La faute de Madame Diallo, présumée psychothérapeute

J’en glissais quelques mots hier, j’y reviens aujourd’hui: la faute professionnelle de Madame Diallo. Pour mémoire Miriama Diallo est la psychologue qui vient de rendre un avis sur le cas de Nafissatou Diallo et sur les accusations contre Dominique Strauss-Kahn, à la demande de l’avocat de l’accusatrice Kenneth Thompson.

smiley2.jpg1. La faute professionnelle

Donc la psychologue Miriama Diallo affirme que le viol a bien eu lieu. Tous les journaux relaient en boucle sans se poser de question. Quelle moquette les journaleux ont-il fumé? Car en quelque sorte cette psy signe de sa main l’acte d’accusation contre DSK. Cela pose une nouvelle fois la valeur exagérée accordée aux expertises psychologiques dans les affaires judiciaires.

Ce premier point doit être définitivement clair: un soignant, psychothérapeute ou médecin, ne peut jamais, je dis bien JAMAIS, valider les propos d’un patient. Il ne peut en aucun cas dire que les événements rapportés par le patient se sont bien passés. Il n’y a aucune dérogation à ce principe.

Un patient expertisé peut être mythomane et s’inventer une histoire, ou mentir délibérément, ou être dans la confusion pour diverses raisons. Il peut aussi dire la vérité. Le soignant, lui, n’a pas vu les événements rapportés. Témoigner qu’ils ont bien eu lieu est une forme de faux témoignage. Un praticien doit ne dire que ce qu’il constate de l’état du patient. Si vous vous faites un bleu au bras en heurtant un mur et qu’ensuite vous dites à un médecin que votre voisin vous frappé, le médecin peut seulement affirmer qu’il y a un bleu. Il peut aussi ajouter: «Selon le patient, ce serait dû à...»

C’est une règle de base dont l’évidence devrait sauter aux yeux de tout soignant. A Genève un médecin a reçu un blâme pour avoir abusé de son rôle et accusé quelqu’un sans preuve autre que la parole du patient. Vu les conséquences judiciaires possibles cette faute est très grave. Le médecin n’est jamais un témoin et encore moins un policier ou un juge. Madame Miriama Diallo se trompe de métier. Si elle veut être procureur elle doit abandonner la psychologie.

 

smiley-deprime-stress-fatigue-IMGH1224498517-565980.jpg2. La crédibilité

Une autre chose à retenir: la crédibilité qu’un expert accorde à un patient ne valide pas ses paroles. Crédible veut uniquement dire: «Cette personne n’est pas une menteuse pathologique». Mais cela ne signifie pas que le patient dit vrai. Il peut mentir délibérément, pas par pathologie. Donc la crédibilité est un terme technique dans le cadre d’une expertise psychologique mais n’est jamais une validation des propos.

La psychologue Mariama Diallo a commis une faute grave qui discrédite son témoignage. Pire: pour moi, connaissant bien ce cas de figure, le fait qu’elle ait été poussée à la faute montre le pouvoir émotionnel et l’emprise de Nafissouta Diallo sur ceux qui la côtoient. Même son thérapeute va à la faute. Les personnalités labiles ont cette capacité à mettre les gens dans leur poche, consciemment ou inconsciemment. Cela expliquerait aussi pourquoi le procureur Vance a été trop vite en besogne: il a cru l’accusatrice sans le moindre recul. Cela ne signifie toujours pas que Nafissatou Diallo ait inventé l’agression. Mais cela me rend d’autant plus suspicieux à l’égard de ses accusations.

Hier le procureur Vance ait fait annuler de justesse une conférence de presse de Nafissatou et d’un pasteur. Elle veut prendre le public à son compte. C’est à la mode ces temps.

 

smiley-fou2.png3. Une pseudo psychothérapeute

Comme le rappelait Philippe Souaille hier dans un commentaire: «Le plus étonnant, c'est l'argument choc de la thérapeute Diallo (dont on ne sait pas très bien si elle est effectivement psy ou juste assistante sociale): «Nafissatou ne peut pas être une prostituée, parce que coucher hors mariage, dans la culture peule, équivaut à se mettre au ban de sa communauté».

Il souligne aussi que Mariama Diallo est présentée comme assistante sociale, pour ensuite devenir la psychothérapeute de Nafissouta. Si c’est bien une assistante sociale, qui ensuite s’attribue le rôle de psychothérapeute, tout cela est encore plus grave.

«Mariama Diallo, assistante sociale au sein de l’association Sanctuary for Families qui vient en aide aux femmes battues, a été mandatée par l’avocat de Nafissatou Diallo pour devenir la psychothérapeute attitrée de cette dernière.»

Paris-Match publie une interview et est encore plus explicite:

«Mariama est assistante sociale. C’est une belle Black, très distinguée, coquette et féministe jusqu’au bout des ongles. Son job : dispenser des séances de thérapie, individuelle ou collective, avec des victimes de viols ou de violences conjugales. Diplômée d’un Masters in Social Work (maîtrise en assistance sociale) de l’université de Columbia, elle travaille depuis 2006 à l’association Sanctuary for Families (SFF), créée en 1984 pour venir en aide aux femmes battues.»
smiley-fou1.jpg
Elle ne serait donc pas psychothérapeute, mais officierait en tant que telle auprès de femmes battues, sans formation adéquate? On croit rêver. Mais qui donc contrôle ce qui se passe dans ces centre féministes? Personne semble-t-il. Donc on a une psychothérapeute qui selon Paris Match ne l’est pas, et qui dans une relation d’aide commet une faute professionnelle grave. C’est proprement hallucinant.

L’avocat de Nafissatou l’a poussée à consulter Miriama Diallo. Elle ferait mieux d’en changer. Provoquer ce témoignage fautif dessert Nafissatou.

Aujourd’hui la question du trouble psychologique ou de la manipulation ne peut être exclue. On découvre peut-être le désarroi et l’impréparation de la justice devant des cas difficiles à détecter, si cela se vérifie. En ce sens et à beaucoup de niveau, cette affaire restera probablement exemplaire, si l’on en tire les conclusions utiles.

Pourquoi avoir fait appel à cette supposée psychologue? Le dossier médical est-il donc vraiment vide? Et dans ce cas Me Kenneth Thompson aurait menti en public après l’audience du 1er juillet? Ce qui signifierait qu’il joue aussi sa propre réputation? Cette affaire n’a pas fini de faire des dégâts. Suite au témoignage fautif de Miriama Diallo, la question prioritaire pour moi n’est plus: Nafissouta dit-elle la vérité? Mais plutôt: combien de personnes poussera-t-elle à la faute?

Catégories : Politique 32 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Eh oui mon cher John, ils appellent cela de la justice! Les USA ne sont pas un modèle en la matière. Après on s'étonne que des pays de "cultures" différentes ne veulent rien entendre de cette fausse démocratie...

    L'Amérique est revenue aux années 1920, il faut constater le nombre de nouveaux pauvres depuis le début 2011, les propriétaires de villas laissent leurs clés de maisons chez leurs banquiers, et prennent la fuite faute de ne pouvoir payer leurs factures....Des entreprises ne peuvent plus payer leurs loyers de bureaux, les dirigeants intallent leurs services secrétariat dans leurs domiciles..!

  • "Elle ne serait donc pas psychothérapeute, mais officierait en tant que telle auprès de femmes battues, sans formation adéquate? On croit rêver."

    Pour votre information...

    J'ignore ce qu'il en est en France, mais aux États-Unis, les travailleuses et travailleurs sociaux accrédités (licensed social workers) sont pleinement habilités à faire de la psychothérapie et peuvent même avoir une pratique privée. Ils sont moins onéreux que les psys et rejoignent une clientèle différente. En outre (toujours aux États-Unis), le terme "psychothérapeute" n'est pas un titre reconnu et protégé, contrairement à "psychiatre" ou "psychologue". Il n'y a donc ni usurpation ni mystification dans le fait que madame Mariama Diallo pratique la psychothérapie ou soit qualifiée de psychothérapeute.

    Pour ce qui est par ailleurs de ses constatations et de son argumentaire dans la présente affaire, chacun est libre de juger de ce que ça vaut.

  • J'ai constaté à retardement que ce blog était rattaché à la Tribune de Genève, et que donc mon allusion à la France était un peu hors propos. Désolé.

  • @ David:

    Vous avez raison, et cela signifie qu'elle n'a pas de diplôme d'Etat de psychologie, diplôme qui à ma connaissance existe cependant. Elle ne saurait encore moins prétendre être experte dans une affaire judiciaire sans formation adéquate. Il est déjà très étonnant qu'elle pratique dans un domaine aussi spécifique que les femmes battues sans avoir de formation spécifique.

    Les psychologues et psychiatres diplômés regrettent cette confusion dans les appellations et les formations inappropriées.

    Un site américain en fait expressément mention:

    http://www.guidetopsychology.com/cln_cns.htm#licensure

    "Because of all the confusion described above, it is not at all uncommon for counselors, psychotherapists, and even psychologists to attempt to treat problems for which they have not been specifically—or adequately—trained."

    "En raison de toute la confusion décrite ci-dessus, il n'est pas du tout rare pour les conseillers, psychothérapeutes, psychologues de tenter de traiter des problèmes pour lesquels ils n'ont pas été spécifiquement - ou adéquatement - formés.

    "Spécifiquement ou adéquatement". Le problème est clairement posé de la compétence de ces personnes sans formation spécifique. L'abus d'estimation de ses propres compétences peut être assimilé à une forme d'abus de pouvoir. Cet abus, comme la faute professionnelle de cette personne, est possiblement la conséquence directe de sa formation inadéquate.

    Lui conférer de surcroît un rôle d'experte dans une affaire judiciaire montre que son avocat est prêt à tout.

    Quand au fait que cette Social worker fasse ces déclarations en public avant même toute audience montre un peu plus le degré de déraison atteint dans cette affaire, et à mon avis montre aussi de sa part une volonté d'influencer l'opinion. Son avis devient politique. Et cela sabote un peu plus le dossier.

  • Pour moi, la présumée victime d'agression sexuelle a pu être instrumentalisée ou purement et simplement utilisée vu qu'elle trébuche sur un récit qui est censé être le sien.
    DSK serait la présumée victime d'éviction du FMI et de la future présidentielle de 2012.
    La justice américaine a pu être, à cette occasion, mise à contribution pour un autre dessein politique: celui de culpabiliser tout un peuple en le caricaturant à travers l'image d'un DSK criblé de défauts qui typeraient le français.

    En attendant, on peut douter de la complète blancheur de DSK dans ses relations aux femmes. Cela ne veut pas dire, pour autant, que les femmes ne l'auraient pas recherché dans un calcul de promotion professionnelle inavouée, car c'est bien dans son environnement politique immédiat que les incidents évoqués ont eu lieu. L'homme donc, en nature, se pré-règle la note de services du faire-valoir qu'il va rendre à ces femmes.

    On peut supposer que DSK connait bien les ambitions féminines en général et particulièrement bien celles des femmes françaises.

  • J'ajoute que le titre de psychologue est réservé aux USA aux diplômés en psychologie:

    http://www.op.nysed.gov/prof/psych/psychlic.htm

    Or Madame Diallo est présentée comme une psychothérapeute et une psychologue (voir premier lien vers Le Matin. On trouve le même article reproduit dans la Tribune de Genève). Le Figaro reprend le titre en mettant des guillemets. Sur BFM TV elle est également présentée comme psychologue.

    http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/affaire-dsk-diallo-ne-ment-pas-selon-sa-psy-1484944/


    @ Nepotin: oui. La question n'est cependant pas la relation de DSK avec les femmes, mais une accusation d'une extrême gravité.

  • Le comble du ridicule, c'est que cette psychothérapeute est une Diallo comme Nafissatou, Peule comme Nafissatou, Guinéenne comme Nafissatou, originaire de la même région comme Nafissatou! Ne nous prenez pas pour des CONS

  • @homme libre

    Une question: La formation en psychothérapie est elle sérieuse en Suisse?
    Pourquoi n'existe-t-il pas de diplôme fédéral pour cette profession?

    Les psychothérapeutes français viennent chez nous, à Vevey, chercher leur certificat de formation et leur autorisation d'exercer. Où est le sérieux en cela?

    C'était en 1995.
    Une des connaissances de ma famille, une mère de trois jeunes enfants, torturée par des problèmes multiples après un mariage raté, venait suivre des séances de psychothérapie tantôt individuelles, tantôt de groupe, chez un psychanalyste pendant trois ans.
    Hallucinant! La durée, les déplacements deux fois par semaine depuis Marseille, les frais de logement et de nourriture (chez mes parents, c'était gratis lit et couverts) etc. Mais son mari, séparé de corps, payait toutes les séances supplémentaires non remboursées.

    Le jour où elle avait reçu son certificat, son sésame pour exercer en quelque sorte, elle nous avait invités pour une monstre fête dans son jardin: une foule de patients potentiels et quelques unes de ses amies qui fréquentaient le même cabinet à Genève pour les mêmes raisons professionnelles. Leur mari ou compagnon n'était pas invité. N'est-ce-pas curieux?
    En commun, ces dames n'avaient pour bagage que l'école secondaire inachevée et beaucoup de problèmes relationnels, familiaux et conjugaux.

    Effectivement, cela valait bien l'investissement: la séance en consultation individuelle, 120 euros les 30 minutes maximum, un certain nombre de séances, aujourd'hui, remboursé par la sécurité sociale sans justificatif.

    C'est un métier, sans beaucoup de risques professionnels, rentable à souhait.
    Imaginez dix clients en moyenne pour une journée de 8 heures à ce tarif. C'est sans stress. Le mois rapporte un coquet revenu de 24'000.--euros dont une belle partie peut être dissimulée au fisc français (la partie non remboursée par la "Sécu").

    Pendant longtemps je croyais que cette amie si affectueuse venait saluer ma famille par courtoisie. Elle venait rendre visite aux deux autres de ses bons amis du nom de HSBC et Crédit Suisse. Elle avait oublié les récépissés de dépôt chez nous.

  • "... cela signifie qu'elle n'a pas de diplôme d'Etat de psychologie, diplôme qui à ma connaissance existe cependant. Elle ne saurait encore moins prétendre être experte dans une affaire judiciaire sans formation adéquate."

    Je doute qu'elle-même se soit jamais prétendue psychologue (ce ne serait plus seulement une faute professionnelle, mais une infraction au code pénal). Il y aura plutôt eu des amalgames malencontreux dans les médias qui ont rapporté ses propos, à commencer par Paris-Match, qui glisse rapidement de psychothérapeute (ce que madame peut légitimement affirmer être) à "psy" tout court.

    Madame est-elle par ailleurs justifiée à se présenter comme experte en matière de femmes violentées? Personnellement, sans minimiser loin de là l'importance d'une formation spécifique (qui devrait de toute façon aller au-delà d'un diplôme générique en psychologie - tous les sujets ne pouvant être couverts en profondeur dans le cadre de telles études), je considère qu'une solide expérience du "terrain", que madame semble posséder (cinq ans de pratique au sein d'une association spécialisée), n'est pas à dédaigner non plus. Les tribunaux jugeront, à supposer que l'on en arrive là, si elle peut être entendue à titre de témoin expert.

    Incidemment, je ne trouve dans les médias de langue anglaise aucune trace des déclarations faites par cette dame, alors que je crois avoir correctement cherché. Je m'explique mal la chose. Il semble invraisemblable que seul Paris-Match ait sollicité un entretien, ou que ce magazine ait été le premier sur la piste.

  • Si ça se trouve encore un faux diplome vite fait bien fait et octroyé par l'église de Scientologie et l'on serait étonné de leur nombre dans bien des professions surtout médicales ou paramédicales , surtout au vu d'erreurs médicales de plus en plus dénoncées ces derniers temps!Depuis qu'il ont compris l'essentiel du mot Jésus ,ils ont ajouté son nom afin de mieux piéger même certaines autres églises ,raison pour laquelle beaucoup se font extorquer des fonds trompés même par ceux ayant crû pouvoir les imiter et sans scrupules aucun voyons la religion permet tout ,même d'assassiner par le chantage n'est-ce pas une méthode la plus sincère afin de faire croire qu'en donnant de l'argent voire sa vie on peut tout obtenir,même le paradis éternel!

  • Bonjour David Morin,

    Ce que vous dites sur la Scientologie demande à être rectifié.
    Les travaux de L.Ron Hubbard sont exhaustifs et leur étude approfondie demande quelques années. Par ailleurs, la Scientologie s'adresse à la spiritualité de la personne, elle lui permet d'accroire sa compréhension d'elle-même et des autres. Cela n'a rien de médical. Lorsqu'un Scientologue est malade, il va chez le médecin, dont c'est la profession de soigner le corps.
    Dommage que vous parliez de choses que vous ne connaissez pas, cela décrédibilise votre commentaire. De plus, vous lancez des accusations très graves, que vous seriez bien en peine de justifier. C'est une façon de faire plutôt douteuse, sinon odieuse. Et cela jure vraiment avec le contenu de l'article qui porte justement l'attention sur le fait qu'il est important d'être attentif à ne pas porter des accusations à la légère,

  • Une erreur de ma part : mon commentaire s'adresse à Caramel et non à David Morin.
    Désolée !

  • Franchement eux il bougent...là bas....
    tu croient que l'on bougent nous pour le défendre..RIEN....RIEN DE RIEN....!!!!
    ont devraient leurs faire voir notre colére de Français ...!!!!
    qui le laisse tranquille en tant que présumé innocent.....(qu"il est dailleurs..)
    pourquoi le Français est devenu passif...qu'est'qu'ont attends...d'etre plumé jusqu'au trognon.... nos anciens etaient plus virulents qu nous....
    enfin je l'ouvre ....mais dans le vide....

  • Encore la lapidation de la pauvre femme. On a bien oublié que seulement les gens sans tache ont le droit à jeter les pierres.

  • Wulf, le seul à avoir été lapidé dans l'histoire, pour l'instant, c'est le pauvre type qui a perdu son job et vu s'écrouler ses ambitions politiques lustrées depuis 30 ans... Elle vit au chaud avec sa fille aux frais du contribuable américain et selon toute vraisemblance, quel que soit le résultat du procès, elle pourra vendre son récit très cher, bien plus que ce qu'elle n'aurait jamais espéré en tant que femme de ménage. Même en arrondissant ses fins de mois avec quelques passes par ci par là et un peu de deal...

  • @ wulf

    "pauvre femme" quelle pauvre femme, pour le moment on sait juste quelle est accusatrice, on sait aussi quelle est menteuse, ce qui ne plaide pas en sa faveur.

    ", je considère qu'une solide expérience du "terrain", que madame semble posséder (cinq ans de pratique au sein d'une association spécialisée), n'est pas à dédaigner non plus."

    militante féministe, sans objectivité dans le domaine de la violence conjugale.
    cette expérience n'a aucune valeur comme expertise, ces gens là onts des oeïlléres, sonts hystériques. bornés. onts aucun recul.


    une expérience probante c'est ça

    http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2008-08-22/violences-conjugales-a-qui-la-faute/1597/0/268422

  • Bonjour, psychothérapeute, psychiatre.../... selon moi ce ne sont pas des sciences exactes. Il n'y a qu'à voir lorsque des gens sont "dangereux" remis dans la société, qu'ils commettent des crimes, etc... Après coup les psychos de tous bords se défendent bien prétendant qu'il est très difficile de "sonder" l'esprit des gens. Extrêmement difficile pour une femme de prouver un viol sauf si les violences sont visibles et constatées de façon indiscutables. Mais lorsqu'il n'y a pas eu de violences visibles(coups, blessures, ématomes, ect.... La terreur de perdre son emploi lorsqu'on est pauvre, noire, veuve avec un enfant à charge et peut-être en situation pas toujours légale dans un pays.../... est une forme sournoise de violence et c'est pas toujours facile pour la victime de porter plainte. S'ajoute à celà la honte d'avoir du cédé. Des femmes se prostituent pour faire manger leurs enfants, des jeunes étudiantes font de même pour pouvoir financer leurs études. croyez-vous que c'est par plaisir ? Beaucoups de traficants véreux, hommes puissants, riches et influants en jouent largement. Ceux qui ont le pouvoir ont toujours l'avantage de payer des fouilleurs de poubelles pour discréditer l'autre. Ainsi si l'on attaque par exemple son employeur pour un délit avéré il aura les moyen de contre attaquer pour chantage, diffamation, etc...et vous avez tout intérêt à n'avoir jamais été absent, en retard ou avoir commis une petite erreur professionnelle même sans conséquence car tout revient sur le tapis. J'ai connu des gens licenciés au pretexte de vol pour avoir emprumpté un outil à l'employeur sans avoir pris soin de demander une autorisation écrite. Qui n'a jamais pris une pile, un peu de graisse, un stylo ou je ne sais quoi au boulot ???? Combien de femmes de chambre subissent les assauts de clients plus où moins importants dans ces hôtels de luxe ? Qui croyez-vous que l'employeur va croire ou plutôt qui l'employeur va-t-il sacrifier ? Un bon client riche ou une pauvre fille ? Sauf que cette fois, cela s'est passé aux USA et que cela a été médiatisé. Je ne présume de rien même si j'ai ma petite idée sur le sujet. Je fais le simple constat que lorsque l'on a affaire à la justice il vaut mieux être riche et influent. Les avocats coutent très cher, les puissants ont un budget pour cela et peuvent mettrent en route de très puissantes machines de guerre comme l'on dit qui peuvent sortir d'une passe très délicate même un criminel dans la mesure ou il est possible de discréditer l'autre ou trouver une faille dans le dossier. C'est d'ailleurs ce que m'expliquait un avocat. La première chose est de déceler un vice de forme, vice de procédure ou une faille dans le dossier. Ensuite tenter de discréditer le plaignant en faisant pression pour qu'il retire sa plainte en le mena çant d'une guerre impitoyable où il resoortira complètement broyé. La plupart des gens cèdent à ce genre de pression parce qu'un procès c'est à coup sur 3 à 5 ans minimum de galères de combats de pressions de frais exhorbitants et une issue très incertaine. Si l'on considère que même si cela ne se passe pas trop mal en notre faveur en première instance, l'autre à encore la possibilité de faire "appel" (ce que font les riches pour qui l'aspect financier importe peu). Non je sais pour avoir vécu plusieurs procès où j'étais dans mon bon droit, on ne sort jamais indemne de ce genre de "moulinette". Alors lorsqu'il s'agit d'un viol ce doit très certainement être l'enfer car en plus du viol il faut accepter de voir sa vie passée au crible et jetée en pature aux "chiens"...
    Je dis cela sans haine et sans préjujés. Juste par expérience et constats vécus autour de moi autour de moi. Bon courage à celles qui ont assez de courage pour défendre leur dignité.
    Si cette jeune femme (Nafissatou) a vraiment subi ce qu'elle dit et j'ai peu de doutes là dessus (sans en tirer de conclusions hatives bien sur) je lui souhaite d'être forte et bien entourée car l'agresseur présumé aura peut-être la chance d'avoir de bons avocats qui le sortiront d'affaire avec des arguments qui n'ont rien à vois avec les faits réels.
    Seul un vrai procès équitable et moralement juste pourra faire écalter la vérité (sans faire intervenir les éléments sortis de poubelles et non liés directements à cette affaire)
    Plus qu'une valeur scientifique d'analyses de psychiatres, psychologues, etc, extérieurs après coup à l'affaire...l'expérience de gens habitués à écouter des victimes (médecins, associations de victimes...)ont une vraie valeur pour déceler les violences "invisibles".
    Bien à vous tous. Respectueusement.
    Le Minotaure30

  • Affaire DIALLO/DSK

    Pour moi l'accusatrice ment sur toute la ligne !!
    Je suis pauvre moi aussi et pourtant je ne crois pas un mot de ce qu'elle raconte.
    Elle est une grosse menteuse et en revanche très forte pour manipuler les autres, "méfiance" Arrétez de la plaindre ! quand on connaît son passé qui en dit long de mensonges et baratin.. son mari un voleur! qui vend de la drogue elle est mariée à ça alors vous croyez un voleur en prison! C'est dingue ça..
    DSK n'est pas tout blanc non plus mais lui il n'est pas marié à une dealeuse qui est en prison bien au contraire sa femme semble honnête - Arrêter de pleurer Madame DIALLO eh oui vous avez perdu! avec tout vos mensonges, vous ne pleurez pas pour un viol mais pour votre avenir incertain au USA car vous avez arnaqué les impôts et puis vous avez du fric sur votre compte qui vient d'on ne sait ou?
    MOI J AURAI PAS FAIT DE PROCES RIEN QUE POUR CELA ! car trop de baratin tout ses avocats essaient de se rattraper aux branches pour leurs réputation et Madame DIALLO chercherait l'oseille, je suis sur que si on abandonnerai le gros chèque qu'elle souhaiterait en bénéficier pour un mensonge, eh bien elle dirait sans doute : je n'ai plus d'intérêt on arrête.
    Je ne suis ni pour DSK ni pour la menteuse !
    Dans le monde il y a des femmes qui sont battu tous les jours, et on en fait pas un tel cinéma car là c'est politique! mais pourtant y a un accusé qui s'en ai pris plein la gueule pour des accusations qui restent à prouver!

  • Jour après jour, nous avons droit à de nouvelles révélations qui se dégonflent rapidement. Tout n'est que manipulation et que reste-t-il de certain à l'arrivée ?

  • Article d'un niveau fort médiocre. Il aurait été plus intelligent de demander au microcosme politico-journalistique parisien de nous parler de ce cher Dominique, plus judicieux d'interviewer Christine Banon, ou bien mieux encore de poser quelques questions au personnel féminin du Sofitel de New york sur notre si beau charmeur.

  • salut,
    C'est quoi ces USA, chez nous c'est un psychiatre agréée par LES TRIBUNAUX, espertisent les detenus , accusés ou victimes.
    LES PSYCHOLOGUES leur avis n'est pas recevable.
    Voila pourquoi les injustices sans pitié sur leur sol Un handicapé mental profond envoyé à la chaise sans pitié. Mais les filles de Bush lors de leur affaire avec les STUPS, cela n'a pas été ébruité, et le parjure de CLINTON, sur la bible il a juré.........etc;;;ETC;;;
    j'ai lu un fait de presse, sur Poutine qui avait révélé une histoire de CIA contre DSK, à cause, de ce que, ce dernier tient comme confidentiel sur l'or disparu au "bureau oval" aux USA;;;; etc....une espèce de course à l'aéroport?? Est-ce-que un journaliste pourrait nous éclairer????????????.......
    Merci

  • @ Nepotin:

    En Suisse le titre de psychologue est protégé depuis quelques années. Psychothérapeute est à ma connaissance plutôt une spécialité du psychologue ou du psychiatre. Un psychothérapeute qui ne serait pas psychologue ou psychiatre ne se verrait pas confier un mandat comme celui de Mme Diallo. Et si cela devait arriver dans un but thérapeutique, je ne pense pas qu'un avocat le citerait publiquement.

    Le cas que vous décrivez est difficile à apprécier car je ne connais pas la formation précise que cette personne a suivi. En principe en psychanalyse il y a un long travail personnel à faire avant de pouvoir être praticien. Vu l'ancienneté de la méthode et vu le fait qu'elle a eu le temps de s'organiser, un formateur ne devrait pas pouvoir valider seul une capacité de pratiquer.

  • @ David:

    Pas de trace dans les médias de langue anglaise: difficile à comprendre. Il semble qu'il y ait une campagne en direction de la France. On lit sur le monde du 14:

    "William Taylor, l'un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, a tenu une conférence de presse à l'intention des médias français mercredi 13 juillet dans ses bureaux de Washington." Kenneth Thompson a également affirmer soutenir Madame Banon. Il me semble qu'on est dans de la stratégie, principalement.

    Sur l'expérience de Madame Diallo, il faudrait vérifier davantage. Ce sera aux enquêteurs ou au tribunal de le faire. La faute professionnelle est commise et quelle que soit son expérience, elle tient une position indéfendable. Pour le titre de psychologue vous avez peut-être raison. Quoique...

  • @ minotaure30

    "Extrêmement difficile pour une femme de prouver un viol sauf si les violences sont visibles et constatées de façon indiscutables."

    mais, le viol existe sans violence physique, donc il n'y a strictement rien à prouver, la bonne foi de l'accusatrice suffit. et dans le cas présent c'est d'une tentative de viol qu'il est accusé, et pour le moment rien n'a encore été prouvé, et pourtant quel tapage mondial il y a eu !!!

  • Tout à fait d'accord avec la teneur de votre post HL. C'est faire peu d'honneur à la profession de psychothérapeute que de relayer les propos de cette femme qui se prétend l'être et qui affirme savoir ce qui s'est précisement passé pour cette femme de chambre. que d'erreurs dans ce dossier! c'est inoui qu'à notre époque on valide ce genre de propos.

  • Je suis entièrement d'accord avec votre article !
    Toutes ces personnes qui gravitent autour de la présumée victime sont pathétiques de bêtises, car l'avocat de la plaignante ne sais plus comment s'en sortir, alors il essaye de manipuler l'opinion publique, c'est révoltant !
    Il est clair que son témoignage d’agression ne tient pas la route, car il y a trop d'incohérences et de mensonges de sa part !
    De plus, quand un élément sort à l'encontre de la " victime ", une autre histoire sort du chapeau, deux autres employées de l'hôtel disent qu'elles ont été invitées par DSK la vieille de " l'agression " ! Et cela prouve quoi ? Qu'il n'est pas un violeur, mais un dragueur ! On continue à salir DSK en prenant otage le public et en le manipulant !
    Il est possible que la femme de chambre ait eu vent de cette histoire et a voulu tirer un bénéfice pécuniaire, en l'accusant d'agression !
    Cette histoire pue les mensonges de la plaignante, qu'on nous là présenté comme la sainte marie crédible et la manipulation en tout genre, avec ce pasteur noir, cette prétendue psy, etc... !
    Et aujourd'hui, DSK a subi un préjudice tellement énorme et gravissime que je ne sais pas si il pourra s'en remettre !

  • Bon demain on aura l'avis du boucher et du boulanger la preuve ici http://bit.ly/jZKslc

  • Eclairage sur la mythomane du Bronx- qui ne se dit plus violée.... de l'eau ayant coulé depuis...


    Nafissatou Diallo c/ Dominique Strauss Kahn : Traduction intégrale des éléments de l’enquête divulgués par le procureur de New-York.


    Messieurs Taylor et Brafman,
    Le ministère public divulgue les présentes informations à la défense, conformément au code de procédure criminelle 240.20 et la jurisprudence Brady c/ Maryland, et la doctrine induite.

    Entrée aux USA avec un faux visa, la plaignante (Nafissatou Diallo), a obtenu le statut de réfugiée par de fausses déclarations.

    Dans sa demande d’asile en date du 30 décembre 2004, la plaignante (Nafissatou Diallo), a informé le Ministère de la justice, de l’immigration et des naturalisations, de son expérience personnelle (de son vécu personnel) dans son pays, la Guinée.
    Ces informations ont été confirmées par une note manuscrite jointe à la demande et ont servi de base à la demande d’asile.
    Dans ce formulaire, Nafissatou Diallo déclare, à peine de parjure, que sa déclaration est sincère et véritable.
    En substance, la déclaration indique que la plaignante et son époux ont été persécutés et harcelés par le régime dictatorial qui était au pouvoir en Guinée.
    Entre autres choses, la plaignante (Nafissatou Diallo), déclare que sa maison a été détruite par la police et les soldats agissant pour le compte du régime Guinéen et que son couple a été battu.
    Quand son mari a tenté de retourner voir ce qui restait de leur bien le lendemain, elle déclare qu’il a été à nouveau battu, arrêté et emprisonné par la police et les soldats.
    Elle déclare qu’elle a été battue lorsqu’elle a tenté de venir en aide à son époux.
    Dans sa déclaration, elle attribue les violences dont son couple fut victime, à leur opposition au régime.
    Elle déclare que pendant l’incarcération de son époux, celui-ci a été torturé, privé de soins médicaux et qu’il est mort en succombant à ses blessures.
    Après la mort de son époux, d’après elle, la plaignante (Nafissatou Diallo), a commencé à dénoncer le régime et a finalement fuit son pays craignant pour sa vie, arrivant aux Etats-Unis en janvier 2004 pour demander l’asile (elle a indiqué au procureur qu’elle a utilisé un faux visa).
    L’énoncé de ces faits a été réitéré verbalement lors de sa demande d’asile.
    Dans les interrogatoires relatifs à l’enquête de la présente affaire, la plaignante a admis que les faits qu’elle a indiqué à l’appui de sa demande d’asile étaient faux.
    La plaignante a indiqué avoir fabriqué ses informations à l’aide d’un homme qui lui a fourni une cassette enregistrée avec les faits contenus dans la déclaration.
    Elle a mémorisé les informations en écoutant la cassette en boucle.
    Dans plusieurs interrogatoires avec les enquêteurs elle a réitéré le caractère mensonger de ces faits en indiquant qu’elle avait menti pour ne pas contredire les éléments de sa demande d’asile.
    En outre, à la faveur de deux interrogatoires distincts avec l’avocat général (le procureur Cyrus Vance), la plaignante (Nafissatou Diallo) avait affirmé avoir été la victime d’un viol en réunion en Guinée et a fourni des détails de l’agression.
    A la faveur de chacun des deux interrogatoires la plaignante a pleuré et est apparue profondément en état de choc lorsqu’elle se remémorait l’incident.
    Dans d’autres interrogatoires, la plaignante (Nafissatou Diallo), s’est rétractée en indiquant que le viol collectif n’avait pas eu lieu.
    A cet égard, la plaignante (Nafissatou Diallo), admet qu’elle a menti à propos de cet incident et reconnait avoir inventé et fabriqué les détails explicatifs qui étaient un élément narratif qu’elle avait été entraînée à mémoriser pour le succès de sa demande d’asile.
    La plaignante (Nafissatou Diallo), ajoute à présent qu’elle témoignera d’un viol en Guinée mais dans des circonstances différentes des premiers interrogatoires.

    Dans les semaines qui ont suivi l’incident poursuivi dans la prévention, la plaignante (Nafissatou Diallo), a indiqué en de nombreuses occasions qu’après avoir été agressée sexuellement par le défendeur (Dominique Strauss Kahn), le 14 mai 2011, dans la suite 2806 (de l'hôtel Sofitel de New-York), elle se serait enfuie dans le couloir principal de l’hôtel au 28ème étage et aurait attendu jusqu’à ce que le défendeur (Dominique Strauss Kahn) quitte sa suite en entrant dans l’ascenseur.
    La plaignante (Nafissatou Diallo), a prétendu que c’est après s’être assurée de ce que le défendeur (Dominique Strauss Kahn), était entré dans l’ascenseur, qu’elle aurait alerté son superviseur de l’incident qui arriva (selon elle) au 28è étage, quelques instants après.
    Dans l’intervalle jusqu’à l’arrivée de son superviseur elle assure être demeurée au même endroit du couloir où elle avait fuit.
    La plaignante (Nafissatou Diallo), a certifié ces faits au Grand Jury qui la questionnait sur les évènements après l’incident de la suite 2806.
    Depuis lors, la plaignante a admis qu’elle avait d’abord nettoyé une chambre voisine puis s’en était retournée dans la suite 2806 qu’elle a commencé à nettoyer avant que d’alerter son superviseur (après que le défendeur, Dominique Strauss Kahn a quitté l'hôtel).
    En outre, la plaignante (Nafissatou Diallo), a admis que pour les deux précédents exercices fiscaux elle a inclu l’enfant d’un ami sur sa déclaration d’impôts afin d’accroître ses déductions d’impôt au-delà du plafond auquel elle avait droit.
    La plaignante (Nafissatou Diallo), a également admis de fausses déclarations fiscales afin de continuer de bénéficier d’une subvention de logement.
    Au final, il ressort des éléments de l’enquête que la plaignante a menti aux enquêteurs sur de nombreux faits concernant son histoire personnelle, les circonstances de l’espèce (le prétendu viol) et ses relations personnelles.

    N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour toutes questions,
    Sincèrement

    Pour copie conforme : L’honorable Michael J Obus, Cour Suprême, New York

    Letter Filed By District Attorney's Office (July 1; 12:30 PM)

  • (Suite)

    En conclusion (4 août 2011) :

    "Nafissatou Diallo et ses avocats, manquent de preuves matérielles pour fonder les accusations d’agression sexuelle, ils n’ont plus qu’une seule obsession : démontrer la personnalité prétendument perverse de Dominique Strauss Kahn.

    La plaignante (Nafissatou Diallo), qui avait déjà allégué une affaire de faux viol en Guinée, a menti dans ses déclarations aux Etats-Unis (sur le sol des USA), tant à la Police de New York qu'aux Services de l’immigration, et prétend toujours ignorer avoir reçu plus de 100.000 US$ sur son compte, provenant, selon elle, d’un ami trafiquant de drogue.
    Elle recherche, à toute force, par l'intermédiaire de son avocat, en utilisant même des témoignages anonymes fabriqués, donc faux, en France et au Canada, des "preuves" qui lui font défaut pour avérer ses accusations.
    Or, son même avocat, Kenneth Thomson, vient d'être condamné par un Tribunal de New-York pour avoir utilisé de faux témoignages, ce qui démontrerait ici une récidive de faits identiques.
    De plus, il est à craindre que la plainte pour des faits semblables prétendument ayant eu lieu en France il y a 8 ans, déposée après la libération du défendeur (Dominique Strauss Kahn), par la dénommée Tristane Banon, soit en réalité une manoeuvre pour apporter des faux éléments de preuve de la prétendue perversité du défendeur (Dominique Strauss Kahn).

    Outre deux nouvelles versions (différentes de celles jurées devant le Grand Jury et devant les enquèteurs et le procureur), faites aux médias Newsweek et ABCNews, la plaignante (Nafissatou Diallo) a également produit à la presse une lettre de dénonciation anonyme à l’appui de nouvelles accusations, toujours non assorties de preuves matérielles.
    Il y est prétendu que la compagnie Air France aurait reçu des centaines de plaintes au sujet du comportement du défenseur (Dominique Strauss Kahn).
    Kenneth Thomson, l’avocat de la plaignante ( Nafissatou Diallo) avance avoir reçu cette lettre anonyme, postée du Canada, aux termes de laquelle : "Seuls des employés masculins devaient être affectés dans les salons première classe quand ce client voyageait".
    Kenneth Thomson a affirmé publiquement avoir reçu une lettre anonyme d'une personne travaillant apparemment à Air France au sujet de Dominique Strauss-Kahn et qu'il avait la volonté de parler aux employés et employées de la compagnie Air France.
    Or, il n’en est rien, car le porte-parole de la compagnie Air France a immédiatement réagi en déclarant : "Nous démentons formellement avoir donné des instructions concernant la composition de l’équipage".
    Cette nouvelle passe d’arme malheureuse, calomnieuse et diffamatoire, des avocats de la plaignante (Nafissatou Diallo) n’échappera pas à la juridiction de New york qui se lasse d’être instrumentalisée par la plaignante (Nafissatou Diallo) et ses Conseils (Kenneth Thomson) pour enfoncer des portes ouvertes et produire de faux témoignages tout en mettant en doute l'honnèteté du Ministère de la Justice des Etats-Unis d'Amérique..., entre-autres des accusations mensongères reposant sur des appels à des dénonciations anonymes.
    La stratégie judiciaire des avocats de la plaignante (Nafissatou Diallo) heurte le simple bon sens et la justice.

    La plaignante (Naffisatou Diallo) n'a pas révoqué son premier avocat, Norman Siegel, c'est celui-ci qui n'a plus voulu assurer sa défense suite à ses nombreux parjures et parce qu'il aurait du travailler de pair avec Kenneth Thomson condamné pour utilisation de faux témoignages.
    Il s'avère que c'est la plaignante (Nafissatou Fiallo) qui a demandé à son avocat (Kenneth Thompson), de recueillir d’éventuels témoignages en France, suite à des offres de l'avocat français de la dénommée Tristane Banon.
    Le correspondant français de l'avocat de la plaignante, Maître Thibault de Montbrial a été chargé de traduire la cause de Nafissatou Diallo auprès d’éventuels témoins français, non identifiés, ce qui a élevé un certain nombre de questions déontologiques auprès du bâtonnier de l’ordre des avocats au barreau de Paris, à défaut de précédents, et a nécessité le concours d’un spécialiste de la procédure pénale, Maître Olivier Graves.
    La mission de l’avocat français s’est retrouvée parfaitement bordée (limitée) : s’agissant d’une procédure ouverte sur le territoire américain l’avocat français ne peut pas entendre des témoins potentiels sur le fond du dossier, mais seulement les recevoir pour expliquer la procédure américaine.

    L’affaire Nafissatou Diallo fait franchir une étape nouvelle aux stratégies judiciaires du prétoire américain.
    Force est de reconnaitre avec humilité, qu'en quelques minutes, sans verser la moindre preuve, on a incarcèré une personnalité mondiale innocente, sur base de fausses déclarations, d'assertions mensongères et de manoeuvres dilatoires diverses (interviews dans les médias), la plaignante et son avocat comptant sur des appels à la délation pour fournir des témoignages anonymes qui permettraient éventuellement de persuader un jury de condamner le défendeur (Dominique Strauss Kahn) et de lui soutirer des sommes importantes.
    Il est d'évidence que la plaignante (Nafissatou Diallo) aurait déjà tiré parti de ses mensonges et manoeuvres en percevant une somme estimée d'un million de dollars auprès des médias Newsweek et ABCNews.
    De plus, le mercredi 29 juin, la traduction d'une conversation téléphonique au lendemain du prétendu viol, interceptée entre Nafissatou et son mari détenu en Arizona, est arrivée sur le bureau du procureur, elle était explosive en ce sens qu'elle confirmait que la plaignante (Nafissatou Diallo) avait organisé un faux viol dans le but de soutirer un maximum d'argent au défendeur (Dominique Strauss Kahn) au solde d'un procès civil, conforté selon son plan machiavélique par un procès pénal préalable, ou elle abusait du Ministère de la Justice des Etats-Unis d'Amérique et du Jury, au moyen des mêmes parjures que déjà cités ci-avant, en ce compris devant le Grand-Jury : "Ne t’inquiète pas. Ce type a plein de fric. Je sais ce que je fais".
    Les dénégations publiques y relatif, de la plaignante et de son avocat, sont sans valeur, elles ne servent qu'à manipuler l'opinion publique par le biais des médias.

    Il est de bonne (saine) justice que les enjeux médiatiques n'importent pas davantage que l’issue judiciaire, les débats de l’affaire Diallo ne peuvent se dérouler (avoir lieu) devant les caméras de télévision, loin d'un tribunal, par le jeu de déclarations mensongères, articles biaisés, interviews mémorisés des avocats de la plaignante, ainsi et surtout d'elle-même.

    Il est à noter en finale que la direction de l'hôtel Sofitel de New-York, par le biais d'un de ses directeurs, a envoyé un message électronique de victoire, laissant accroire que les faits dénoncés auraient été programmés et étudiés par avance.
    L'enquète continue.
    N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour toutes questions,
    Sincèrement

    The next court date is scheduled for August 23, 2011 at 11:30 AM.

    - http://www.nycourts.gov/press/index.shtml#dsk

  • Bonjour,

    Merci pour cet article, mais pendant ce temps là, DSK a subi un énorme préjudice et a été éliminé de la campagne électorale de 2012 !
    Avec toutes les conséquences que cela implique !

    Cordialement.

  • @Marie,désolée de vous contredire si dans le canton les gens fuyent le racolage des sciêntologues c'est qu'ils en connaissent les dégats quand aux livre du fondateur de ce mouvement qui n'a que pour seul but d'endoctriner autant lire un Tintin au moins on aura encore l'impression d'être soi-même et non d'avoir subi un lavage de cerveau technique connue et dénoncée par les anciens membres de plus combien de blouses blanches dépendent aussi de ce mouvemen devenu église alors bien entendu qu'en médecine aussi il y a des scientologues ils sont partout apparentés à la pieuvre ce n'est pas pour rien d'autant que maintenant ayant sans doute quelque complexe face à la franc-maçonnerie ils ont créé une branche le fameux Ordre Maritime,dés l'instant ou un groupe exige de l'argent ou quoique ce soit d'autre de la part de ses membres c'est une secte ni plus ni moins ,l'Ordre du Temple Solaire a donné des idées à d'autres!et grâce à qui à hergé et son fabuleux Temple du Soleil génial Hergé qui nous ouvrait les yeux sur ce qui nous guettait ,un vrai visionnaire mais dans le bon sens lui!
    toute bonne soirée à vous!

  • Je ne comprend pas?

Les commentaires sont fermés.