23 octobre: les affiches de campagne (1)

Quelques impressions et décodages sur les affiches de la campagne du 23 octobre. Lecture visuelle, subjective, critique, parfois amusée, un peu plus personnelle cette fois. Aujourd’hui: Ensemble à gauche, MCG, VeLaux (Verts Libéraux) et Jeunes socialistes.

Cliquer sur les images pour agrandir.

IMG_0734.jpgEnsemble à gauche

Ça alors!... Les rouges virent au vert! Quel choc. L’inversion complète: alors que les verts sont en réalité rouges, les rouges verdissent. En tous cas Ensemble à gauche a compris où ils peuvent prendre des voix.

Incroyable affiche que j’ai d’abord prise pour celle des Verts. Je me disais bien: pourquoi ce slogan Ensemble à gauche? Ce n’est pas leur habitude de le dire aussi ouvertement. Il y a même l’arc-en-ciel. Les Verts seraient-ils revenus aux temps des hippies qui faisaient pousser une herbe folle sur le Larzac au milieu des crottes de chèvres?

Non, ce ne sont pas les verts. Ce sont les rouges. Qui ne font pas dans le détail: le fond gros vert qui tache, le mot Ecologique en très gros. Le message trouble. Si l’on regarde bien, en très petit, il y a une éolienne dont on ne sait si on la redresse ou si on évite son écroulement, la chaise de la Place des nations avec un pied en moins, le tank avec le canon noué, la retraite, des petits oiseaux, un train et pas de bagnoles, bref tout en vrac et pas très visible. L’emploi n’y figure pas. C’est vrai qu’il y a un train et pas de bagnoles. Pas de bagnoles, le voeux des écologistes, donc la chute d’une industrie majeure. Donc l’emploi va régresser. Mieux vaut ne pas le suggérer.



IMG_0737.jpgMCG

Ils l’auraient fait exprès ils ne s’y seraient pas pris autrement. «Affiche censurée»... Quel programme politique! Ils savaient très bien qu’ils seraient censurés. Ils ont tout fait pour. Alors jouer aux victimes après, non, non...

Trop de manipulation.

Dommage parce que le thème est important, celui des caisses maladies. Mais si l’on veut faire le ménage de ce côté, il ne suffit pas de critiquer les pratiques des caisses. Si l’assurance coûte si cher c’est aussi à cause de notre mode de vie pathogène et de bien des facteurs de société. De toutes façons on ne s’en sortira pas. Les médics coûtent de plus en plus cher, les examens, l’angoisse sociale coûte, bref, il faudra peut-être payer des primes plus chères que les loyers pour commencer à se poser les bonnes questions sur notre mode de vie.

Je file cette réflexion au MCG. Cela donnera un peu de fond vu que leur affiche ne parle que d’eux, pauvres victimes consentantes... Le fond, le fond, c’est ce qui manque le plus.



IMG_0741.jpgVerts libéraux

Non, non, l’affiche n’est pas une oeuvre d’art abstraite. Les entrelacs foncés sur le fond vert ne sont que l’ombre des branches d’un arbre.

Ah, ce fond vert... Il ne manquent pas de fond, les VL. Il n’y a même que ça, du fond. Pas de candidat, pas de mot fort, rien. Parce que, sorry, mais «naturellement» ce n’est pas un mot fort. Cela ne veut rien dire. Cela fait penser à «Parce que je le vaux bien»: c’est aussi vide.

Mais enfin, ils assument le vide. Et eux aussi foncent se mettre au vert. Les écolos «canal historique» n’ont qu’a bien se tenir: noyés dans la masse.

Bon, d’accord, vert cela fait gazon. Eh, je n’ai pas dit gazon maudit! Gazon, plage, vacances, yo, les VéLaux ramènent un peu d’optimisme.

Bon, c’est tout je crois. J’ai fait un effort: sortir plus de deux lignes sur leur affiche. Ils devraient m’ériger une statue. Ou m’écrire un poème zen. Bah: je leur offre bien une plus-value artistique sur leur affiche!



IMG_0748.jpgJeunes socialistes

A propos de statue: cette enfilade dominatrice prise en contre-plongée m’y fait justement penser. Le buste de Staline n’est pas loin. Ou celui de Brejnev. Enfin quelque chose de statique qui nous regarde de haut.

Oui, mais il y a un truc: la nouvelle dimension!!! La 3D en affiche! Le slogan ne signifie rien, en plus accolé à l’image avec ses décalages rouges-verts qui font plus penser à Avatar qu’à la Berne fédérale, on est surtout devant une expérience visuelle.

Et puis les lunettes? Elle sont où les lunettes pour voir en 3 dimensions? Elles sont suggérées sur l’affiche mais on n’en a pas tout le temps dans sa poche.

Elles sont où les lunettes??? Ils ne les ont pas mises...

Pfff.... Frustrant. «Je ne tiens pas ce que je promets: vous voulez la 3D, vous ne l’aurez pas.»

La nouvelle dimension fait donc un flop visuel. Il ne reste que les contours rouges-verts. Ah, c’est peut-être ça le message: rouge et vert...

Trop fort!



A suivre.

 

Si vous ne l'avez pas encore lu, l'automne aussi est propice:

CouvDiable.jpg

 

Catégories : Politique 7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Ou les Verts ne mettent plus le nez dehors,ou sont-ils aveugles mais au vu des arbres abattus si l'on sait le rôle essentiel joué par cet organisme vivant qu'est un arbre pour tous les humains , les piétons surtout et tous ceux qui sont sans voiture et n'ayant plus la force physique pour se déplacer excepté pour faire leurs courses et ce dans un périmètre bétonné a outrance , c'est la preuve qu'ils se moquent éperduement des citoyens .Même Nicolas Vannier pourtant ardent défenseur des animaux a lancé un SOS pour sauver les humains en premier,car ne nous y trompons pas l'animal fut créé pour nourrir l'homme et voyant la main mise de ce dernier sur ses semblables pour le laisser mourir à petit feu,les animaux se retourneront et les mangerons tous.Ainsi foin de jalousie,la planète sera sauvée et tous les humains auront permi aux vrais vers de retrouver leur suprématie initiale

  • C'est vrai qu'avec un Danny le rouge à leur tête mangeant à tous les rateliers en ajoutant un peu de vert à leur affiche les écolos prouvent bien leur manque de logique!ou ils sont tous shootés à la bleue.

  • A propos de l'affiche du MCG, vous comprenez tout à l'envers. Nous sommes manipulés par les caisses-maladie et seul le MCG dénonce ce fait. Ce n'est pas l'inverse

    Nous avons une exigence simple: dire la vérité.

    Pour une fois, vous défendez le système suisse qui vous a fait tant de mal à vous personnellement. Est-ce le syndrome de Stockholm? Ou n'êtes-vous que rivé sur votre simple problème, sans voir plus large?

    Pour une fois, vous restez à la surface des choses, superficiel. C'est dommage que vous n'ayez pas compris comment fonctionne notre système politico-judiciaire.

    Des politiciens sont financés par les caisses-maladie pour favoriser leurs intérêts. Comme existent divers lobbys, qui ont le vrai pouvoir et manipulent les naïfs.

    Les victimes continueront à être victimes en Suisse, si l'on continue à l'accepter passivement.

    Excusez-nous, mais certains combattent pour l'intérêt collectif. Et je suis très déçu de devoir m'en excuser auprès de vous, comme si votre expérience ne vous avait rien appris.

    Pour toutes ces raisons, il faut avoir du courage et voter MCG le 23 octobre, plutôt que de débiter des blablas insignifiants.

  • @ François Baertschi:

    Merci pour votre commentaire. Je ne dis pas que la question des caisses maladies n'est pas importante. Je dis que dans son affiche le MCG mise bien plus sur le fait d'être censuré que sur la question des caisses. Le gros thème de l'affiche est: "Nous sommes censurés, nous ne pouvons parler".

    Pourtant c'est déjà parler de dire cela. Mais c'est parler de vous et vous poser en victime plutôt que des caisses. Difficile de ne pas voir dans cette attitude une fin plus électoraliste qu'un débat de fond.

    Il était possible, sans tomber sous le coup de la loi, de dénoncer ce que vous voulez dénoncer. Il était possible de parler de cette problématique, comme vous le faites d'ailleurs dans votre commentaires:

    "Des politiciens sont financés par les caisses-maladie pour favoriser leurs intérêts. "

    Vous auriez pu mettre cela sur l'affiche, ou qqch d'approchant. Vous auriez pu parler du fond. Non, vous vous êtes concentrés sur la posture de la victime.

    Et puisque vous citez mon expérience, que vous connaissez, vous savez que je ne me suis pas complu dans une position de victime. J'en ai fait le constat, c'est normal, mais mon discours s'attaque bien plus aux éléments sociétaux qui créent ce genre de victime.

    Donc voilà, je pense que mon regard sur l'affiche MCG est appropriée, objectivement.


    Mais vous pouvez utiliser votre blog, ou le mien comme vous le faites aujourd'hui, pour préciser vos idées. Quel que soit le parti qui voudrait le faire ici, il le pourrait, d'autant plus si je critique sa présentation.

    Donc c'est ok que vous soyez intervenu, y compris pour me critiquer. Du moment où je m'expose je dois accepter la critique, qui en l'occurrence est très correcte.

  • @hommelibre

    Nous avons une décision de justice qui nous interdit de parler du fond.

    Dès lors il y a trois solutions:

    1. Ne pas parler du fond comme les autres partis politiques et sortir des slogans stupides à deux balles qui ne veulent rien dire.
    2. Ne pas respecter la décision de justice et dire pourquoi notre système d'assurance-maladie est une "arnaque d'Etat"; mais là nous serons punis bien plus que les dealers et autres criminels.
    3. Faire de la résistance passive, en disant la vérité. Tout simplement: on nous empêche de dire la vérité.

    C'est la 3e solution que nous avons choisie parce que nous avons refusé de plier.
    Le poids des lobbys est un vrai cancer pour la Suisse. On le voit en particulier avec une publicité sur ce site qui fait croire de façon mensongère qu'il faut voter pour des défenseurs des automobilistes, alors que ce sont les importateurs de voiture qui donnent leurs directives de vote.

    Désolé. Mais là, on n'est plus en démocratie.

    Le MCG se bat justement contre ces lobbys pour défendre le Citoyen.

    Se taire est une lâcheté et une erreur fondamentale, même si pour être politiquement correct on peut se croire obligé de ménager la chèvre et le chou.

    Mais au final, il faut savoir exprimer une opinion critique sur le système suisse qui est corrompu par ces lobbys systématiques

  • La décision de justice ne vous interdit pas de parler du fond, très loin de là, elle vous interdit de diffamer les gens, c'est à dire de porter des accusations non étayées par des preuves. Mais rien ne vous empêche d'expliquer calmement votre point de vue avec des faits, des chiffres et non des insultes. Insulter, ce n'est pas parler du fond.
    En fait lorsque vous avez conçu votre première affiche, vous aviez le choix entre risquer la censure, comme le relève HL, ou évoquer des faits qui vous semblaient relever de l'injustice, mais en respectant les règles de la bienséance. Vous avez choisi sciemment la première solution pour pouvoir ensuite vous présentez en pauvres petits calimeros victimes de la méchante censure.
    Il y encore des gens avec qui ça marche. Mais même si certains sont plus lents à la comprenette que d'autres, vous avez tellement tiré sur cette corde là, qu'elle se voit aujourd'hui comme une grosse ficelle...

  • John,
    appelle-moi et je serais heureux de pouvoir te donner quelques informations qui seront, je l'espère, pertinentes pour le développement de tes connaissances communicationnels.
    Amitiés.

Les commentaires sont fermés.