Conversations en terre d’islam (2): la question religieuse

Les cultures sont donc assez distinctes d’un bord à l’autre de la Méditerranée. Je parlais hier de la famille et des valeurs sociétales différentes entre l’Europe et le Maroc. Aujourd’hui j’aborde le rapport à la religion. Il est difficile d’en rendre compte. On est ici sur un terrain miné. Miné par les préjugés, par l’Histoire, par nos propres positions sur la question.

Islam.jpgL'islam: fait pour durer

J’aborde la question de la religion sous l’angle des tensions entre l’Europe et le monde musulman. Je ne saurais prétendre à une vision objective et je suis marqué par mon positionnement très critique à l’égard de toute religion. Mais je reconnais aux différentes religions d’avoir unifié un champ moral et culturel, et parfois politique, dans les régions où elles ont exercé leur influence. Je ne peux nier que chaque religion ait un sens pour ceux qui s’en réclament. Elles ont contribué à définir ou diffuser une morale personnelle et sociale ainsi qu’à poser des repères juridiques dans les sociétés. Elles ont été associées à l’émergence des codes civils et pénaux des anciennes civilisations. Les religions ont donné des lois. Elles ont aussi été à l’origine de la médecine. Et elles en ont été heureusement séparées. Que dirait-on aujourd’hui si la médecine était encore un domaine de la religion? Où en serait la connaissance du corps humain? Où en serait la recherche? Pas très loin. Si l’on admet la séparation de la religion et de la médecine et de la science en général, on doit aussi admettre sa séparation d’avec la gestion de la chose publique, de l’Etat.

Je suis convaincu d’une chose: il n’y a pas un terroriste derrière chaque musulman comme le clament certains européens. Il n’y a même pas, chez les marocains que j’ai rencontré, de détestation particulière pour le christianisme. Ni d’ailleurs pour l’européen malgré son passé colonial. Peut-être parce l’islam a été aussi une puissance occupante. Les arabes, puis les turcs, ont occupé de vastes régions sur le pourtour méditerranéen. Les religions chrétiennes et musulmanes ont à la fois élevé le niveau de civilisation et commis des massacres au nom de Dieu. Ce n'est pas un jugement de valeur mais un constat. Elles ont mélangé le pouvoir temporel et l’initiation spirituelle. Elles sont ou ont été expansionnistes et conquérantes à un degré ou à un autre. Les européens n’ont pas de leçons à donner aux musulmans à ce point de vue, ni les musulmans aux européens. Nous avons surtout, tous, beaucoup à nous pardonner à nous-mêmes.

Concernant l’islam les européens doivent vivre avec l’idée que les musulmans ne vont pas abandonner leur religion demain. C’est une évidence. La religion est une tradition forte, une école de morale et une marque identitaire. Elle est étroitement liée à l’ensemble de la vie. Qu’on l’approuve ou le déplore n’y change rien. D’ailleurs nous n’avons pas à être d’accord ou non mais à l’accepter. Chaque peuple comme chaque individu choisit ses repères.

Une religion a pour mission de donner un sens à la vie, à l’univers, aux relations humaines. D’où venons-nous? Où allons-nous? Questions fondamentales auxquelles l’esprit humain cherche des réponses. En tant qu’explication de l’univers la religion se pose en référence globale ou absolue. C’est le cas de l’islam comme ce fut le cas du christianisme pendant longtemps. C’est difficile à admettre mais c’est inhérent à la nature des religions. Puisqu’elles prétendent expliquer l’univers au-delà des contingences humaines elles ne peuvent que prétendre à l’universalité. D’où la tendance expansionniste. Une religion qui se veut universelle ne peut accepter d’être limitée géographiquement. Elle se doit de convaincre et de convertir. Avons-nous fait autrement quand le christianisme triomphait et partait à la conquête de l’Afrique, de l’Amérique et du Moyen-Orient? Non.

Lors de ce voyage assez intensif je constate peu de prosélytisme. La majorité des personnes que je rencontre exprime son appartenance à l’islam et l’importance de la religion dans la tradition, mais sans tenter de me convaincre. La mise en valeur de leur religion est sobre. Ils respectent ma position et je respecte la leur. Je n’ai pas eu le sentiment d’une pression vers la conversion. Par contre dans le train de Meknès à Casablanca, l’idée de convertir l’Europe fut évoquée comme un objectif souhaitable par des interlocuteurs plus radicaux dont j’ai fait connaissance dans le compartiment. Pour eux l’islam était la suite logique du christianisme. Nous n’avons pas trouvé de terrain d’entente. Mais dans l’ensemble il n’y a pas au Maroc cette tentation conquérante que l’on attribue souvent à l’islam. Les musulmans sont pacifiques. Ils sont autant dérangés par le fait que nous les voyions comme des terroristes, que nous sommes dérangés quand certains d’entre eux dénigrent notre mode de vie et les valeurs dont je parlais hier. Et les hommes et les femmes que j'ai connus dans ce voyage sont aussi éloignés de la caricature de l'islam qu'une pierre précieuse le serait d'un morceau de charbon.

 

Les deux réalitésliberte-22.jpg

Cela c’est le vécu des gens. Ils ne se reconnaissent pas dans les déclarations comme celle du président algérien Boumediene en 1974: « Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour aller dans l'hémisphère nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C'est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire».

Les musulmans que je rencontre au Maroc sont d’abord des humains avec leurs histoires d’humains. Ils n’ont pas de projet pour les européens. Mais j’entends cependant qu’il y a un islam plus radical et je suis troublé par le décalage entre la réalité d’un pays si amical et le discours conquérant d’autres musulmans. Le nombre de femmes portant le voile a augmenté depuis vingt ans. La célèbre journaliste Oriana Fallaci a décrit dans deux livres ce qu’elle nomme l’invasion islamique en Europe. Critiquée et qualifiée de raciste, elle rapporte cependant des propos tenus lors d’une conférence islamique à Lahore en 1975, selon lesquels les pays musulmans doivent viser à une prépondérance démographique en Europe. On peut aussi constater l’intolérance à l’égard des chrétiens dans différents pays musulmans, des prêches télévisés incitant à abattre le «Grand satan» (les USA), ou des propos d’une violence rares tenus en France ouvertement par des musulmans lors de prières dans la rue. Nous ne pouvons nous taire à la suite de la déclaration du premier ministre turc R. Erdogan: «Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats.» On peut aussi assez régulièrement lire un dénigrement des valeurs occidentales sur des blogs tenu par des responsables musulmans. Et au nom d’une culpabilité entretenue, des associations antiracistes contribuent à miner le moral européen et font poursuivre en justice des européens mais ne lèvent pas le petit doigt à propos des discours de haine que l’on entend contre les européens dans les rues mêmes de Paris.

Il y a deux réalités autour de l’islam. L’une, authentique et hospitalière, fraternelle. Et l’autre, belliqueuse et conquérante. Cette autre face se fait entendre en Europe. Il est difficile d'en faire abstraction car elle nous blesse.

Comment joindre ces deux réalités: la gentillesse et le respect de l’humain manifesté par des musulmans en grand nombre, et la violence guerrière d’autres musulmans à notre égard?

Une chose me paraît certaine: l’islam s’arrêtera un jour car tout ce qui a un début a une fin. C’est la logique même de cause à effet sur laquelle il est fondé. Mais il ne s’arrêtera pas rapidement. Le monde occidental doit certainement cesser de se culpabiliser et de s’autoflageller. Il doit défendre ses valeurs, et peut-être son existence si la guerre menée contre lui est une réalité. C’est en tous cas ce que vivent et pensent de nombreux européens. Qu’ils aient tort ou raison, je n’en sais rien. C’est un constat.

 

fraternité-84.jpgDifférents mais en dialogue

Autant nous devons respecter la culture de nos frères musulmans, autant nous devons la refuser pour nous. Pourquoi? Parce que nous avons développé une forme de démocratie qui a du sens, pour laquelle nos pères et nos mères se sont battus. La séparation de la religion et de l’Etat en fait partie. Or cela semble impossible en système islamique. Par contre je pense qu’il ne sert à rien de s’opposer à l’islam par un rejet viscéral. L’islam est une religion plus intellectuelle et abstraite que l’on ne pense ici. Elle présente de solides arguments, il en faut d’autres aussi solides pour la mettre en cause. Pour ma part, dans une longue conversation avec plusieurs membres de la famille qui m’accueillait, je préconisais de passer au crible d’une critique sans merci tous les aspects de la religion: si elle y résistait, elle prenait alors de la valeur. Nous n’avons pas eu assez de temps pour aller au bout de ce dialogue. Nous en sommes restés à cette question: si tout est écrit, comme l’assure le Coran, il n’y a pas à punir le mal. Le criminel n’y peut rien: son destin est déjà prévu. Quel est le libre arbitre, seul élément qui justifie de tenter de s’améliorer? Quelle est l’utilité d’une morale répandue d’en haut, par un enseignement spirituel, alors qu’elle se fait aussi bien par en bas, par l’expérience de la souffrance, de la compassion et de l’empathie, et sans la soumission à une «entité» dont on ne sait si elle existe ou c’est c’est une invention humaine?

Je reste partagé entre l’accueil généreux des musulmans dans ce pays hospitalier, et le bruit de guerre des civilisations venu d’ailleurs que l’on ne peut balayer d’un revers de la main. Je suis partagé entre les musulmans amis, proches, femmes et hommes de coeur et de générosité, et ceux qui prêchent la haine de l’occident. Et je sais qu’ils ressentent aussi mal les campagnes anti-islam en Europe que nous ressentons mal les velléités guerrières d’un certain islam.

Je suis perplexe face à une religion de valeur mais qui empêche une femme d’épouser un non-musulman, ou à un croyant de quitter sa religion. La contrainte ne devrait pas être utilisée en religion. Si j’étais en situation de me marier avec une musulmane, quel que soit l’amour, je renoncerais car jamais je ne prendrais une religion uniquement pour le mariage. Je considérerais même cela comme une hypocrisie de ma part et un non respect de la religion en question. Je respecte l’autre si face à lui je peux me respecter. Je suis profondément rétif à l’autorité religieuse et aux règles proposées sans que le fondement en soit expliqué. Bien qu’au fond plutôt mystique et d’esprit parfois religieux (au sens de relier et donner un sens) je privilégie l’esprit critique sur l’adhésion par la foi.

Je pourrais ensuite débattre sur le contenu de cette religion, du moins ce que j’en sais. Je ne vois pas l’utilité d’avoir créé une religion supplémentaire. Je ne vois pas la possibilité d’adapter à l’Europe une culture trop étrangère - car la religion est aussi une imprégnation d’une époque, d’une culture préexistante et d’une région. Je veux garder et développer les valeurs européennes de liberté, de créativité, de libre consentement, de pluralité, entre autres. Mais je reste ouvert à dialoguer avec ceux qui ont une autre culture et qui, comme dans ce voyage, ont un grand respect de l’étranger.

Je ne pense pas que notre civilisation soit actuellement adaptée au monde musulman. Ce monde doit faire son chemin avec ses propres valeurs. La loi civile occidentale ne cadre pas avec la culture et la tradition de l’islam. C’est pourquoi la charia est adoptée en de nombreux pays. La charia n’est pas que le fait de couper la main à un voleur. Aussi peu évolutif soit-il d’après ce que j’en sais, l’islam a la possibilité d’adapter en partie des lois à l’évolution des moeurs. La Cour Européenne des Droits de l’Homme considère que la loi musulmane est incompatible avec la démocratie telle que nous la connaissons. Défendons la démocratie mais ne méjugeons pas le monde musulman. Nous devons apprendre à vivre avec des cultures différentes, à les apprécier, à en accepter pour nous des aspects bénéfiques - les échanges sont source de progrès dans tous les domaines. Je ne tiens pas à vivre dans un monde fermé où se dressent des murs infranchissables. Mais je ne veux pas minimiser ma culture, pas même d’un millimètre. L’important est que, sans partager la même conviction spirituelle, nous puissions partager certaines valeurs communes, dont le respect mutuel. La fraternité n’est pas d’être semblables mais de respecter nos différences et d’en tenir compte.

La religion musulmane continuera à façonner le monde arabe pendant longtemps. Le goût de la liberté leur viendra-t-elle aussi fort qu’à nous? Inch Allah...

 

Première partie ici.

 

 

 

 

Un cadeau agréable pour les fêtes:

CouvDiable.jpg

Catégories : société 51 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Pour, pouvoir être libre il faut d'abord s'affranchir de la religion. Tout le reste c'est de la littérature.

  • Je trouve votre article très interressant et même passionnant.
    Je voudrai ajouter deux commentaires:
    1/ Deux religions au moins n ont pas de vocation universelle puisque elles sont ethno centrée il s agit des religions juives et hindouistes..il en existe peut être d' autres

    2/dans ce que nous nommons un paradis tropical dans le Pacifique je connais une femme qui vit dans un village catholique et qui désire épouser un Presbyterien .Le cure exige que l homme se convertisse pour vivre dans le village.Comme quoi il n y a pas qu au Maroc ou l on m avait raconte l étrange histoire d' un village ou beaucoup de Juifs étaient devenus Musulmans pour se marier,mais faisaient respecter les traditions juives a leur épouses!...

    .

  • Metzger, qui vous a dit que le judaïsme est une "religion" ?

    Il y a un peuple Juif, des rituels juifs, des millions de livres écrits par des Juifs, une très longue histoire juive, une culture juive, un D.ieu des Juifs, au sens que ce Nom est Innommable, des Juifs très religieux et même une terre juive !

    Vous semblez confondre ; être religieux et "religion", le terme "religion" du latin "religio" (scrupule) date du 3ème siècle AC, il s'agit d'un terme entièrement inspiré par l'influence helléniste chez les romain. Ces populations observaient des cultes divers, les romains spécialisés dans les cultes guerriers élargirent leur empire alors que les grecs philosophaient ayant échoués dans ce domaine, Alexandre leur fit comprendre que même un demi-barbare était bien plus talentueux dans cet art réservé aux "hommes" !

    Alexandre le grand qui ne manqua pas, lui aussi de s'en prendre au Juifs, le premier envahisseur venant de l'ouest, ce fût le premier choque des "cultures", choque pour les juifs car des massacres (comme d'habitude) furent la marque de fabrique de cet "occident" naissant et une autre forme de choque pour les macédoniens et leurs alliés, car ils se confrontèrent à ce "D.ieu" unique, ce qu'ils mirent pas mal de siècles pour s'y faire, pour autant que ce soit le cas aujourd'hui !

    C'est de ce choque que les grecs comme les romains se confrontèrent à une dimension allant à contre courant de leurs croyances compliquées, et cet à cette époque que naquit le terme "religio", signifiant "scrupule" !

    C'est pour cette raison que je peux affirmer que l'on peut être scrupuleux sans être un scrupule en soi !

    Certes les Juifs sont scrupuleux, ils tentent d'obéir à des règles infiniment complexes et ceci sans pour autant y voir ou chercher de récompenses "Divines", car même ça, c'est proscrit.

    Aussi cette quête ne cesse de se remettre en question, d'évoluer, de muer de peau, de briller parmi les nations !

  • Ha bon ? Je croyais que l’étymologie venait de "religare" c'est à dire relier.

    La littérature latine de l'Antiquité a transmis deux étymologies de religion : relegere signifiant « relire » et religare signifiant « relier ». (sour. wiki)

  • Et bien non, le mot "religio" en latin, signifie, du moins à son origine, scrupule !!!!

    C'est un peu comme la phrase du christ ; "et sur cette pierre je construirai mon église" à cette époque le mot église "iglesias" n'existait pas, c'est un mot grec qui apparut pour la première fois au 4ème siècle !!!

    Des exemples semblables font légion dans la liturgie chrétienne, dans les textes musulmans, c'est encore plus flagrant, car les premiers coran écrits en arabe n'avait pas de voyelles.

    Il n'y a que les textes hébraïque qui n'ont pas changer d'une seule lettre !!!

  • hem...
    "iglesias" c'est plus espagnol que grec, qui serait plutôt en ce cas ekklêsia, (assemblée)...

    Mais bon, procédez comme bon vous semble !

  • Ok pour ekklesia, mais le sujet reste "religio" !

  • les Grecs

  • Dans certains pays la constitution se base sur le Coran, c'est une valeur intrinsèque mais quand la religion est politique et vice Versa, quand l'intolérance face aux minorités ethniques et religieuses se fait pressante, il n'est que normal de s'offusquer avec nos yeux d'européen... Y en avons-nous le droit ?avons-nous raison de se méfier de cette religion ? Quel est notre échappatoire pour accepter cette religion sans en devenir les otages ?

  • On a parfaitement le droit de se méfier. C'est même recommandé, mais ...
    Quand c'est éclairé et avisé en allant à la rencontre sur le terrain comme l'a fait HL, c'est encore mieux. Cela permet un meilleur discernement et peut être à mieux faire comprendre au simple muslim de base qu'une partie ou une fange de cette religion est très inquiétante pour le sentiment de liberté d'un occidental.

  • Intéressante et touchante expérience que celle narrée ici par homme libre. Il en tempère intelligemment la portée par une mise en garde, que je désire développer quelque peu, de manière bien moins élégante que la sienne.
    Le constat que des personnes partageant telle ou telle croyance religieuse, telle ou telle conviction politique ou tels ou tels usages héritées du passé peuvent être aimants avec leurs semblables, charmants vis-à-vis de leurs hôtes ou encore respectueux envers ceux qui ne les menacent pas dans leur identité ne permet ni d'affirmer l'innocuité des croyances et des idées en question, ni la menace qu'elles pourraient constituer dans certaines circonstances.
    Les musulmans les plus fanatiques, pas plus que les évangélistes chrétiens les plus acharnés, les anthropophages, les parents des filles excisées ou quelque autres individus ou groupes dont nous pouvons éventuellement désapprouver le comportement, ne détestent leurs rejetons, tuent de manière indiscriminée tous les étrangers, seraient enfin reconnaissables par des signes qui les distingueraient des meilleurs d'entre les êtres humains selon l'aune des divers critères de jugement appliqués dans le monde. Affirmer le contraire est se nourrir de préjugés, de clichés culturels et de fantasme.
    A divers moments de l'histoire pourtant il se trouve non seulement partout dans le monde des êtres qui se comportent de manière inhumaine envers leurs semblables, selon la plupart des critères universellement partagés, mais aussi de manière inacceptable envers certains de ceux qui sont ou devraient être leurs proches: inacceptable aux yeux surtout d'autres traditions, d'autres cultures, d'autres conceptions et valeurs politiques même.
    S'interroger de bonne foi sur les dangers que ces manières de penser et de faire peuvent représenter pour ses propres valeurs, sa propre identité, ses propres institutions est légitime; c'est une caractéristique humaine de tous les temps que de vouloir sauvegarder ce que l'on possède en propre, de demander que cela soit respecté et traité avec égards. S'opposer à des changements brusques et vouloir les tempérer par la raison et le passage du temps est également normal, d'autant plus lorsque les mises en question viennent de l'extérieur ou de ce qui est considéré comme extérieur, et pour encore lorsque ces mises en question prennent la forme de revendications au profit de cet extérieur.
    Imaginer que l'on peut déduire du comportement des individus dans les circonstances les plus favorables quoi que ce soit sur la valeur intrinsèque de leurs croyances ou l'effet de leur pratique dans d'autres circonstances est une illusion naïve ou un procédé de pure propagande. C'est l'histoire des pratiques qui en découlent, des exactions commises et des bienfaits répandus à tels ou tels moments, dans telles ou telles conditions et dans tels ou tels lieux lieux qui peuvent le mieux nous éclairer à cet égard et nous permettre d'accepter ou de rejeter ce qui se présente à nous, en toute liberté et souveraineté.

  • Je viens de tomber par hasard sur ce blog
    http://www.islam-paradise.com/enfer.php

    Entre nous je préfère croire que brûler d'un feu gigantesque. Oui je sais je suis crédule, mais je préfère m'assurer de mon éventuelle survie dans l'Au-delà

  • C'est marrant tous ces commentaires islamophobes ? On aurait avalé trop de couleuvres pour le dîners ? Ou c'est simplement une incompréhension totale de cette religion ?
    Perso je pencherais pour l'option numéro 2
    Un peu de lecture ? ;)
    http://www.miraclesducoran.com/articles_34.html

  • Kasilar:

    Je ne perçois pas ainsi ces commentaires. Ils expriment un ressenti de nombreux européens à l'égard d'un certain islam. Ce n'est pas de l'islamophobie au sens d'un rejet.

    Je me souviens quand j'étais petit, l'image des pays arabes était la beauté, la vie nomade, le commerce, la longue négociation. Aujourd'hui l'image contient de la violence et de l'agression contre l'occident. C'est Khomeiny, mais pas seulement. Il y a 30 ans de terrorisme, l'OLP et d'autres. Quelle que soient les raisons de cette lutte elle est ici perçue comme une menace grandissante.

    Autant nous devons ici entendre les musulmans dans leurs traditions et leur perception, autant ils doivent aussi entendre le ressenti des européens. Si nous pouvons écouter cela les uns des autres, écouter nos doléances mutuelles, nous aurons fait un pas dans la compréhension mutuelle.

  • Kasilar, je reviendrai plus tard sur le lien que vous avez donné à propos de l'enfer.

  • @John
    Eh ben dit donc mon vieux! Vous avez mis du vin dans votre thé à la menthe! On ne vous reconnait presque plus là!

    @Mère-Grand

    Cool!Cool! Lexomil devrait vous faire le plus grand bien à moins que John ne vous refile sa recette magique! LOL! MDR

    Levons nos verres à la paix! Santé!

  • Oups, juste un détail, les chrétiens existeraient-ils encore sans les musulmans et vis-versa ?
    N'oublions pas que ces deux courants ouvertement idolâtres n'ont cessés de se battre pour mettre la main sur Jérusalem, en fait, les croisades ont commencées avec Byzance et semblent ne pas avoir vraiment mit un point final !

    Existeraient-elles encore, sans ces acharnements militaires et ces milliers de massacres ? Ce n'est pas sûr, cette hégémonie ne leur a telle pas servi de ciment, nous l'observons en ce moment, les fanatismes musulmans servent d'appuis aux fanatismes chrétiens qui étaient encore il y a quelques années en sérieuse baisse de popularité, le vatican mise à fond sur l'islamisme extrémiste, notamment en faveur des criminels agissants contre Israël, bien que le même vatican plaide pour que ses églises et son parc immobilier soit du bon coté de la barrière mise en place par les autorités israéliennes.
    Lors de la dernière fête de noël, il était strictement interdit aux radios chrétiennes "palestiniennes" de diffuser des musiques appartenant à la tradition chrétienne, comme "jingles bells" ou "petit papa noël" !
    La moyenne de chrétiens massacrés par des musulmans ces 5 dernières années avoisinent les 130'000 chrétiens par an, cela dans un silence religieux dans l'ensemble des pays chrétiens ou dans les médias occidentaux !
    Qu'elle est le seul pays à avoir accueillit plus de 40'000 réfugiés chrétiens venant de contrées musulmanes ? Israël, tandis que l'Europe accueille des centaines de milliers de réfugiés musulmans, aucun réfugié chrétien du Sud-Soudan ou de la corne de l'Afrique, bizarrement ne parvient à se réfugier en Europe, alors que des mêmes lieux y parviennent des milliers de réfugiés musulmans !!!!

    Les 15 siècles passés sont hantés par des énigmes de ce genre et ces dernières se perpétuent encore au 21ème siècle.

    Et si nous parlions de la question libanaise, d'où 85% des chrétiens n'ont eu d'autre choix que de fuir ou mourir comme lors du massacre de Damour, dont personne en Europe ne connait l’existence, alors que les représailles de ce dernier, soit Sabra et Shatilla font encore couler de l'encre avec ses inlassables commentaires erronés et mensongers ! Dans le cours des 35 dernières années plus de 300'000 chrétiens ont simplement disparus ou furent tués et plus d'un millions et demi fuirent en abandonnant leurs biens et patrimoine !!!

    En Europe même, des musulmans organisent des attentats qui sont heureusement déjoués à 95%, mais néanmoins déjà quelques milliers d'Européens ont péris horriblement dans des explosions sans réels objectifs, des centaines de milliers d’agressions sont perpétrées annuellement dans nos sociétés, banalisant certains comportements criminels, les européens n'ont plus d'autre choix que de se laisser tuer par les hadites des manipulateurs de l'islam sans qu'aucun musulman vienne ne s'interposer sans être sérieusement menacé, tant par les siens que par justice de nos pays !

    Conclusion, le petit cirque islamo-catholique n'a pas finit de surprendre comme les juifs le furent pendant la montée du nazisme !

  • @Corto

    Y aurait il une source de ce que tu avances ? Si oui, je souhaite une source fiable, à savoir des recueils historiques.
    Parce que sinon moi aussi je peux raconter toutes les sortes d'Aliens et farfadets que j'ai rencontré dans mon existence sans passer pour un dingue

  • Moralité : évitez de lire des journaux et de ragarder la télé farouchement anti-islamique.
    Si tu avais une quelconque connaissance des religions tu te laisserais pas bourrer le mou par des histoires à dormir debout. D'ailleurs les attentats n'étaient qu'un coup monté, les terroristes ne sont pas plus musulmans que toi et moi réunis

  • http://www.islam-paradise.com/islam_terrorisme.php

  • @ Maparole:

    Parfois cela fait du bien d'aller voir les choses de l'autre côté. Les gens que j'aime me font plus avancer que les théories.

    Je ne lâche pas pour autant ma conviction que les valeurs européennes, démocratiques, laïques, de liberté, sont bonnes et à soutenir voire à défendre. Mais il faut plus s'écouter mutuellement si l'on veut la paix, et mettre la main à la pâte soi-même. Ce que j'écris aujourd'hui est plus proche de mes convictions profondes que ce que j'ai pu écrire avant sur ce sujet.

    Pour autant je n'accepte pas plus la violence de certains musulmans en France, la provocation de la prière sur la place fédérale il y a quelques jours par le groupe de Blanco, les propos de certains imams, la charia en occident, la discrimination contre les chrétiens coptes en Egypte, les discours belliqueux, le dénigrement de nos valeurs, la volonté expansionniste affichée par certains religieux, et dans la (les) religion(s) elle-même(s) je n'accepte pas beaucoup de chose. Je trouve toujours que sos racisme fait de la discrimination anti-européens. Je n'accepte pas plus le discours violemment anti-musulman de certains chrétiens intégristes nord-américains.

    Il serait bien que l'on puisse débattre, être en désaccord vif, sans alimenter un rejet mutuel. Parce qu'à l'évidence on fait fausse route sur ce chemin là. Il faut tenter d'apaiser un peu les choses, car les bruits de guerre résonnent dans le ciel, et franchement ce serait terrible.

    Si l'on veut éviter cela les peuples doivent tenter de s'entendre. Et cela suppose de pouvoir se dire les choses sans armer son fusil.

    On a le droit de poser des limites, de questionner une culture. C'est encore la plus évidente liberté. Mais on doit instaurer un vrai dialogue pour éviter de souffler sur le feu. Et pour cela il faut reconnaître la valeur de la culture de l'autre. Et vice-versa, si possible. Le respect doit être réciproque.

    La paix n'est pas passive ni fille des bisounours, elle doit être une détermination juste.

  • kasilar, vous fréquentez des sites très spécialisés, contrairement à vous je me contente du wiki !

    1). La massacre de Damour a eu lieu le 20 janvier 1976 pendant la guerre civile libanaise de 1975-1990. Ce massacre a été commis principalement par les milices palestiniennes contre les habitants chrétiens de Damour. Wiki

    2). À ce jour, l'annulation n'a toujours pas pris effet. Plus de 80% des Libanais à l'étranger, évalués entre 12 et 15 millions, sont des chrétiens. Wiki

    3). More than 150,000 Christians are killed every year and 200 million suffer persecution

    Analysis in the world
    Written by Sarah Perez Hernandez
    Sunday, January 9, 2011 00:34

    Christians are now "the religious group that suffers the greatest impact on the grounds of faith," said Benedict. The Christian figure of 150,000 deaths per year by religious persecution, Monsignor Anthony Frontiero offered by a member of the Pontifical Council for Justice and Peace, stuns everyone. In addition, the number of persecuted Christians in the world is two hundred million, and the discriminated for their religion, one hundred fifty million, according to the Report on Religious Freedom in the World 2010 .

    This report also shows that between 200 and 300 million people live in the world under assault, imprisonment or even death threats daily for their religious beliefs, and 75 percent of this number of people belonging to the Catholic faith, according to Anthony Frontiero .

    Crucifijo, de Fra Angelico There are testimonies of victims of these persecutions and attacks. Children as young as fourteen years, followers of Christianity, told how Muslim soldiers were thrown into the fire and creating in painful burns for refusing to convert to Islam. Or adolescents, who form part of a religious camp where they read the Bible had to endure the torture of soldiers to force them to deny their faith.

    Another more specific example is the case of a young surfer, Waleed al-Husseini, son of a barber Kalkilyia whose only crime was to have been allowed to criticize Islam on his blog and evoke Christianity, for which he was imprisoned.

    Also, on November 8 Bakulene Father Christian, Catholic parish priest of Kanyabayonga in the Democratic Republic of Congo, is killed at the door of their church by men in uniform. Also, a lot of churches are burned and destroyed daily.

    In addition, the number of persecuted Christians in the balloon is two hundred million, and the discriminated for their religion, one hundred fifty million, according to the Report on Religious Freedom in the World 2010 , presented every two years the Catholic Aid to the Church Need (ACN). The study indicates that in Europe, Catholics are not prosecuted but are subject to mockery and derision. Countries with greater religious freedom violations occur are Saudi Arabia, Bangladesh, Egypt, India, China, Uzbekistan, Eritrea, Nigeria, Vietnam, Yemen and North Korea.

    These unpleasant events, these persecutions and deaths now occur in countries like Iran, where Catholics are forbidden to practice their religion and in Sudan, where John Garang explained five years before his death, the endless war of extermination waged by Islamists in the North against Christians in the South. But despite this, the church in Sudan continues to grow. Many believers have faith wounds, but also have a witness to the faith of God. But now the same president, Omar Hassan, sent militia to exterminate the black Christians. On the other hand, more than 500 churches have been destroyed in Indonesia.

    This anti-Christian phobia is exercised with impunity in many other places as well as North Korea, Vietnam, Laos, Iraq, Egypt, India, Pakistan, Philippines and Nigeria, where in November 2008 rioting by Muslims against Christians attacks left about 500 dead, including six ministers and 40 churches destroyed.

    It seems essential to consider the damage that even in the twenty-first century, Christians continue to suffer throughout the world. These attacks must be taken into account, it sounds oddly enough or far away is a problem today.

    Source: lasemana.es, January 9, 2011

  • Bonsoir hommelibre, juste de passage avant d'éteindre l'ordi pour répondre à kasilar. Je ne peux commenter le billet ne l'ayant pas lu. La partie est remise à demain.

    Bonne nuit



    "Y aurait il une source de ce que tu avances ? Si oui, je souhaite une source fiable, à savoir des recueils historiques."

    Au lieu de vous arrêter sur les liens. apprenez l'Histoire! A défaut de livres, Wiki vous instruira. Cela vous évitera de passer pour un ignare et de faire des réflexions à deux sous.

  • "islamophobie"
    C'est un terme de propagande inventé ad hoc par des islamistes (terme qui n'est pas égal à musulmans) pour se présenter comme victimes d'un monde non musulman fondamentalement hostile et couper court à tout débat contradictoire hors des normes théocratiques posées par eux.
    Lorsque des critiques sont portées contre certains aspects du christianisme personne ne crie à la "christianophobie", et il en est de même pour les autres religions. Le plus grand obstacle à une meilleure entente entre les musulmans et les autres réside dans le fait que pour la majorité d'entre ces premiers, même de certains des plus modérés, la religion remplit tout le champ de la vie intellectuelle et pratique, morale et politique, personnelle et publique.
    Alors que le débat est possible entre chrétiens, entre croyants et non croyants dans les sociétés non musulmanes (sauf bien entendu les fondamentalistes les plus acharnés) sur des questions de société comme les rôles et les pouvoirs respectifs des femmes et des hommes dans la société, ou plus brûlantes encore, l'homosexualité ou l'avortement, la lourde chape du pouvoir religieux souvent absolu sanctionne tout écart de la parole religieuse officielle dans les sociétés qui se réclament de l'Islam.
    Pire encore, beaucoup de croyants musulmans qui ont trouvé accueil et refuge dans des sociétés musulmanes, se sentent offensés et attaqués dans leur identité lorsque ils sont confrontés aux mêmes débats et questionnement que les indigènes de ces pays, par le simple fait qu'ils refusent de changer de critères de pensée ou de jugement, ou en sont incapables. Comme je l'ai mentionné plus haut, ce problème est bien connu dans les sociétés non musulmanes, qui ont été confrontées (et le sont encore) à certains moments à des mouvements fondamentalistes plus ou moins sectaires qui rejettent les règles de la vie communément en vigueur. Ceux-là aussi se voient comme des victimes et revendiquent souvent des exceptions légales à leur manière de vivre.
    Comment sont-ils traités dans ces cas? Soumis aux lois en vigueur dans les divers pays qu'ils habitent pour ce qui en relève dans tous les cas, parfois rejetés et méprisés par la majorité de la population, souvent simplement ignorés, ils peuvent rarement s'appuyer sur les méthodes d'une propagande et d'une intimidation souvent orchestrée de l'extérieur, aux moyens financiers illimités et aux pressions économiques certaines.

  • Hello Mère-Grand

    Les questions sur l'homosexualité et l'avortement sont toujours d'actualité chez nous. Si les chrétiens ne peuvent plus se prononcer là-dessus ou à demi-mots à peine chuchotés c'est uniquement pour ne pas se faire ramasser une gamelle. Dans la réalité, ils condamnent tout autant que les juifs et les musulmans les écarts sexuels. Faut croire que les histoires de c. sont devenues le baromètre de la civilisation.

  • kisilar et aoki, pseudos peut présents comme d'habitude chez les islamistes, apparaissent et disparaissent comme les taupes qu'ils sont, tous les ingrédients des l'anti-démocratismes sont présents sur les blogs de Mabut, l'ami d'Hani le lapideur de femmes !

    Toujours est-il sauf arguments prouvant le contraire, les musulmans massacrent chaque année plus de 130'000 chrétiens simplement parce qu'ils sont chrétiens et cela avec le soutien du vatican !

    Que les arguments que j'ai cité plus haut, sont exacts et que je ne vois pas pourquoi les occidentaux ne devraient pas réservés un autre sort aux musulmans vivants en Europe !!!

  • Essayez de faire boire un âne qui n'a pas soif. C'est ce que m'inspire votre réflexion quant à un échange possible avec des croyants. La croyance est un dogme. Elle a été inculpée aux humains dès leur naissance et rythme leur vie jusqu'à la mort et dans l'au-delà. Alors il est inutile d'avoir un dialogue constructif.
    Hommelibre, vous mentionnez que l'islam est... une religion plus intellectuelle...L'esprit des lumières est-il sectaire?

    ...La nuit du 11 novembre 2011, j'ai reçu la visite de l'ange Gabriel. Eblouie par une lumière intense et apeurée par cette apparition, j'attendis impatiente et silencieuse la suite des événements.
    - N'aie crainte, Dieu m'a envoyé pour te dire que les hommes depuis des siècles et des siècles se sont emparés du pouvoir surnatuel et ont trompé le monde des humains.
    - Dorénavant, Dieu n'a plus confiance au genre masculin, et il désigne, toi femme, comme son égale. A la prochaine élection, tu seras élue et tu t'assoiras sur son trône au Paradis.
    - Pour les nouveaux préceptes, tu as reçu la même intelligence que toutes les créatures et tu seras à même de les propager à la terre entière.
    - Je viendrai te voir à plusieurs occasions, mais je te connais et tu es à même de mener à bien cette tâche... Ne te laisse surtout pas désarçonner par les irréductibles apôtres et soi-disant professeurs de toutes les religions. Je te fais confiance. Tu sauras réunir les différences XX et XY dans une joyeuse communauté, digne et respectueuse...

    Je vous promets de vous raconter la suite de cette histoire à la prochaine apparition.

  • Noëlle, cela ne semble pas vous interpeller outre mesure que plus de 130'000 chrétiens soit massacrés par les clients des banques genevoises, dictateurs sanguinaires et autres ordures agissant sous la bannière islamiste !

    En fait vous intervenez pour dévier le court des débats, car vous défendez sournoisement les intérêts des banquiers instigateurs de ces massacres de chrétiens sur les terres musulmanes !!!

  • Corto ça va pas bien ? Pour moi les islamiques sont sujet à une inflation émotionnelle perpétuelle, ce qui rend le côté intellectuel de cette religion plus suspecte qu'autre chose. Il leur faudra trouver une taupe autrement plus convaincue que moi.
    Je suis pour la liberté ... tant qu'elle n'empiète pas sur la mienne, ou celle des autres...

    Mais chez vous l'inflation est poussée jusqu'au délire on dirait.

  • le délire de massacrer en moyenne 130'000 chrétiens annuellement par exemple ou juste de dire les choses ???

  • "On est ici sur un terrain miné."

    Il ne l'a jamais été auparavant et nous avions, pour vous paraphraser, partagé des cultures différentes dans le respect mutuel et ce, partout dans le monde jusqu'à la préparation du "débarquement" prévu dès les années 70. Et c'est là que se faufilent les déclarations que vous citez:

    1/ de "Boumediene en 1974: « Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour aller dans l'hémisphère nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C'est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire».

    2/ de R. Erdogan: «Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats.»

    Oriana Fallaci a fait l'objet d'une fatwa - qui ne l'a pas dérangée outre mesure se sachant condamnée par la maladie. Elle est décédée du cancer en 2006 - suite à ses deux livres prémonitoires qui font d'elle une visionnaire hors paire, pour qui les propos tenus lors de la conférence islamique à Lahore en 1975, "selon lesquels les pays musulmans doivent viser à une prépondérance démographique en Europe." ne sont pas tombées dans "l'oreille d'un sourd" contrairement aux dirigeants de l'époque. Elle a prédit l'autodestruction de la civilisation occidentale...

    HassanII Roi du Maroc décédé a tenu ces propos: (vidéo)

    «A partir du moment où on est musulman, on ne peut pas être laïc. En réalité, tous les chefs d’état du monde musulman, et je ne dis pas arabe, ne sont pas des chefs d’états laïcs, et quand ils disent qu’ils veulent être laïcs, je dis qu’ils ne sont plus musulmans. Car le droit mzszlman nous colle à la peau, qu’on le veuille ou non, tant sur le plan du droit public que sur le plan du droit privé.»

    Les dirigeants occidentaux qui se veulent plus royalistes que le roi. C'est le cas de le dire!

    Fatema Mernissi,(voir Viki) Marocaine, jette un doute - suite à une enquête détaillée sur la nature de la succession de Mahomet - sur la validité de certains des hadiths (paroles et les traditions qui lui sont attribuées), soit la subordination des femmes qu'elle voit dans l'islam, mais pas nécessairement dans le Coran.
    ----

    Je pense aussi que ces hadiths ont été élaborés par des machistes.

    "Le goût de la liberté leur viendra-t-elle aussi fort qu’à nous?"

    Je n'ai connu et ne connais que des Musulmans bien dans leurs "baskets" et bien loin des fanatiques islamistes qui nous enquiquinent avec leurs revendications jusqu'à porter l'"étoile jaune".....

    Bonne soirée hommelibre

  • kisilar et aoki ont encore essayé, mais le chiffre de 130'000 chrétiens abattus annuellement comme des blattes par les assassins ayant des comptes à numéros helvétiques les déranges !!!

  • @chaudevant
    Je ne prétends pas que ces questions se débattent toujours en toute sérénité chez nous, ni que le Pape et d'autres aient une position éclairée sur elles. Prétendre qu'elles fassent l'objet d'une répression, de condamnations officielles ou d'une "omerta" totale est cependant absurde. Il n'y a pas de commune mesure entre notre liberté d'expression sur ce genre de sujets et celle qui pourrait régner dans les pays musulmans.

  • Chaque jour, plus de 350 chrétiens sont égorgés, brulés vifs, lapidés, démembrés, écorchés vifs, décapités, enterrés vivants, pendus, abattus d'une balle, rongés par de l'acide, empalés, torturés à mort et j'en passe !

    Pendant le temps que vous avez mit pour lire ce commentaire, si cela vous prend 4 minutes, un chrétien est tué par des musulmans, juste parce qu'il est chrétien et ceci principalement dans 23 pays musulmans, principalement en Afrique et en Asie sans parler des millions d'agressions tout à fait exonérées par l'islam en Europe et sur l'ensemble de la planète !

    Serais-je le seul sur les blogs de la TDG à en parler, alors que Mabut met en tête des blogs des islamistes justifiant la lapidation des femmes, seulement Corto dira la vérité sur une situation aussi cachée par les médias, venez-vous sur les blogs pour répéter comme des perroquets ce que cette presse corrompue vous sert depuis des siècles ?

  • Anecdote qui vaut démonstration de la difficulté à parler de certains sujets en France. J’ai posté mes trois billets (Conversation en terre d’islam) sur le portail français de blogs LePost. Le deuxième (celui-ci) a été retiré par la rédaction. Censuré. Sur quel prétexte? Il paraît que j’y fais du prosélytisme religieux. Voici le message reçu pour justifier le retrait de mon texte:

    "Prosélytisme religieux

    La charte du site n’autorise pas les contenus (textes, images, videos) publiés à des fins de prosélytisme religieux ou sectaire. Il est autorisé de débattre autour des religions, d’en donner des appréciations positives ou de revendiquer son appartenance à un mouvement religieux. En revanche il n’est pas permis de conseiller de façon insistante de rejoindre un mouvement, ou de fournir des indications précises permettant de le faire."


    On croit rêver...

    Cela confirme à quel point on est en terrain miné. Censure, procès d’intention, interprétations tendancieuses: il y a de part de d’autre des gens qui n’ont visiblement aucun intérêt à un dialogue de paix et dont la mission est de jeter de l’huile sur le feu.

    Il y a trente ans on n’en était pas là. L’accumulation actuelle de tensions n’est pas une bonne chose. Si l’on veut tenter d’améliorer la communication et de la déminer, il faudrait partager des projets communs, mais aussi, j’en reste persuadé, dire ce qui dérange, de part et d’autre, et reposer des cadres.


    Et si l’on parle de colonialisme pour en faire le reproche aux européens avec l’opprobre que l’on fait porter aux dominants, la région méditerranéenne a vu passer diverses colonisations. Il y eut la colonisation romaine jusqu’au 7e siècle. Puis la conquête arabe a pris le relais et colonisé l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient, et une région du sud de la France à la Chine. Elle a duré 4 siècles et n’a jamais cessé en Afrique du Nord. Il y eut les siècles d’occupation et de colonisation turque. Cet empire colonial dura plus de 600 ans et s’étendit des portes de Vienne à La Mecque, et de l’Asie à Alger. En comparaison, la colonisation française la plus longue en Afrique du Nord fut celle de l’Algérie et dura 130 ans. Ce petit rappel pour dire que l’impérialisme et le colonialisme ne sont pas une marque de fabrique de l’occident. Culpabiliser l’occident n’est que jeter de l’huile sur le feu.

  • "Ce petit rappel pour dire que l’impérialisme et le colonialisme ne sont pas une marque de fabrique de l’occident. Culpabiliser l’occident n’est que jeter de l’huile sur le feu."
    La même censure s'exerce, comme vous le savez, à propos de l'esclavagisme. On a beau rappeler que la Grèce et Rome en faisaient usage, dès que l'on s'avise de mentionner la participation des pays d'Orient ou d'Afrique dans cet immonde usage, ne serait-ce qu'en tant qu'historien ou anthropologue, on se fait taxer de raciste, un des mots passe-partout favoris pour injurier quelqu'un et le faire taire.
    Il me semble difficile de nier qu'à notre époque l'Islam a fait beaucoup pour que soit instauré cette forme de censure permanente dans nos sociétés, comme l'a fait l'Eglise catholique dans d'autres temps.

  • 130'000 chrétiens assassinés chaque années en terre d'islam !!!!

  • Dans "mon saint ordinateur" il y a toutes les preuves que les religions, -ça n'existe pas. Ce sont des être dits humains qui ont tout écrit et manigancé pour tel roi, tel pouvoir monarchique etc...L'être humain est présent depuis des millions d'années, donc bien antérieur à l'existence du premier "écrit"

    -Une entreprise repose sur deux base. Il y a l'entité "dite moral" ou personne morale qui est la première et la seconde, ce sont les personnes qui administrent et gèrent celle-ci les personnes physiques. Mais derrière tout cela ce sont des individus.

    Il en est de même pour les religions.

    Rois contre rois, prophètes contre prophètes, conquêtes, chefs tribaux sanguinaires, massacres pillages, viols, esclaves, mensonges voilà une très -petite partie des "maux" et des mots pour définir les "religions" qui seraient dit-on dans les sacristies, "sacré" si si c'est du domaine du sacré comme mes écrits...

    Religions vous dites? En quoi des bouquins sont-ils sacrés "sacrés" dès lors qu'il est -écrit- .....attendez je lance "ma canne à pêche sacrée" et hop!

    -Sourate LXXI (Noé) vers 26-27: "Noé dit: Seigneur ne laisse pas d'incroyants circuler sur terre, car si tu les laisses, ils égareront -tes -esclaves et n'engendreront que des pervers sans foi."

    Elle est belle celle là? Si vous en voulez d'autres,J'ai! Tuer du Juif ou du mécréant, la lapidation, tuer des chrétiens, envahir l'occident, brûler ou faire sauter des églises, pisser sur les tombes ou les détruire etc...

    Ah me diront des ignorants, -oui -mais (objection) tout dépend comment on l'interprète! Ben voilà, il faut tuer du mécréant, et comprendre que c'est tuer le temps? Mais ou on en est là?

    Tuer des chrétiens c'est aussi tuer le temps? Baiser des gamines c'est tuer le temps?

    La femme drapée en-chiffonnée objet sexuel bourrée de sucre, excisée, rendue dépressive et méchante par son dieu, c'est pour tuer le temps?

    Le petit gamin que l'on éduque dans la haine (écoles coraniques) à qui on met une ceinture explosive, c'est pour tuer le temps?

    Les adeptes de dieu ont des écrits, pour penser, se comporter ils sont éduqués par des individus issus des monarchies qui ont réussit à créer des divinités d'abord par la peur et l'incompris, et au fil des siècles, ces chefs de guerres se sont couronnés X ou Y. Les "prêtres" "les scribouillards aidés des rois on fait le reste." Je résume pour ne pas faire long. Mais en lisant la véritable histoire humaine, ce sont les peuples et quelques rois qui ont transformé le monde.Comme il y a interaction on peut le penser et le dire comme ça..

    Depuis des siècles nous vivons sous le mensonge "religieux" pour une ou plusieurs divinités et rituels inventés à des fin de domination et d’appartenance..

    - "Fais ce que je te dis ou je t'envoie en enfer"

    -"Donne moi ta vie, ta richesse et les tiens je t'enverrai au paradis"

    -Pourquoi pas ?

    De mon point de vue je ne pense pas que le folklore même un mariage, puisse donner une réelle image du monde musulman d'aujourd'hui.C'est un miroir déformant.

    -Homme Libre vous parlez avec votre coeur qui est gros comme çà, je vous comprends.

    Je peux vous assurez qu'en France bien des mariages ont tourné au vinaigre car -bien des femmes se sont fait avoir peu de temps après leur mariage ensuite c'est bien l'enfer "religieux" sur terre qu'elles ont vécu. Je caricature...Peut-être.

    Bien d'autres mariages ou associations hommes femmes ont tourné à l'enfer, sans l'aides des religieux, je suis d'accord aussi...

    Les Marocains comme les autres peuples soumis aux croyances pourries, ne sont pas différents des autres. Une "moitié" d'entre eux sont différents car ne veulent plus accepter un concept qui mène droit à cet enfer sur terre.Ils sont plus proches de nos mentalités...?

    Ils viennent d'approuver à une large majorité qu'une famille monarchique puisse garder le pouvoir pour l'éternité, et que c'est la religion, donc le coran et la charia, qui seront au dessus de toutes lois. Ça promet un drôle de folklore pour l'avenir. La radicalisation est en marche dans tous les pays musulmans et dans les pays anciennement libre.

    Les frères musulmans s'occupent "du jardin" pour eux aussi passer le temps...?

  • En Suisse bien des mariages entre catholiques et protestants ont prouvé à celles endoctrinées dans la peur de l'enfer que ce dernier était bien terrestre ,ce qui confirme bien la parole de Sartres ,l'enfer c'est les autres et notre pire ennemi est en nous dirait Calvin.Comme quoi la religion n'est qu'affaire de gros sous,d'indications pour élever les enfants et ensuite basta si vous saviez combien de gens sont fâchés avec Dieu,il suffit pour s'en convaincre de lire le livre du Pasteur Beljean qui lui même est remonté contre celui qu'il avait toujours mis sous haute considération.Alors qu'il soit musulman,africain ou je ne sais de quelle terre inconnue Dieu est un avatar ayant été utilisé intelligemment pour soumettre des humains à la poigne de fer d'autres inquisiteurs ni plus ni moins
    Et pour encore accentuer leur colère,voyez vous au nom d'un Dieu tout puissant les collectes qui reviennent mais demandées par des gens de la région qui jamais ne téléphonent pour prendre de vos nouvelles et qui vous salue à peine et Dieu dans sa grande miséricorde répondrait,Jésus les a mis dehors mais il fallu qu'ils utilisent les fêtes religieuses pour revenir les affreux marchands du temple
    Alors plus remontés contre l'église en notre région on ne doit pas trouver mieux en suisse romande
    Et que le religion ne devienne pas obsessionnelle ,les anciens ont déjà donné aux délires mystiques et de saison

  • @ lovsmeralda

    Vous citez Sartre qui reste un des éclaireurs de l'humanité...

    Confier l'éducation de ses enfants aux religieux est un danger qui peut devenir mortel. "Tout dépend de la sauce et de la main." Il existe bien d'autres concepts pour cela, encore faut-il casser la noix de coco qui entoure l'individu.

    Qui -tue ou laisse mourir des gens actuellement sur cette terre, pour qu'elles causes et au nom de quel dieu ou prophète?

    Bonne journée..

  • 130'000 chrétiens assassinés chaque années en terre d'islam !!!!

  • 130 000 chrétiens assassinés chaque année? Ben c'est pas grave, Chirac et juppé comme les autres ne sont plus à ça près!

    La dette sera épongée, le chômage diminuera, la charia s'appliquera, j'aurai cinq femmes voilées mais sans calbus, sauf pour le week-end, le ménage sera fait et je mangerai le coucous...j'irai à la moquée des femmes, c'est bien? Non ?

    Bon, des chrétiens il y en a encore ce n'est pas comme le rhinocéros noir qui vient d'être déclaré "espèce éteinte"

    On convertira les singes et les gorilles et peut-être quelques macaques...Quoique c'est déjà fait ou presque!

  • 130'000 chrétiens, c'est à dire, 130'000 enfants, femmes, hommes, 130'000 êtres humains tués, souvent torturés, par le seul fait de leurs croyances. Corto l'a répété au moins huit fois, sans que cela scandalise personne. Disons autrement, chaque année TOUS les habitants de la ville de Lausanne sont égorgés. Femmes, hommes, enfants et personnes âgées. Et cela année après année. Et aucun gouvernement en Europe ne s'en soucie! Car c'est le fait de musulmans (notez que je n'écris pas "des" musulmans, car beaucoup de musulmans seraient révoltés par un tel massacre) et il est interdit en Europe d'en parler.

    La ville de Lausanne est morte, vidée, ses habitants sont morts, terriblement, cruellement. Est-ce que le reste de la Suisse va se révolter? Qu'est-ce que vous en pensez?

  • @ patoucha

    "Au lieu de vous arrêter sur les liens. apprenez l'Histoire! A défaut de livres, Wiki vous instruira. Cela vous évitera de passer pour un ignare et de faire des réflexions à deux sous."

    Patoucha est une machine à spams ? :-)

    Comprenne qui pourra...

  • Hakim et Pierre, c'est incroyable que vous ne soyez que les premiers à répondre à ce message, les autres seraient déjà hypnotisés, transis de terreur, comme une souris face à un cobra ?

    Comme le ramadan qui se fait invité sans cesses par TSR alors que TDG met le frèro en tête de liste dans les blogs et qui nous encense de paroles "d'amour" et de bonté, les serpents s'enroulent autour d'un pot de miel, toujours d'accord, si rassurant, mais pendant ce temps des femmes égyptiennes, tunisiennes se font agresser sauvagement, alors il faut aussi revoir la théorie des vases communiquant, 130'000 chrétiens tués et 130'000 musulmans également tués, une solution équilibrée en quelque sorte !!!

  • @Corto
    Oï! Avez-vous entendu parler d'une "flottille de Paix" à destination de la Syrie? Avez-vous vu les manifestations massives contre le massacre de civils en Syrie? Êtes-vous au courant des votations à l'ONU, presque unanimes dans la condamnation des attaques du Soudan contre le nouvel État du Soudan-Sud?
    Lisez-vous dans les journaux occidentaux la dénonciation du massacre par le Soudan des musulmans NOIRS du Sud parce qu'ils refusent l'arabisation?

    Sans doute NON! Ah! S'il s'agissait d'Israël... Quelle belle unanimité dans la condamnation il y aurait! Hypocrisie, hypocrisie, quand tu nous tiens!

    Pour les courageux qui veulent faire quelque chose, signez la pétition pour libérer Asia Bibi : www.CallForMercy.com

  • Hakim, vous sous-entendez que parce que les musulmans tuent d'autres musulmans cela justifie le fait de tuer 130'000 chrétiens par année ?

    Quand à Israël, ne vous en faite pas, Tsahal sait parfaitement comment gérer ce zoo de plusieurs centaines de millions de frappés !

  • Non, Corto. Je veux faire remarquer que pour les allumés de la Charia les Juifs sont la cible prioritaire, mais comme vous le faites remarquer Tsahal est là! Alors ils se rabattent sur les chrétiens et accessoirement sur les musulmans qui ne leur semblent pas assez musulmans. L'essentiel pour eux, est de tuer le maximum de "mécréants" pour batifoler avec 70 jeunes vierges, c'est ça leur amour de Dieu.

    Ce qui fait froid dans le dos, ce n'est pas les musulmans en général, car ils ne sont pas plus violents qu'un autre, mais cette partie qui veut vivre totalement, pleinement, fidèlement,selon la Charia, la loi islamique.

    Pour eux, des notions telles que la compassion, la bonté, l'amour, la miséricorde, le pardon et d'autres semblables, n'existent pas.
    Et je regrette la peur qui règne parmi les musulmans qui prennent leur distance avec ces règles cruelles et qui les empêche de condamner (en majorité, il y a toujours des exceptions!)les dérives sanguinaires des allumés de la Charia.

    Et je regrette aussi la veulerie de nos politiciens et assimilés qui, la peur dans le ventre ou la cupidité dans leur tête, refusent de lutter contre eux ET ceux qui les appuient. On parle beaucoup de liberté de parole, mais, laisserait-on des nazis répandre leurs doctrines nauséabondes dans la société? Non, n'est-ce pas? Alors, pourquoi pas contre la Charia et se adeptes?

  • Hakim a raison

  • Hakim, je ne demande pas à ce que les éventuelles solutions viennent des musulmans, il est claire que les russes ont d'abord tenter de séduire une grande partie des nations arabes "musulmans" avec des "révolutions" socialistes, Egypte, Syrie, Algérie, Libye, Irak, Tunisie, (Soudan et Yémen), "révolutions" socialistes qui ont toutes abouties vers des dictatures saturées en armements démodés ! Des millions de tonnes d'armements lâchées dans des zoos !

    Donc à la place de vouloir trouver des solutions, pourquoi ne pas simplement attendre que les prédictions du prophète staline s'accomplissent et d'ailleurs ses successeurs continuent de les fournir !

    Maintenant, les plus malins et les plus fortunés ont compris, ils se font la malle, et si possible, en Suisse ! Quant aux autres, ils ont le choix des armes, mais Hakim, à mon humble avis, l'Islam était une religion presque parfaite à l'époque des sabres, dans les sables infertiles, il fallait bien trouver un truc pour la régulation de la démographie, maintenant après 60 ans de socialisme totalitaire, le sabre ne pouvant plus rattraper l'histoire, il y a les armes à poudre et les bombes à fragmentations, alors les musulmans religieux corrigent les aléas de cette "sociétisation" imposée par le plus idéaliste des occidentalisme ! Peut être la seule solution est de laisser les plus cons s'entre-tuer, ensuite, comme après la deuxième guerre mondiale, les générations suivantes iront vers la sortie de cette impasse !!!

  • @aoki
    Le hasard m'a fait relire votre échange sur l'origine du terme "religion". Vous citez avec raison Wikipedia, qui donne toutes les sources anciennes concernant la question des deux origines que l'on peut prêter à ce terme, si l'on veut absolument en choisir privilégier un. La majorité des spécialistes modernes de l'étymologie sont d'accord sur le fait que c'est une chose impossible d'un point de vue scientifique, contredisant ainsi une des plus célèbres linguistes de l'histoire, Emile Benveniste. La tentative de Derrida, qui fait une sorte de synthèse des deux étymologies, aussi intéressante qu'elle soit, ne tranche non plus pas entre deux termes.
    La sagesse veut donc qu'on ne tranche pas, ce qui rend d'autant plus utile et intéressant de poursuivre les deux pistes, ce qui est par ailleurs loin de suffire à nous informer sur un sujet aussi vaste et complexe que celui que le terme français recouvre.

Les commentaires sont fermés.