13 juillet 2011

Sous le soleil. Exactement.

La météo est un ensemble de phénomènes surprenant. Après un avril radieux et un mai carrément chaud-chaud, et surtout après des mois de sécheresse, nous voilà à bientôt mi-juillet sous la flotte.


pluie.jpgLa météo n’est pas une science exacte. Trop de paramètres sont en jeu. On peut prévoir des grandes lignes. Par exemple, que l’été est plus chaud que l’hiver. Ça oui. On peut aussi prévoir des tendances quelques jours à l’avance. On peut aujourd’hui déterminer un jour ou deux à l’avance la quantité probable de précipitations sur une région. Enfin, avec une petite marge d’erreur. Mais qui aurait donné d’avance ces pluies orageuses qui reviennent presque deux fois par semaine?

Alors que la situation météo était stable durant tout le printemps, l’anticyclone des Açores a pris un peu de recul depuis le mois de juin. Il vient, il repart, et ne dévie qu’imparfaitement les perturbations. L’Europe, de l’ouest au centre, est dans une zone de pressions légèrement négatives. Cela favorise les développement orageux. On trouve plus souvent cette situation au mois d’août.

Mais on va faire avec. La température est agréable. On peut bien sûr vouloir un été sans pluie. On peut essayer. La théorie du chaos, c’est-à-dire des systèmes complexes comme la météo, dit que tout n’est pas absolument prévisible. Le nombre de paramètres et d’interactions dynamiques n’est pas calculable, un résultat sûr est aléatoire. Un changement peut se jouer sur peu de chose.

Il est dit par exemple qu’un battement d’aile en Amazonie pourrait déclencher des tempêtes en Amérique du nord. Les lois de cause à effet sont impénétrables. Bon, d’accord, cela va être difficile à démontrer. Mais on peut essayer. Par exemple, on peut souffler sur les nuages. Vu la force et l’ampleur des masses d’air en mouvement dans un hémisphère il y a peu de chances de les faire dévier. Mais enfin, si un battement d’aile de papillon peut... alors pourquoi pas notre souffle, plus puissant quand-même qu’une aile de papillon.

Mais alors notre souffle pourrait-il déclencher une catastrophe? Non, non, je décline toute responsabilité en cas de cyclone dans le Pacifique! Je ne peux quand-même pas cesser de respirer pour éviter une mousson catastrophique en Inde!


Retour à la météo. A défaut de chasser les nuages quand on le veut on peut s’imaginer sous le soleil. Exactement.



Anna Karina_Sous Le Soleil Exactement par Ninotchka

 

 

 

 

Un moyen d'oublier la pluie:

CouvDiable.jpg

12:41 Publié dans Météo | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : météo, soleil, pluie, gainsbourg, anna karina, açores, anticyclone, chaleur, été, papillon, chaos, interactions | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Les commentaires sont fermés.