colère, je n’en tairai pas le contenu.

Aujourd’hui 25 novembre est un jour de colère. Un jour noir dans la guerre des sexes que vous menez. Sous le prétexte de la journée contre la violence faite aux femmes, c’est la violence contre les hommes qui se déchaîne. Votre attentat anti-hommes est fils direct du terrorisme intellectuel que l’on a connu dans un passé de sombre mémoire.

L’attentat dont je parle est votre campagne «Bourreau banal». Un produit issu de cerveaux malades. Avez-vous mouillé quand vous avez vu les épreuves d’imprimerie? Avez-vous même peut-être joui, vous disant entre vous dans un éclat de rire dément: «Putain, les mecs vont en prendre plein la gueule!»

Vos copines de Paroles de femmes ont préparé le terrain avec le récent sondage délirant sur la violence faite aux femmes. Vous venez maintenant parachever cette stratégie de haine. Vous venez avec la publication de ces images que je reproduis ici partiellement (cliquer pour les agrandir), qui mériteraient une plainte pénale pour discrimination et incitation à la haine. Dans le far-west sauvage cela aurait été réglé de manière expéditive. La civilisation a ses défauts. Mais vous êtes protégées par des ministres lâches et par la passivité des hommes et des femmes sains d’esprit. Vous êtes payées par des subventions tirées des impôts des hommes, et de femmes qui ne se reconnaissent pas en vous. Vous êtes payées à l’année pour distiller la haine de l’homme.

Cette main de prédateur que vous nous attribuez, c’est celle de Freddy Krueger (photo 3), n’est-ce pas? Freddy, le héros de films d’horreur, tueur SF-2.pngsadique assoiffé de sang et de souffrance! Les hommes sont donc à vos yeux des Freddy Krueger. Vous répandez une image de l’homme prédateur et violent par nature. Quelle est cette surenchère? Surenchère et mensonge sur le nombre des prétendues victimes de violence conjugale. Surenchère des images. Surenchère dans la psychose sociale que vous alimentez contre les hommes. Voir votre production donne la nausée. Pire: quand je regarde ces images, je n’ai plus aucune compassion pour les femmes réellement victimes, tellement vous nous ostracisez et stigmatisez. Vous vous comportez en prédatrices.

Quand au contenu... Je pourrais relever l’incohérence des chiffres français entre votre centrale d’appels (19’707 appels pour faits de violence contre des femmes en 2010) et les 6 millions 880’000 prétendues victimes annoncées par Paroles de femmes. Je pourrais affirmer que vos chiffres ôtent tout crédit au sondage de Parole de femme et que le féminisme radical est le lieu de la plus grande incohérence intellectuelle. Je pourrais bien sûr relever le fait que vous ne citez pas les 125’000 hommes violentés annoncés par l’Office National de la Délinquance. Je pourrais signaler que sur les appels à votre centrale on doit décompter un certain nombre de fausses accusations dont les pseudo-victimes sont coachées par des féministes professionnelles. Je pourrais relever le chiffre que vous citez: toujours selon votre centrale d’appel 17% d’enfants seraient maltraités dans les situations de violence, et vous demander pourquoi vous passez sous silence le fait que les maltraitances aux enfants en 2010 sont à 47% causées par les mères et 32% les pères, selon le rapport d'activité du SNATED/Allo119, faisant de la mère l'être le plus dangereux pour les enfants.

FreddyKrueger1.pngJe pourrais souligner que votre document attribue toute violence à un seul genre: les hommes. A aucun moment il n’est question de la violence féminine, physique et psychologique, à l’encontre des hommes et des enfants. Je pourrais vous demander des comptes: jusqu’à quand abuserez-vous du stéréotype mensonger femmes victimes - hommes bourreaux, sachant qu’un tiers au moins des victimes de violence conjugale en France sont des hommes selon l’enquête de l’OND?

Mais à quoi bon? Vous ne cherchez pas à témoigner de la vérité mais seulement à faire du chiffre pour justifier vos subventions et en demander davantage. Les soldates de la guerre des sexes, les prédatrices féministes sont payées par l’Etat pour réaliser des campagnes publiques d’une rare violence morale et totalement discriminatoires contre les hommes. Pourtant le sexisme est un délit. Comment se fait-il que vous puissiez vous y livrer en toute impunité?

Un jour les hommes vont se réveiller. Ils décontamineront la société de votre névrose, de vos prédations. Ils enseigneront à leurs enfant le respect des hommes comme des femmes. Ils prépareront leurs fils à cette guerre en les déculpabilisant d’être des hommes. Ils n’identifieront pas les hommes à quelques malades violents, comme ils n’identifieront pas les femmes à quelques malades violentes ou aux féministes radicales.
SF-3.png
Ils apprendront à leurs enfants la vraie solidarité humaine. Car celle dont vous parlez ne donne envie de rien. Sinon de conseiller aux hommes d’enregistrer discrètement toutes leurs conversations quand ils sont seuls avec une femme.

On n’est jamais trop prudent.



Votre tir à vue fait mouche. Les images que vous produisez sont extrêmement blessantes pour les hommes. Quand je vois cela, quand je vois votre violence contre les hommes, je commence à comprendre. Trop de mépris et de violence morale: certains craquent. Après cette campagne chargée de haine, ne vous étonnez pas si le nombre de faits divers dramatiques augmente. Vous y aurez votre part de responsabilité car vous faites exactement le contraire de ce qu’il faudrait: vous culpabilisez les hommes à outrance. Mais vous ne changerez pas: vous le faites dans le but de les humilier.

SF-4-2.pngDorénavant, chaque fois que l’on verra le nom de votre secte, il faudra se souvenir de votre violence contre les hommes.

Avec votre campagne haineuse, la guerre des sexes est montée d’un cran. Le niveau de fausses accusations va suivre. Guérir de votre lèpre morale sera long. J’invite les hommes, et les femmes qui ne veulent pas de votre guerre, à s’y atteler dès maintenant. Il y a du travail devant pour recommencer à penser normalement.

 

Et, main pour main, puisque vous nous attribuez celle de Freddy, je vous renvoie celle de cette groupie du Führer. Cela fait-il bonne mesure?

 

Document original.

Commentaires

@hommelibre bon retour sur terre ,en effet comment ne pas être en colère,la mienne s'adresse à toutes les anciennes ONG pour lesquelles on a donné tant d'argent mais qu'aucune n'aurait eu l'idée d'utiliser pour construire des infrastructures sanitaires,c'était par là qu'il eut fallu commencer sinon c'était entretenir la misère mais peut-être était-ce leur but? donnez donnez le ciel vous le rendra au centuple!
ensuite on s'étonne qu'il y ait encore autant de lépreux,faut pas prendre les suisses pour des canards sauvages

Écrit par : lovsmeralda | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Précisions techniques :

- les affiches font campagne pour le 3919, numéro d'appel gratuit ouvert en théorie à toutes les victimes, service public financé par l'état;

- mais l'état sous-traite le 3919 à la FNSF, qui en fait une présentation discriminatoire et sexiste.

Donc la FNSF n'est pas seulement "subventionnée", elle est devenue un service de l'état qui la rémunère comme tel, sans trouver objection au détournement de ses objectifs.

Toutes les saisines faites auprès de la Halde à ce sujet se sont vues opposer une fin de non-recevoir.

Écrit par : Antisthène | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Home Libre,
Votre réaction indignée est normale. Mais peut-être trouverez-vous normal la mienne, celle d'une femme qui en lisant le journal sur lci.fr, j'y ai vu un article d'un homme qui fait la promo de son livre et qui y raconte la violence qui a été la sienne et qu'il a "exercée" sur son ex-femme pendant dix ans.
Aujourd'hui il est "guéri" nous apprend-on!!!
Dans une émission de télévision, il raconte sans rougir et avec une extreme précision les coups qu'il a porté sur sa femme. Les invités autour de lui le regardait (des hommes et des femmes) avec dégout.
Invitez donc une femme à raconter les violences qu'elle fait subir à son compagnon il y en a tellement que vous n'aurez que l'embarras du choix.
Ce type gagne de l'argent rien qu'en décrivant les coups qu'il a porté.
Messieurs, vous cognez aussi, ne vous en déplaise.

Des hommes bien il en existe mais il faut les chercher aussi.

Bonne journée

Écrit par : madison | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

"Des hommes bien il en existe mais il faut les chercher aussi."

sous entendu une majorité d'hommes sonts mauvais merçi c'est sympa !!!!

"Invitez donc une femme à raconter les violences qu'elle fait subir à son compagnon il y en a tellement que vous n'aurez que l'embarras du choix."


http://www.sosfemmes.com/faq/100_suivantes/184_canada.htm

"Et je suis certaine que ya bcp d homme accuser injustement de battre leurs femmes , la femme peut tellement en dire des choses et elle a le beau jeu ... il doit y avoir des femmes battue qui ont fait expres aussi , style comme moi mon mari aurrai m en donner toute une il la pas faite mais ya peut etre des mecs qui se sont defendue de leurs femme et qui se rammasse en prison pour rien .."

en voilà une

Écrit par : leclercq | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Et bien.......mais que se passe t-il HL? je trouve votre ton extrêmement haineux! cette campagne est tout à fait normale, je n'y vois, pour ma part, rien à redire. Votre colère doit être détournée et elle doit vous servir pour autre chose. La cause des hommes. C'est une belle et noble cause. Vous n'avez pas besoin de combattre une cause qui défend les victimes femmes contre les mauvais traitements, cette cause est légitime et nécessaire car, indépendamment des chiffres dont je n'ai que faire, il est juste évident, et le nier serait d'une grande malhonneteté, que des femmes meurent encore sous les coups de leur compagnon. Maintenant il faut prendre le taureau par les cornes et s'atteler et là je vous rejoins entièrement à ce que les hommes aient aussi leur campagne afin de dénoncer les nombreuses violences dont ils sont victimes eux aussi. Il ne faut pas combattre la cause des femmes victimes mais bel et bien oeuvrer à ce que la cause des hommes victimes soit entendue. C'est un travail difficile et qui demandera du temps, on entend les femmes et les enfants depuis peu de temps finalement si on regarde l'histoire, mais il sera nécessaire de faire tomber ce tabou qui veut qu'un homme ne soit pas victime de coups parce que plus fort etc.... que la femme, qu'un père est forcément moins important qu'une mère dans l'éducation des enfants etc..... tous ces clichés doivent tomber et je vous encourage à fonder, qui sait, une association ou une fondation dans ce sens. Je signe tout de suite. Mais par pitié, que certaines féministes vous hérissent le poil, je le conçois, mais dites vous que sans être une féministe acharnée, il semble indiscutable de devoir lutter contre les violences faites aux femmes. Vos propos dans ce post sont choquants et révèlent quelque chose de votre personnalité assez trouble quand même....

Écrit par : vali | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Je ne crois pas qu'Homme Libre ait un problème avec la cause de femmes, je crois qu'il a un problème avec les milieux féministes radicaux (ceux qui font le plus de bruit en somme) qui insinuent que TOUS les hommes sans exception sont des violeurs violents et que TOUTES les femmes sans exception en sont les victimes.

Concernant le fait de dénoncer la violence faite aux hommes, le témoignage posté par leclerq résume très bien le problème : Un homme qui se plaint de violence n'est pas crédible devant la justice et quand bien même il le serait, la femme n'aura qu'a l'accuser de violence et/ou de viol pour le discréditer et le faire passer sur le banc des accusés.

Le problème n'est pas la cause des femmes, mais l'insinuation que TOUS les hommes sans exception sont des monstres, le déni des hommes victimes et la partialité de notre société qui devient de plus en plus misandre.

Cordialement.

Écrit par : Nom/Prénom | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Nom/Prénom
Je comprends ce que tu dis mais je dois être totalement à côté de la plaque, il faut que j'écoute d'avantage le discours des mouvements que tu décris car je n'ai jamais entendu dire que TOUS les hommes étaient des monstres.Si c'est le cas j'organise une manifestation dès demain pour dénoncer cette inneptie!
Les hommes victimes ne sont pas crédibles dis-tu? c'est là contre qu'il faut se battre alors....mais attention en ne prétendant pas que toutes les femmes sont des manipulatrices sinon on s'en sortira jamais tu comprends! quels sont ces mouvements féministes, quels noms? en tant que femme je me permettrai de leur écrire au nom de toutes les femmes qui aiment les hommes et que ne veulent pas qu'on les castre psychiquement....et physiquement non plus d'ailleurs!!!!!

Écrit par : vali | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Je vous invite à (re)lire, entre autres, le manifeste (SCUM) de Valérie Solanas, manifeste qui n'a jamais été renié par les mouvements féministes radicaux - et j'insiste sur le terme "radical" -, bien que son auteure l'ait renié, qui, au contraire, s'en servent comme d'une sorte de constitution et le désignent comme LE texte du féminisme qui doit être lu par toutes.

Et pour prendre des exemples moins extrêmes, il suffit d'aller sur n'importe quel site se prétendant féministe pour voir que la seule violence dont on parle est de celle des hommes contre les femmes. Un pas en avant pourrait déjà être fait en remplaçant les termes "il", "le mari", "l'homme" etc par "le partenaire" sans distinction de sexe (c'est ça aussi l'égalité, non ?).

Je n'insinue pas que toutes les femmes sont manipulatrice (non seulement ce n'est pas vrai, mais en plus ce serait jouer le jeu de celles qui insinuent que tous les hommes sont des violeurs en puissance), mais il faut admettre que la société est au jour d'aujourd'hui complètement partiale que ce soit dans un conflit de couple (violence, viol etc) ou dans un instance de divorce (où l'homme n'est toujours bon qu'à jouer le rôle du coupable, payer et se taire).

Cordialement.

Écrit par : Nom/Prénom | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Victimiser l'une des protagoniste pour culpabiliser l'autre ne peut qu'entretenir la haine et la suspicion entre les sexes. La violence est le symptôme de la souffrance et de l'absence d'habiletés relationnelles. Elle est la conséquence d'une schismogenèse complémentaire entre deux individus souffrants et incapables de gérer adéquatement leurs émotions en en rendant l'autre responsable.

Que diriez-vous d'un thérapeute conjugal qui accuserait systématiquement la femme d'être seule responsable des conflits conjugaux ? Les deux membres d'un couple sont co-réalisateurs du malheur ou du bonheur conjugal. Pourquoi, lorsqu'il est question de violence conjugale, accuse-t-on systématiquement l'homme d'en être le seul responsable ? Quand ouvrira-t-on enfin les deux yeux sur la violence conjugale ?

Je rêve du jour où le 25 novembre deviendra la journée internationale de lutte contre TOUTE violence conjugale (et non seulement celle de l'homme envers sa conjointe).

Le dernier rapport du Ministère de la justice du Québec (2009) dénombre 18 % des plaintes à la police venant d'hommes. Une augmentation de 30 % depuis l'an 2 000. Si tous les hommes victimes de violence conjugale OSAIENT le rapporter à la police, ce pourcentage monterait - ou dépasserait - 50 % et les Gouvernements n'auraient plus le choix d'en tenir compte.

Messieurs, ayez le courage de le dire si vous êtes victime; cessez de vous auto-accusez et d'acheter la paix par le silence. Responsabilisez-vous et peut-être que nos compagnes feront de même.

Yvon Dallaire,
psychologue - sexologue

Écrit par : Yvon Dallaire | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Suis assez d'accord avec Leclercq. Les propos de Madison sont assez tendancieux. Il y a des hommes bien mais il faut les chercher! ben moi j'ai pas eu besoin de les chercher longtemps et à vrai dire c'est une écrasante majorité d'hommes bien que j'ai rencontrés! maintenant qu'un ancien mari violent témoigne de sa violence à la tv moi je trouve cela extrêmement courageux de sa part et non, il n'a pas à en rougir au contraire, d'autant qu'il a fait un vrai travail sur lui. il y aura peut-être plus de mal à faire tàmoigner une femme violente c'est sûr! j'ai vu un seul reportage de mères incestueuses une fois et cela était un reportage étranger, alors une femme qui bat son conjoint, on est pas prêt de l'entendre à la tv. C'est bien dommage

Écrit par : vali | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@ Yvon Dallaire
Je comprends ton raisonnement et je te rejoins sur bien des points. Juste une petite nuance tout de même. Je suis d'accord avec toi sur le fait que la violence conjugale est le fait de deux partenaires. Cependant, quelque soit la responsabilité morale de la personne qui prend les coups, les coups sont innacceptables car ils correspondent à une perte de contrôle et à la non gestion de ses émotions et ses frustrations. On peut avoir toutes les raisons du monde de vouloir cogner l'autre qui serait effectivement responsable d'une manière ou d'une autre de ce désir d'en découdre, il n'en reste pas moins que d'autres solutions peuvent être trouvées pour décharger sa colère, sa frustration que celle d'un poing (masculin ou féminin) concernant la journée du 25 novembre, je vote pour et pourquoi pas.....donnons-nous rendez-vous dans un an et organisons-la! hommes-femmes de bonne volonté, unis, main dans la main contre, comme tu le dis, toutes les violences conjugales.

Écrit par : vali | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Nom/Prénom
Donne moi des noms de ces associations stp. Tu dois en connaitre. Mais des associations féministes actuelles pas des écrits de 1968 comme ceux de Valérie machin truc chose. Merci. J'aimerais vérifier si sur leurs sites, elles disent que TOUS les hommes sont des violeurs violents sans exception comme tu le dis dans ton message plus haut. Merci

Écrit par : vali | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Messieurs, ayez le courage de le dire si vous êtes victime; cessez de vous auto-accusez et d'acheter la paix par le silence. Responsabilisez-vous et peut-être que nos compagnes feront de même.

==> Monsieur Dallaire bonne idée mais dans la pratique c'est autre chose je pense que vous savez qu'un homme victime de violence conjugal qui porte plainte à de grande probabilité pour que sa plainte lui revienne en pleine figure.



En regardant la situation dans d'autre pays USA, Australie, suède et d'autres je vois que la tension commence a monté....


ps: Les 20 propositions de l'égalité, le truc est tellement pernicieux.
http://www.laboratoiredelegalite.org/IMG/pdf/Pacte_pour_l_egalite_les_20_propositions.pdf

Écrit par : bra | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Fréquenter assidûment les sites ultra-féministes vous rend paranoïaques...

Je fais une recherche "violence conjugale" et tous les sites sur lesquels je tombe sont neutres et parlent également de la violence faite aux hommes. On est d'accord que cela n'a pas été reconnu pendant longtemps, mais ça l'est de plus en plus, donc objectivement les choses changent.

De même que quasiment chaque année, la loi améliore (divorces, enfants, pensions) le droit des pères, injustement traités pour certains.
Bref, dans le monde où je vis, il y a du progrès, dans le vôtre, il n'y a que du combat et de la haine.
Je préfère le mien.

Écrit par : Lala | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@lala
Je te rejoins Lala. Je cherche depuis un moment et rien en matière de haine anti-hommes de féministes radicales, de notre époque je précise. J'ai même trouvé beaucoup d'humour chez certaines, par ex les chiennes de garde, très drôles et rien de haineux juste un positionnement de femme mais on est bien loin de ce que je lis ici. Tu as raison, les choses évoluent...il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir en effet. Mais bon l'impatience est un défaut que je revendique aussi alors je peux comprendre l'impatience qu'ont certains hommes à vouloir faire entendre leur voix. Mais bon, les femmes ont quand même été pas mal muselées alors maintenant ben ma foi, c'est un peu le même problème que l'enfant qui n'avait aucun droit puis qui est devenu l'enfant roi...maintenant il faut un juste équilibre car c un peu le fouttoir dans l'éducation parentale.

Écrit par : vali | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@vali
D'accord pour l'impatience, mais je crois que des actions du genre de l'initiative lancée pour que les hommes puissent déduire la pension des enfants à charge après leur(s) 18 ans (car la situation actuelle est vraiment moche...) fait plus progresser les choses. De plus, ça permet de communiquer sur ces mêmes injustices. Personnellement, j'ai fait le tour de mes connaissances sur le sujet, tout le monde trouve ça injuste mais personne n'était au courant.

Pour revenir à cette campagne, on peut dire effectivement qu'il manque le rappel que des hommes subissent également des violences, mais en l'occurrence, selon les initiateurs(trices) le souhait était de faire cesser les idées reçues que les hommes violents (et non pas tous les hommes...) ne sont pas tous issus du milieu ouvrier. Et pour moi, c'est plutôt positif.

Écrit par : Lala | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@vali
Solidarité femmes comme cité dans ce billet, par exemple ?

En ce qui concerne cet écrit de 1968 est toujours d'actualité, puisqu'il est toujours le texte de référence du féminisme radical.

De plus, la mauvaise foi ne se situe pas que dans la haine explicite de l'autre, mais aussi dans le déni. Quand les associations féministes telles les Chiennes de Garde que vous citez prennent position, au hasard, sur l'autorité parentale conjointe, c'est pour dénigrer l'homme et insister sur le fait que l'égalité ne peut (et ne doit) pas être atteinte dans tous les domaines. L'égalité à la carte en somme.

Autre exemple de mauvaise foi féministe : Je me demande également pourquoi les associations féministes ne dénoncent pas la condition de la femme en terre d'Islam (là où elle est concrètement considérée comme un être inférieur et sans droits) et ne font absolument rien pour changer cet état de fait. Au lieu de ça, elles s'obstinent à dénoncer la moindre disparité, aussi futile soit-elle (Le titre Mademoiselle, le nom de famille des enfants...) dans une société où la femme est déjà presque considéré comme un être supérieur à l'homme (plus de droits, moins de devoirs, partialité de la justice et j'en passe).

Il y a des progrès à faire des deux côtés c'est sûr, mais il est indéniable que nous vivons dans une société de plus en plus misandre et que certaines (pas toutes, heureusement) féministes ne luttent pas pour l'égalité, mais pour la suprématie.

Cordialement.

Écrit par : Nom/Prénom | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Je passe vite, j'aurai plus de temps plus tard pour poser quelques remarques supplémentaires.

Je comprends que mon billet fasse réagir, qu'il n'emporte pas l'adhésion, voire qu'il puisse choquer. Il sert aussi à cela. Mais il dit aussi le ressenti de beaucoup d'hommes qui se sentent régulièrement agressés par ces campagnes univoques.

Yael Mellul disait encore ce printemps que les victimes de violence conjugale sont à 98% les femmes. C'est faux. Je suis (hélas) convaincu qu'il y a exploitation et instrumentalisation, et que parfois on alimente une réelle névrose collective. Ce texte étant très polarisé, je n'y pose pas toutes les questions, et c'est bien que chacun dise sa perception.

Une question est: pourquoi les comportements masculins sont-ils si visibles, et pas les féminins? Est-ce seulement que l'on ne peut pas croire à la violence féminine? On commence à accepter - très lentement - que des hommes soient blessés gravement par leur compagne. Mais cela reste abstrait. Les images ne passent pas. Culturellement, on ne comprend pas que l'homme ne se défende pas. Bref, beaucoup à dire autour de cela.

Il est vrai que la majorité des femmes ne sont pas des prédatrices, comme à mon avis la majorité des hommes non plus. Mais on a affaire à une minorité qui pourrit la vie. Croyez-vous, Mesdames, que vous ne réagiriez pas si chaque année - et plusieurs fois par année - des campagnes payées par l'argent public vous dépeignent comme des salopes manipulatrices perverses, photos graveleuses à l'appui? Vous rugiriez, et je rugirais avec vous à vos côtés.

Alors, comprenez que la main de Freddy est perçue comme une violence particulièrement appuyée et perverse. Le document originel ne dit pas: certains hommes, le 0,7% ou le 1,5%, 2% d'hommes, des hommes pour moitié pris dans un alcoolisme sévère, commettent des violences. Mais il n'y a pas 43% de femmes battues ou violentée. Croyez-vous que cela ne serait pas la discussion No 1 partout entre femmes? Un peu de réalisme. Pas besoin de 40% pour que la masse critique fasse briser un silence. Le problème c'est que 1,5% à 2% de femmes maltraitées (pour 0,7% à 1,5% d'hommes) ce n'est pas assez pour la stratégie d'isolement des hommes poursuvie par ces groupes radicaux. Et quand en plus les 2/3 estiment que cela n'avait pas de gravité (voir le lien vers mon article sur le sondage) cela réduit considérablement le degré de gravité sociale du phénomène.

Je pense que beaucoup n'ont pas pris toute la mesure de la mauvaise foi et de la pression mise par les féministes radicales.

Quelques liens:

- sisyphe.org ressort 22 ans après la tuerie de Polytechnique par un malade, mais qui n'avait jamais théorisé sa position auparavant, alors que les féministes radicales la théorisent en permanence.

http://sisyphe.org/

. Andréa Dworkin, qui écrit cet article, a aussi déclaré:

«Je veux voir un homme battu en bouillie sanglante avec un talon haut dans la bouche, comme une pomme dans le groin d’un cochon.»

et

«En fait l’action de tuer - dont le viol et la violence sont des étapes - est l’acte sexuel premier pour les hommes, que ce soit dans la réalité ou en imagination.»

et

« Les relations sexuelles entre un homme et une femme ne sont politiquement acceptables que lorsque le pénis de l'homme est mou. »

Bref...

Je n'ai pas le temps d'en chercher plus tout de suite, j'y reviendrai. A part cela, Nom/Prénom a bien compris ma position par rapport à un certain féminisme et à un certain discours sur les hommes.

Écrit par : hommelibre | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Le problème est que les hargneuses sont peu connues mais ce sont elles qui font un lobbying d'enfer. SRien que sur l'autorité parentale conjointe, il y a quelques années, Hélène Palma écrivait:

«Le texte n’envisage à aucun moment les antécédents et la perpétuation de situations de violence masculine dans le cadre familial comme entrave à l’exercice conjoint de l’autorité parentale et à la résidence alternée. Or, ces situations de violence sont plus que fréquentes dans les couples en voie de dissolution et très fréquemment à l'origine de l’échec du couple : une étude menée au Québec révèle que 55% des femmes qui demandent le divorce le font pour violences physiques et/ou psychologiques. Cette réforme législative va sans doute s’avérer catastrophique pour les femmes victimes de violence masculine domestique.» La statistique de 55% est introuvable.."

Encore les hommes violents, avec encore un chiffre foufou invérifiable...

http://www.c-e-r-f.org/enfantsgardealterneepalma.htm


Ces mouvements ont par exemple fait relayer par le Conseil de l'Europe des chiffres aberrants de violence il y a quelques années.

Écrit par : hommelibre | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Nom/Prénom
Je viens d'aller justement voir le site de solidarité femmes et je n'ai absolument pas vuq ue les personnes de cette association prétendent que les hommes sont TOUS des violeurs violents. C'est une association très sérieuse qui fait un travail remarquable pour aider les femmes victimes de violence à se sortir de cet enfer. Ce que tu dis est faux.
En matière de dénonciation de la condition de la femme en terre d'Islam, j'ai vu sur le site de Ni putes ni soumises qu'elles dénoncent haut et fort les violences faites aux femmes ici et ailleurs. Ce que tu dis est donc encore faux.
Il est probable que certaines féministes radicales utilisent les vieux textes mais dans le nom de l'association que tu me cites, Solidarité Femmes, on est très loin de cela. Alors quelle association, quel mouvement, clairement utilisent ce manifeste et prétend que les hommes sont TOUS des violeurs violents?
@lala
suis d'accord avec toi. j'ai pas bien compris le problème de la pension. est-ce à dire que les papas jusqu'à maintenant n'avaient pas le droit de déduire ce q'ils versaient en pension alimentaire pour les enfants après 18 ans, si ceux-là sont encore aux études?
entièrement d'accord avec toi sur le message qu'il n'existe pas de profil type d'homme violent (socio-culturellement parlant), si c'est le message à faire passer dans cette campagne d'affichage, oui je suis assez d'accord il est réussi.

Écrit par : vali | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@vali
Oui, c'est le cas, la pension versée pour les enfants aprės 18 ans ne peut pas être déduite du revenu, ce qui laisse nombre de pères sur la paille., taxés plein pot comme d'aisés célibataires...
On devrait voter dès que l'initiative aboutira, je ne sais pas où elle en est.

Écrit par : Lala | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@vali

Je pense qu'il est inutile de continuer de discuter avec une personne de mauvaise foi qui nie des faits parce qu'il ne sont pas généralisés (vous attendez de voir tous les sites féministes dire que tous les hommes sont des brutes, en gros). Je vous invite néanmoins à visiter le lien posté par Hommelibre un peu plus haut. (Le site n'est pas bariolé, c'est écrit en petit caractères et il y a beaucoup à lire, mais c'est fort révélateur.)

Par contre, quand l'argument vous avantage, pas besoin de généralité pour le reconnaître : une seule association à élevé la voix pour la condition de la femme en terre musulmane ? Combien d'associations et combien de manifestations contre DSK qui a, jusqu'à preuve du contraire, commis pour seul crime d'être volage (je ne cautionne pas forcément, je cite un exemple) ?

De plus, j'attends toujours votre réponse quant à l'obstination des milieux féministes de refuser d'atteindre l'égalité dans les domaines où elles perdraient des avantages, vous n'avez absolument rien dit à ce sujet.

Cordialement.

Écrit par : Nom/Prénom | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Le problème avec le féminisme c'est que plus ça va plus je me dis qu'il sert d'une façon ou d'une autre le capitalisme indirectement . Je m'explique : Au début on a fait croire que e féminisme miitait pour l'égalité des femmes. Les seuls points positifs, utiles à la société j'entends bien, que je relève du féminisme est la reconnaissance du viol en tant que crime depuis 1980 et a destruction du machisme de base : femme contrainte et battue. A mon avis, nous tous avons été manipulés depuis e début. Je suis sur que si l'on s'était occupé de celà bien avant l'apparition du féminisme genre exécution des hommes violents et violeurs jadis, nous pourrions sans doute déconstruire plus facilement le féminisme.
Je n'arrive toujours pas à comprendre que les féministes revendicatrices comme lala ou vali contribuent à ces associations satellites du féminisme libéraliste et radical.
Même entre vous vous vous divisez : dans le cas de la reconnaissance du métier de la prostitution, dans le cas de la femme objet et de celles qui pensent que les femmes sont libres de disposer de leurs corps.
Y a pas si longtemps, j'ai vu dans un blog une ancienne féministe qui ellle a compris l'enjeu de ce féminisme qui en réalité ne milite pas pour l'égalité bien qu'on veuille nous e faire croire, la pauvre elle se faisait tailler par des internautes féministes. Je pense que la majorité des féministes qui elles militent contre le sexisme ou une égalité humaine en égard, j'apprécie leur combat, mais pas au nom du féminisme. Mesdames ouvrez les yeux vous-même

http://www.egaliteetreconciliation.fr/

Quand à Nom/Prénom tout a été dit et je rajoute que le féminisme récupère également l'hypersexualisation avec des campagnes comme osez le clitoris ou la valorisation des maquerelles et actrices X voir le reportage de ovidie sur la 2 hier qui se plaint d'être rejeté moralement comme si des acteurs X n'étaient pas eux aussi rejeté.

Société de plus en plus nauséeuse

Écrit par : kasilar | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Il ne s'agit pas seulement de combattre la haine mais les idées reçues qui,après,se transforment parfois en haine chez certaines.

Je veux bien vous croire quand vous dites que les sites féministes ne propagent pas de haine et n'appellent pas au meurtre mais ils entretiennent des idées faciles et fausses,ce qui est grave.C'est une sorte de propagande qui s'ignore .

Ca me fait penser à ces créationistes,aux USA,qui ne brûlent pas ceux qui ne sont pas d'accord avec eux mais ne manquent pas une occasion de MENTIR et déformer la réalité pour ne pas avoir le démenti à leur croyance (et ce qui fait leur pain aussi) avec des tas d'adeptes qui répètent ce qu'on leur dit de répéter et croient ce qu'on leur dit de croire,le tout avec un VERNI scientifique et beaucoup d'émotion pour que ça passe mieux.

Écrit par : Nemotyrannus | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Bravo HL ! Je n’ai strictement rien à ajouter à cet article ! Je suis aussi en colère contre cette campagne de haine envers les hommes ! Parler uniquement de la violence envers les femmes, est très pervers ! Car depuis 1970, nous savons que les femmes sont autant violentes… et même plus que les hommes !
Il y a bien plus de personnes âgées qui subissent la violence des femmes que celle des hommes !

Comment éradiquer la violence en Europe ? Une utopie ?
Un esprit philosophe dira que la violence appartient à l’humanité…
Un esprit biologiste dira que la violence est inscrite dans nos gènes, depuis des centaines de milliers d’années… au nom de la sélection naturelle…
Éliminer la violence par ingénierie génétique est hors de question pour le moment. Nous n’avons pas les moyens techniques de modifier nos gènes et, même si nous les avions, nous ne saurions pas quel morceau d’ADN enlever et par quel morceau le remplacer. Nous ne pouvons agir qu’« épi-génétiquement », en jouant sur ce qui s’ajoute au génétique et éventuellement le supplante mais ne le change pas.
Nous pouvons agir par l’éducation ! Qui dit éducation, dit éducateurs. Et qui va éduquer les éducateurs ?
Ma conclusion est que nous avons besoin de guides. À la violence, il faut substituer l’amour et le pardon.
Nous n’avons donc pas besoin d’une justice qui condamne les actes de violence… nous avons besoin d’éducateurs qui apprennent aux gens à ne pas être violents… Utopie ?

Écrit par : Will | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@hommelibre
"Le problème est que les hargneuses sont peu connues mais ce sont elles qui font un lobbying d'enfer. SRien que sur l'autorité parentale conjointe, il y a quelques années, Hélène Palma écrivait:"

C'est exactement ce que je disais... malgré ce qui a pu être dit l'autorité parentale conjointe vient d'être adoptée pour TOUS les parents... Donc ces écrits ou dires ou verbiages n'ont pas eu d'effets me semble-t-il.
Mais chaque progrès, vous ne le voyez même plus, enferré comme d'autres ici dans vos certitudes que les mâles sont en danger et vous allez scruter les écrits déviants ou de minorité pour vous conforter dans votre position.

Écrit par : Lala | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Je confirme que le manifeste (SCUM) de Valérie Solanas est devenu le dogme de toutes ces féministes radicales qui font fausse route et qui détruisent des millions de familles dans le monde civilisé !

Faire de la lutte contre les violences faites aux femmes une réelle "Affaire d'Etat"… (proposition de la Ministre Joëlle Milquet) et que cela doit être une priorité du prochain gouvernement belge… et ce, sans évoquer la violence des femmes à l’égard des hommes, des enfants et des personnes âgées… cela devient vraiment pervers !

Je confirme aussi que ces féministes radicales sont sexistes, misandres et ont des ressentiments et de la haine envers les hommes. La plupart d’entre-elles sont des lesbiennes qui n’on absolument pas besoin des hommes !

Écrit par : Will | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Bonsoir homme libre,

Sur ce sujet,voici un long article courageux et lucide d'Elisabeth Badinter,qui malgré la date de sa rédaction (6 ans plus tôt),n'a pas pris une
ride:

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/famille/la-verite-sur-les-violences-conjugales_485479.html

Écrit par : Jean-frédéric | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

"Dans les enquêtes et discours sur les violences conjugales, le partage des rôles sonne comme une évidence: les hommes sont coupables et les femmes sont victimes. Un présupposé justifié par les faits, étayé par les statistiques, quand il s'agit des violences physiques, coups, viols, meurtres. Mais, dans la plupart des cas, incantations et travaux mélangent tous les types de violence conjugale, celle des poings et celle des mots. "

E.Badinter,2005.

Écrit par : Jean-frédéric | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

"Mais chaque progrès, vous ne le voyez même plus, enferré comme d'autres ici dans vos certitudes que les mâles sont en danger et vous allez scruter les écrits déviants ou de minorité pour vous conforter dans votre position"

Non mais chaque progrès quel qu'il fut, j'ai plus le sentiment qu'il a desservi directement ou indirectement le capitalisme. Qu'il soit technologique, économique, social ... et bizarrement ce progrès dont on parle a plus servi dans l'intérêt de ceux qui ont construit cette société pourrie, comme par exemple le fait pour certains d'être convaincus du bienfait du progrès de la femme et conduisant inévitablement à la parentalité alternée, de la technologie qui nous rend de plus égoïste et nous désociabilise au fur et à mesure au détriment des technocrates, à l'hypersexualité qui comme par hasard se met en avant comme l'ultime progrès alors que contrairement à avant où le mystère et le tabou donnait toute sa saveur à la sexualité cette dernière est devenue une sorte de consommation jetable à l'instar des fast-foods, ponctué par les bordels renouvelés et autres boîtes de nuits (je ne parle même pas des boîtes d'échangistes qui ont contribué à l'infidélité une des principales causes du divorce), à l'économie : ouais génial, depuis que l'on est passé à l'euro tout va bien, mais que la vie est belle !!!
Si j'ai un conseil à vous donner Lala, évitez cette bulle de la bien-pensance et commencez par vous cultivez sur les réelles problèmes de la société et surtout d'éviter d'être manipulée par les médias, politiques, association ... Peut-être aurions nous une discussion beaucoup plus utile à chaque être humain.

Écrit par : kasilar | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

22 novembre : BOURREAU BANAL, NOUVELLE CAMPAGNE HYSTERIQUE DE LA FNSF (voir les 2 brèves précédentes)

Comme chaque année à l’approche du 25 novembre, la haine anti-hommes des misandres explose sous forme hystérique. La FNSF (qui gère le 3919) lance une nouvelle campagne pour populariser celui-ci. Elle s’intitule Bourreau banal, de manière strictement masculine, évidemment.

D’ailleurs, dans leur texte, on cherchera vainement une évocation, même fugace, des victimes masculines et des auteures féminines. Les auteurs de violences sont toujours désignés au masculin, toutes les victimes le sont au féminin.

Trois nouvelles affiches sont créées pour représenter le "bourreau" : seulement des hommes évidemment. Tous trois ont un bon aspect extérieur, mais quand on regarde leurs mains, on comprend qui ils sont véritablement :l’un a les doigts et les ongles crochus (à la manière des rapaces), l’autre a les mains prolongées par une prothèse métallique avec des crochets, le dernier porte des gants (en plastique ? Pour ne pas laisser de traces ?)

Le message est clair : même chez les hommes qui ont une bonne apparence se cache un monstre potentiel, susceptible de se révéler à tout moment ; ne leur faites pas confiance ; sous tous les Dr Jekyll peut se cacher un Mr Hyde.

La campagne est financée par le Ministère des Solidarités, bien sûr.

solidaritefemmes.org/e_upload/pdf/fnsf-campagne2011.pdf

http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?rubrique76

Patrick Guillot résume bien la réalité de cette nouvelle campagne

Écrit par : leclercq | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@ Jean-Frédérique: bonne piqûre de rappel

Écrit par : hommelibre | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Kasilar
Quand je parlais de progrès, c'était au sujet des pères notamment l'autorité parentale conjointe et ceux à venir.
Je ne me sens aucunement manipulée, je me base sur mon vécu et sur celui de mon entourage, pas besoin de me faire passer pour une idiote et de me faire la leçon.
Merci.

Écrit par : Lala | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Ce qu’il faut comprendre est un discours récurrent qui culpabilise et criminalise les hommes. Pas même besoin de dire «tous les hommes». Il suffit de quelques images et l’esprit généralise. Il suffit de dire «violences faites aux femmes» pour que l’on pense toutes les femmes - donc tous les hommes coupables.

Il suffit de dire que 43% des françaises connaissent un cas de violence contre une femme dans leur entourage pour que cela fasse un homme coupable sur deux. On ne demande bien sûr aucune précision. Il suffit de dire qu’elles connaissent - elles connaissent quoi? Peut-on aller vérifier? De quels actes précis s’agit-il? N’y a-t-il pas un emballement dû aux campagnes qui généralisent? Combien de femmes battues dans celles qui défilent contre la violence: 1%? 2%? 0,2%? Que font les autres? Elles amplifient, alimentent, instrumentalisent, politisent, demandent de l’argent.

Combien de femmes dans les refuges? VCombien de professionnelles payées? Quelqu’un a-t-il des vrais chiffres? Quelqu’un est-il allé vérifier que toutes des supposées victimes de coups dans les refuges ont vraiment reçu des coups?

Qui peut dire quel est le vrai chiffre de la violence conjugale? 1%? 10%? 43%? Quelle est la définition précise des violences?

Pourquoi n’ a-t-il pas de journée contre la violence faite aux hommes? Pourquoi les associations féministes dénient-elles presque toutes l’importance de la violence faite aux hommes? Clivage de genre? Image de victime à défendre? Si c’est le cas, quel est le but de défendre cette image de victime?


Solidarité femme est-elle sérieuse? Cela dépend de ce que l’on nomme sérieux. J’ai vu à l’action dans un procès pour viol. Je préfère ne pas en dire plus parce que ma colère va repartir pour un tour. Pas de haine, Vali, seulement une réponse à hauteur de l’agression contre les hommes. Oh, elles n’ont pas besoin de forcer sur le texte: les images sont là...

Le texte est à jeter. Pourquoi parler de maltraitance aux enfants en parlant de pères et d’hommes violents, alors que la maltraitance aux enfants est majoritairement causée par les mères? Si elles parlent de maltraitance aux enfants, il faut aller au bout. Tout évoquer. La malhonnêteté intellectuelle est une marque de fabrique dans ce féminisme, pour qui les femmes sont des prétextes et les hommes des cibles.


Quelques extraits et sites:

- «Dans la tradition occidentale des sciences et de la politique – tradition de domination masculine, raciste et capitaliste, tradition de progrès, tradition de l’appropriation de la nature comme ressource pour les productions de la culture, tradition de la reproduction de soi par le regard des autres – la relation entre organisme et machine fut une guerre de frontières…» Ainsi parle Donna Haraway, professeure dans le département History of Consciousness, à l’Université de Californie à Santa-Cruz. Elle est l’une des personnalités qui ont façonné le champ de la théorie féministe et des science studies.»

C’est bien sûr l’homme qui est associé au racisme, entre autres.

http://www.cyberfeminisme.org/


- «(nous demandons) une loi antisexiste, sur le modèle de la loi antiraciste de 1972, qui démontre la volonté du gouvernement de lutter contre les discriminations et les violences faites aux femmes.»

Le sexisme ne serait que le fait des hommes. On remarque l’appropriation du terme par les féministes (qui se décline en misandrie et misogynie), comme s’il n’y en avait pas contre les hommes.

http://www.lameute.fr/actualite/premiermin.php3


- Puisque le scum manifesto a été cité ici, et qu’en effet il n’a jamais été renié par les féministes qui ont modelé le féminisme radical d’aujourd’hui, il reste une source d’inspiration:

«Grâce au progrès technique, on peut aujourd'hui reproduire la race humaine sans l'aide des hommes - ou d'ailleurs sans l'aide des femmes - et produire uniquement des femmes; conserver le mâle n'a même pas la douteuse utilité de permettre la reproduction de l'espèce.

Le mâle est un accident biologique; le gène Y n'est qu'un gène X incomplet, une série incomplète de chromosomes. En d'autres termes, l'homme est une femme manquée, une fausse couche ambulante, un avorton congénital. Être homme c'est avoir quelque chose en moins, c'est avoir une sensibilité limitée. La virilité est une déficience organique, et les hommes sont des êtres affectivement infirmes. L'homme est complètement égocentrique, prisonnier de lui-même, incapable de partager, ou de s'identifier à d'autres; inapte à l'amour, à l'amitié, à l'affection, la tendresse.

Rongé qu'il est de culpabilité, de honte, de peurs et d'angoisses, et malgré la vague sensation décrochée au bout de ses efforts, son idée fixe est toujours: baiser, baiser. Il n'hésitera ni à nager dans un océan de merde ni à s'enfoncer dans des kilomètres de vomi, s'il a le moindre espoir de trouver sur l'autre rive un con bien chaud.»


- Ici une collection de citations explicites. J’en pose trois, le reste est sur cette page:
http://www.immigrer-contact.com/main.php?action=forum&option=lire_bof&mpseudo=chancremou&mid=303&page=-1&from=0&to=50&pays=can&theme=fem&t=F-haine%20-%20le%20f%E9minisme%20dans%20tous%20ses%20%E9tats

«« Le (viol) n'est rien de moins qu'un procédé conscient d'intimidation par lequel tous les hommes maintiennent toutes les femmes dans une condition de peur. »
Susan Brownmiller, Against Our Will (Contre notre volonté; p. 6)


« Et si le violeur professionnel doit être séparé du mâle hétérosexuel dominant moyen, cela ne peut être qu’une différence quantitative. »
Susan Marx; Rape: The All American Crime (Viol: Le crime typiquement américain)

«Les hommes sont coupables de la « violence faite aux femmes quotidiennement sous toutes ses formes ».
Polytechnique, 6 décembre, Éditions de Remue ménage, 1990)


Etc, etc.

On voit donc que la campagne de Solidarité femmes s’inscrit dans une stratégie déjà ancienne, précise, répétée année après année comme un immense lavage de cerveau. Rien n’est dû au hasard. Casser de l’homme est une intention politique délibérée et organisée ainsi qu’une stratégie économique.

Le patriarcat n’est qu’une théorie prétexte globalisante surfant sur un clivage des genres pour alimenter des stéréotypes. Personne n’a pu démontrer que les hommes auraient depuis la nuit des temps développé une stratégie délibérée, intentionnelle et massive d’écrasement des femmes. Mais on fait croire cette fable pour justifier une discours culpabilisant de manière récurrente.

Moi, homme, je m’élève contre cette politique sexiste misandre, contre la culpabilisation et la criminalisation systématique et systémique des hommes. Je dis que ces femmes n’ont plus rien à voir avec la cause des femmes. Ce sont des prédatrices.

Écrit par : hommelibre | 25 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Pour ceux qui doutent de la volonté de manipulation de certaines féministe, je vous invite à lire ceci : http://soshommesbattus.over-blog.com/article-violences-conjugales-pourquoi-tant-de-resistances-a-en-parler-ou-comment-oublier-une-partie-des-89815264.html

elle décrit bien comme l'homme est désigné comme bourreau avec les contre-vérité qui vont avec...

Écrit par : Moa | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Lala

Nan mais le progrès est de toute façon une manipulation de la bourgeoisie. Le féminisme en fait partie ne t'en déplaise. Le truc c'est que c'est une arme de la souveraineté marchande de cette époque et que bien que les gens n'adhère que partiellement voire pas du tout à toutes les formes de progrès est tout de suite taxé d'arriéré, vieux jeu ou que sais-je. Mais j'ai appris à être un tant soi-peu réaliste, donc j'ai vu les inconvénients des divers progrès et bizarrement jamais un média quelconque n'a décrit ces inconvénients. Au contraire on encourage à ce progrès carburant de la société marchande

Écrit par : kasilar | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@homme libre

pour la fin vous m'ôtez les mots de la bouche, d'ailleurs c'est pas médiatisé ce genre de femelles préhistoriques. Et je doute que d'aucun média ne s'en affaire. La plupart des supports médiatiques en dehors d'Internet que j'ai consulté ne parlaient que de la même chose : discrimination sexiste envers la femme. J'ai l'impression que c'est figé, ça fait des années que j'entends la même chansonnette.

Vaut mieux surfer sur le net que de lire et regarder les conneries des journaleux

Écrit par : kasilar | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Ce que je vois c'est que les féministes françaises sont en train de faire exactement pareille que les féministes québécoise (et consort) il y a 30 ans, elles gonflent les chiffres.
Il suffit de voir comment le GES a été traité pour la quinzaine de l'égalité pour ce faire rapidement une idée sur la soit disant égalité du féminisme (je ne prends même pas la peine de dire radical car des féministes modéré j'en ai pas vue n'y entendue).
Résultat dans un pays comme le Québec plus de la moitié des plaintes pour violences conjugales déposé par les femmes sont fausses et elles n'ont a inquiétée de rien.
Et je ne parle même pas du pavé quand une étude officiel fait état qu'il y a 2 fois plus d'hommes battus que de femmes battus, naturellement les féministes ont tenté de faire passer l'étude à la trappe.

Écrit par : bra | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Nom/Prenom
Je ne suis ps de mauvaise foi mais j'ai cherché et n'ai pas trouvé sur la plupart des sites féministes les propos outrageants sur les hommes que tu cites : tous des violeurs violents. Mais il est évident que je veux bien te croire sur le fait que certaines féministes radicales ont ce genre de pensées. Ce n'est heureusement pas une généralité chez les féministes qui pour certaines sont modérées et ne revendiquent que leurs droits. Tu me demandes ce que je penses du fait que certaines féministes rechignent à devenir l'égale de l'homme dans certains domaines qui les désavantagent. Ben en toute franchise je n'en pense pas grand chose. Ce n'est pas un de mes combats favoris je l'avoue. J'en ai d'autres. Je ne voulais que réagir à la haine que j'ai ressentie et pas compris au post de HL sur une campagne qui me semble tout à fait normale et en rien dénigrante sur TOUS les hommes. Pour le reste, homme contre femme, non merci. qu'il existe des femmes extrêmes dans leur féminisme ou des hommes particulièrement machos et beaufs avec les femmes, c'est sûrement pas demain que ca va changer et franchement je m'en fous un peu. Les droits par contre doivent être les mêmes, en justice, dans le domaine de l'emploi, socialement parlant ca oui, c'est un combat valable! des femmes sont battues, voire même assassinées sous les coups de brutes épaisses, c'est une évidence. Je trouve indispensable de dénoncer ces faits et je me fous des chiffres, si c'est plus ou moins que les hommes. Si des hommes sont violentés par des femmes et assassinés par celles-ci, il est aussi indispensable de le dénoncer. Je n'ai pas envie d'aller faire des calculs d'épicière pour savoir ou la souffrance est la plus grande, ou la détresse est plus importante, chez la femme ou chez l'homme. Il faut agir et arrêter d'agir en fonction de nos vécus personnels. Un peu d'objectivité ne nuit pas! Je ne vais pas me mettre à combattre les hommes parce que peut-être une fois un crétin m'a fait souffrir et de même il est immature de vouloir combattre les femmes parce qu'une a pu faire du mal à un de vos congénères. je me trompe?

Écrit par : vali | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

"vali" vous contestez "nom prénom", quand il parle de l'islam, vous avancez ni putes ni soumises, ok, mais en Suisse dès que l'on s'en prend à l'islam l'on se fait traiter de tous les noms, on a même réussi à faire un glissement sémantique sur le vocable islamophobie, l'on a pu voir la montée aux créneaux lorsque Maître Marc Bonnant a expliqué la signification exacte de ce vocable. La gauche et les femmes elles-mêmes montrent du doigt tous ceux qui s'en prennent vertement aux comportements antihumains et surtout anti femme de l'islam.
Lisez Hani Ramadan sur son blog, je pense que lui pourrait rejoindre l’Egypte maintenant que le climat devient très favorable à la sharia, il pourra pratiquer la lapidation si sublime à ses yeux. J’ai fait un commentaire sur son blog, je m'avais pas vu que c'était le sien, il n'a évidemment pas paru. Je disais notamment que j’étais islamophobe et que c’est un devoir aussi pour l’occident.
Mais « vali » continuez de soutenir cette idéologie, les ramadans, ouardiris and co, vous bâcheront plus vite que vous n’y croyez et vos plaintes sur les hommes violents vous vaudront les geôles mahométanes.

Écrit par : freemind | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

En Belgique, des femmes qui arboraient « l’insigne blanc contre la violence faite aux femmes » ont ri à mon nez lorsque je leur parlais de la violence des femmes faite aux hommes, ce 25 novembre. Elles se sont foutues complètement de moi…
Je leur avais pourtant donné quelques exemples de violence des femmes :
-- une femme crache à la figure de son conjoint…
-- une autre femme lance le fer à repasser à la tête de son conjoint…
-- une autre femme plante un couteau de cuisine dans le ventre de son conjoint…
-- Une autre femme tue son conjoint à coups de maillet…
Elles m’ont dit que ces hommes battus n’étaient pas vraiment des hommes, mais des omelettes sans courage de se défendre… cherchez l’erreur !

Écrit par : Will | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

@Will

c'est à cause d'hommes qui soutiennent le féminisme sans se remettre en question. Ce genre de femmes qui en rit j'aurais presque envie de sortir le bûcher d'Inquisition voire les chambres à gaz spécialement pour elles. Oui vous lisez bien ces femmes polluantes de la société faut les supprimer y aurait moins de saloperies à nourrir

Écrit par : kasilar | 26 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Ces campagnes contre la violence conjugale n’ont pas pour SEUL but de lutter contre la violence conjugale, mais elles ont pour but réel de condamner les hommes !
Nous avons constaté que ce « phénomène victimaire » était mené au Canada, depuis des années, condamnant des hommes… même innocents… alors que c’étaient leurs femmes qui étaient violentes !

Ces campagnes biaisées sont menées en Belgique, en France (et ailleurs) … non pas par des femmes normales… mais, pour avoir des subsides, ces campagnes sont menées par des femmes activistes (utiles pour faire fonctionner leurs associations) mais aussi sexistes, misandres, hystériques… qui ont toutes la haine des hommes… sans aucun scrupule, ni état d’âme… et qui entraînent les autres femmes à militer, avec elles, contre les problèmes de violences ou de viols,… buts très nobles à nos yeux,… mais ignobles en soi, car elles ignorent totalement leurs propres violences féminines envers les hommes, les enfants et les personnes âgées !

Sans vouloir renier cette violence, mais à la combattre, je ne suis pas le seul à être fortement indigné de constater qu’elles occultent leurs propres violences !

Il y a déjà plus de 2 millions de Sites et Blogues Internet qui dénoncent ça !
Un beau jour, ça va péter ! J’espère pouvoir voir ça !!!

Écrit par : Will | 30 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Franchement, allez regarder ce blog :

http://fcomme.blogspot.com

Je vous laisse admirer le contenu aberrant et sexiste qui y figure. Nous sommes clairement dans des procédés totalitaires.

Écrit par : John | 27 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Un esprit philosophe dira que la violence appartient à l’humanité…
Un esprit biologiste dira que la violence est inscrite dans nos gènes, depuis des centaines de milliers d’années… au nom de la sélection naturelle et de l’Évolution Darwinienne !

Éliminer la violence par ingénierie génétique est hors de question pour le moment. Nous n’avons pas les moyens techniques de modifier nos gènes et, même si nous les avions, nous ne saurions pas quel morceau d’ADN enlever et par quel morceau le remplacer.

Nous ne pouvons agir qu’« épigénétiquement », en jouant sur ce qui s’ajoute au génétique et éventuellement le supplante mais ne le change pas.

Nous pouvons agir par l’éducation ! Qui dit éducation, dit éducateurs. Et qui va éduquer les éducateurs ?

---/---

Darwin et Malthus restent d’actualité, le premier pour avoir éclairé toute la longue histoire de la vie qui, au cours de près de quatre milliards d’années, a conduit de formes vivantes primitives aux microbes, plantes, moisissures, animaux et humains qui peuplent la Terre aujourd’hui. Un corollaire de sa théorie qui n’est peut-être pas toujours souligné, c’est que nous sommes, au même titre que tous les autres êtres vivants, des produits de la sélection naturelle, qui a privilégié chez nos ancêtres des traits héréditaires qui étaient utiles à leur survie et à leur multiplication où et quand ils vivaient, mais ne le sont plus nécessairement pour nous aujourd’hui. La sélection naturelle, en effet, n’est influencée que par les bénéfices immédiats. Elle ne peut avantager des qualités dont l’utilité ne se manifestera que plus tard. Elle ne prévoit pas.

Pour identifier les traits que la sélection naturelle a imprimés dans le génome humain, on doit se reporter à l’époque, il y a plus de 200 000 ans, où les premiers représentants d’Homo sapiens erraient par petites bandes de trente à cinquante individus dans les savanes et les forêts africaines, vivant de chasse et de cueillette. Un trait particulièrement utile dans ces conditions était, en plus des qualités physiques nécessaires et des facultés intellectuelles liées au développement extraordinaire du cerveau dont bénéficiaient nos ancêtres, l’égoïsme de groupe, l’évident "chacun pour soi", mais étendu à tous les membres du groupe car ceux-ci avaient plus de chances de survivre en collaborant qu’en se disputant. Un corollaire inévitable de cette solidarité à l’intérieur des groupes était l’hostilité, la combativité entre groupes se disputant les mêmes ressources limitées ou, parfois, les mêmes femelles désirables.

Aujourd’hui, les groupes ont changé, pour devenir des clans, des tribus, des Etats, des organisations supranationales, ou encore des communautés unies par la langue, la culture, le pouvoir, la richesse, le rang social, la profession, les croyances religieuses, les opinions politiques, les intérêts, l’âge, le sexe, ou d’autres particularités partagées. Si les groupes ont changé, les traits génétiques qui favorisent la cohésion de ceux-ci et leur hostilité à l’égard des autres n’ont pas changé. Toute l’histoire de l’humanité est une histoire de guerres et celles-ci sévissent encore aujourd’hui dans divers endroits du globe, avec, à l’horizon, la menace redoutable d’un holocauste nucléaire. Même lorsque les armes ne parlent pas, la notion de conflit, de compétition perdure, que ce soit sur le plan social, politique, économique, sportif ou autre. La guerre est dans nos gènes…

La manifestation peut-être la plus néfaste de cet égoïsme de groupe génétique est le fait de l’humanité dans son ensemble. De toutes les formes vivantes qui peuplent et ont peuplé la Terre, l’espèce humaine est de loin celle qui a connu le succès évolutif le plus spectaculaire, utilisant les ressources de ce cerveau ultra-développé qu’elle a acquis au cours des derniers millions d’années pour envahir la totalité de la planète, se multiplier de manière effrénée, exploiter à son profit toutes les ressources de nourriture et d’énergie disponibles et endommager sérieusement l’environnement, au point de compromettre gravement son propre avenir et celui d’une bonne partie du monde vivant. La grande responsable de tout cela, c’est la force aveugle et imprévoyante de la sélection naturelle. S’il faut attendre que celle-ci avantage les qualités de sagesse nécessaires pour affronter l’avenir, il sera trop tard, car cela ne pourra se produire qu’au prix de la disparition de notre espèce. Par ailleurs, supprimer nos "mauvais gènes" et les remplacer par de "bons gènes" par ingénierie génétique, comme on le fait aujourd’hui pour des plantes et des animaux, n’est pas, pour toutes sortes de raisons, dans notre pouvoir. Notre seul espoir réside dans la faculté que nous, humains, sommes les seuls dans tout le monde vivant à posséder, de pouvoir agir contre la sélection naturelle. La sagesse, qui ne se trouve pas dans nos gènes doit leur être ajoutée épigénétiquement, c’est-à-dire par l’éducation. Mais pour cela, il faut des éducateurs. D’où la responsabilité cruciale des dirigeants politiques, sociaux et religieux, seuls capables de remplacer par l’éducation l’égoïsme à court terme dont nous a dotés la sélection naturelle par une forme plus sage d’égoïsme fondée sur le long terme. Une telle conversion demande un changement radical de priorité, que ce soit de la part des politiques, presque nécessairement liés à un échéancier électoral centré sur l’immédiat, ou des religieux, trop souvent attachés à un dogmatisme doctrinaire et à une vision fataliste et eschatologique de la condition humaine. Le monde demande des sages, désespérément.

C’est ici qu’il convient de rappeler la leçon de Malthus, qui dénonçait, il a 200 ans, la cause de tous nos maux : la surpopulation, pour laquelle il voyait deux solutions : éliminer l’excès ou le prévenir. Si nous ne préconisons pas la seconde solution dans un avenir proche, la première finira par s’imposer, mais au prix de souffrances considérables.
(Inspiré de Christian de DUVE, né à Thames-Ditton le 2 octobre 1917, en Angleterre - docteur en médecine belge qui reçut le Prix Nobel de médecine en 1974).

Écrit par : Will | 27 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

En effet... Totalitaires et pathologiques.

Écrit par : hommelibre | 28 décembre 2011

Répondre à ce commentaire

Vous ne faîtes que d’attiser le feu Madame! Corriger votre tir s'il vous plaît!

Écrit par : faire part | 02 mars 2012

Répondre à ce commentaire

@ faire-part: vous allez faire votre pub ailleurs s'il vous plaît? Vous polluez les forums avec vos 1001 cartes de faire part dont on se moque éperdument!

Écrit par : hommelibre | 02 mars 2012

Répondre à ce commentaire

Je reviens sur le blog qu'a cité Will (http://fcomme.blogspot.com) il y a des lois quand même pour limiter ce genre de propos lamentable et personne ne dit rien, je ne comprend plus ou va cette société maintenant, je suis peut-être trop vieille pour comprendre cela

Martine

Écrit par : offrir des fleurs | 14 juin 2012

Répondre à ce commentaire

L'article est un peut fort et génère beaucoup de polémique que je trouve quand même assez inutiles, il faut savoir garder la mesure sur ce genre de thèmes qui restent encore et toujours sensible

Écrit par : newdimensioncoaching.com | 09 mai 2013

Répondre à ce commentaire

Monsieur Ménager Thierry
54 rue blanquerie

11300 Limoux (Aude)
… Limoux, le : 26/07/2013 …





Tribunal de Grande Instance
De Carcassonne
Monsieur le Procureur de la République
De Carcassonne
28 Boulevard Jean Jaurès
11000 Carcassonne




Objet : Dépôt de plainte

- Atteinte à la liberté d’entreprendre
- Discrimination
- Accusations calomnieuses et diffamatoires des gendarmes de Limoux
- Entraves aux droits d’être payé, pour l’exercice légal de la profession de webmaster, en Auto-entrepreneur, consistant à : la gestion de plusieurs sites internet pour adultes, d’accès sur inscription et paiement obligatoire d’une cotisation, activité légale, déjà exercée par de nombreuses autres personnes, qui ont débuté cette profession bien avant moi.
- Violation de plusieurs articles de la Charte Européenne des Droits de l’Homme.
-Provocation et incitation au suicide.




Monsieur le Procureur,

Je soussigné(e), Monsieur Ménager Thierry né le 22 janvier 1959 à Carcassonne, (Aude), de nationalité Française, de père ayant servi la France en tant que militaire de carrière durant près de quatorze ans. Demeurant et travaillant à Limoux, 54 rue blanquerie 11300. Exerçant la profession reconnue légale pour de nombreuses autres personnes, exerçant elles sans aucune entrave, de quelques natures qu’elles soient. En se faisant payer sans problèmes, ce qui leur permet de bien vivre. De webmaster, gestion de sites internet pour adultes, d’accès par inscription et paiement d’une cotisation obligatoire. Souhaite par la présente porter plainte entre vos mains contre : plusieurs personnes privées et morales, de certains services de l’état Français qui ose s’autoproclamer « pays des Droits de l’Homme, alors qu’il a lui-même été condamné par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, plus de : 76 fois. Ces personnes dont je connais l’identité de certaines, je les qualifie de simples pourritures. Si ces personnes se reconnaissent dans cette appellation, elles peuvent porter plainte. Je suis persuadé, que la leur sera prise en considération, à partir du moment où c’est dirigé contre moi, contre mes droits et intérêts. Il est fort possible, également, que je suis mis écore une fois en garde à vue, ce sera la seconde fois. Mais si lors de la première, j’ai été privé illégalement de mes droits, cette fois ci, il n’y aura pas de garde à vue, sans la présence, réelle, légale, conformément à la Charte Européenne des Droits de l’Homme, et de la convention de même nom, d’un avocat, même commis d’office si cela est nécessaire. Cette présence devant être effective avant le début de la procédure de garde à vue, et jusqu’à la fin. La menace, ou l’isolation en cellule, serait encore une fois, infondée, illégale, et privative de liberté. Pour les faits suivants :




- Attente à la liberté d’entreprendre : depuis plusieurs années, comme plusieurs personnes avant moi, et à ma connaissance, même des personnes reconnues comme moi, handicapées, et conformément à mes droits, accordés normalement par des lois, je cherche à m’investir dans la création de ma propre activité professionnelle, reconnue, et de ce fait pleinement légale. Mais, plusieurs personnes morales, et physiques, outrepassent leurs prérogatives, en faisant tout ce qu’elles peuvent soit pour m’en dissuader, soit pour m’en empêcher. Leurs manigances, ne fonctionnent pas. Malgré l (utilisation de moyens tels que : l’intimidation, l’abus d’autorité, l’abus de faiblesse à mon égard, une certaine faiblesse liée à mon handicap, des accusations calomnieuses. Ces faits sont des violations illégales, de plusieurs articles provenant de la Charte Européenne des Droits de l’Homme, que la France est sensée respecter et faire respecter. Voici ci-dessous, plusieurs de ces articles, sans modification.


Article 15
Liberté professionnelle et droit de travailler
1. Toute personne a le droit de travailler et d'exercer une profession librement choisie ou acceptée.
2. Tout citoyen de l'Union a la liberté de chercher un emploi, de travailler, de s'établir ou de fournir des services dans tout État membre.
3. Les ressortissants des pays tiers qui sont autorisés à travailler sur le territoire des États membres ont droit à des conditions de travail équivalentes à celles dont bénéficient les citoyens de l'Union.



Article 16
Liberté d'entreprise
La liberté d'entreprise est reconnue conformément au droit de l'Union et aux législations et pratiques nationales.



Article 47
Droit à un recours effectif et à accéder à un tribunal impartial
Toute personne dont les droits et libertés garantis par le droit de l'Union ont été violés a droit à un recours effectif devant un tribunal dans le respect des conditions prévues au présent article.


Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable par un tribunal indépendant et impartial, établi préalablement par la loi. Toute personne a la possibilité de se faire conseiller, défendre et représenter.
Une aide juridictionnelle est accordée à ceux qui ne disposent pas de ressources suffisantes, dans la mesure où cette aide serait nécessaire pour assurer l'effectivité de l'accès à la justice.



Article 52
Portée et interprétation des droits et des principes


1. Toute limitation de l'exercice des droits et libertés reconnus par la présente Charte doit être prévue par la loi et respecter le contenu essentiel desdits droits et libertés. Dans le respect du principe de proportionnalité, des limitations ne peuvent être apportées que si elles sont nécessaires et répondent effectivement à des objectifs d'intérêt général reconnus par l'Union ou au besoin de protection des droits et libertés d'autrui.



2. Les droits reconnus par la présente Charte qui font l'objet de dispositions dans les traités s'exercent dans les conditions et limites définies par ceux-ci.


- Discrimination : Cette pratique est normalement considérée comme un délit, je sais et je le prouve ci-dessous toujours par des textes législatifs, je suis victime de ces pratiques, et ce n’est pas du délire, ou de la paranoïa comme certaines personnes se plairaient à le faire croire. Les plus importante de ces discriminations pour moi, sont : le handicap, et l’activité professionnelle que j’ai choisie librement comme j’en ai le droit. Tout le monde sait car je ne l’ai jamais caché, que mon activité ne s’adresse qu’aux personnes adultes de : 18 ans minimum. Je marque en caractères gras et en rouge les discriminations dont je m’estime victime.




Les différents types de discrimination illégale.


• 1. Discrimination
• 2. Qu’est-ce que c’est la discrimination? Elle consiste à traiter de manière défavorable une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une "race", leur apparence physique, leur patronyme, leur religion, leur origine urbaine, leur sexe, leur handicap, etc.…


MOTIFS DE DESCRIMINATION

LA PROFESSION

L’APPARENCE
PHYSIQUE

• Discrimination
à cause
de l’apparence
physique
• Discrimination
à cause de l’handicap


• Discrimination peut se manifester de différentes formes.

• Inégalité de traitement
• Jugement injuste
• Menaces


• Commentaires négatifs
• Rumeurs


• Injustice


Sentiments liés à cette discrimination
Colère
• Rage / Haine

• Sentiment d'injustice

• Idées suicidaires

• FIN




- - -- Accusations calomnieuses de la part de la gendarmerie de Limoux, de : tentative d’escroquerie, c’est une grave atteinte et c’est la parole de ces accusateurs qui est prise en considération. Ces accusations, m’empêchent de me faire payer les services que je propose par l’intermédiaire de mes sites. Je le rappel cette activité est légale, et je suis légalement donc légitimement en droit de me faire payer. Ce fait aurait de plus du être réglé en ma faveur depuis longtemps, toutes les tentatives légales, ont échouées. Mais, étant donné que je suis légalement et légitimement dans mon droit, je suis bien décidé à ne plus me laisser faire, par qui que ce soit. Mes droits et intérêts doivent être respectés et pris en considération.

- Provocation, incitation au suicide, étant donné qu’il est hors de question pour moi, d’accepter d’abandonner mon activité actuelle, et unique, je compte tenter de mettre un terme à ma vie, qui n’est plus la mienne mais celle que toutes ces pourritures, qui ne veulent que m’imposer leur bons vouloir, ce qui leur convient à elles, en me privant de l’ensemble de mes droits et intérêts.



Par conséquent, vous voudrez bien prendre acte de ma plainte, et donner à cette affaire les suites qui s’imposent.

Je vous remercie de me tenir informé des suites que vous voudrez bien donner à cette affaire et, dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur, l’expression de ma haute considération.


Fait à Limoux le : 26/07/2013

Signature

Écrit par : menager | 26 juillet 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).