Critiquer, et réciproquement

L’esprit critique est important. Ne rien croire a priori, se poser des questions, prendre mais analyser ou ne pas prendre ce qu’on nous dit, parfois faire l’avocat du diable: cela rend indépendant intellectuellement et permet de développer son appréciation personnelle sur le monde et sur les choses du monde.

Coach-plus-fenetre.jpgJe ne crois pas abuser de la critique, quoique l’on n’est pas toujours bon juge pour soi-même. Il peut y avoir un fossé entre comment l’on se perçoit et comment les autres nous perçoivent. C’est être fair play que d’accepter la critique, surtout si soi-même en faisons usage.

Quand j’écris sur mon blog je me mets parfois dans la peau d’un chroniqueur, un peu acide et un peu humoriste. Avec plus ou moins de bonheur - on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais il faut accepter la réciproque, la critique en retour. J’ai l’impression de l’accepter. Sauf si je sens jalousie, agression, ou si cela tourne à une attaque personnelle manifeste. Je trie ce qui vient. Je prends ou ne prends pas. Si une attaque purement personnelle est derrière les mots, je ne prends pas.

Ce matin par exemple, j’ai reçu une critique sur mon précédent billet à propos de l’affiche du MCG. François Baertschi a contredit mon propos. J’ai trouvé que c’était bienvenu de le faire s’il pensait que j’ai dit les choses de manière trop éloignée de l’intention de son parti. Je n’ai pas changé ma position mais j’ai accepté sa critique.

Puisque je me donne le droit de parler des autres, comme les affiches de campagne, je me suis dit que les autres aussi ont le droit de me critiquer. De la même manière: l’image, l’esprit du contenu, bref, soyons réciproques.

Mais sur quoi? Je ne produis pas d’affiche. Mon roman? Seuls ceux qui l’ont lu pourraient le critiquer en bien ou en mal. Alors, comme j’ai refait récemment mon site de coaching, je me dis que ce pourrait être l’occasion.

Ceux et celles qui ont envie d’en faire une critique, même acerbe, sont les bienvenus. Cela me fait aussi un retour et des avis extérieurs de la part de personnes qui ne sont pas dans mon entourage immédiat. C’est un autre regard et cela m’intéresse.

Donc voilà le lien: www.coach-plus.net.

Si cela vous motive n’hésitez pas. C’est à la fois un exercice de réciprocité et c’est un regard nouveau qui peut m’apporter quelque chose que je n’ai pas vu.

S’il y a des avis, j’y répondrai dans la mesure où ce sera utile.

Partants pour jouer le jeu?

 

 

 

Si vous ne l'avez pas encore lu, l'automne aussi est propice:

CouvDiable.jpg

Catégories : Liberté 11 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Pour vous connaitre encore mieux il faudra lire aussi vos billets postés sur d'autres sites comme Agoravox
    http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/gaza-anonymous-l-information-en-101600

    On va voir si vous vous assumez jusqu'au bout en acceptant les critiques. Les commentaires sur ce site n'y vont pas de main morte : vous vous faites moinser à mort!

  • Sur AV ce sont des billets que je reprends d'ici. Les réactions sont très différentes! Il y a beaucoup plus de procès d'intentions qu'ici, les analyses plus politiques sont très vite piégées par les clivages. Il y a cependant quelques commentateurs-trices plus analysant.

    Et il y a beaucoup plus de trolls. Les attaques personnelles sont une manie pour certains. Il y en a auxquelles je réponds, mais de moins en moins. Ce sont rarement des critiques, ce sont rarement des débats. Donc pour moi il y a peu à prendre. Etre "moinssé" n'est pas un critère pour moi. C'est un système que je n'aime pas trop. Ce sont des jugements à l'emporte-pièce, souvent.

    J'ai déjà pensé arrêter AV. La violence y est parfois trop grande, et je m'y laisse emporter. Mais d'un autre côté j'y rencontre aussi des gens formidables.

  • Je joue le jeu mais je n'ai pas de critique à faire!

    J'aime beaucoup la page d'accueil : L'illustration (lithographie?) est très belle et ce pont promet de belles perspectives. Ca donne envie de "Franchir le cap".

    C'est clair, c'est net et sans fioriture. Contemporain mais concret.
    J'ai un faible pour le carré rouge renversé (*_*).

    Bref, je trouve cette mise en page artistique et (je suis sincère). Elle me fait même penser à Mondrian:)) Mais si, regardez (0_0) :

    http://1.bp.blogspot.com/_9Zf9PUiabGE/TMA2LdiNQVI/AAAAAAAAACE/PTgDACbuE3E/s1600/mondrian.jpg

  • Ça Ambre, c'est trop! Mondrian... J'étais à mille lieues d'y penser. Je voulais sortir de mon style habituel et faire du light plus moderne, où l'image est minimaliste et comme vous dites sans fioritures. Texte et image directs.

    Et ce carré rouge, oui... sur le gris...

    Cet été je suis allé faire quelques signatures de mon roman en Haute-Provence. Il y avait une femme peintre en aquarelle. J'ai vu pour la première fois ce qui est si extraordinaire dans l'aquarelle: les blancs! Ces espaces sans rien qui donnent toute la force au reste.

    Après avoir refait la première page de mon site, j'y ai repensé: il y a ce blanc, ce vide, cet espace qui renforce le reste. Pour moi qui ai parfois tendance à en faire beaucoup, cela va bien avec une révolution tranquille intérieure que je vis.

    Yo, merci pour votre commentaire Ambre.

    Gros bisoux!

  • Oublié:

    l'illustration: photo retravaillée aquarelle dans Photoshop.

    Le jaune (parfois ocre, parfois beige, parfois orangé) et bleu (parfois électrique, parfois ciel, parfois turquoise) sont des couleurs qui m'accompagnent depuis longtemps.

    J'étais prêt à en changer, mais après quelques essais c'était juste comme ça.

  • L'illustration, oui, en agrandissant la photo on a vraiment l'impression d'une litho. C'est super d'avoir de tels rendus avec photoshop, mais l'idée vient de vous.
    Oui, le blanc en peinture est très important, c'est aussi avec "le vide" ce qui donne de la lumière. Mais vos couleurs sont bien choisies.

    Sans parler de technique, d'emblée j'ai trouvé votre présentation réussie. Je suis amateur de peinture abstraite et d'architecture, peut-être est-ce pour cela.

    Les textes sont sobres (pas racoleurs). C'est du sérieux. J'ai tout de même dû aller voir ce que signifiait "facilitation". OK, vous êtes un vrai coach:))

  • Le gris de l'arrière plan mange un peu le gris du menu.
    le contour jaune de l'image principale est un peu trop épais, vous devriez tenter un contour 1 pixel.
    le trait sous l'intitulé est un peu trop éloigné du texte, essayez de le remonter, ça respirera mieux.
    Utilisez 2 polices dont une pour les titres (et le texte justifié, c'est joli un texte justifié).
    C'est vrai,c'est très Mondrian.

  • @ Ambre:

    Avec Photoshop il faut faire attention de ne pas en faire trop. Le jeu des effets est tentant mais un effet doit avoir sa place et sa signification. Ici je trouve qu'il va avec la facilitation: le pont est rendu plus fluide, les haubans sont à peine visible, les piles flottent presque.

    Reste surtout le sentiment de mouvement, la croisée des verticales avec cette diagonale qui monte en puissance comme en hauteur. Et j'aime cet effet de lumière, qui est au-dessus du pont. On voit davantage de dessous et l'ombre, en terne de volume. Mais on pressent la lumière, grâce à la partie haute des piles et au bord. Bien que l'on voit l'ombre, on marche dans la lumière.

    J'ai voulu cette sobriété des textes qui va bien avec la sobriété de présentation (dans laquelle le pont sur fond bleu et le carré rouge prennent une singulière force et ancrent le visuel global).


    @ Patricia:

    Oui, 1 pixel. A toutes les pages. Et la ligne sous le texte, remontée.

    Le texte est justifié à chaque page mais en ayant peu de volume visuel la justification ne se voit pas partout. Je comprends bien votre remarque. J'aime aussi le justifié. Je vais mettre les phrases avec la puce rouge dans la suite du paragraphe "Pour qui", cela rend plus homogène. Je j'ai essayé dans le programme, c'est ok. J'ai pu améliorer aussi un chouilla le justifié en dernière page.

    Je le chargerai en ligne demain.

    Pour le fond gris, je vois ce que vous voulez dire. C'est assez délicat. Foncer dans le bon gris sans que ce soit trop, ou alors passer à un gris légèrement bordeau pour éviter un trop fort sentiment de noircissement qui alourdirait l'ensemble. Je vais encore faire des essais.

    Pour la police des titres, c'est la première fois que j'utilise helvetica depuis très longtemps. Et il y a plus de polices dedans. Il faut que je voie cela, ou même changer un peu plus. Mais sans casser le côté épuré.

    Merci pour ses suggestions très pointues, Patricia! Quel oeil...
    Allez, bonne nuit.

  • @ Ambre:

    Avec Photoshop il faut faire attention de ne pas en faire trop. Le jeu des effets est tentant mais un effet doit avoir sa place et sa signification. Ici je trouve qu'il va avec la facilitation: le pont est rendu plus fluide, les haubans sont à peine visible, les piles flottent presque.

    Reste surtout le sentiment de mouvement, la croisée des verticales avec cette diagonale qui monte en puissance comme en hauteur. Et j'aime cet effet de lumière, qui est au-dessus du pont. On voit davantage de dessous et l'ombre, en terne de volume. Mais on pressent la lumière, grâce à la partie haute des piles et au bord. Bien que l'on voit l'ombre, on marche dans la lumière.

    J'ai voulu cette sobriété des textes qui va bien avec la sobriété de présentation (dans laquelle le pont sur fond bleu et le carré rouge prennent une singulière force et ancrent le visuel global).


    @ Patricia:

    Oui, 1 pixel. A toutes les pages. Et la ligne sous le texte, remontée.

    Le texte est justifié à chaque page mais en ayant peu de volume visuel la justification ne se voit pas partout. Je comprends bien votre remarque. J'aime aussi le justifié. Je vais mettre les phrases avec la puce rouge dans la suite du paragraphe "Pour qui", cela rend plus homogène. Je j'ai essayé dans le programme, c'est ok. J'ai pu améliorer aussi un chouilla le justifié en dernière page.

    Je le chargerai en ligne demain.

    Pour le fond gris, je vois ce que vous voulez dire. C'est assez délicat. Foncer dans le bon gris sans que ce soit trop, ou alors passer à un gris légèrement bordeau pour éviter un trop fort sentiment de noircissement qui alourdirait l'ensemble. Je vais encore faire des essais.

    Pour la police des titres, c'est la première fois que j'utilise helvetica depuis très longtemps. Et il y a plus de polices dedans. Il faut que je voie cela, ou même changer un peu plus. Mais sans casser le côté épuré.

    Merci pour ses suggestions très pointues, Patricia! Quel oeil...
    Allez, bonne nuit.

  • @droit de savoir

    Sauf que agoravox est un très mauvais exemple pour la liberté d'expression

  • Qu'est-ce qu'un pont? Le moyen le plus pratique pour traverser un cours d'eau ou un autre obstacle. Seulement pour pouvoir l'emprunter, il faut bien être à la hauteur de son tablier. Dans le cas présent, nous nous trouvons en dessous, bien en dessous et si nous voulons atteindre l'autre rive, c'est-à-dire franchir l'obstacle, il faudra ramer. Ou alors s'élever à la hauteur du tablier du pont. C'est-à-dire prendre de la hauteur. Ou de la distance par rapport à la position actuelle. Position inférieure donc. D'infériorité?

    Ne dit-on pas cordonnier plus mal chaussé?

Les commentaires sont fermés.