La femme des cavernes est-elle machiste?

salaire-de-la-peur-1953-03-g.jpgLes camions roulent vite. Ils ne ressemblent pas à ce tacot conduit par Yves Montand dans Le salaire de la peur. Ils avalent des milliers de kilomètres à la vitesse de chevaux sauvages. A la vitesse de la civilisation.

La civilisation est rapide. Elle avance aussi vite que des hordes de camions. Pensez: aujourd’hui nous remplaçons des organes et greffons coeur, poumon, foie. Les humains qui vivaient en moyenne 25 à 30 ans il y a cinq siècles - à peine le temps de dire bonjour et au revoir - dépassent aujourd’hui allègrement les 70 ans.

Il n’y a pas longtemps nous pensions que l’univers s’arrêtait aux frontières du village. Aujourd’hui la sonde Voyager sort de l’héliosphère et affronte le vent des étoiles lointaines.

Il y a 100 ans les seules puces que nous connaissions colonisaient les animaux domestiques et véhiculaient des maladies. Aujourd’hui les puces ont envahi nos ordinateurs, téléphones, cartes en tous genres, et permettent la circulation instantanée de milliards d’information.

Au 14e siècle les ordures ménagères et les résidus de la digestion terminaient dans les rues, nourrissant les rats qui nous remerciaient en transportant la peste bubonique. Aujourd’hui les broyeurs et digesteurs chimiques renvoient tout cela dans la nature comme un  compost utile. Ils fabriquent presque les vers de terre en bonus.
cavernes7.jpg
Il y a un siècle, voler à 50cm du sol pendant 15 secondes était quelque chose d’inouï. Aujourd’hui on tient des heures suspendu à quelques grammes de toile d’un parapente dans les ascendances dynamiques et thermiques.

Il y a peu la justice était expéditive. Aujourd’hui, en principe, on ne peut accuser quelqu’un sans preuves. Avant on supportait la tête d’un dirigeant à vie. Aujourd’hui, à part la Corée du Nord, on peut les changer régulièrement.

Pas de doute: la civilisation avance formidablement.

Enfin, presque.

Parce qu’il paraît que l’homme est encore digne de la préhistoire. Son rapport aux femmes serait toujours celui de l’homme des cavernes. Il est comme un coq vaniteux exhibant publiquement son harem, signe de puissance et de prospérité. Infatué et prétentieux il prend les rires dans son dos pour des signes indubitables d’admiration.

Et les femmes cherchent toujours autant le pouvoir, directement ou au travers d’un homme de pouvoir. Elles aiment se vanter de leur folles coucheries avec des hommes célèbres et si possible riches qui leur donnent de la valeur, quitte à renoncer à toute intimité et toute dignité personnelle.

Un exemple: Brigitte Nielsen. Cette vague célébrité vaguement connue pour être l’ex de Sylvester Stallone sort un livre. Une autobiographie. Si, si, on a une vie chez ces gens-là. Une vie que l’on croit assez intéressante pour l’étaler publiquement et pour publier un livre où elle balance Terminator. On ne sait pas si c’est vrai. Peu importe, personne n’ira vérifier et cela fait vendre. Que dit-elle?

cavernes8.jpg«L'attirance a été immédiate et nous savions tous les deux que cela ne durerait pas au-delà du tournage. Alors on s'est laissé aller, nous n'avions aucune limite. Nous voulions tout essayer et nous l'avons fait.»

C’est quoi, tout? La brouette de Zanzibar? La pelle à gâteau guatémaltèque? L’accélérateur à particules scrofuleuses?

M’en fiche, j’ai déjà fait mieux: la cavalcade pangasmique. Ça, c’est inoubliable. Mais ça ne sert à rien que je vous raconte, je n’ai pas couché avec une célébrité. Et puis c’est ma vie privée.


Ah, le goût du pouvoir, la valorisation de ces hommes de sexe par lesquels on gagne soi-même une aura en déclarant avoir été choisie! Qui aurait acheté son bouquin si son Tarzan sentait le diesel, s’appelait Bill Jones et habitait un pavillon de banlieue à Detroit? Personne. Il fallait un homme riche et célèbre, un homme de pouvoir, pour assurer sa propre notoriété. L’homme tire une partie de sa notoriété de la femme avec laquelle il couche. Et vice-versa.

Alors on peut reprocher le machisme et le sexisme des hommes. Mais, franchement, aurait-elle parlé de cette aventure, et la presse l’aurait-elle relayée, si elle avait couché avec un camionneur?


PS: il arrive aussi que l’homme et la femme s’aiment. Si, si. Ceux-là ne vont pas raconter la pelle à gâteau guatémaltèque à tous vents.

 

Vient de paraître: "Le Diable en été"

CouvDiable.jpg

Catégories : Humour 13 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Stallone = terminator???????????????????????????????????????????????? Wouaf!

  • Ya erreur sur la personne, John, quoiqu'ils ont l'air presque interchangeables... Pendant que Connard le Barbant faisait de la gonflette et sautait Miss Roploplo dans les douches du fitness de Bel Air, Rocky XXVII jouait les talons de la botte dans un porno bas de gamme à Brooklyn...

  • Ah, j'ai manqué de clarté dans mon billet. Elle est bien l'ex de Stallone, mais dans son livre elle raconte, selon la presse, une aventure avec Schwarzenegger.

  • Ouah le camion mon grand pére léon leclercq était routier originaire du nord de la france vers lille
    avant la derniére guerre, les camions à cette époque là dur dur, debout sur les freins dans les descentes, pour tourner le volant des bras de déménageur indispensable. maintenant c'est différent plus besoin de force physique.
    si pour ranger les palettes, dans ce cas le personnel de l'usine où la camionneuse charge, ne doivent pas le faire, mais rangent les palettes dans la remorque du camion à sa place, c'est connu les hommes sonts serviables.

  • @ Hommelibre:


    Bon, cette fois, y'en a marre!

    C'est le deuxième article que vous écrivez dans lequel vous raillez les hommes (et les femmes) de la Préhistoire... Quand allez-vous enfin laisser les Descavernes tranquilles, Hommelibre! « Leave Aaaarrrggh and Cindy (?) alone!!! ». Crotte (d'aurochs) à la fin! Ça suffit!


    Vous vous acharnez sans vergogne contre nos magnifique ancêtres! N'êtes-vous pas d'avis qu'ils ont déjà assez souffert? Courir la campagne, un mammouth aux fesses, vous trouvez ça marrant? C'est quand même autre chose que d'avoir la pétoche en face d'un concombre ou de quelques haricots mungo...! Non mais! Un peu de respect, s'il vous plaît! ;o)


    Plus sérieusement, je suis toujours sceptique lorsque je lis les hypothèses théorisant l'organisation sociale des tribus du Néolithique... C'est vrai quoi, prétendre connaître les structures familiales, claniques, ou la répartition des rôles entre hommes et femmes de la Préhistoire uniquement par l'étude d'objets (fossiles, outils, figurines, représentations picturales, etc...) me semble un peu court, voir scientifiquement discutable.

    En effet, comment prouver le sexe de la main (sic!) qui a façonné tel ou tel outil, ou qui a donné vie à une fresque pariétale en particulier...? Là est toute la question... Il y a bien la présence d'empreintes de mains "peintes" (en positif ou en négatif) de tailles très différentes sur de nombreux sites... Les artistes étaient-ils donc aussi bien des hommes que des femmes....? Voir des adolescent(e)s???

    (Voir: http://www.hominides.com/html/actualites/main-kalimain-logiciel-cnrs-sexe-manning.php)


    Il me semble que les théories dépeignant les structures sociétales lors du Néolithique, et avant, sont plus que discutables.
    Dans le meilleur des cas, elles sont une juxtaposition plus ou moins étendue de la «doxa sociologia» (?) de l'époque à laquelle elles ont été élaborées. Preuve en est le va-et-vient perpétuel entre des visions tour à tour ultra-phallocrates puis parfaitement égalitaires, voir matriarcales... et cela tant au 19e qu'au 20e siècle!
    Dans le pire des cas, ces théories sont de la pure fumisterie...

    Mais c'est un vaâaste sujet...


    Bonne soirée.



    =:oB

  • L'avis e Brian, je vous lis juste avant de fermer boutique. Et je suis très déçu... pas eu mon p'tit python ce soir... arghhh...

    Vous aurez quand-même remarqué que ce billet-ci est plutôt fait pour sourire. Le premier aussi notez, mais c'est vrai que j'y tente davantage une hypothèse sur cette époque. Une double hypothèse: d'une part la fonction protectrice de l'homme de part sa force et parce qu'il ne porte pas d'enfant. D'autre part la possible nécessaire collaboration entre les sexes pour assurer la survie. Collaboration plutôt que volonté systémique de domination.

    Mais vous avez raison on ne sait pas tout de l'organisation sociale et des éventuels rôles.

    J'aime beaucoup le site hominidés.com.

    Allez, bonne nuit. Sur un oreiller de pierre...

    :-)

  • ça crie globalement haut et fort sur tous les posts "pas d'accord".
    C'est la rébellion.
    Allez, Homme Libre, en piste .C'est maintenant que ça devient vraiment interessant.

  • Hello Patricia, oui je vois.

    Pour les affaires précises comme celle de DSK, je n'ai rien à ajouter pour le moment. Les avis se basent sur les intentions et comportements prêtés à sa femme ou à lui-même, ou sur des reproches sur son passé. Pour le passé, il fallait intervenir avant. Je ne veux pas prendre part au tribunal de l'opinion qui se développe contre les deux. Que l'on soit en désaccord avec le comportement, la tromperie, ok, j'adhère à ce désaccord. Mais que l'on imagine leurs motivations et psychologie, non, je ne suis pas.

    Ils sont les deux devenus des boucs émissaires, cela me paraît assez net. Raison de plus pour ne pas en rajouter. Ils servent de dérivatifs à d'autres tensions. Et à une sorte de retour à la morale. Moi j'aimerais juste bien voir les gens dans leur intimité. J'aimerais être une mouche qui voit tout quand on pense n'être pas vu. Je ne suis pas sûr qu'il y aura beaucoup de prix de vertu distribués.

    Et s'il est acquitté, il aura toujours tort d'avoir de l'argent. Il est condamné pour cela aussi. Les jeux sont fait au niveau du tribunal de l'opinion. Après on verra pour le vrai tribunal. Le clivage autour de lui va durer longtemps, révélant deux regards sur la société. En attendant il n'est pas jugé donc je ne partage pas les propos qui le condamnent.

    Bon, je vais le mettre sous l'autre billet.

    De manière plus générale, Patricia, je réfléchis au "Pas d'accord", au mouvement des indignés et aux idées qui sortent actuellement autour de cela. J'en ai fait mon billet du jour, sur le revenu universel, en tentant de remettre les choses dans une perspective plus vaste. La cristallisation sur le mot Indignés me paraît très insuffisante pour animer une vraie force de transformation. "Les indignés", cela me paraît faible comme position pour contester le monde. Et on y met tout et son contraire. Il manque une théorisation de concepts, dont certains qui devront reprendre le libéralisme car c'est la liberté.

    Je ferai d'autres réflexions sur ce sujet et je les proposerai sur mon blog. Par exemple, puisque ces indignés sont en partie des jeunes sans travail, ils devraient s'organiser et créer leur propre job, en petites cellules ou en coopératives. Ils pourraient développer des circuits de production et de distribution parallèles. Ce serait tout-à-fait dans l'esprit du libéralisme: liberté d'entreprendre, créativité, concurrence, et ils pourraient développer des structures de fonctionnement en démocratie directe. Ce serait une expérience à tenter pour voir si cela marche.

    Je ne comprends pas ce qu'ils attendent d'un Etat qui ne peut pas leur donner ce qu'il n'a pas. Ou alors qu'ils fassent pression sur les gouvernements pour faire comme l'Argentine: annuler unilatéralement la dette. Il faut juste être prêt à bosser très fort derrière, avec de petits salaires, pour d'en sortir, parce que pendant longtemps il n'y aura plus d'investisseurs.

    Dans le projet de démocratie directe, participative, c'est un joli mot, mais comment soumettre à cela des corps de l'Etat qui doivent garder une stabilité et une régularité, comme l'armée, la politique de santé, etc? Si tout le monde votre sur tout pour ne plus devoir subir les partis "et leur élites pourries..." on va voter sur la largeur du trottoir, la couleur du toit de la maison d'à côté. Le morcellement guette avec un réel affaiblissement des pays.

    Bref beaucoup à penser et à mettre en circulation. Je m'y mets.

  • "Courir la campagne, un mammouth aux fesses, vous trouvez ça marrant? C'est quand même autre chose que d'avoir la pétoche en face d'un concombre ou de quelques haricots mungo...!"
    Ils couraient seulement face à l'un, visible, et tombaient comme des mouches face à l'autre, faute de connaissance du monde invisible.
    Semmelweis, qui a découvert ce monde invisible,l'a payé de sa vie bien des siècles plus tard.
    On a toujours tort d'avoir raison trop tôt.Mais ça fait des putains de médecins.

  • Mesdames, messieurs ...
    vous faites TOUS erreur !
    Une femme MACHISTE est la femme qui est en accord avec le principe du MACHISME qui est : L'homme est supérieur à la femme.
    Une FEMME MACHISTE est une femme qui par exemple va élever ses enfants (fille et garçon) avec des "rôles" bien précis d'après leur sexe :
    - la soeur doit faire le lit de son frère
    - la soeur doit servir son frère en premier
    - la grande portion dans l'assiette est pour le frère ou le père (et jamais pour elle ou sa mère)
    - la mère est beaucoup plus tolérante avec son fils qu'avec sa fille
    - le fils n'a pas à toucher une poëlle, ni casserole
    - la mère va servir plus facilement son fils que sa fille
    - la mère va demander plus facilement à sa fille d'aller lui chercher quelque chose dans la maison, qu'à son fils
    - etc ...
    Dans nos cultures françaises, telles que la Basque, ou la Corse, ou la Bretonne(et pas que), les femmes reproduisent la tradition que la femme doit TOUT faire à la maison ... en 2011 !!!
    Le MACHISME chez la femme est quelque chose quasi-inné, de par son éducation ...
    C'est souvent la femme (ou que ce soit dans le monde,quelque soit sa classe sociale et sa religion) qui, elle même, se charge de reproduire ces principes que la femme combat depuis des siècles pour arriver à avoir l'égalité morale entre l'homme et la femme !
    Ce n'est pas que la femme qui est victime du machisme, l'homme l'est aussi !

  • " la femme combat depuis des siècles pour arriver à avoir l'égalité morale entre l'homme et la femme ! "

    " les femmes reproduisent la tradition que la femme doit TOUT faire à la maison ... en 2011 !!! "

    ce fonctionnement est quand même spécifique, au monde agricole, où les femmes faisaient peut-être tout à la maison, mais se limitait aussi à la maison, cause répartition des taches, du a la morphologie différente des hommes et des femmes.

    "Le dimorphisme sexuel existe bel et bien dans l'espèce humaine. Les hommes sont en moyenne plus grands (de 10 cm), plus lourds (d'une dizaine de kilos) et plus forts (ils possèdent une masse musculaire nettement supérieure et une moindre masse graisseuse que les femmes, notamment sous l'effet anabolisant des androgènes). La force physique allant de pair avec la masse musculaire, la taille et le poids, la force isométrique maximale (moyenne de 25 groupes musculaires) de la femme moyenne ne représente que 60% de la force isométrique maximale de l'homme moyen (source Traité de physiologie de l'exercice et du sport, éditions Masson, 2002). Ces différences sont par ailleurs plus importantes pour les muscles du haut du corps (bras, épaules) que pour les muscles des jambes. "

    j'ai connu dans ma jeunesse, les journées à la batteuse (avant la moissonneuse batteuse), les hommes éreintés qui se coltinait par les escaliers étroits des greniers les sacs de grains de 80 kgrs, oui dans ces cas là il est normal que la grande portion dans l'assiette soit pour l'homme, l'effort physique exténuant c'est lui qui là fourni. et encore actuellement à la campagne le travail de l'homme est dehors, et ils ne comptent pas leurs heures, quel intéret pour des enfants en bas âge de les éduquer dans l'indifférenciation des rôles, alors que cette indifférenciation n'existe pas.

    qu'est ce qu'une sois disant égalité morale vient faire là dedans !!!

    http://www.lepost.fr/article/2011/05/07/2487627_le-mythe-de-l-ecart-salarial-hommes-femmes-de-plus-de-20-a-travail-egal.html

    et pour les taches ménagéres à part dans ces milieux là
    la juste répartition est déjà effective. quoiqu'en dise la rengaine mensongére féministe.

    "Le mythe de la double journée cache en fait des préférences (famille, confort, espace privé…)

    Certains prétendent qu’à "la maison les femmes font tout le boulot". Il est affirmé que « les femmes assurent 80 % des tâches domestiques. »


    http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/29/1118132-a-la-maison-les-femmes-font-tout-le-boulot.html

    Formellement, le chiffre est faux mais c’est surtout son utilisation sans autre explication qui induit le lecteur en erreur.

    Les femmes n’assurent pas 80 % des tâches domestiques mais 70,3 % (courses, ménages, soins aux enfants, bricolage, jardinage), ce qui certes reste important. En revanche, il est vrai qu’elles font 79,3 % des tâches ménagères et des courses, chiffre équivalent à celui de l'article, mais qui exclut les soins aux enfants ainsi que le bricolage et le jardinage. Rappelons toutefois qu’il ne s’agit pas en tant que tel de tâches mais de temps consacré à ces tâches, nuance qui n’est pas dénuée d’intérêt.

    Nous allons tâcher de contextualiser cette statistique dont on veut dire ce qu’elle ne dit pas.

    D’abord ce chiffre de 70,3 % de tâches domestiques inclut les femmes à temps partiel et les femmes inactives, précision très importante. Quand son conjoint travaille tandis qu’on ne travaille pas, on a tendance à consacrer plus de temps aux tâches domestiques. Les femmes inactives consacrent ainsi 78,3 % du temps aux tâches domestiques contre 66,7 % pour les femmes à temps partiel et 63,7 % pour les femmes à temps plein.

    Ensuite, il faut avoir conscience de ce que recouvrent ces statistiques. La nomenclature intègre notamment :

    - le shopping

    - le fait de s’occuper des animaux

    - les bisous et câlins aux enfants

    - les jeux

    - les promenades

    En clair, plus une femme fait du shopping plus elle est « victime » de son conjoint qui ne partage pas cette corvée avec elle.

    http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/donsoc06d.pdf

    Par ailleurs, l’indicateur pertinent est le temps contraint qui intègre le temps de travail et les tâches domestiques. C’est là que la légende de la double journée des femmes s’effondre : les femmes représentent 49,8 % du temps contraint d’un ménage. Elles sont un peu en-dessous y compris pour les femmes à temps partiel (49,5 %). Il n’y a donc que les femmes à temps plein qui ont un temps contraint supérieur aux hommes (51,6 %), avec les précautions d’interprétation qu’appelle la nomenclature précitée.

    L’INSEE pose une question intéressante à laquelle il répond : « Comment les hommes font-ils face aux tâches ménagères lorsqu’ils vivent seuls, puisqu’il faut bien manger, s’habiller, nettoyer, etc. ? Le temps consacré aux activités strictement ménagères (cuisine, ménage, courses, linge, etc.) par les hommes seuls représente environ deux tiers du temps consacré à ces mêmes tâches par les femmes seules. »

    http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ip675.pdf

    Nous apprenons ainsi que les hommes seuls consacrent 2/3 du temps des femmes seules, aux tâches ménagères. 66 %, voilà qui est proche des 57 % lorsqu’ils sont en couple avec une femme à temps plein (42 % pour l'ensemble comprenant les femmes inactives et à temps partiel). Le sexisme invoqué perd de sa force puisqu’il s’agit en fait de préférences non paritaires quant au ménage."

    en réalité les chercheuses féministes qui colportent le mythe de la double journée féminine, ne sonts que des ordures malhonnêtes, il faut appeler un chat, un chat, et encore dans le texte plus haut et les enquêtes, sonts oubliés les gros travaux dans les maisons qui ne sonts faits que par les hommes, comments tournent les enseignes comme leroy merlin, brico dépot, castorama, bricorama, et d'autres , et les particulier se servent aussi dans les enseignes professionnelles, point P, mestre, Sorofi, Comptoir électrique français, Comptoir lyonnais d'électricité et d'autres. c'est bien pour faire des travaux oubliés dans les enquêtes, quand un homme fait ces travaux là il ne peut pas aussi passer le même temps pour les taches ménagéres que sa compagne, ça les enquêtes biaisées oublient d'en parler.

  • "Une FEMME MACHISTE est une femme qui par exemple va élever ses enfants (fille et garçon) avec des "rôles" bien précis d'après leur sexe :

    les rôles ne sonts pas bien précis mais ne sonts pas indifférenciés non plus.

    c'est fort bien expliqué dans ce lien

    http://www.lepost.fr/article/2011/05/07/2487627_le-mythe-de-l-ecart-salarial-hommes-femmes-de-plus-de-20-a-travail-egal.html

    les aptitudes des hommes et des femmes sonts différentes, l'ambition n'est pas la même, les priorités de vie non plus.

  • " quel intéret pour des enfants en bas âge de les éduquer dans l'indifférenciation des rôles, alors que cette indifférenciation n'existe pas."

    surtout dans ces milieux là

    ça me fait penser à l'amour est dans le pré.

    quel intéret pour des enfants en bas âge de les éduquer dans l'indifférenciation des rôles, alors que cette indifférenciation n'existe pas.

    quand il a clairement fait comprendre aux deux prétendantes, que le rôle de maitresse de maison était le leur, elles s'imaginaient qu'il allait partager les taches ménagéres avec elles, elles sonts vraiment victimes du bourrage de crâne féministe par rapport aux taches ménagéres. avec 140 bêtes il a autre chose à faire moi j'ai un voisin qui a eu j'usqu'a 170 bêtes, et bien c'était 5h du matin 9 h du soir tous les jours.

Les commentaires sont fermés.