De quand date l'amour?

Depuis Tristan et Yseult, Roméo et Juliette, Pélléas et Mélisande, l’amour semble aller de soi. Je veux dire qu’il semble exister comme une chose normale, depuis toujours. Les histoire d’amour abondent dans la littérature. Heureuses ou malheureuses elle nous envoûtent souvent. La chanson de variété compte d’innombrables textes parlant de l’amour sous presque toutes ses formes.

amourpréhis.jpgNon l’amour ne va pas de soi. Pas pour tout le monde. Etre en amour et y rester, dépasser les écueils n’est pas aussi simple. D’ailleurs si c’était simple il n’y aurait pas autant d’histoire d’amour qui arrachent nos larmes.

Mais l’amour, ce sentiment étrange et pénétrant, a-t-il toujours existé? Est-ce le fait d’être civilisés qui nous y donne accès? Les animaux ont-ils des sentiments? On peut trouver quelques pistes dans le livre «La plus belle histoire de l’amour» en édition poche.

On apprend qu’à Rome l’amour n’est pas une valeur très importante dans le couple. On se marie avant tout pour faire des enfants. On ne montre pas ses sentiments. C’est une société très militaire et le soldat ne doit pas se laisser prendre par ses émotions. Le plaisir lui-même est mal vu. Celui de l’homme est qualifié de «faiblesse dont on ne parle pas» et celui de la femme est un «gouffre d’hystérie». Le couple est donc plus une fonctionnalité qu’un lieu d’amour au sens où nous l’entendons aujourd’hui.

D’ailleurs l’union sur la base de sentiments partagés n’est pas une valeur absolue. Dans le passé, et encore aujourd’hui, des couples se forment pour des raisons raisonnables plus que par sentiments, et apprennent à s’aimer à partir du respect plus que de l’inclination amoureuse.

Toutefois la poésie et la littérature font remonter les sentiments  aux premiers livres connus il y a des milliers d’années. L’attachement entre deux personnes est déjà mentionné dans la Bible et dans des livres chinois. Or l’attachement est la manifestation d’un sentiment, d’un affect.

Un historien de la préhistoire, Jean Courtin, fait remonter le sentiment amoureux bien plus en arrière. Pour lui Cro-Magnon devait connaître les sentiments et avoir un langage assez élaboré pour les exprimer. Le fait d’attribuer aux premiers humains un lieu de mort - les tombes - sont l’indice du respect donné au vivant. On lui offre un lieu pour le protéger des charognes et des intempéries. Protéger les dépouilles des morts est signe d’attachement. Si donc l’on s’attache c’est que l’on a des sentiments.

Selon cet historien et d’autres anthropologues les humains chasseurs-cueillir auraient été plutôt monogames. Les traces de huttes montraient que les familles étaient peu nombreuses: il n’y avait pas la place pour loger plusieurs adultes avec les enfants. Et assurer la subsistance de plusieurs femmes aurait demandé une forte dépense d’énergie à la chasse. La polygamie serait venue plus tard, avec l’agriculture.

Donc si l’on peut imaginer que le désir - aspect physique de l’amour - a toujours existé, sans quoi nous ne serions pas là. Le sentiment qui attache à une personne en particulier et donne envie de durer est plus récent. 


Jean Courtin s’aventure à dater les débuts de l’amour:

«Homo sapiens, lui, est le premier à accorder un grand soin à ses défunts, ce qui dénote une forme indéniable d'attachement. J'ai tendance à penser que le sentiment amoureux va de pair avec la considération portée aux morts, avec le sens de l'esthétique, de l'ornementation. Donc, avec des caractéristiques proprement humaines, qui n'ont été développées que par l'homme de Cro-Magnon, à partir de - 100 000 ans, en Afrique. «



Si l’on considère que l’attachement durable à une personne est un signe de l’amour, alors certaines espèces animales connaissent ce qu’est l’amour: les loups par exemple s’unissent pour la vie. Mais alors, question amour, qu’est-ce qui nous différencie d’eux?

 

 

 

Romantisme pas mort:

CouvDiable.jpg

Catégories : société 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • @Hommelibre,de quand date l'amour en Suisse ?depuis qu'un certain Général Guisan posa son regard sur ses troupes un homme né un 21 octobre et qui pour beaucoup resta le précurseur d'un amour indéfectible pour les siens et son pays dont nous avons hérité des gènes porteurs d'une contamination jamais égalée depuis
    Toute bonne journée à vous

  • Un seul geste d'amour, un seul regard neuf sur une femme ou un homme, un seul désir de tuer le mépris, l'arrogance, le reniement de l'Autre, et tout peut, tout doit changer pour un nouveau millénaire romantique. Ne pas rester dans ce cynisme effroyable et ce consumérisme impérial vécu à notre époque qui écrasent tout don de soi, tout sentiment amoureux profond et indéfectible. Le lien de l'Amour est le plus noble et le plus puissant moteur de vie. Si notre société se suicide aujourd'hui, c'est qu'en perdant le romantisme comme repère, comme phare, et comme boussole de l'existence, nous allons tous finir comme le Titanic. Dans un profond désarroi, une impossibilité de continuer la route, une envie de disparaitre puisque l'iceberg du cynisme nous aura tous atteint de sa malédiction finale. Pour la Suisse, les affiches de l'UDC sont un des signes de cette malédiction finale.

    Malgré mon pessimisme du jour, je vous souhaite une excellente journée, John. La vie ne peut être belle si on ne la remplit pas de poésie et de romantisme.

  • Les conjectures de savants qui ne sont pas vraiment des prophètes, et qui du reste refusent qu'on dise qu'ils puissent l'être, et qui s'appuient sur quelques éléments matériels pour en déduire des milliers d'années de vie amoureuse a quelque chose d'assez comique.

    Mais les Romains, ce n'est rien, John, il faut voir les Grecs avec Daphnis et Chloé, et même Psyché et Cupidon, car la relation amoureuse contient dans les mystères une implication spirituelle profonde, et on aurait tort, en réalité, de considérer que les histoires d'amour n'étaient qu'allégoriques, il n'y avait pas d'opposition entre le plan physique, l'homme et la femme corporels, et le plan psychique, ce à quoi renvoie le mystère de Psyché et Cupidon sur le plan intérieur. Ne parlons même pas de Persée et Andromède. Alors les Romains!

    Vous parlez des Chinois: mais en Inde, il y a Radha et Krishna. La complémentarité entre les sexes est un des points fondamentaux de la spiritualité universelle. Sur le plan physique, elle est une évidence. A l'homme, la force, à la femme, la beauté; à l'homme, ce qui est droit, à la femme, ce qui est courbe. Ce n'est pas un jugement de valeur: la courbure est la douceur, la rectitude est aussi la rigidité et l'idée fixe. Mais l'univers a les deux pôles, et chaque sexe intègre plus un pôle qu'un autre. Le système des parèdres dans l'hindouisme est fondé sur cette complémentarité. Le yin et le yang sont aussi des pôles sexuels.

  • ONT quelque chose de comique, mille excuses.

  • Rémy,

    Merci pour ce beau complément. J'abonde dans tout ce que vous y suggérez, cette force de l'amour qui englobe tout l'être. Ces distinction des genres aussi, dans lesquels je ne vois pas non plus de jugement de valeur mais des représentations et des mouvements différents de l'être.

  • @pachakmac,tout ce qui ne se dit pas ou ne se voit pas est très nuisible et c'est vrai combien de Verts et autres soi-disants protecteurs de la natures abattent des arbres par centaines ces jours et qu'ensuite des gens appellent des services privés pour tuer des corneille dépossédées de leur habitat.Ok on aime ou pas l'UDC mais quand on se prétend dépositaire de la protection des humains et de l'environnement faire moins bien que ceux n'ayant que ces mots là en bouche car même l'UDC ne leur arrive pas à la cheville dans des mensonges aussi gros que des maisons, mais en bois pour mésanges ou hirondelles complètement déroutées par des comportements ne respirant pas l'amour ,mais monney monney au nom du progrés .Assez de tartuferies électorales,l'UDC ce parti affiche ses vraies convictions et cela personne ne pourra jamais le leur repprocher

  • E=mc2 mon amour...

    Pour les fous de dieu ou de prophètes.

  • A l'homme, la force, à la femme, la beauté; à l'homme, ce qui est droit, à la femme, ce qui est courbe. Ce n'est pas un jugement de valeur: la courbure est la douceur, la rectitude est aussi la rigidité et l'idée fixe.

Les commentaires sont fermés.