Harcèlement et coup de balai: le sexe en groupe survit

Non, pas la danse du balai: le coup de balai. Hop, un grand coup du nord au sud et envolée la grosse frayeur chaleur. D’ici ce soir la région Rhône-Alpes perd jusqu’à 10°. Mazette! Ça va rafraîchir les ardeurs, et heureusement parce qu’on en apprend de belles ce matin!

Met15-6-4.jpgFaut d’abord que je vous dise pourquoi on va se refroidir. C’est à cause de Diana. Non, pas celle que vous croyez. Diana qui mettait la (haute) pression. Elle fiche le camp vers la Grèce. C’est déjà très chaud là-bas, ça va être brûlant. Attention à l’auto-combustion des cocktails molotov. Au moins les pauvres ont encore du soleil. Les riches ont pas besoin du soleil: ils sont devant leur écran d’ordinateur à regarder les cours de la bourse et à s’empiffrer de tout ce qui leur tombe sous la main. Les pauvres au moins ils gardent la forme: ils ne mangent pas. La preuve: les éthiopiens qui gagnent des marathons font à peine 60 kilos.

Bon, je reviens à Diana. Qui est harcelée par quatre garçons dans le vent: Fabian, Emil, Christian et Dirk. Quatre! C’est de l’amour en groupe! Ils ont dû s’y mettre à quatre pour la faire bouger, la Di. Et là, épuisée, elle lâche. Oui, elle s’en va. Du coup Emil, le plus costaud des quatre (image 1, cliquer pour Met15-6-3.jpgagrandir), donne un grand coup de balai. On commence à les connaître ces coups de balais. D’ailleurs il n’y a qu’à voir sa tête à Emil: regardez ce front orageux! (image 2)

Et là le front est haut: plus haut que l’Ecosse - qui, contrairement à une croyance très répandue, ne cultive pas les petits pois. On se demande bien pourquoi elle s’appelle l’Ecosse... Bon, d’accord, pour ceux qui n’ont pas compris: quand on cueille des petits pois, que fait-on avant de les manger?...

La preuve que les Ecossais ne cultivent pas de petits pois c’est qu’ils portent un kilt. Et sous un kilt, d’après une amie de ma soeur qui bat très bien le beurre, c’est pas des petits pois qu’on trouve.

Met15-6-2.jpgBon, la suite, parce qu’enfin il faudrait qu’on y arrive à l’amour en groupe. Mais il faut encore passer par la pluie. La pluie, elle est déjà sur l’Ain (mais pas l’autre... tiens, ça me rappelle quelque chose) (image 3). Elle aborde le Jura (mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus). Ah ooooui, justement, un peu de pluie pour remplir La Fontaine.

Quand à la carte des températures (image 4), qu’est-ce qu’elle est jolie! Pleine de belles couleurs aux dégradés fins. J’adore! Emil et sa bande ont épuisé Diana, je pense qu’ils vont maintenant tenter de séduire la carte des températures.

NOOOOOOON!

On ne séduit plus! On ne drague plus! C’est fini tout ça! C’est le grand coup de balai. Les pensées lubriques à la poubelle. Le cerveau à la Javel. On reste à quelques kilomètres des dames et quand, d’un gracieux petit mouvement de l’index, elles nous font signe de venir, on court vers elles de toute la vitesse de nos quatre papattes malhabiles. Même sous la pluie. D’ailleurs notre instinct protecteur ne doit pas nous quitter: nous leur apportons le parapluie entre les crocs.
Met15-6-1.jpg
Mais bon, quel rapport avec le sexe en groupe? C’est que la sexualité des Européens et des Suisses en particuliers est assez chaude, semble-t-il. Une étude publiée dans Le Matin de ce jour affirme que 24% des suisses aiment l’amour à plusieurs - enfin, à plus que deux.

Ainsi à la proposition «J’ai déjà eu une relation sexuelle avec plus d’une personne à la fois», 30% des hommes et 18% des femmes répondent oui (de rarement à très souvent). Soit une moyenne de 24%.

Nan nan nan nan nan nan nan..... Ça ne colle pas. Il y a un bug, là. Un doute m’habite. Si, si. Quoi? 18% de femmes pour 30% d’hommes? Il devrait y avoir un pourcentage assez proche, ou même y avoir plus de femmes que d’hommes puisqu’il semble que la variante 2 femmes-1 homme est plus fréquente de l’inverse. Enfin, quoique... Deux hommes à la fois est paraît-il un fantasme assez féminin. Met15-6-5.jpgMais donc 3 femmes pour 5 hommes: il en manque deux! Alors soit certaines femmes n’osent pas l’avouer, soit certains hommes se vantent.

Toujours est-il que si la morale traditionnelle réprouve ce genre de pratique (j’ai lu quelque part que ce serait une déchéance), les gens se sentent assez libres pour se vivre comme ils le souhaitent. Et heureusement. Car dans la tentation puritaine qui nous guette, où un homme ne pourra bientôt plus passer à côté d’une femme dans un tram à 5 heures du soir sans se retrouver devant un juge pour harcèlement, il est plutôt réjouissant de voir qu’un quart de la population n’est au fond pas trop conformiste.

L’été sera chaud...

 

Image 5 tirée du film: "Une fille, deux garçons, trois possibilités".

Et du film Jules et Jim - déjà une histoire à trois:


Vanessa Paradis le tourbillon de la vie par moriganne

 

 

 

Le diable en été

 

CouvDiable.jpg

Catégories : Humour 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • @Hommelibre génial le texte bravo et merci,super!

  • ;-)))

    Merci Lovsmeralda. J'avais envie de faire sourire avec cette info.

  • En lisant le billet "Saga lunatica" j'ai plus eu de regrets de ne pas avoir pu grimper sur la terrasse de luxe et là, malgré la chute des températures par rapport à ce matin ce billet mets du soleil.
    Merci Hommelibre !!


    p.s.: z'avez reçu mon mail?

  • Mouais....on peut toujours tenter de multiplier pour se donner une certaine dimension faute d'autre chose.
    ça n'atteindra jamais l'orgasme procuré par le seul être aimé.

Les commentaires sont fermés.