11 août 2011

Flamboyante Alicia

Il y a cette rivière aux eaux brunes qui longe la ville. Avant d’être une ville c’était un passage de rivière, un bac. La ville fut fondée là. Vous quittez Texas City par l’ouest, vous dépassez Lawrence. 60 miles et vous y êtes. Topeka. Ville libre d’où l’esclavage était proscrit. Au centre des Etats-Unis. Climat extrême.


enstromalicia1.jpgLes indiens Shawnee occupaient ces territoires verdoyants le long de la rivière Kansas qui donna son nom à l’Etat. Etat dont elle fut la première capitale. Le nom signifierait: «un endroit propice pour déterrer les pommes de terre», signe de la tendresse de la terre.


Alicia Enstrom est née à Topeka (cliquer sur les images pour agrandir). Elle y a fait ses classes, ses classes de musique en particulier. Elle débute le violon à trois ans, travaille, passe par l’Université Vanderbilt, reçoit des prix, et joue dans plusieurs orchestres de la musique folklorique et classique. Elle se produit dans le monde entier.


Son talent la fait entrer dans la très sélective troupe alternative du spectacle Barrage. Elle fait également une saison au Cirque du Soleil en 2009-2010.  


Délibérément hors des sentiers battus elle joue avec son corps autant qu’avec son violon, cassant les images traditionnelles de la concertiste. Son audace lui fait interpréter des versions inédites, presque iconoclastes, de morceaux cultes dont le fameux Boléro de Ravel.

enstrom3.jpg
Alicia Enstrom fait partie de cette sorte d’artiste qui modifie les codes avec un talent insolent. Sexy, flamboyante, ébouriffante, elle ne peut laisser indifférent. Avec elle il ne faut pas chercher dans la reproduction talentueuse mais fidèle des oeuvres dont elle s’empare. Alicia est dans la transgression. Une transgression créative.


Sa version d’Asturias d’Albeniz, avec le groupe Barrage, a certes délaissé la sobriété de la guitare ou l’intimité du piano, mais c’est pour provoquer à la joie et à la fête avec une virtuosité qui n’a d’égal que son apparente facilité à jouer ainsi de son corps tout en faisant vibrer son violon.

 

 

En vidéo, deux morceaux joués par Alicia Enstrom avec la troupe Barrage: Asturias, et le Boléro de Ravel.





 

 

 

 

 

 

 

Quelque part en haute-Provence:

CouvDiable.jpg

22:50 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : violon, boléro, ravel, asturias, albeniz, alicia enstrom, cirque du soleil, barrage, vanderbilt, musique, kansas, topeka, shawnees | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.