A propos du cancer du pancréas

Le décès de Steve Jobs a fait davantage parler d’un cancer assez peu connu: le cancer du pancréas. Il a mauvaise réputation. Aucun cancer n’a de bonne réputation mais celui-ci est particulièrement meurtrier. Pourquoi?

steve-jobs-4.pngIl faut d'abord préciser qu’il n’est pas très fréquent: 2 à 4% des cas de cancer. Il évolue silencieusement, sans signe particulier, jusqu’à ce que les symptômes connus de la pancréatite se manifestent: jaunissement de la peau (comme dans une hépatite), fortes démangeaisons cutanées, selles presque blanches et urines couleur d’un cola. Ces symptômes sont provoqués par le reflux des enzymes digestifs produits dans l’organe. Devant normalement se déverser sans le duodénum, ils sont bloqués par la tumeur.

La dangerosité de ce cancer vient précisément du fait de son évolution silencieuse. Au moment où les signes apparaissent le pancréas peut déjà être très atteint. Selon la localisation de la tumeur il est possible qu’il bouche le canal cholédoque et provoque un reflux de bile en plus de celui des sucs pancréatiques. On trouvera les mêmes symptômes mais vu plus précocement, ce qui donne un meilleur pronostic pour le patient et une intervention plus précoce que dans d’autres cas.

Dans les facteurs de risque le tabagisme et la consommation excessive d’alcool semblent venir en premier. La présence d’un diabète, l’obésité, l’excès d’alcool sont d’autres facteurs. L’incidence d’un excès de graisses animales est encore à l’étude. Mais il peut aussi survenir sans qu’aucun de ces facteurs soit présent.

Comme pour tout cancer l’exposition à un stress majeur peut déclencher une irritation ou une inflammation de l’organe, insuffisante pour se manifester par des symptômes visibles mais suffisante pour perturber des cellules.

L’agitation sympathicotonique qui est une manifestation physiologique du stress est de nature à irriter des tissus. Mais le stress doit être durable pour que la perturbation intervienne.
swayze3.jpg
Il n’est pas toujours facile de bien gérer un stress. Une grande intensité sur une longue durée en font un trouble redoutable. Le vécu ou les émotions qu’il réveille ou génère peuvent avoir un effet d’amplification. On associe parfois au pancréas les vécus d’injustice, d’abandon, d’incapacité à transformer une situation.

L’approche émotionnelle de la maladie se fait à tâtons. Il n’y a pas de certitude mais des pistes. Chacun doit examiner celle qui semble avoir un sens personnel. Dans le cas de Steve Jobs il peut y avoir différentes raisons psychiques en cause: enfant abandonné et adopté. Il n’a jamais voulu rencontrer son père biologique, qu’il connaissait. Directeur d’Apple rejeté à une période. Toutefois il est encore aléatoire d’établir avec évidence un lien remontant à son enfance. Non pas que ce soit trop éloigné pour être relevant - après tout certaines marques de l’enfance, heureuses ou malheureuses, nous accompagnent toute notre vie - mais parce que l’enfant apprend à faire avec, à trouver sa résilience, et l’adulte parvient souvent à isoler un stress psychique et à en limiter les effets sur sa vie.

Quoi qu’il en soit ce cancer incite à exprimer cette part de soi qui a été blessée par l’injustice ou que l’on n’a pas pu transformer au moment d’un grand stress.

La mauvaise réputation de ce cancer est aussi lié au risque élevé de récidive:

Willy-Deville.jpg«Le cancer du pancréas est difficile à soigner et son pronostic est sombre : taux de survie inférieur à 5 % pour l’ensemble des malades 5 ans après le diagnostic, 10 à 30 % chez ceux dont la tumeur était opérable lors du diagnostic.»

Mais il s’agit là d’un regard statistique. Chaque patient est différent. Vous pouvez avoir été opéré de ce cancer et être en pleine forme 20 ans plus tard. On ne peut donc tirer de conclusion générale à la lecture de ces chiffres. Par ailleurs il faut aussi savoir se préparer à la mort. Cela fait partie du jeu de la vie. Un tel cancer, parce que le taux de survie est faible, le rappelle particulièrement.

Comme souvent plus la maladie est décelée rapidement meilleur sera le pronostic. La recherche se poursuit dans la direction de découvrir des marqueurs. Le marqueur sanguin déjà connu n’est pas totalement fiable. Il faut donc continuer à chercher dans ce sens car si un tissus est agressé il produit une réponse sous une forme qui devrait être décelable. C’est cette réponse qu’il faut découvrir, et le plus tôt possible.

 

Au plan personnel: le cancer étant une désorganisation cellulaire, par analogie il est possible que quelque chose de sa propre vie soit désorganisé. La maladie incite donc à mettre de l’ordre dans ses affaires.

 

Steve Jobs, Patrick Swayze, Luciano Pavarotti, Michael Landon, Willy DeVille sont quelques-unes des personnes connues décédées de ce cancer. Il y a dans leur regard une sorte de transparence éblouissante, et quelque chose d'intact, d'inaltéré.

Ceux qui y survivent n’étant pas cités on n’en parlera pas.



 

 

 

La vie, intensément:

CouvDiable.jpg


Catégories : Santé 7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Courage!

    Et le chocolat?

  • "Dans les facteurs de risque le tabagisme et la consommation excessive d’alcool semblent venir en premier. La présence d’un diabète, l’obésité, l’excès d’alcool sont d’autres facteurs. L’incidence d’un excès de graisses animales est encore à l’étude. Mais il peut aussi survenir sans qu’aucun de ces facteurs soit présent."

    Je n'ai pas tout à fait cette lecture. Il y a deux ans, l'impact du tabagisme était établi. Celui de l'alcool ne l'était pas. Celui de l'obésité était clair.


    "Comme pour tout cancer l’exposition à un stress majeur peut déclencher une irritation ou une inflammation de l’organe, insuffisante pour se manifester par des symptômes visibles mais suffisante pour perturber des cellules."

    L'inflammation est un problème de civilisation. De nombreux déséquilibres alimentaires créent l'inflammation chronique. Et notre alimentation comporte de tels déséquilibres. Il appartient à tout un chacun de les supprimer.

    De plus, certains aliments, qui plus est s'ils sont combinés, peuvent, à dose physiologique et régulière, contribuer à diminuer les inflammations chroniques.

    C'est effroyable combien les parents conditionnent leurs enfants à une mauvaise alimentation et donc à une morbidité et à une mortalité élevée.

  • @ Johann:

    Chocolat = sucre, donc selon la quantité c'est à risque - mais risque plus pour le diabète que le cancer.


    @ CEDH:

    D'accord avec vos remarques.

    Sur l'alcool son influence est encore controversée, c'est vrai. Je l'ai mentionné en regard d'une majorité de sources qui le citent. Et indirectement il contribue à l'inflammation.

  • "Si le cancéreux pouvait devenir fou, il guérirait".

    Jolie déclaration et testament, d'un médecin (Michel Moirot) qui a eu l'intuition très tôt que le cancer, hormis les intoxications et les radiations, avaient surtout une origine psychique. Ses recherches très sérieuses, l'ont ostracisé bien évidemment. Ceci, jusqu'à sa mort en 1997.
    http://www.alasanteglobale.com/moirot.html

    Pourtant le groupe d'expert des entretiens du Carla y reviennent http://www.entretiens-du-carla.com/publication.php?pub=cancer

    Après le questionnement sur le lien entre le psychisme et le corps via les particules quantiques dans un précédent billet, voici une suite logique et appliquée du sujet.

  • Merci Aoki. Je vais lire cela tranquillement.

    Cela fait quelques temps que j'ai fait une suite aux billets que vous mentionnez, mais je n'en étais pas satisfait, alors elle est en stand by.

    Votre intervention relie le tout, cool.

  • le taux de mortalité de ce cancer révèle être progressif.

  • Esprit saint dans un corps saint.
    La santé est un ensemble unique psychosomatique.
    Quand un organe est malade tout l'organisme est malade.
    Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture.
    Le pouvoir d'autoguerison de l'organisme.
    Il vaut mieux prévenir que guérir
    Certains de principes de l'Hippocrate et de la médecine grecque antique dont les principes sont en vigueur actuellement.
    Je dois rajouter un principe très important de la médecine chinoise.
    La santé mentale se trouve au foie.
    En étudiant ces principes ressort que quand un organe est malade c'est parce que l'ensemble de l'organisme est malade.
    Selon mes propres expériences sur ma santé je peux vous assurer que TOUTES les maladies ont une origine commune.
    1. Malnutrition chronique 2. Intoxication chronique.
    Pour attaquer de front ces 2 causes il y a 2-3 super aliments.
    Pollen des abeilles, levure de bière fraîche, et jus de raisin frais.
    1 cuillère de soupe de pollen vous donne le 100% de vos besoins alimentaires journaliers en vitamines, enzymes métaux etc. C'est un miracle. C'est le sperme de plantes.
    De même la levure de bière. L'ADN de la levure de bière est identique a l'ADN de l’être humain a 99,6%. Autrement dit en prenant 30 gr de levure fraîche vous donner a votre organisme 30 gr. de cellules humaines fraîches presque.
    70% de maladies sont dues au manque d'un de composants de la levure de bière. Vitamines B toute la gamme plus métaux qu'elle contient.
    En ce qui concerne la désintoxication les 2 médicaments miracle sont le citron et l'oignon.
    Ils sont de nettoyants du foie le 1er filtre des toxines de l'organisme et qui parle de foie en bonne santé parle de sang propre la base de la santé humaine. En faisant une combinaison du principe esprit saint dans un corps saint, et que la santé mentale se trouve au foie je peux vous assurer que toutes les maladies psychiatriques sont dues a l’inflammation du système nerveux de toxines concentres en 1er lieu au foie.
    Il faut aussi boire tous les jours de jus de fruits frais, a la centrifugeuse car le sucre de fruits combat l’acidité de l'organisme.
    La solution est très simple a condition de respecter ces 2 principes de la désintoxication journalière avec le citron et l'oignon et de la consommation de 2 super aliments pollen et levure de bière= il vaut mieux prévenir que guérir. Finalement on est ce qu'on mange à travers le temps. La maladie est la conséquence de nos déviations alimentaires durant toute la vie.
    Nous pouvons donc arrêter ce processus avec la prévention journalière comme j'ai susmentionné.
    Je dois rajouter aussi que le jus de citron, consomme pendant de années est la meilleure prévention contre les AVC et les attaques cardiaques. vu qu'il rend les artères en fer.
    En dernier lieu je dois mentionner le propolis des abeilles en tant que antibiotique naturel, le seul qui tue le streptocoque et le staphylocoque, alors que les antibiotiques n’arrivent pas a le faire. Le propolis m’a guéri d’un rhume chronique.

Les commentaires sont fermés.