Grincheuse, première Femme de ménage de France

La campagne présidentielle française nous réserve probablement quelques amusantes sorties. Pas besoin de viagra intellectuel: la prochaine arrivée en vue des écuries dorées de la République aiguise les appétits. Attention aux ulcères d’estomac.

Ségo-Ménage1.jpgPiaffante comme on la connaît, Grincheuse a passé la vitesse supérieure. Ah, Grincheuse... Que serais-je sans elle? Moi qui ne suis même pas un grain de poussière dans l’univers, si elle n’existait pas je serais un «même-pas-grain-de-poussière» perdu dans la jungle des propositions électorales, à me demander si Martine en a vraiment envie, si Nicolas en est, si Fanfan saurait, si le punk Arnaud-future joue du rock ou de la guimbarde, si Marine est une peinture portuaire, bref, je serait ceint de perplexité plus que de lauriers. Ce qui n’est pas pratique: essayez donc de mettre des feuilles de perplexité dans la sauce ou d’en faire un bouquet garni.

Donc Grincheuse sent l’approche de l’obstacle «primaires» et ne sent plus ses sabots. Comment convaincre l’électorat, ces consommateurs passifs de candidats, de la porter aux pinacle? C’est qu’avec ces primaires ce n’est pas évident. Le programme du Parti Socialiste étant bouclé, il faut simplement choisir celui ou celle qui le portera devant la France en émoi. Certains trichent et foncent dans la surenchère: ils annoncent des propositions que le parti n’a pas décidé, et qu’ils ne réaliseront donc pas. On les comprend: comment se différencier en disant la même chose? Sur l’accent? Sur la roseur des joues et la rondeur des mollets? La forme des lunettes?

Titine: «J’appliquerai le programme du Parti.»

Fanfan: «Du parti j’appliquerai le programme.»

Arnaud-future: «Du partirai, lepro j’appligramme, ah que.»

Bref: difficile de se différencier. Grincheuse, elle, a trouvé son angle: ne pas parler de programme. Pas besoin, on connaît ses fondamentaux depuis 2007: l’encadrement militaire et la gamelle électorale. Alors elle parle d’autre chose. La dernière fois, c’était la mollesse de son ex (enfin, il lui a quand-même fait des enfants) et l’incompétence d’Angela Aubry.

Cette fois elle parle de mythologie: Augias, le grand, le fameux Augias, le roi d’Elide, sur la côte ouest de la Grèce. Augias avait beaucoup de têtes de bétail. L’avantage des têtes de bétail c’est de pouvoir décorer votre palais avec les cornes. Et accessoirement d’être riche. L’inconvénient est que les têtes ont aussi des queues. Et que sous les queues il y a le derrière. Bref, la pudeur m’interdit d’être trop explicite, mais il se trouve que les écuries d’Augias étaient très sales à cause du nombre de têtes de bétail (et de queues...). Il fallait les nettoyer. Ce fut Héraklès kissimi - enfin, qui s’y mit.

Et bien, à l’instar d’Héraklès, Grincheuse se propose de nettoyer la République parce que, dit-elle, «y a du bordel». Traduisez: «Il y aura du ménage à faire.» « Et d’ajouter, dans cette foulée de jument concourant pour le Grand Prix de l’Arc-de-Triomphe: «Et ce n'est pas plus mal que ce soit une femme qui soit élue pour faire le ménage.» (in 20 minutes)


Alors là je dis: chapeau! Quel coup de maître! Et d’une, elle va mettre tous les hommes dans sa poche en les délivrant de la corvée du ménage. On sait depuis les féministes ultras que le ménage, c’est l’horreur, l’aliénation, l’esclavage, et qu’elles rêvent toutes d’en être affranchies. On se demande au passage pourquoi elles demandent aux hommes d’en faire plus si c’est aussi épouvantable. En tous cas la campagne de pub est un fiasco. Pensez donc, ce texte sur les affiches: «Faites du ménage, son aliénation, son esclavage, sa néantification.» Pas un homme n’achètera de billet pour cette destination. Notons au passage qu'elle sait faire feu de tout bois, même celui dont on fait les pipes.

Et de deux, elle joue habilement sur l’actualité récente. Elle oppose le bling-bling de l’hyper-président au sérieux humble de la femme de ménage.

Et surtout, il ne lui reste qu’à annoncer que, si elle est élue première Femme de ménage de France, elle déménagera de l’Elysée au Sofitel-Arc de Triomphe.

Ségolène Royal mérite décidément le prix d’humour politique 2011.

Catégories : Humour 7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Je n'ai pas votre article John vous m'en excuserez,(je vais le lire ce soir) mais finalement si au deuxième tour des présidentielles il ne restait que "Marine et le Pen" contre "Ségolène Royale" je serai comblé!

    Pourquoi? Simplement l'actualité....

  • "Grincheuse, première Femme de ménage de France"

    Votre titre m'a troublé, j'ai pensé une fraction de seconde que Dialo débarquait, avec armes et bagages, en France.

    Quant'à bécassine ....

  • Vous pourrez dire ce que vous voulez, c'est quand même la seule femme qui peut faire une pipe à un castor la bouche fermée!

    Excusez moi je m'en vais, bonne nuit...

  • MDR MDRRR Pierre NOËL et Giona :)))))))

    Juste un tit saut. Bonne nuit :)

  • ...C'est affligeant de tomber si bas dans la caricature...

  • Ça l'est encore plus lorsqu'il faut être pincé pour rire...

  • Great information, thanks so much for sharing with us

Les commentaires sont fermés.