O157:H7: la bactérie qui tue

L’infection véhiculée par des concombres contaminés a causé à ce jour le décès de 10 personnes en Allemagne. 300 personnes sont actuellement touchées dans ce pays. Mais qui est donc cette Escherichia Coli? C’est le colibacille. Une bactérie très connue, très répandue, et normalement utile. Elle a été identifiée en 1885 par Théodore Escherich.

coli-ehec_1919890a.jpgCette bactérie se trouve dans l’intestin des mammifères dont les humains. Il s’agit d’une flore commensale, c’est-à-dire accueillie par un hôte, le corps humain. Cet hôte lui concède une partie de son bol alimentaire et reçoit en retour un coup de main. En effet le colibacille a une utilité biologique connue: digestion de la cellulose, absorption de vitamines et autres éléments nutritifs. C’est donc une bactérie amie indispensable à l’assimilation.

Il y a cependant plusieurs variétés de colibacilles, et des lieux du corps où il sont les bienvenus et d’autres non. Sa migration de l’intestin vers les voies urinaires, où il ne devrait pas se trouver, peut déclencher des infections urinaires, les cystites. Il s’y développe d’autant plus facilement si l’urine est trop peu acide. Le jus de citron, qui l’acidifie rapidement, peut réduire la charge infectieuse en empêchant la reproduction de la bactérie.

Comme d’autres bactéries, le colibacille fait partie d’une famille. Certains Escherichia Coli sont pathogènes. On connait la simple diarrhée ou Turista contractée dans certains pays. Sans être mortelle cette infection peut conduire à une déshydratation et doit être stoppée rapidement. Un autre membre de cette famille de bactéries est encore plus dangereux et même mortifère. C’est le O157:H7, appelé aussi EHEC ou (Entero-Hémorragique Escherichia Coli). C’est lui qui sévit actuellement dans plusieurs pays d’Europe. Il provient d'une contamination par des selles de mammifères qui sont entrées en contact avec la production agricole. D'après la presse allemande il y a aussi des concombres bio dans les lots contaminés. Sa dangerosité est connue depuis des années. Elle produit une toxine qui détruit les muqueuses de l’intestin, les reins et les globules rouges.

Voici ce qu’en résume Wikipedia:
concombre.JPG
«Les EHEC sont responsables de colites hémorragiques6. Le principal réservoir de ces bactéries est le tube digestif des bovins; la contamination humaine se fait par l'intermédiaire d'aliments, principalement la viande de bœuf hachée et le lait cru. Le sérotype O157 est le plus fréquent. Il est responsable d'épidémies. Les EHEC produisent une verotoxine (ou Shiga-toxine) qui peut entraîner un syndrome hémolytique et urémique (SHU). Des épidémies à EHEC se sont déclarées suite à l'ingestion de viande contaminée et insuffisamment cuite (hamburger). Une épidémie a eu lieu en France en 2005.

Les cytotoxines (verotoxines) sont à l'origine de la destruction des cellules intestinales. Les symptômes peuvent aller de la diarrhée simple à une diarrhée sanglante et abondante. Les manifestations sont plus graves chez les enfants de moins de 8 ans et chez les personnes de plus de 65 ans. Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) se manifeste entre autres par une anémie hémolytique, une thrombopénie et une insuffisance rénale aiguë.»


L’épidémie actuelle est prise au sérieux. Toutefois la contamination se fait essentiellement par des aliments infectés, pas par la toux, ni par contacts buccaux, ni par des objets posés sur une table. Elle devrait être circonscrite par les mesures prophylactiques qui sont prises dans les régions concernées ainsi que dans les régions de production des concombres incriminés. Les malades peuvent y survivre sans séquelles, ou avec des dialyses à vie, ou dans 5% à 10% des cas, en mourir.

EHEC est considérée par l’OMS comme une maladie émergente, soit une maladie relativement nouvelle en expansion.

 

 

 

Le diable en été

CouvDiable.jpg

Catégories : Santé 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Il est très bien votre article, John.
    J'aurais juste ajouté un descriptif du mécanisme d'action du SHU compréhensible par tous.(les termes médicaux restent souvent très obscurs et bien expliqué, ce n'est vraiment pas bien compliqué).
    Je vous joins le lien vers un de mes blogs favoris parmi ceux de la série des scientifiques sympas qui ne se prennent pas la tête.
    http://bacterioblog.over-blog.com/categorie-662701.html
    Pas très à jour par manque de temps mais largement de quoi lire et de naviguer vers les sites des copains, comme par exemple le webinet des curiosités,un truc à ne pas louper......
    http://webinet.blogspot.com/
    (En vue des différentes reflexions rencontrées ici, qu'on ne se demande pas pourquoi les scientifiques restent souvent ensemble, on ne vit vraiment pas dans le même monde.Ne voyez rien de péjoratif dans cette expression.)

  • Patricia,

    Merci pour ce lien. J'en ai cherché mais pas trouvé simple et clair, donc vous tombez à pic.

    Pour les scientifiques, ben... c'est vrai que les blogs ici sont plus des profanes de bonne volonté que des pointus de chez pointu. Il y a quelques scientifiques, qui ont leur blog ou qui viennent commenter de temps en temps. C'est très appréciable.

    Alors les profanes, ah, ils approximent, mais ils aiment bien quand ils peuvent en apprendre plus sans avoir l'impression d'avoir loupé leur vie!

    :-)))

    Moi-même j'aime proposer des sujets de réflexion, et j'apprécie quand un sujet est complété, commenté. Je pense que le blog remplit une fonction à plusieurs niveaux: information, apprentissage du traitement de l'info, communication non-directive, entre autres. Peut-être peuvent-ils aussi parfois servir d'interfaces entre des mondes?

    Pour vos liens il y a à lire, et en plus dans un style amusant.

  • vous maitriser tous les sujets

Les commentaires sont fermés.