16 juillet 2011

Eva Joly et son drakkar envahissent la France barbare!

Allons, ne soyons pas jaloux: Eva Joly a réussi un super coup médiatique. Ayons l’honnêteté de le reconnaître. Faire un tel buzz et mobiliser sur son nom toutes les rédactions, plus l’ensemble de la classe politique, qui n’en rêve pas? Il paraît que la pub, bonne ou mauvaise, reste la pub: il faut faire parler de soi. C’est réussi. Proposer de supprimer le défilé militaire du 14 juillet! Même Mélanchon, pourtant jamais en reste pour en faire trop, ne va pas jusque là.


jolyDrakkar2.jpgDe politicienne mal définie au discours peu clair qu’elle était, elle passe au rang de diva du paysage politique français. Et paf! Pour une fois qu’elle fait une proposition intelligible ce serait bien de le mettre à son actif.

D’abord éliminons les réactions épidermiques du genre «pas assez française, Eva». Cette remarque de Fillon, Le Pen autres est franchement déplacée. Une personne naturalisée française est française à 100%. Elle vit en France depuis assez longtemps pour recevoir la citoyenneté du pays, elle en a rempli les conditions, les lois de la République ont été respectées, alors ce mauvais procès mérite juste des baffes. Un argumentaire aussi bête devrait automatiquement les faire recaler en politique: inégibilité pour 10 ans! Donc Eva Joly est française au même titre que tous les français. Point barre.

Et le contenu et les objectifs? Sa sortie est intéressante à plus d’un titre. Rien n’étant le fruit du hasard ou de l’improvisation à ce niveau politique, et encore moins dans la bouche d’une juge, quels message peut-on décrypter?

Le symbole: contester la forme de la fête nationale sans en renier le fond, c’est-à-dire l’existence même d’un jour où un pays réaffirme une identité nationale au-delà des clivages, c’est fort. Défilé et fête sont si collés ensemble que proposer de supprimer le défilé semble s’attaquer l’idée même de fête nationale, même si ce n’est pas vrai. Résultat: gros coup de pub pour les Verts. Il faut s’attendre à ce que la sortie de la petite juge soit une des lignes de leur campagne: mettre les pieds dans le plat, voire provoquer. Dans la société du buzz c’est le prix à payer pour exister.

L’idée: la fête est nationale, elle fait donc référence à la nation. Or nation, donc identité géographiquement, politiquement et historiquement définie, est un concept lié à l’indépendance du territoire. Cette indépendance, qu’on le veuille ou non, est associée aux forces militaires. L’armée d’un pays est synonyme de liberté.

On peut être pacifiste, détester la guerre, considérer qu’il faut évoluer vers un monde où les peuples vivent dans la démocratie, se respectent et dialoguent. C’est aussi mon rêve.

Mais on peut aussi reconnaître que le passé militaire des peuples a permis parfois leur survie. Miser aujourd’hui sur un avenir sans guerre n’empêche pas d’être capable de répondre à une agression. Peu importe d’où elle viendrait. L’Histoire montre que les équilibres politiques sont souvent fragiles et changeants dans toutes les époques. La stabilité européenne relative n’est pas encore garantie pour l’éternité. L’humain moderne est donc contradictoire: une colombe dans une main, un fusil dans l’autre. Cela pourrait bien encore durer un moment. Quelques millénaires.
Jolydrakkar3.jpg
Sous cet angle la proposition d’Eva Joly crispe.

Cela dit d’autres pays n’ont pas de défilé militaire. La Suisse, par exemple. La fête nationale y est émaillée de quelques discours sans saveur, de la chorale de Vufflens ou du cor des Alpes joué par une petite cousine de Heidi, et les gens se retrouvent autour de grandes tablées sous tentes pour discuter ensemble, faire parfois connaissance, et voir briller les yeux des enfants quand on allume le feu traditionnel. Dans les régions montagneuses, les feux se répondent d’un versant à l’autre des vallées. Et c’est très bien comme ça. On savoure le bonheur d’avoir une existence plutôt paisible, de n’être pas sous la domination d’un autre pays, de ne pas connaître la famine. C’est simple et fort. On se sent une appartenance collective sans pour autant rejeter les autres.

Donc pas de défilé militaire. Personne ne le réclame. Alors, supprimer le défilé du 14 juillet? Bof, pas besoin d’en faire un fromage. L’indignation n’est pas un argument politique. Dans une démocratie tout peut se discuter. On peut être d’accord ou non sans se traiter de tous les noms et pire.

Mais la France en est là: le débat est mort, remplacé par l’invective, l’insulte, le procès d’intention permanent. On voit souvent sur les blogs fleurir les insultes en cas de désaccord. Donc, pas de débat. L’injure et la stigmatisation remplacent la réflexion. Au fond la France mérite bien le «Casse-toi pauv’ con». C'est son fond ce commerce. Elle a perdu toute classe intellectuelle depuis un moment. C’est comme ça. Il faut faire avec. La France est redevenue une barbare de la communication. Elle ne sait plus parler normalement, elle ne sait qu’aboyer.

Pour revenir à Eva Joly, son idée est peu de chose en réalité. Elle tente par ce genre de propos de situer l’écologie sur le terrain de la nation et pas seulement de l’environnement. Elle veut que son parti joue dans la cour des grand. Mais c’est aussi un rideau de fumée. Elle retenu les leçons du Sarkozysme, lui-même fils naturel de la politique universelle de droite à gauche:  jetez un os au bon peuple, regardez-le se battre, et avancez vos pions pendant ce temps. Mais franchement il y a plus urgent que de supprimer le défilé.

Eva Joly ferait bien de proposer une profonde réforme de la justice suites aux nombreuses affaires d’erreurs judiciaires de ces dernières années. Elle devrait supprimer les privilèges et le corporatisme de cet Etat dans l’Etat. Elle pourrait proposer un plan sur le droit de la famille et l’égalité pères-mères. Elle ferait sensation en dénonçant les biais de la société moderne et le sexisme qui frappe les hommes - seule une femme peut le dire sans perdre des voix.

Qu’elle montre un peu de vrai courage politique et de vraie originalité. J’aurais moins l’impression d’avoir affaire à une bonimenteuse de plus.

 

 

 

 

Pas de drakkar dans ce roman: on est en Haute-Provence:

CouvDiable.jpg

Commentaires

Complément au billet: Eva Joly n'est pas pacifiste ni contre la guerre contrairement à ce que certains pensent. Elle soutient l'intervention en Libye et semble être favorable à une intervention au sol:

http://www.rue89.com/2011/06/08/pensez-vous-que-lintervention-armee-contre-la-libye-de-kadhafi-est-justifiee-208463

Écrit par : hommelibre | 16 juillet 2011

Les instruits-idiots ont en commun un comportement d'orphelins. On a tous le même pantalon, le même pull, la même coiffure, le même foulard, la même discipline, le même chef les mêmes couleurs et, un deux trois, un deux trois, un deux trois.....10kms à pied ça uuuseee heu, ça uuseee heuuu, ça use les souliers...11kms à pied..etc...

Le degré d'imagination est à l'identique des interdictions...Réfléchissez...Actuellement nos gouvernants quels qu'ils soient, sont allés dans les mêmes écoles, ont les mêmes diplômes, pensent de la même manière, ont le même pas -sauf le nabot de Sarkozy qui marche comme "Charlot" de vrais mauvais soldats!

Pour imaginer un autre monde, d'autres fonctions, créer d'autres espaces d'activités, il faut un cerveau développé -par la culture, -l'instruction, les milieux fréquentés et bien d'autres qualités....

Ce n'est pas le cas de ces gens là, afin de nous convaincre qu'ils sont à la hauteur des tâches, ils interdisent. Il faut exécuter comme à l'armée! Les réformes se transforment en interdiction de ceci ou de cela...Ensuite c'est le mensonge, la langue de bois, des grands principes, des théories apprises dans leurs écoles des années passées...

Le Fion, Sarkozy et cette femme pas Joly du tout, sont du même moule rien de neuf pour sortir la France et l'Europe du marasme économique.

Écrit par : Pierre NOËL | 16 juillet 2011

Pierre: hélas...

Écrit par : hommelibre | 16 juillet 2011

Pierre, j'ajoute qu'en effet Eva Joly est une politicienne comme les autres, qui se fout du monde comme les autres. Rien de nouveau.

Écrit par : hommelibre | 16 juillet 2011

La difficulté pour les Français sera d'aller voter, et, pourquoi faire..De mon point de vue je ne vois pas -qui sera à la hauteur afin d'éviter la cessation de paiement de la France en 2012!

Faire payer les classes moyennes, c'est en cours. Comme cette droite ne veut pas faire de misères aux privilégiés, et que la dette atteint en volume le PIB, nous allons droit dans le mur.

L'abstention favorisera celle ou celui qui "prendra à bras le corps" le problème économique,social et financier celui de l’immigration sournoise avec les difficultés des banlieues, les jeunes qui deviennent des nouveaux pauvres, et les retraités qui mangent un repas par jour afin de conserver le logement!

Enfin, des salariés logent dans leurs véhicules, on voit des femmes et des gamins vivre comme des hindous de la caste des intouchables...C'est comme cela que le fascisme prospère, l'histoire se répète d'une autre manière.

Écrit par : meteor123 | 16 juillet 2011

Aux messieurs de Village People (?) _ « Macho, macho man / I gotta be a macho man! » MDR!!! _, à la foi défenseurs des pauvres hommes, éternelles (au féminin! ;op) victimes, mais également supporters de l'armée et de ses méthodes expéditives (c'est vrai qu'il y avait un militaire dans le groupe!), pourriez-vous nous expliquer la notion du « tous les mêmes, tous pourris », à laquelle vous faites référence, svp?

C'est vrai quoi... j'ai épluché les CVs de quelques politiciens français; les trois oiseaux que vous évoquez, Sarkozy, Fillon et Joly, sont tous sortis du même nid universitaire, c(o)uvée « juridicus ». Notez bien qu'il en va de même pour l'oisillon galeux Marine Le Pen.

L'autre grande couveuse politicienne gauloise se nomme Grandes Écoles; ENA, Normale Sup, Polytechnique, ou Saint-Cyr pour les casques à boulons.

Vers quelle famille va votre préférence??


À moins que vous ne soyez plutôt « Power to the People »? Mais j'ose espérer que ce n'est pas façon Soviets de l'Albisgüetli, ou Kongress annuel du Grütli...!



=:oB

Écrit par : L'avis de Brian | 17 juillet 2011

"Mais la France en est là: le débat est mort, remplacé par l’invective, l’insulte, le procès d’intention permanent. On voit souvent sur les blogs fleurir les insultes en cas de désaccord. Donc, pas de débat. L’injure et la stigmatisation remplacent la réflexion. Au fond la France mérite bien le «Casse-toi pauv’ con». C'est son fond ce commerce. Elle a perdu toute classe intellectuelle depuis un moment. C’est comme ça. Il faut faire avec. La France est redevenue une barbare de la communication. Elle ne sait plus parler normalement, elle ne sait qu’aboyer."

C'est exactement le mode de vie que je connais hélàs depuis bien longtemps. Le déséquilibre du peuple pas seulement celui qui incombe au féminisme que l'on connait et condamne, mais aussi le capitalisme, le traditionnalisme, le marxisme ... On a bel et bien ouvert une boîte de pandore, c'était de toute évidence inévitable tant l'être humain ne cherche que la gloire, le pouvoir sur autrui, les richesses et pourtant personne n'a compris que vivre sa vie tout simplement sans violences, sans embûches, sans prises de tête quelles qu'elles soient est de loin la meilleure vie en acceptant les choix d'autrui, voire de pardonner, d'ouvrir son âme.
Je suis de confession musulmane et personnellement contrairement à ce que prone l'Islam, je n'ai pas l'impression que des musulmans, mêmes proches arrivent à faire évoluer leurs mentalités. L'archaïsme prend souvent le dessus et c'est bien dommage. Car du coup ça décrédibilise notre intégration au sein de la société et surtout l'harmonie entre proches. Bref y a du boulot à faire pour évoluer les moeurs en fonction des droits de l'homme

Écrit par : stickerz | 17 juillet 2011

@ L'avis de Brian:

N'étant pas fan de la chose militaire, c'est sans passion que je reconnais qu'elle a parfois libéré des peuples. Le coût est cher, très cher. Mais franchement je préfère être en Europe aujourd'hui qu'en 1943. Mais comme je dis, des pays se passent très bien du défilé, no problemo. C'est bien: si elle est élue, elle va s'occuper prioritairement de l'intendance du 14 juillet. Vaste programme... Le buzz, le buzz!!!!

Macho man? Bof, pourquoi pas, tant qu'à faire vu que n'importe qui dit n'importe quoi par les temps qui courent. Macho man n'est pas pire que marchmallow man ou que macho woman. (Je ne vous ai pas encore fait tout lire sur le discours féministe. Ça vaut mieux pas...).

Au fait, pourquoi macho? Parce qu'Eva est une femme? Ah... d'accord, la nouvelle loi est passée: plus le droit de critiquer une femme, fut-elle une politicienne opportuniste.

Ben voilà: je refuse cette loi. Rebelle je suis. Oui mais ça ça va pas, c'est elles qui ont l'antériorité de la rébellion, la légitimité de la rébellion; l'oppresseur par défaut est ce gros vilain homme. Je ne peux quand-même pas être rebelle contre les rebelles!??! Si, si...

Écrit par : hommelibre | 17 juillet 2011

@ stickerz:

Merci pour votre comm. Bon rappel des choses, je le prends aussi pour moi.

Écrit par : hommelibre | 17 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.