Prostitution: le clip abolitionniste qui dégrade les femmes

Je ne vous ai pas encore parlé du clip abolitionniste de la prostitution diffusé par le lobby européen des femmes (LEF), Ce lobby féministe a pour but d’influencer les politiciens européens et de promouvoir les droits des femmes dans les législations. Il s’agit bien d’un lobby, c’est-à-dire d’un groupe de pression, qui n’agit pas par humanisme incluant hommes et femmes, mais pour les femmes seulement.

gynéco1.jpgAbolitionnisme = danger

L’abolitionnisme se propose d’éradiquer totalement la prostitution en Europe. J’ai déjà eu l’occasion d’écrire sur ce sujet. Je rejoins d’autres courants féministes et tous les courants qui prônent la liberté de décider de sa propre vie: la prostitution peut être librement choisie et exercée. Le LEF ou l’Etat n’ont pas à décider de ce qui doit être fait ou non dans ce domaine. La loi protège les citoyen-ne-s contre la malveillance venant d’autres citoyens, elle n’a pas à nous protéger de nous-mêmes. C’est d’ailleurs cette liberté que revendique le STRASS, syndicat des travailleurs et travailleuses du sexe.

La prostitution est mal vue parce qu’il s’agit de sexualité, et parce qu’une partie des femmes qui la pratiquent le fait sous la contrainte de gangsters pour lesquels la vie d’une femme n’a pas d’autre valeur que marchande. Il est clair que les réseaux mafieux qui contraignent les femmes à se prostituer doivent être poursuivis et condamnés avec une grande sévérité. Je m’étonne d’ailleurs que la police n’ait pas plus de moyens et que des réseaux existent encore.

Mais les femmes ou hommes qui souhaitent pratiquer librement n’ont pas à subir la loi d’un quarteron d’intégristes.

L’argument qui autoriserait ce lobby à vouloir interdire toute prostitution est que c’est toujours une violence faite aux femmes et un esclavage, même quand elles croient l’avoir choisi. Soit elles sont aliénées et il faut les sauver malgré elles, soit la contrainte économique ne leur laisse pas le choix. Ces deux arguments sont battus en brèche par de nombreuses travailleuses du sexe elles-mêmes (voir la seconde vidéo ci-dessous). Et il est toujours dangereux de voir des gens s’arroger le droit de dire ce qui est bon pour des adultes.

Les anti-abolitionnistes refusent cette volonté de domination sur les femmes qu’entend exercer le lobby. Ils sont favorables à une prostitution protégée et librement choisie. Ils dénoncent les conséquences de l’abolitionnisme. L’interdiction suédoise a encouragé le développement d’une prostitution sur des bateaux-charters en eaux internationales, charters contrôlés par des mafias. L’interdiction n’empêchera pas la prostitution. Aucune abolition n’a par le passé réussi à l’éradiquer. Par contre elle favorisera une prostitution illégale, cachée, non protégée, aux conséquences graves pour les femmes qui l’exerceront et qui seront totalement livrées à elles-mêmes et aux mafias. L’abolitionnisme n’est pas une protection des femmes, c’est une contrainte sociale visant à contrôler leur sexualité et à criminaliser les hommes. Il fait partie de la guerre faite aux hommes et aux femmes par ce féminisme radical.


Le clip dégradantgynéco2-rose-yoni.jpg

Le lobby des femmes européennes a donc voulu faire un choc avec le clip abolitionniste sorti en septembre. L’idée est d’inverser les rôles et de filmer un homme qui reçoit des clientes, et bien sûr de montrer par cette inversion ce que vivent les femmes prostituées. Le but est de susciter le dégoût.

Encore une fois l’émotion prime sur la raison. Comme d’hab on prend les gens pour des incultes, on les infantilise et on programme leur réaction. On est en pleine manipulation.

Mais réfléchissons un peu plus loin que nos indignations télécommandées et décryptons ce clip. C’est vite fait. Que veut-il dire?

Il veut clairement dire que passé un certain âge, les femmes qui seraient seules n’ont plus droit au plaisir - même tarifé. Ces femmes devraient rester chez elles, portant la honte de leurs désirs. Il n’est de femme consommable que jeune. Mesdames, passé 40, les féministes du LEF vous déclarent bonnes pour la poubelle.

Ce clip dit encore pire. Il le dit avec un cynisme rarement atteint: sous la jupe des femmes, passé un certain âge, c’est sale! Le sexe féminin est sale, il faut vite se laver la bouche après contact. Sordide. On imagine l’odeur nauséabonde, les croûtes (tant qu’à faire mettons des mots sur ce que le clip suggère), les lèvres flétries, bref la nausée, le dégoût, l’envie de vomir au contact du sexe de ces femmes. C'est le regard du lobby féministe sur les femmes.

Le clip laisse entendre que les femmes n’ont pas d’hygiène ou que le prostitué ne peut leur demander une toilette intime avant le rapport. Ce qui est faux.

On peut même extrapoler. Si le sexe des femmes est si sale selon les féministes du LEF, si elles n’ont pas d’hygiène, comment font les gynécologues pour ne pas vomir sur leur patientes? Voyez-vous où mène ce clip? A quel mépris des femmes il conduit? Voyez-vous en action l’idéologie féministe la plus conservatrice, la plus anti-femmes sous le faux prétexte de les protéger?

Mais comment ont-elles pu en arriver là, les femmes du LEF? C’est simple: elles ont un mépris affiché pour les femmes et la sexualité féminine. Ce sont des politiciennes qui n’utilisent la cause des femmes que pour asseoir leur propre statut personnel. Les femmes ne sont pour elles qu’un tremplin qu’on écrase du talon pour se propulser. Car ce clip, aussi sordide, écrase les femmes et leur sexualité. Honte, honte au lobby féministe européen, honte à ces femmes qui méprisent autant les autres femmes, surtout un peu âgées.

Honte au LEF.

C’est le monde féministe de demain - si nous ne faisons rien pour l’arrêter.

Disons stop à ce mépris des femmes, à ce dégoût programmé de la sexualité féminine. Le sexe des femmes est beau, envoûtant.



Le clip de la honte:


Campaign against the prostitution french version with subtitled from Black Moon prod on Vimeo.





Et un extrait du film à voir absolument, «Travailleuses du sexe et fières de l’être»:




Image: Maybe baby, avec Rowan Atkinson, et le symbole sexuel féminin hindou.

 

Catégories : Féminisme 31 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Décidément on tourne en boucles ces femmes qui critiquent seraient -elles jalouses ,la jalousie étant un critère entr'autre de la maladie Alzheimer peut-être devraient -elle se remettre en cause aussi.La prostitution demande beaucoup de courage et d'abnégation.On est libre de notre corps n'en déplaise à ceux et celles souffrant de puritanisme qui souvent fautes de moyens financiers courent les veuves âgées et qui depuis la fermeture des maisons closes et les révélations de certaines prostituées ont -elles aussi mis la clé sous le paillasson montrant à ces abolitionnistes préférant la masturbation qu'elles n'étaient en rien des femmes à devoirs mastubateurs,rire mais réelle vérité.L'apprentissage fut douloureux pour les anciennes ayant 80 ans mais soumises au stress des SMS à minuit passé,téléphones roses et j'en passe elles devinrent claustrophobes et n'osent plus sortir seules avec traiment psy en plus
    Forcément tout était gratos de leur part on peut dès lors mieux comprendre les raisons sans doute pécunaires de ces abolitionnistes pour qui les prostituées si elles travaillaient gratuitement seraient -elles moins critiquées .Les abolitionnistes femmes après avoir compris comment manipuler l'homme grâce au pouvoir de la pensée sur leurs toutous ou autre animaux favoris seraient -elles en manque d'intéret intellectuel font -elles de le prostitution un nouveau cheval de bataille?Car pour elles être en guerre doit être un besoin aussi naturel sinon plus que celui d'avoir des relations sexuelles
    bonne soirée à vous

  • Ces abolitionnistes feraient bien d'aller s'instruire sur le blog de Soeur Claire Marie.N'oublions pas que la prostituée était une des préférées du Christ qui lui savait ce que les donneurs de bons conseils n'hésitaient pas à faire à l'insu de tous!

  • C'est très intéressant de constater que vous pratiquez exactement ce que vous avez reproché à votre juge d'instruction : un "commentaire" uniquement à charge, qui ne fait que rendre encore plus visible votre haine viscérale des féministes.

  • @ Johann:

    Faux. D'abord cela n'a rien à voir. Vous aimez amalgamer, mais c'est sans aucun sens ici. Nous ne somme pas dans une audience.

    De plus l'argument des abolitionnistes est mentionné. Et ils ont des millions pour faire campagne. Je prends position comme eux prennent position.

    Pour le reste, je suis toujours aussi averti sur ce type de féminisme que je considère comme un danger pour la société. Et je montre ce qui est évident dans le clip. Ça c'est gênant, j'en conviens.

  • D'accord avec vos arguments Homme libre. Est ce par hasard que l'on retrouve comme auteur du film Patric Jean....comment peut on arriver a faire sponsoriser de telles inepties par la communauté européenne, en pleine crise chaque centime compte.

  • Je n'aime aucun ....isme. le féminisme en est arrivé là!

  • Pat:

    content de nous voir d'accord sur ce clip. C'est malheureux. Comment, comment n'ont-elles pas vu cette insulte aux femmes? C'est terrible. C'est blessant. On ne peut pas traiter la sexualité féminine de cette façon.

    Patrick Jean: et bien, il a révélé son inconscient...

    Les femmes sont belles, la sexualité féminine est belle à tout âge. Le désir c'est la vie!

  • Mais Thomasson il y a l'humanisme, l'épicurisme, le métabolisme,et quelques autres, mais il reste a inventer le bienveillantisme,et le tolérantisme.
    Homme libre:
    ce clip est totalement stupide et dégoulinant de fausses bonnes intentions. Le militantisme stupide peut mener loin, beaucoup trop loin.

  • Le clip est dégueulasse à souhait elles ont réussi leur mission, désinformer et de nous dégoûter par un tel scénario… Par la bande de montrer à quel point on est des victimes fini. Ben oui toi, à tout les jours on est obligé de se taper 10 clients, vous y croyez vraiment? Moi je sais que c'est pas vrai… Si ça arrive c'est très rare, pis si par chance tu fais autant de client en une journée, tu peux te permettre de travailler que deux jour par semaine. :-) SVP vous me faites rire avec vos 10 clients par jour.

    Pis en plus aucun préliminaire??? hein c'est quoi cette affaire là? Une femme qui demande pas de préliminaire, et comme si nos clients à froid arrivait à être en érection facilement, c'est fragile ces petites bêtes, les hommes sont bien souvent intimidé par ce genre de rencontre. Ah les inconnus, quand ça fait 4 ans que tu vois la même personne est ce qu'il fait encore partie des inconnues??? Ensuite toujours dans l'optique de la désinformation… On est pas mal plus humaine et affectueuse que ça, et nos clients le sont également. Si vous les voyez, avec leur mal adresse et leur nervosité, on est très loin de la personne hautaine et sur de lui que l'annonce suggère. Ça c'est vraiment une belle conneries qu'elles viennent de nous présenter. Rien n'est plus faux que ça… hahahahahahah J'aime beaucoup votre interprétation du clip. Eh puis oui la douche est obligatoire avant le service. ;-)

    Effectivement qu'on joue sur le scandale et les sentiments des gens… et à moi on me dit de rester calme que je dois pas piquer de colère quand je vois des conneries pareille. Je trouve que les TDS ne crie pas assez, leur voix reste encore faible. C'est dure de lutter contre un discourt aussi perpétuelle et méprisant. À la longue c'est fatiguant de se battre contre elle, souvent on est pas aussi tenace et motivé qu'elle, on a moins de subvention et on doit travailler avec nos clients, on est pas payé pour militer. En passant elle vient d'où cette motivation chez les abolis est ce que ça couvent une blessure et ça leur sert de motivation?

    Au Québec la police se vante régulièrement d'avoir démantelé des réseaux de prostitution, et par la suite quand on suit le dossier… On se rend compte que c'est une agence d'escorte bien connue qu'ils ont fait fermé. C'est souvent ce même amalgame de mot qui revient. «démantèlement de réseau de prostitution» les mots son judicieusement choisis pour faire scandale dans imaginaire collectif. C'est le novlangue de 1984. Les mots nous blesse. Si on écrivait dans les journaux, la Police à booster une agence d'escorte est que ça aurait le même impact?

    Effectivement qu'on est en guerre… ça fait des siècles qu'on essaie de faire entendre nos voix et qu'on essaie toujours de les étouffer et les discréditer du mieux qu'elles peuvent. On fini même à passer pour une extra-terrestre si on aime notre métier, elles osent dire qu'on est des exceptions alors qu'on est des millier à avoir notre site web sur internet. Et encore plus à s'annoncer sur des sites spécialisé, c'est plus dure aujourd'hui de nous cacher. Ben oui on fait 10 clients par jours, pis tous des inconnues en plus de ça. (sarcasme)

    Amélie Jolie travailleuse du sexe depuis 5 ans.

  • @Amélie ne vous connaissant pas mais ayant souvent pris parti pour ce qui est correcte aussi de nommer une profession considérée génante par vos détractrices qui elles ne s'embarassent d'aucun préjugé concernant les enfants,aussi suivons tous ce conseil , trop leur donner de grains à moudre mieux vaut les ignorer leur mal endémique ayant débuté en 1930 déjà mais ayant par malheur ensemencé d'autres théories que tout psychiatre bien éveillé qualifierait de démence précoce
    bonne journée et courage pour vous et les autres

  • @ Amélie:

    Merci pour votre intervention, qui remet bien des idées reçues à leur place. Votre témoignage va dans le même sens que celui du film "Les travailleuses du sexe". Que des personne soient moralement contre la prostitution (librement choisie, toujours), cela peut encore se discuter, et là encore à mon avis on verrait s'exprimer beaucoup de préjugés.

    Mais là, le LEF ne montre que son mépris et sa propre violence.

    Votre site est très bien fait, le contenu montre un état d'esprit respectueux e vous-même et de l'autre. Bravo!


    Bien à vous, Amélie Jolie.

  • Bonjour

    Si je ne me trompe, les parties génitales ne vieillissent pas.

    Zone éternelle...:-))

  • Elles ne vieillissent pas: elles bonifient éternellement!!!

    :-))

  • Rien d'étonnant de voir le nom de l'imposteur Patric Jean accolé sous le « clip de la honte ».

    Jean est le réalisateur d'un pseudo documentaire qui en réalité n'est que propagande abjecte intitulé 'La domination masculine'. Pour les fins du tournage, il était alors venu au Québec sous une fausse identité appuyée d'une fausse page Facebook rencontrer des vrais gars qui militent contre la misandrie institutionnelle afin d'enregistrer leur témoignage et complètement déformer leurs propos lors du montage. Éric Zeymour qui figure également dans le documentaire a qualifié l'imposteur de «terroriste médiatique ! »

    Dans ce contexte, il n'y a donc rien d'étonnant alors de voir le nom de Patrick Jean associé au « clip de la honte ! »

  • Bah quand j'ai un peu de temps devant moi, j'aime bien défendre mon métier et remettre les abolos à leur place. Elles sont quand même là à nous dénigrer massivement. J'ai comme pas vraiment envie de me taire et laisser faire toute ces conneries. C'est de mon métier qu'on parle, je crois que vous feriez la même chose que moi si on critiquait siècle après siècle votre travail et que souvent on vous méprise à tord et à travers en énonçant de belle absurdité, on est des milliers de femme à travailler avec nos corps. À voir le nombre qu'on est si c'est si terrible que ça je comprends pas encore qu'on soi si nombreuse.

    Ça vraiment assez duré. On est pas encore rendu à subir de la violence physique de la par de ses féministes abolitionnistes mais c'est quand même de la violence verbale et morale. Il y a même des hommes qui on acheté justement cette forme de mépris social... Pis c'est nous qui avons à dealer avec ces cons au téléphone. Ou leur attitude négative face à nous. Si un homme achète leur discourt de mépris, ça influence certainement des gens à être agressif, vulgaire envers nous et justement à nous traiter comme de la marchandise, mais qui nourris cette idée, qui n'arrête pas de dire qu'on est des objets sexuelle et qu'on est de la marchandise. Ça fait partie du discourt récurent des abolos.

    Dans tout les cas, le discourt à effectivement changé avec les années. Au moyen âge, on pouvais nous décrire comme des femmes de mauvaise vie, des putains, des trainées, des femmes plein de maladie et j'en passe. ... Maintenant le discourt approuvé par elle, c'est de nous rendre misérable, victime et de dire qu'on est sans défense contre des hommes supposément super violent, super dominant. hihihihihih si vous saviez... ah je suis pas fine. Mais l'image qu'on veut bien nous vendre et la réalité c'est tout autre. Les hommes viennent nous voir en cachette, souvent eux aussi dans la honte de devoir payer pour avoir du bon temps. Eux aussi on a dealer avec tout les préjugés de la société. 80% des hommes sont en couple et ils doivent se sauver de leur femme pour avoir du bon sexe. Eh oui les femmes ne sont pas toute douer pour faire la chose, et les hommes non plus, ça fait souvent vivre de la frustration aux deux partenaires. Il y a pas vraiment de cours de sexualité qui existe pour apprendre à bien toucher une personne on apprend pas mal sur le tas.

    Vous savez pour faire le métier qu'on fait, ça prend un minimum de caractère et d'habilité social. Ces féministes... ne font rien pour nous donner des trucs et astuces pour nous redonner le pouvoir entre nos mains. C'est déplorable mais c'est de bonne guerre et qui dit guerre dis tactique pour détruire sont adversaire. ... L'adversaire est ce que c'est l'homme actif sexuellement qui fréquente une travailleuse du sexe? Ou ses femmes on tellement peur de nous ressembler??? Ou sinon par jalousie de ne pas être attirante aux yeux des hommes alors on tappe sur des femmes qui arrive à vivre de leur charmes??? Leur motivation elle vient d'où? Elle se servent d'une blessure comme motivation?

    Pis dans leur tactique elles jouent la carte de la confusion... elles mélangent agresseur avec client, violeur avec client, esclavage avec travail... pis la liste continue encore longtemps comme ça.

    Merci pour mon site... et je ne suis pas la seule escorte à avoir son site et à faire de métier dans le respect et la dignité. Il y en a partout à travers le monde.

    Merci à vous! Amélie Jolie

  • " Eh oui les femmes ne sont pas toute douer pour faire la chose, et les hommes non plus, ça fait souvent vivre de la frustration aux deux partenaires"

    Tout dépend des femmes que l'on fréquente ou plutôt avec laquelle nous nous marions. Toute femme devrait avoir l'homme qu'elle mérite et vice-versa. Qui sait si vous vous en seriez pas à marchander votre corps si les hommes et les femmes étaient honnêtes dans leurs couple. A quand une époque où l'adultérie devrait être sévèrement sanctionné genre une amende. La frustration quand à elle vient de cette soi-disant libération de la femme, ayant tout les droits dans un couple, et devenant pour une bonne part limite insupportables. Effectivement c'est pas très cool de rester avec une hystérique en couple.

    "Vous savez pour faire le métier qu'on fait, ça prend un minimum de caractère et d'habilité social. Ces féministes... ne font rien pour nous donner des trucs et astuces pour nous redonner le pouvoir entre nos mains."

    QUel pouvoir ? celui dont se servent certaines femmes pour abolir le voyeurisme du à l'attirance provocatrice de celles qui enchante le regard ? Tu prône un féminisme libéral genre les petites pouffiasses dégénérées façon sadomasochiste qui sont pour une gynarchie totalitaire. Le pouvoir n'appartient pas aux humains, nous voyons très bien ce qu'ils en font. En tout cas, à une petite entité, une sorte d'élite, une vraie. L'ennui c'est que nous avons des siècles d'exemple de pouvoir qui a corrompu la société jusqu'à aujourd'hui avec une sorte d'imposition de la vision moderne des choses. Le seul pouvoir que tu puisses et que nous tous puissions avoir est d'ignorer les regards externes, et fort heureusement d'ailleurs. Oui j'ai des préjugés sur ces femmes qui vendent leur corps, c'est contraire aux moeurs de la société, futile et dégradant pour celle qui l'exerce. Je ne fréquente jamais des bars à strip-tease, ni de sex shop, je trouve celà simplement rétrograde de la femme et de plus par principe. Le charme et le corps appartient à la personne elle même et l'être aimé c'est tout. Oui je suis contre la pornographie, sans l'omniprésence du commerce de sexe nous aurions pas ces problèmes. Maintenant c'est ton choix, mais ne viens pas m'imposer le tiens en me traitant de vieux jeu où je ne sais pas quoi. Tu fais exactement le jeu de tes adversaires et du coup ça plombe quelque peu ta crédibilité. Je respecte cependant ton choix : la prostitution merci de respecter le mien.

    " Ou ses femmes on tellement peur de nous ressembler??? "

    Et pourquoi devrait elle vous ressembler justement ? C'est bien toi qui prône la liberté non ?
    C'est sa que je reproche aux femmes libérées de notre époque, c'est de dénigrer la femme qui ne veut pas être libérée, qui est coincée. Féminisme libéraliste revanchard ?

  • Il y a quelques années, on demandait à notre association Espace P... (association belge au service des travailleurs sexuels) de réagir contre une pub pour des matelas qui banalisait la prostitution. On voyait des vitrines à néons, des prostituées et un slogan racoleur:" Tous nos matelas sont testés par des professionnelles". Nous n'avons pas réagi car c'était rentrer dans un débat très émotionnel ou s'opposaient stérilement des personnes ayant des valeurs différentes, des expériences de la sexualité différente et une connaissance souvent partielle ou inexistante du milieu de la prostitution. On s'est dit: respectons la liberté d'expression des citoyens. Cette fois, rebelotte, on nous demande de réagir à ce clip du Lobby européen des femmes. Je pense qu'on va avoir la même réponse: liberté d'expression. Sachez tout de même que ce lobby se vante de parler au nom de plus de mille associations de femmes mais aucune liste n'a jamais circulé pour identifier de qui il s'agissait vraiment.
    Pour notre association active sur le terrain, c'est clair, il n'y a pas une seule prostitution mais des milliers de situations différentes et de vécus diffétents. Seule doit compter la parole des principaux/ales intéressé/es. Les seuls messages valables sur la prostitution sont ceux qui proviennent des femmes, des hommes et des transsexuels qui la pratiquent. Quand une association digne de ce nom ou un chercheur s'exprimme, il se doit de rendre compte de la diversité des points de vue et des sensibilités des personnes concernées, de la complexité de la problématique et des enjeux cachés des discours univoques...

    Cécile

  • Merci Cécile. Je partage aussi votre point de vue. Ce lobby féministe n’a-t-il pas d’autres chats à fouetter ? Que de s’occuper de la prostitution qui appartient à l’humanité ?

  • Si c’est « Patrick Jean », auteur Belge, qui est le créateur de ce clip de la honte… et bien, je suis d’accord qu’il a révélé son inconscient...
    C’est… pour le moins, un malhonnête intellectuel ! Il gagne sa vie comme ça… en choquant les gens ! Il a le profil d’un « sexiste – misandre – misogyne »…

  • Je confirme ce que Hermil LeBel raconte sur Patric Jean !
    Mais ce qui est le plus scandaleux dans cette histoire de ce «clip de la honte » est le fait qu’il a été réalisé avec de l’argent public !!! Comme le film «La domination masculine » le fut également avec l’argent des deniers publics ! Ça ne va vraiment plus !

  • @ Will Il s'agit bien là du mieux que ces idéologues patentés savent faire: utiliser l'argent public pour mener de viles campagnes de propagande destinée à promouvoir la perversion sociale...

  • Bien sûre que je prône la liberté d'expression... et effectivement que ça se joue dans les deux sens. Vous voulez dire des conneries sur nous, attendez à ce qu'on réplique. Attendez vous aussi à ce qu'on vous fasse un procès sur vos intentions. Qui sont caché derrière ces fausses bonnes intentions de vouloir nous protéger. Parce que de toute évidence ça répond plus à votre besoin à vous d'abolo... qu'au notre. C'est franchement un discours de sourd qu'on entretien avec vous. Et c'est vachement dommage. Il y a à peu près juste les abolos pour nous servir le mot «marchandise» et de nous déshumaniser de la sorte. Ben non on est pas des objets... on pense, on écrit, on parle, on bouge, on danse, on fait l'amour... on ne vend pas notre corps comme vous essayez de nous le faire croire. Mon corps après le service je repart avec... j'ai pas vendu de rein, d'organe. ... Mon corps, il n'appartient pas du tout au client et il doit en prendre grand soin s'il souhaite avoir une prochaine rencontre avec nous.

    Ah... vous savez pour l'amour et la diversité... ... on a le droit d'aller dans tout les restaurants que l'on veut, allez dans toute les boutiques de vêtements, avoir autant d'amis qu'on souhaite, autant de hobby, de loisir qu'on désire, etc... ... on ne questionne pas la diversité dans ces domaines. Mais en amour... un seul partenaire est acceptable sinon on va vous rouler dans la farine du mépris et on va vous faire frire avec la honte. Mais d'où vient cette exclusivité de l'amour. Pourquoi le mariage et pourquoi cette rareté? Pourquoi les femmes impure et pourquoi les femme pure? ... N'y avait-il pas trop de femme monoparental et des enfants qui était abandonnée à l'église? Pourquoi a t'on inventé un tel système du mariage et de l'exclusivité? :-)

    Amélie Jolie

  • « … on a le droit d'aller dans tout les restaurants que l'on veut, allez dans toute les boutiques de vêtements, avoir autant d'amis qu'on souhaite, autant de hobby, de loisir qu'on désire, etc... »

    Et tout ça, ça dérange beaucoup de monde… jaloux de cette liberté… jaloux de ce travail au noir, non déclaré, non taxé,…
    Ça doit aussi déranger toutes ces personnes qui triment tant et qui ne parviennent pas à économiser 125 €, chaque mois !

    Je pense que le fait de dépenser 500 € (ou plus) tous les mois, pour aller s’envoyer en l’air… dans les bras d’une professionnelle du sexe… ça ne fait de mal à personne ! Au moins, ça calme les pulsions sexuelles de certains personnes : violeurs, psychopathes,… bref, de tous ces détraqués sexuels qui n’assailliront pas d’innocentes victimes !

  • hum... vous savez on ne peu pas être à ce point en dehors du système. Le système il nous rattrape assez vite. Si on veut s'acheter une maison, une auto, un ordi... avoir un crédit... si on veut emprunté, ça prend une déclaration de revenue. On est obligé de se déclarer sur une autre profession c'est tout. Non non il y a rien d'hypocrite là dedans, alors on est massothérapeute, thérapeute, sexologue, femme de ménage, travailleur autonome, artiste de scène... ça ne nous empêche pas de se déclarer, mais on le fait sous un autre titre. Il y a même eu des comptable qui se spécialise là dedans.

    Amélie Jolie

  • « Pour le reste, je suis toujours aussi averti sur ce type de féminisme que je considère comme un danger pour la société. »

    Nous sommes des millions à reconnaître que ce « féminisme étriqué » détruit des familles, de manières odieuses.
    Et il n’y a pas que les hommes qui le dénoncent ! Il y a aussi des femmes qui le dénoncent… car leurs enfants (et elles) sont les victimes de ce « féminisme étriqué » sexiste et misandre.

    Je citerai ma rencontre (sur Facebook) avec une Femme Anglaise exceptionnelle. Maintenant elle doit bien avoir dans les 80 ans.
    Il s’agit de Erin Pizzey. Allez donc voir son Site Internet… si toutefois vous vous débrouillez en Anglais.

    Je vous fais part de ce que j’ai appris :
    Dans les années 1970, au Canada, Erin Pizzey fut le visage emblématique du féminisme où elle apparaissait tous les soirs à la télévision, pour dénoncer ce qu'elle considérait comme l'oppression des femmes. Elle a également fondé l'un des premiers refuges pour violence domestique dans le monde. Ces maisons d’accueils étaient surtout connues comme les maisons des femmes battues. Mais la nomenclature, ainsi que la politique, a changé au fil des ans. Ainsi que, semble-il, à Erin Pizzey elle-même.

    Erin Pizzey écrivit (…) "que le mouvement, qui a proclamé que tous les hommes sont des violeurs et des agresseurs potentiels, était basé sur un mensonge que, si on les laisse prospérer, se traduirait par la destruction complète de la vie familiale".

    "J'irais même jusqu'à dire," a-t-elle ajouté, "j'ai réalisé que ce féminisme est un mensonge. Les femmes et les hommes sont tous deux capables d'une cruauté extraordinaire. En effet, la seule chose que l'enfant a vraiment besoin - deux parents biologiques sous un même toit - a été mis à mal par l'idéologie même qui prétendaient parler en faveur des droits des femmes ».
    (…)
    Tiré du discours de Michael Coren, animateur de télévision et auteur. Son site web est www.michaelcoren.com.

    Voir le commentaire n°59 , à la page
    http://laviedeperes.over-blog.com/50-comments-27417688.html#c

  • Il est temps d'amener la discordance sur ce billet! Nous avons attendu assez longtemps. Ainsi, Tous vos lecteurs sont d'accord, homme et femmes? Étonnant! Si votre vision du clip en question "dégrade le corps de la femme" comme vous l'écrivez, alors toujours en suivant votre logique, il dégrade AUSSI en creux celui de l'homme, puisque celui-ci (le clip) se base sur l'INVERSION DES ROLES!

    Ensuite, votre vision (mais elle n'appartient visiblement pas qu'à vous) idyllique de la prostitution est étonnante.
    Cette vision se décline par l'iconographie de votre billet en lien:
    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/04/10/des-prostituees-magnifiques.html
    Pas de vieilles prostituées, dans cette iconographie! Étonnant... Ne vivraient-elles pas assez vieilles?
    Puis cette vision se transforme en mot.
    Visiblement ces dames ou hommes qui vendent de l'acte sexuel, n'en tirent pas seulement revenu, mais plaisir! Si quelques-unes unes à l'instar de "Amélie jolie" ci-dessus transforment en "vocation" ce qui pour d'autres est OBLIGATION que ce buisson ne cache pas la forêt.
    Vous semblez aussi penser que les prostituées féminines ne se rincent pas la bouche après une fellation? Que le fait d'avoir été payé leur fait tout avaler?
    Revenons aussi sur ce que vous ignorez délibérément! Vous avez concentré votre regard sur les clientes âgées. De bonne foi ? Regardez à nouveau ce clip « infâme »(sic) ! Vous ne voyez pas passer une femme et son téléphone portable? Icône inversée du cadre moyen?

    Nous nous permettons de penser que votre détestation de ce clip, vient plutôt de ce qu’il s’attaque à une vision libre-entreprisesque du monde*.
    La misère sexuelle est un commerce aussi florissant que la séparation effective des êtres en individus-cible consommatrices.
    Avez vous lu « écoute petit homme » de Wilhelm Reich ?
    Nous n’allons pas allonger plus sur le sujet, nous terminerons sur quelques questions :
    Vous homme-libre, et vous commentateur/trices, êtes-vouzs prêts à vous prostituer?
    Si oui, pensez-vous que tous les « partenaires » (vos boss) vous conviendrons?
    Et toujours dans l’affirmative, que vous allez aimer ça ?
    Bien à vous
    Trio-Octet infernal

    *Et nous pensons bien d’autres choses encore sur ce/ces billet/s

  • Difficile d'être objectif dans ce débat qui remet en cause les valeurs les plus ancrées. L'obsession de la fidélité a bien évidemment une cause atavique: faire en sorte que le père puisse être raisonnablement certain... d'être bien le père.
    En même temps, l'amour tel qu'on peut le ressentir au moins durant les premières années d'une relation (perso, je n'ai pas encore pu dépasser ces premières années, mais je ne désespère pas d'y arriver) est quelque chose d'absolument magique, y compris et notamment dans son expression sexuelle. Il serait fort dommage de s'en priver. Or je ne crois pas qu'il puisse s'accomoder réellement d'une infidélité, même assumée par les deux partenaires. Ne serait-ce qu'au niveau de la dispersion des énergies. Mais bon, certains en ont peut-être plus que d'autres.
    Par contre, il me semble évident que lorsqu'on n'est pas dans une de ces relations amoureuses profondes et intenses, voire passionnelles, le recours au sexe tarifé, dans des conditions librement consenties et sans violence, me parait devoir être accepté. Parce que tout le monde n'a pas le charme, ou le temps, ou les connaissances lui permettant de trouver aisémment chaussure à son pied...
    C'est dès lors un service rendu, qui donc mérite salaire et implique aussi que si jouissance il peut y avoir pour les deux partenaires, il peut arriver que l'un(e) se sente obligé(e) de faire un truc qu'il (ou elle) n'a pas envie de faire. Mais qu'il est prêt à faire moyennant finance. Au même titre que d'aller bosser le matin dans une usine ou un bureau. Il n'y a pas vraiment de raison objective d'en faire une profession à part, si ce n'est des atavismes qui demandent à être dépassés, si l'on veut vivre dans une société harmonieuse, qui connaît la pillule et le préservatif.
    Après, si à 50 ans le fait d'aimer une femme de mon âge qui a connu avant moi et tout comme moi, une vie sexuelle normale, ne me pose aucun problème, je dois reconnaître que si j'apprenais qu'elle a été prostituée et a connu "bibliquement" des centaines voire des milliers de sexes mâles, peut-être, sans doute même que j'aurais du mal à l'admettre.
    Cela passerait-il mieux dans une société qui ne stigmatiserait pas la prostitution ? Peut-être...
    De même, je préfère à priori une relation avec une personne que j'ai séduite ou qui m'a séduite, même pour une nuit et même si la soirée avec bouffe au resto m'a couté le prix d'une passe qu'une passe, justement. Même si la passe peut, si j'en crois les propos très sensibles d'Amélie Jolie, se révéler contenir de vrais moments de tendresse humaine, sans doute davantage qu'avec certaines conquêtes d'un soir... D'autant que pour ce que j'en sais, toutes les prostituées sont loin d'avoir cette grandeur d'âme et que certaines ne voient effectivement que le billet de banque vite gagné, le plus vite possible.
    Salutations au trio infernal, qui décidément manie aussi bien le clavier que le crayon.

  • « Pas de vieilles prostituées, dans cette iconographie! Étonnant... Ne vivraient-elles pas assez vieilles? »
    Mais enfin… avec leurs passes journalières… elles gagnent +- 1.000 à 2.000 € par jour !!! Cela leur fait donc +- 110.000 à 220.000 de revenus par an… au bas mot… Net et non taxés !
    Vous en connaissez beaucoup d’indépendants qui gagnent autant ?

    Et puis, elles ne font pas ce métier très longtemps… elle exploitent leurs jeunesses, leurs beautés, pour investir dans d’autres domaines et pour faire autre chose.

    Je connais une ancienne prostituée (pas de luxe) qui a maintenant 60 ans. Depuis bien longtemps elle ne travaille plus. Elle a sa maison à elle et elle porte au cou des couches de colliers en Or… et des bagues en Or… à tous ses doigts.
    Bon… j’arrête là !

  • @ Trial Inferno:

    Je suis bien évidemment favorable à la libre entreprise, qui est un des aspects importants de la liberté. Celle des prostituées vaut celle des artisans, des bergers de Provence, des pdg.

    Le brossage de dents dans le clip est juste une charge lourdingue. L'intention est si dégoulinante que c'est un karcher qu'il lui faudrait, au cas où l'on n'aurait pas compris...

    Anyway s'il a choisit il fait ce qu'il a à faire.

    Pour la femme plus jeune, il semble que c'est elle qui plus loin lui appuie sur la tête. Dominatrice, proche d'être violente, non? D'après les prostituées du film de la bande-annonce, les clients n'ont pas ce comportement.

    Le clip est juste la projection de ceux qui l'ont commandé et réalisé. Je doute qu'ils aient parlé avec des prostituées. Ils veulent imposer aux adultes ce qu'ils doivent faire. Ils enferment les femmes dans une image de La Femme telle qu'elle devrait être, la prostituée étant bien sûr une mauvaise image de la femme. Ces gens-là refusent la liberté du corps. Ils parlent à la place des autres.


    t comme vous l'avez lu, d'autres personnes refusent de se laisser manipuler par ces groupes de pression - ou groupe de domination des esprits.


    Vos questions:


    Vous homme-libre, et vous commentateur/trices, êtes-vouzs prêts à vous prostituer?

    - Je n'ai jamais eu à le faire, je ne suis pas en situation de répondre. Ayant toujours eu des tonnes de projets dans ma vie, j'ai fait en sorte de pouvoir en vivre en indépendant et donc d'y consacrer toute mon énergie. Un travail salarié ou la prostitution ne m'auraient pas permis de réaliser ce qui était important pour moi. Mais ayant pu réaliser en partie ma vocation ne veut pas dire que je n'ai fait que ce que j'aimais. Il y a aussi des contraintes, des passage difficiles.

    Si oui, pensez-vous que tous les « partenaires » (vos boss) vous conviendrons?

    - J'ai dû apprendre à fonctionner avec des gens pas du tout comme moi, comme caractères, éthique, personnalités, choix de vie, vision politique, agressivité. Dans un travail on apprend à accepter les gens - pas forcément à les aimer. Dans un autre registre, si dans une séance de soins je dois toucher les pieds d'un patient ou le corps, je me lave les mains tout de suite après. C'est la moindre des choses! Parfois ils ont des maladies, des peaux à problème. Je passe au-dessus parce que c'est mon job et que je l'ai voulu. Je suis là pour ça, pour essayer des les aider. Je mets de l'essence de lavande ou des lingettes humides, je me lave bien les mains, sans dégoût.


    Et toujours dans l’affirmative, que vous allez aimer ça ?

    - Même avec les gens avec lesquels je ne suis pas en affinité, je trouve une dynamique. Ce n'est pas de l'ordre de la sexualité, mais croire que l'on ne fait que les choses que l'on aime ou parce qu'on les aime c'est irréel. Chacun apprend à faire aussi les choses qu'il aime moins.

  • Quand j'ai commencé le métier j'avais 32 ans... J'en ai maintenant 37. ... Ça fait donc 5 ans que je travail dans l'industrie. Il y a des clients qui aime avoir des femmes d'expérience et sérieuse dans leur implication. Oui il y a des filles qui tourne les coins rond au travail, qui en fond le moins possible, qui s'en câlisse. Elles veulent juste l'argent, elle font tout pour que ça aille le plus vite possible pour s'en débarrasser rapidement. Oui ce genre de fille existe. Pis vous savez quoi, les clients sont extrêmement déçu quand ils tombent sur une fille comme ça. De plus en plus il y a des clients qui recherche une bonne attitude au travail, une fille qui à a coeur ce qu'elle fait. Et ça ne veut pas dire tout permettre. ... ça fait 5 ans que je travail et il y a des services que je n'ai jamais offert et que je n'offrirais jamais. ... vous savez l'affection, la sensualité, la tendresse c'est aussi recherché.

    Il y a vraiment encore beaucoup d'éducation à faire. ... notre travail nous permet parce que justement il peut être assez payant... Il nous permet justement de réaliser d'autre projet. On a même l'argent pour investir soi-même ... même pas besoin d'attendre les subventions de personne.

    Ah et si mon travail était un des plus beau métier du monde? Donner de l'amour à un autre être humain. Le voir arriver à notre bureau stressé et tendu par une vie parfois trop prenante. Et à la fin de la rencontre. Un corps complètement relax, détendu avec un sourire en prime? Être payé pour faire jouir un autre être humain.

    Ah... pour les affinités avec les clients... parfois ça clique, parfois ça ne clique pas. Souvent si ça ne clique pas... le client va s'en rendre compte lui même. qu'On a pas d'affinité et les mêmes vision. La plus part du temps le client ne reprendra pas de rendez-vous. Et de nôtre côté à nous, par e-mail, par téléphone si notre intuition n'est pas bonne envers lui on peu décider de ne pas le rencontrer. Même en personne ça peu arriver même après que la séance soi commencé, qu'on arrête la rencontre. On est pas payé pour se faire faire mal... et on est pas payé pour se faire chier.

    Amélie Jolie

  • Amélie, c'est très intéressant.

    J'espère que beaucoup vous lisent pour comprendre mieux votre métier et votre état d'esprit. Les clichés que l'on a habituellement sur la prostitution sont tellement réducteurs, on ne voit plus la personne avec son épaisseur, sa vie, sa réalité, et l'on ne sait pas comment elle vit son job.

    Merci pour vos interventions.

Les commentaires sont fermés.