Tempête géante sur Saturne

Les astronome ont observé depuis longtemps les phénomènes météorologiques intenses sur les autres planètes que la Terre. Mars connaît des vents de sable. Jupiter, un anticyclone permanent depuis le début de son observation par Jean-Dominique Cassini en 1665: la grande tache rouge.

Saturne1.jpgDes tempêtes ont déjà été observées sur Saturne. Mais celle-ci est particulièrement impressionnante: elle est 500 fois plus grande que celles déjà observées dans le passé. C’est la sixième tempête observée sur Saturne en 130 ans; elle correspond à l’arrivée du printemps saturnien dans cet hémisphère. Elle s’allonge et les nuages générés sont poussés par de forts vents vers l’est. Ces nuages blancs très brillants sont des cristaux d’ammoniac.


En profondeur, la base des nuage file vers l’ouest. Ce sont des cellules orageuses dont le mécanisme est identique aux orages terrestres: une convection fait monter la vapeur d’eau et d’ammoniac vers la couche supérieure de l’atmosphère.


D’intenses éclairs ont été mis en évidence grâce aux ondes radio émises par la foudre. En effet, la luminosité de ces éclairs n’est pas suffisante pour être observée en visuel à cause de la réflexion de la lumière solaire produite par les anneaux sur la partie obscure de la planète. Ces éclairs ont été mesurés et donnent une idée du gigantisme de la tempête - gigantisme comparé à notre échelle humaine: 10 éclairs par seconde, chaque éclair produisant autant d’énergie que 10’000 éclairs terrestres!


La tempête a pu être observée jusque dans les couches relativement profondes de l’atmosphère saturnienne grâce à l’observation combinée de la sonde Cassini et le VLT (Very Large Telescope) au Chili.



En vidéo 1, la tempête photographiée et enregistrée par la sonde Cassini. En vidéo 2, un résumé du voyage de la sonde et des images prises dans l’environnement de Saturne; on voit en image de synthèse l’atterrissage du module Huygens sur Titan, satellite de la planète aux anneaux.


(Image NASA / JPL-Caltech / SSI)



 

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps-là, sur Terre...


CouvDiable.jpg

Catégories : Univers 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.