12 octobre 2011

Histoire belge...

Il s’en passe chez nos amies les bêtes! Des vertes, des bleues, des horribles, des délicieuses. Tiens, une histoire belge: Que fait un cerf quand il est très très fâché contre un chasseur sachant chasser mais ne courant pas assez vite? Il lui met le bois dans l’oeil. Jusqu’au coude (de l’hypophyse). C'est pas drôle? Normal: c'est pas fini.


cerf4.jpgCerf-moi bien fort


Doncques l’histoire se passe dans les Ardennes belges. Les Ardennes sont des montagnes. Petites, mais suffisamment grandes quand-même pour y voir une faune des plus bucoliques.

- Non, bucolique ne veut pas dire qu’elle a mal au ventre...

De belles pièces poilues et bramantes y ont établi domicile: les cerf, les biches et les faons.

- Eléphants? Il y a des éléphants en Belgique?

- Et les faons! Pas: éléphants...

Décidément depuis qu’il y a un nouveau gouvernement en vue les belges ont les oreilles qui sifflent.

Mais, qui dit forêt, automne, cerf, dit quoi?

- Champignon?
cerf3-1.jpeg
- Bougre de bougre!... Chasseur! Cha-sseur. Fusil, bottes, pan, boum! Chasseur.

Doncques un chasseur originaire d’une petite ville belge, la Louvière, chassait sans son chien. Il traquait une bête, un mâle grand et beau qui sentait bon le sable chaud. Et soudain, allez savoir pourquoi, le cerf se retourne et fonce sur le chasseur. Alors là ça va très vite. Cataclop, cataclop, tête baissée, il fonce droit sur notre traqueur. Qui n’a pas le temps de faire le grand écart et qui reçoit l’andouiller en pleine figure.

- Non, l’andouiller n’est pas l’arbre à andouilles. C’est le bois du cerf.

Bois qu’il lui met dans l’oeil. Profond. C’est pas rien un andouiller. Je vous laisse imaginer. Cataclop, cataclop, boum! Le cerf qui lève la tête et le bonhomme accroché par l’oeil comme à un porte-manteau! Ah ça, c’est sûr que ça fat mal. Mais il n’a pas souffert trop longtemps: une heure et demie. Après il est mort. Bah, l’avait kapa embêter le cerf. C'est ça la nature. Et puis vous en connaissez, vous, des cerfs qui se font suivre et mener vers un autre chasseur avec un fusil et qui disent merci? Moi pas.

Voilà, c’était l’histoire du chasseur belge qui, bon pied bon oeil, s’est fait courser dans un bois par un cerf en pleine saison des amours. L’aurait pas dû lui faire ses yeux de biche.

C'est toujours pas drôle? Ben non.

 

Celle-ci peut-être: pourquoi les mâles ont chaud quand ils brament? C'est l'effet de cerf...




21:58 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : cerf, belgique, chasseur, bois, éléphant, faon, forêt, automne | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Avant d'écrire des articles aussi stupides, il faut d'abort savoir de quoi on parle. La personne mort s'appelle Jean-Yves Mathieu, un agriculteur retraité de Saint-Menges près de Sedan EN FRANCE. De plus la ville en Belgique s'appelle La Louvière. Autre ineptie, la Belgique n'a pas encore de gouvernement en ce moment. Article tellement inepte que l'auteur n'a même pas osé signer. Mais............. on a bien rigolé avec l'article sur la mort d'un homme. Quoi que.....

Écrit par : Franz Brand | 13 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Avant d'écrire des articles aussi stupides, il faut d'abort savoir de quoi on parle. La personne mort s'appelle Jean-Yves Mathieu, un agriculteur retraité de Saint-Menges près de Sedan EN FRANCE. De plus la ville en Belgique s'appelle La Louvière. Autre ineptie, la Belgique n'a pas encore de gouvernement en ce moment. Article tellement inepte que l'auteur n'a même pas osé signer. Mais............. on a bien rigolé avec l'article sur la mort d'un homme. Quoi que.....

Écrit par : Franz Brand | 13 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

ce texte me fait l'effet d'un plaidoyer anti-chasse écolo bobo.
donc pour moi assez insipide puisque je suis chasseur, à la chasse au gros gibier surtout en tant que traqueur non armé il y a des riques.
au sanglier le barbier (chirurgien), au cerf la biére (le cerceuil).

Écrit par : leclercq | 13 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

@ Franz:

J'accepte la critique. Je savais en prendre le risque avec ce billet dont j'admets qu'il est discutable. Oui il y a mort d'homme. Il y a tant de morts d'hommes. Celle-ci est si surprenante, même si elle est forcément triste pour son entourage. Je l'ai écrit parce que parfois je pense que les animaux peuvent aussi nous faire subir ce que nous leur faisons subir, et sans armes eux. S'il y a confrontation avec l'animal il y a risque. Le chasseur le sait.

Si je vous ai blessé je vous en présente mes excuses. D'autre part vous pouvez lire sous "à propos", colonne de droite. PS: je suis d'origine belge, et mon père de La Louvière.


@ Leclercq:

C'est vrai qu'à notre époque j'ai de la peine avec la chasse comme avec la corrida. Les images de toreros tirant fierté de la mort du taureau, ou les chasseurs photographiés avec leur butin, me hérissent.

Voilà, c'est comme ça...

Écrit par : hommelibre | 13 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

@ hommelibre

oui je comprends, notre monde est aseptisé, nous ne voyons plus la mort des animaux que nous mangeons, c'est peut-être la raison du développement d'une sensiblerie animaliste, où est-ce parce que notre monde fonctionne sur des valeurs féminines, qui ne correspond pas au fonctionnement dur et cruel de la nature. je t'avoue que je trouve trés lucide l'analyse de francis Wolf sur l'animaliste, que j'avais mis en entier sous ce billet.

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2010/08/19/la-revanche-du-taureau.html

Écrit par : leclercq | 13 octobre 2011

Répondre à ce commentaire

Great information, thanks so much for sharing

Écrit par : female franchise | 21 novembre 2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).