Affaire DSK: la réplique?

En sismologie la réplique est une autre secousse qui suit la première, parfois presque aussi forte que celle-ci. Va-t-on aujourd’hui assister à une réplique dans l’affaire DSK? Il faut attendre le milieu de la journée pour avoir des certitudes. Tant que rien n’est décidé, tout peut être remis en question et considéré comme manipulation de l’opinion.

dsk2-kahn_dominique.jpgCe matin Dominique Strauss-Kahn n’est pas encore libéré de l’assignation à résidence, voire des charges criminelles qui pèsent contre lui. Mais quand on sait avec quelle virulence la presse américaine s’était empressée de le condamner, le traitant même au passage de porc dans une généralisation outrancière contre les hommes de pouvoir, l’article du New York Times d’hier est un choc et une fêlure dans les certitudes.

Je ne vendrai pas la peau de l’ours. J’attends la décision de justice qui validera ou non les révélations actuelles. A ce niveau mondial de résonance médiatique tout et son contraire est possible. Cependant les éléments mis à disposition du public par le quotidien new-yorkais et rapportés par les agences de presse sont plus que troublants.

«Les accusations portées contre Dominique Strauss-Kahn, inculpé pour agression sexuelle contre une femme de chambre d'un hôtel de New York, sont sur le point de s'effondrer, écrit jeudi le New York Times qui évoque de très forts doutes sur la crédibilité de la jeune femme.»

D’abord il semble que la relation sexuelle soit admise entre M. Strauss-Kahn et Mme Nafissatou Diallo.

«... les derniers développements de l'affaire constituent, ainsi que l'écrit le New York Times, un "changement de fortune stupéfiant pour M. Strauss-Kahn.»

Les procureurs, qui ont rencontré ses avocats jeudi, ont fourni des précisions sur leurs découvertes, et les parties discutent de l'opportunité d'abandonner les accusations de "crime" (felony). Procureurs et avocats de la défense doivent retourner ce vendredi à la Cour suprême de l'Etat de New York.

«De fait, M. Strauss-Kahn pourrait voir son assignation à résidence levée, signe qu'il est probable que les accusations criminelles graves portées contre lui ne seront pas maintenues", lit-on dans l'article du New York Times.»
DSK17-1-61-0.jpg
Quand on a pu constater la virulence du procureur de Manhattan, le simple fait qu’il puisse discuter avec les avocats de DSK avant même l’audience prévue le 18 juillet est un signe particulièrement fort. Qu’en plus ils discutent ensemble de l’abandon des accusations de crime est encore plus significatif.

«... les procureurs ont évoqué de possibles liens de la femme de chambre, Nafissatou Diallo, avec des activités de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Des zones d'ombre sont apparues d'autre part concernant ses déclarations lors de sa demande d'asile aux Etats-Unis.
Ils en veulent notamment pour preuve une conversation téléphonique qu'elle a eue avec un détenu dans les 24 heures ayant suivi sa rencontre avec Dominique Strauss-Kahn. Au cours de cette conversation, qui a été enregistrée, elle évoque le profit qu'il y aurait à maintenir ses accusations contre DSK.»


Le détenu en question a été arrêté dans le cadre d’une opération de police pour possession de stupéfiants. Par ailleurs, Madame Diallo dispose d’un compte bancaire où des transferts d’argent pour un montant de 100‘000 dollars ont été effectués. Madame Diallo dit ne rien savoir de ces dépôts bancaires. Elle dispose également de quatre téléphones portables - alors qu’elle n’en avait initialement déclaré qu’un - et dépense des centaines de dollars en factures de téléphone chaque mois.

«A peu près tout ce qui a été dit de cette femme au début de l'affaire était faux, mais personne n'a vérifié ou voulu croire autre chose, a affirmé à Reuters une autre source proche de l'affaire, pointant les insuffisances du procureur Cyrus Vance qui a obtenu l'inculpation de Strauss-Kahn devant un Grand Jury.»

Il semble que la crédibilité de l'accusatrice est très sérieusement mise à mal. Et une qui doit être en train de manger son chapeau et d'espérer que cela ne soit qu'un mauvais rêve, c'est la radicale-féministe Caroline de Haas, qui avait fait campagne contre le sexisme en reprenant entre autres le slogan: "Nous sommes toutes des femmes de chambres".

 

La suite cet après-midi!

 

 

 

Un roman pour l'été:

CouvDiable.jpg

Catégories : Politique 12 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • les avocats de DSK et toute sa clique de détectives déployés pour fouiller minutieusement le passé de la victime seraient non seulement passés à coté d'un coup de téléphone sur un portable à un détenu et à coté de milliers de dollars transitant sur des comptes et ce, depuis un mois et demi qu'ils fouillent ????
    En ce qui me concerne, je refuserais de payer la note, ce sont des incompétents.
    Ah mon avis, on nous raconte strictement n'importe quoi, dans un sens comme dans un autre.

  • Ce qui surprend c'est que cela vienne du bureau du procureur. Il n'a en principe pas à tenter de disculper un accusé, au contraire. Que les avocats de DSK n'aient pas trouvé cela eux-même et plus vite montre que contrairement à ce que l'on dit l'argent n'est pas tout-puissant dans une telle affaire, et que DSK ne fait pas ce qu'il veut parce qu'il est riche.

    Et puis il y a ceci:

    "Selon le quotidien américain, qui affirme tenir ses informations des enquêteurs eux-mêmes, Nafissatou Diallo aurait eu une conversation téléphonique avec un détenu moins de 24 heures après sa "rencontre" avec le désormais ex-patron du FMI. Dans cet appel, la jeune femme de 32 ans, originaire de Guinée, évoquerait explicitement les bénéfices qu'elle pourrait tirer de poursuites contre Dominique Strauss-Kahn."

    Alors en effet, attendons la décision du procureur, mais tout cela est très troublant.

  • @ Hommelibre

    Le Procureur ne cherche pas à disculper l'accusé, cela est exact. Il cherche à bétonner l'accusation et pour ce faire il doit se prémunir de ce que la défense découvrirait. Et donc il gratte. Et s'il tombe sur des faits fort dérangeants pour sa thèse ? Il gratte un peu plus pour déterminer si on ne peut pas expliquer ce qu'il a découvert. Et si les faits sont têtus, que fait-il ? Il doit dire la vérité. Il ne peut pas dissimuler des éléments matériels à décharge.

    Incroyable rebondissement ? Pas tant que cela. Chez nous la police vous arrête, vous dissimule (en général) de la vue du publique et vous êtes condamné. A New-York la police vous arrête, on vous exhibe, et vous pouvez ne pas être coupable. A NY près d'un procès sur deux s'achève par un acquittement. Jury manipulé ? Que nenni, le résultat est le même lorsque le procès a lieu devant un juge unique (Trial Judge) (ce que l'accusé à le droit de demander). La police est-elle plus mauvaise à NY ? Pas forcement. La présomption d'innocence est mieux respectées qu'ici lors du procès à proprement parler ? Oh que oui !

    Testis unus testis nullus.

  • 13h25 Le New York Post retourne sa veste. Auteur de la une "Chez Perv" au moment du déménagement de Dominique Strauss-Kahn, prend désormais partie pour l'ancien directeur du FMI.

    13h23 La responsable de l'unité spéciale des crimes sexuels de Manhattan, Lisa Friel a démissionné mercredi, révèle le New York Times. Pour le moment, rien n'indique que si sa démission a un lien direct avec l'affaire DSK.

    ==> Comme ça sent le sapin, je crois halluciné.

  • Et TOC! je jubile!!!!!!!!!

  • Le dernier de cette pitoyable affaire reviendra à la pulpeuse charcutière casher Anne Sinclair née Schwarz qui nous communiquera si elle désire poursuivre sa vie conjugale avec la grosse baudruche priapique DSK.

  • Le dernier mot de cette pitoyable affaire reviendra à la pulpeuse charcutière casher Anne Sinclair née Schwarz qui nous communiquera si elle désire poursuivre sa vie conjugale avec la grosse baudruche priapique DSK.

  • Hommelibre, ce n'est pas n'importe qui ceux qui ont mené cette enquête:

    USA - Affaire DSK : l'accusation s'effondre
    par Gerard Fredj

    Selon une enquête du New York Times, menée par trois journalistes dont un prix Pulitzer, l'accusation contre Dominique Strauss-Kahn pourrait s'effondrer.

    DSK est convoqué de manière inattendue aujourd'hui au tribunal, pour une audience qui n'a rien à voir avec les audiences de procédure du mois de juillet.

    L'initiative en revient au bureau du Procureur et aux enquêteurs; ils semblent que ceux-ci n'accordent plus aucune confiance aux déclarations de Naffasou Diallo, l'accusatrice de DSK.

    En cause, plusieurs découvertes des enquêteurs : contrairement à ses affirmations, la femme de chambre possèderait cinq lignes de téléphone, non pas une et sur l'une d'entre elles, les enquêteurs ont écouté une conversation entre Diallo et un criminel de droit commun incarcéré, au cours de laquelle elle aurait précisé pouvoir s'enrichir grâce à sa plainte.

    Les mêmes enquêteurs ont découvert sur un compte bancaire de Diallo, qui s'est présentée comme une femme pauvre luttant courageusement pour éduquer ses enfants, plusieurs versements pour un total de 100 000 dollars, effectués par le même homme qui purge une lourde peine de prison pour violences et trafi de stupéfiants.

    L'enquête aurait par ailleurs démontré à la fois des liens avec un réseau criminel, notamment en matière de trafic de stupéfiants, et un certain nombre de mensonges prononcés devant le Grand Jury (ce que la justice américaine ne pardonne pas), ce qui pourrait lui valoir plusieurs poursuites notamment pour "félony" et "faux témoignage".

    Elle avait enfin affirmé que son entrée dans le territoire américain avait été acquise en raison d'un précédent viol, or ce viol n'existe finalement pas dans le dossier de l'immigration.

    Les mesures de contrôle judiciaire qui frappent DSK pourraient être levées, son passeport lui serait rendu et il n'aurait plus que l'obligation de demeurer sur le territoire américain.

  • Ou plutôt: "Cette enquête n'a pas été menées par n'importe qui" :)

  • "menée" .. décidément :)

    hommelibre, il s'agit là d'un coup de théâtre dans lequel DSK n'y est pour rien! la comparution prévue cet après-midi est inattendue.


    "Les procureurs auraient rencontré hier les avocats de Dominique Strauss-Kahn et auraient discuté de la possibilité d’abandonner les accusations de crime."

    Vous croyez que la justice américaine plaisante?

    Pour ma part, j'attends la réaction des Corbeaux....!

  • La réaction des corbeaux n'est pas bien compliquée :
    La vérité judiciaire va faire office de vérité, on en saura jamais guère plus.
    Si le timing est propice, DSK reprendra sa course à la présidentielle, blanchi et accueilli en grandes pompes par une gauche prête à tout pour caresser le pouvoir.
    Les pauvres, les immigrés (faute d'ouvriers bien français qui ont deserté le camp) et la communauté homosexuelle seront caressés dans le sens du poil histoire d'assurer la victoire puis les pauvres seront abandonnés à leur précarité, les immigrés à leur traffic illicite pour survivre et aux marchands de sommeil et la communauté homosexuelle se verra servir quelques miettes pour la faim pendant que super bling bling et Miss Louboutin la semelle rouge organisent des cocktails à l'Elysée pour les potes gauchos en tongs Chanel, la coupe de cheveux "saut du lit" bien gominée pour faire plus "genre peuple" : mon cul.

  • @ Patricia

    "La vérité judiciaire va faire office de vérité."

    "Res judicata pro veritate habetur." Vous l'avez bien traduit. Si DSK avait été condamné j'aurais dit la même chose. La justice ne peu que rarement saisir la vérité. Elle doit être modeste et le dire quand elle n'en sait rien et ne pas oublier : "Testis unis testis nullus."

Les commentaires sont fermés.