Anne Sinclair serait-elle une débauchée?

L’épouse de Dominique Strauss-Kahn mène sa vie comme elle l’entend. Elle a de grandes ressources matérielles, et probablement intellectuelles aussi. On peut donc estimer qu’elle décide de sa vie librement. Pourtant elle est aujourd’hui flinguée, descendue publiquement par quelques phrases dans un quotidien.

Partons du principe qu’Anne Sinclair est libre de ses actes. Le soutien qu’elle apporte et qu’elle a déjà apporté à son mari dans le passé est son choix. Elle lui donne un soutien matériel et moral. Elle lui a également donné une priorité de carrière en renonçant à la sienne. C’est son choix, un choix qu’elle a eu les moyens de faire sans contrainte. On peut donc supposer qu’elle a de bonnes raisons.

Aujourd’hui elle entend tout ce qui se dit sur son mari. Elle le savait peut-être déjà. Ce que l’on dit est peut-être vrai, peut-être amplifié. Peu importe. Nous ne sommes pas dans leur intimité.

sinclair1.jpgMais elle est là. Elle, la femme dite bafouée, est près de son homme. Elle a ses raisons. De l’amour, probablement. De l’admiration aussi. Certains l’encensent, applaudissent à sa fidélité. D’autres la considèrent comme un paillasson, terme que j’ai lu sur un forum internet. D’autres sont plus lisses dans le choix des mots mais signifient au fond la même idée de paillasson:

«De mon point de vue, Anne Sinclair est une figure de la soumission, de l'aveuglement, et de tout ce que les rapports de force et la société du spectacle peuvent faire de mal aux relations humaines.»

Cette seule phrase fait supposer qu’Anne Sinclair est aveuglée et qu’elle a perdu sa lucidité. Cette seule phrase laisse entendre que la relation entre AS et DSK est du spectacle. Enfin cette seule phrase la présente comme une figure de la soumission. Une figure: un modèle, un cas d’école, ce qui suppose une soumission poussée à l’extrême, caricaturale.

La personne qui a écrit cela connaît-elle si bien le couple? Difficile à dire car elle ajoute:

«Je ne suis dans la tête ni de l'époux volage (violeur? dépassé par un instinct primaire?) ni de l'épouse énamourée bafouée...»

Volage, violeur, dépassé par un instinct primaire: cette personne semble pourtant tout savoir sur Dominique Strauss-Kahn. Elle était dans la chambre d’hôtel, elle n’a plus besoin de respecter la présomption d’innocence. Elle continue:

«Je m'interroge seulement sur la leçon à tirer du récit des faits de la victime glorifiée (ndlr: Anne Sinclair): sacrifier sa carrière pour son conjoint, pardonner ses infidélités, le défendre quels que soient ses actes, par principe. En traduction, même plongé (de gré ou de force, là n'est pas la question) dans une vie de débauche, préserver quand même, envers et contre tout, l'image de la sacro-sainte union telle que formatée par la morale judéo-chrétienne.»

Je passe sur le puritanisme que cette idée et ces mots suggèrent. Punissons le sexe! Je lis quelque chose de plus gave et cette phrase est particulièrement ambiguë. «Plongé» est un masculin. Or ce texte parle avant tout d’Anne Sinclair, ou au moins du couple: à aucun moment DSK n’est cité isolément sans référence à son épouse. On peut donc déduire que ce mot et cette phrase soit parlent d’Anne Sinclair, soit l’incluent en désignant le couple. On doit comprendre que c’est elle ou le couple qui est plongé dans la débauche. Et si le couple y est plongé «de gré» cela signifie qu’elle est d’accord avec cette vie de débauche et qu’il est possible qu’elle y participe. C’est la thèse suggérée ici.
sinclair2.jpg
On l’a compris: la personne qui a écrit ce texte considère le couple Sinclair - Strauss-Kahn comme un couple factice, un couple de spectacle, juste une image devant les caméras. Un couple plongé dans la débauche et dont on laisse entendre qu’elle serait possiblement partie prenante à cette débauche, qu’elle y participerait de gré. Donc un couple orgiaque et sans fond. Mais qui peut bien faire une telle révélation? Qui peut insinuer que ce couple vivait dans la débauche et que l’épouse y souscrivait peut-être?

C’est écrit dans le Matin de ce jour par Stéphanie Pahud, féministe suisse romande en étude de genres et linguiste. Connaît-elle intimement le couple? Peut-elle prouver ce qu’elle laisse entendre? Je n’en sais rien. Je constate seulement.

Je pense comprendre ce que Stéphanie Pahud suggère: Madame Sinclair devrait jeter son mari vite fait et renier sa propre vie afin d’être enfin une femme libre, formatée comme il le faut par l’idéologie à la mode. Madame Sinclair devrait se déjuger elle-même, condamner son mari comme le fait déjà Madame Pahud avant tout tribunal.

Faute de cela Anne Sinclair serait un modèle moderne de paillasson soumission, une aliénée, une possible débauchée, et son mari reste dans l’image au mieux du volage au pire du violeur. La doxa féministe est récitée. Je pense que traiter Anne Sinclair de débauchée de gré est faire preuve d’une absence d’éthique. Mais Madame Pahud n’a visiblement pas besoin d’éthique: elle a des dogmes.

Et si Madame Sinclair avait plus d’estime d’elle-même, de la vraie estime? Si la fidélité à son mari était d’abord une fidélité à elle-même, à ses propres choix? Si Anne Sinclair avait une intimité, chose que semble méconnaître Madame Pahud? Et si l’amour avait encore un sens malgré l’injure qui est faite à cette femme d’être une figure, un modèle de la soumission - et donc de l’aliénation?

Anne Sinclair est aujourd’hui traînée dans la boue par Stéphanie Pahud parce que ce féminisme-là a besoin de récupérer politiquement l’affaire et de cracher autant sur les femmes que sur les hommes.

Au fond, il ne prospère que par le crachat. Aujourd’hui c’est Anne Sinclair la cible du crachat. Demain ce sera peut-être vous.

Catégories : Féminisme 132 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • « Elle lui a également donné une priorité de carrière en renonçant à la sienne. C’est son choix, un choix qu’elle a eu les moyens de faire sans contrainte. »

    Moi, je pense qu’il y a beaucoup de femmes qui voudraient ne plus travailler… Mais elles ne peuvent pas se payer une vie de femme libre… et pas nécessairement pour se payer une vie de débauches !

    Dans cette « Affaire DSK » qui prend la tête d’un bon nombre (incalculable) de gens, où cet homme (l’un des plus important du Monde) risque plus de 74 ans de prison pour une telle accusation, si elle est fondée. C’est la parole de l’un contre la parole de l’autre ! Alors, attendons les résultats des enquêtes et de la justice, avant d’avoir un avis fondé.
    En ce moment, DSK est sous le choc. Il est victime de l’humiliation suprême. Il est sur le chemin de la honte. Souvenons-nous de l’affaire « Michael Jackson », et de l’affaire « Dreyfus », ce conflit social et politique majeur de la Troisième République survenu à la fin du XIX siècle, autour de l'accusation de trahison. Et souvenons-nous de tant de fait où des gens ont été condamnés alors qu’ils n’avaient rien fait pour mériter de tels traitements parfois inhumains…
    Mais avec toute cette (sur)médiatisation, DSK aura-t-il un procès équitable ? Et en fait… que fait-on du respect de la vie privée des individus ? Ici, ça fait vendre !!!

  • Moi je vois pas ça comme une soumission.Au contraire, je l'admire cette femme. DSK aime les femmes, comme la pluapart des hommes d'ailleurs, mais il aime son épouse par-dessus tout. Elle aussi l'aime pour le meilleur et pour le pire!!! Je la vois comme une belle exemple à suivre dans une société où la séparation devient la règle et l'union l'exception.

  • cette femme est une vraie caricature d'esclave on ne fait pas pire

  • Moi je trouve anne Sinclair formidable car les relations qu'elle a avec son mari sont grandes et qu'elle le soutien de son plein grès ss chaines,on menace dsk de 74ans de prison alors que le boucher serbe n'aura pas gd chose finir sa vie en prison!Il y a un respect de la presomption d'innocence qui n'existe pas au usa ce lynchage médiatique du couple dsk est imonde .La sexualité des gens ne nous regarde pas sauf s'il le viol était prouvé,mais je pense qd mème que les gens riches ont du soucis à se faire c'est tellement facile d'accuser qq qui a de l'argent de viol pour toucher une indemnité et changer de vie.Les dsk n'ont pas volé leur argent comme d'autres dirigents politiques.

  • Moi je trouve anne Sinclair formidable car les relations qu'elle a avec son mari sont grandes et qu'elle le soutien de son plein grès ss chaines,on menace dsk de 74ans de prison alors que le boucher serbe n'aura pas gd chose finir sa vie en prison!Il y a un respect de la presomption d'innocence qui n'existe pas au usa ce lynchage médiatique du couple dsk est imonde .La sexualité des gens ne nous regarde pas sauf s'il le viol était prouvé,mais je pense qd mème que les gens riches ont du soucis à se faire c'est tellement facile d'accuser qq qui a de l'argent de viol pour toucher une indemnité et changer de vie.Les dsk n'ont pas volé leur argent comme d'autres dirigents politiques.

  • Moi je trouve anne Sinclair formidable car les relations qu'elle a avec son mari sont grandes et qu'elle le soutien de son plein grès ss chaines,on menace dsk de 74ans de prison alors que le boucher serbe n'aura pas gd chose finir sa vie en prison!Il y a un respect de la presomption d'innocence qui n'existe pas au usa ce lynchage médiatique du couple dsk est imonde .La sexualité des gens ne nous regarde pas sauf s'il le viol était prouvé,mais je pense qd mème que les gens riches ont du soucis à se faire c'est tellement facile d'accuser qq qui a de l'argent de viol pour toucher une indemnité et changer de vie.Les dsk n'ont pas volé leur argent comme d'autres dirigents politiques.

  • Je crois que ce sont les femmes qui s’expriment le plus concernant le cas déesse K.
    Elles se projettent et puis, en fonction de leur personnalité et leur vécu, y vont de leur commentaire.
    J’ai lu qu’elle devait être bien « au moins aussi vicieuse que lui », qu’a défaut d’être la première dame de France, elle était devenue la première cocue de France, ou bien au contraire, qu’elle était admirable et courageuse et que, mon Dieu, beaucoup de femmes devraient prendre exemple et aimer un peu plus leur mari.
    Difficile de se faire une opinion, on ne connait pas DSK et on n’est pas en mesure d’apprécier de quelle manière le charme opère.
    Il est censé être un dragueur lourdingue, insistant, à la main baladeuse et il ne faut pas se leurrer, certaines femmes voient une virilité séduisante dans ce coté un peu rustique et « rentre dedans » façon « J’ai du poil au torse, bébé »

    J’ai le souvenir d’une Anne Sinclair brillante et resplendissante, époque 7 sur 7, une femme indépendante qui semblait dire « ou », « quand » et « comment » et je retrouve une femme ébranlée qui baisse les yeux discrètement en sortant d’un tribunal et qui s’apprête à payer l’addition après l’humiliation publique sans avoir l’air de moufeter.

    Je ne reconnais pas cette femme. A se demander si elle a tellement été gâtée depuis sa naissance qu’elle a absolument besoin de se pourrir la vie avec un truc qui lui résiste et qu’elle ne maîtrise pas.
    Pour moi, elle a une faille, un élément qu’on ignore, parce qu’elle avait largement l’envergure de s’embarquer seule vers la présidentielle sans se trimballer un boulet.
    Je me demande pourquoi elle a délégué.

  • Intéressante question Patricia. Je me la suis posée aussi. Et je me suis répondu qu'elle connaissait peut-être sa limite de compétence, ou sa limite d'ambition. Ou bien elle n'avait pas le coffre pour encaisser. Car elle est aussi une femme ébranlable, blessée forcément, et qui n'offrira pas son regard blessé en pâture aux charognes. Je l'approuve. Elle est comme nombre de gens lumineux, et qui un jour traversent l'ombre.

    A 7 sur 7, elle était chez elle, elle maîtrisait le jeu. Présidente c'est autre chose. Ou alors elle a eu ce besoin de mettre l'homme en avant: il prenait la gloire payée de coups en public - car l'un ne va pas sans l'autre - et elle aurait eu la gloire sans les coups.

    Pour ce qui est de la "première cocue de France", c'est un discours de mec dans un bar en fin de soirée? P..., ça c'est du lourd, de l'antédiluvien, du bon jugement qui tue!

  • Anne Sinclair se conduit d'une façon lamentable ! Elle est en effet et en partie responsable de ce qui arrive actuellement à son mari. En effet elle se comporte avec lui comme une mère qui pardonne tout à son ado malade de sexe, elle lui pardonne tout, couvre ses frasques d'une tonne d'argent. Bref elle l'a complètement déresponsabilisé.
    Il est de plus particulièrement choquant qu'elle claque son argent de cette façon, en pourrissant son mari, alors que tant de gens meurent de faim sur cette planète. Elle pourrait dépenser son argent de façon plus saine.
    Ce couple est profondément amoral : se vautrer dans le fric et le sexe, sans aucun sens des valeurs, tel est leur credo.

  • @ Juliette:

    C'est une façon de voir. Je ne la partage pas mais elle interpelle quand-même. Je ne sais pas si elle se comporte comme une mère. Franchement je ne sais pas ce qui se joue entre eux. Mais elle assume son choix.

    Elle dépense beaucoup d'argent pour lui, c'est sûr. Parce que son statut fait qu'on lui en demande beaucoup. S'il est acquitté elle aura eu raison, en plus de faire ce qu'elle pense juste. S'il n'est pas acquitté, elle aura quand-même fait ce qu'elle pense juste.

    Imaginez l'argent que touchera l'accusatrice s'il est condamné: un de ses avocats dit que c'est une affaire qui vaut beaucoup...

    Je vous trouve dure mais on ne peut évacuer votre point de vue.

  • Attirée génétiquement par la puissance, aujourd'hui elle avale des couleuvres

  • @ Boomerang : quand on est attiré "génétiquement" (j'imagine référence à son grand père, grand collectionneur d'art New Yorkais), on est animé par le feu sacré et il me semble qu'on y va seul, on ne prend pas un figurant.

  • Qu'attend donc le bon peuple? Qu'elle s'immole?

    Et c'est des féministes qui s'attaquent à elle? Coupable d'avoir choisi ce mari-là?

    Tous ces jugements me hérissent. Pffff....

    Ceux qui s'attaquent à elle ne valent pas mieux que ceux qui jetaient les veuves sur les bûchers.

  • Patricia, il y a probablement beaucoup de gens qui rêvent de puissance et qui y accèdent chichement par de nombreux succédanés. Mais ceux qui veulent arriver à la présidence, qui le veulent vraiment, sont à mon avis peu nombreux. Il faut probablement quelque chose de particulier pour cela, et encore plus pour y parvenir.

    Alors beaucoup de gens vivent cela par procuration.

  • John,
    Vous parlez alors de personnes qui envoient l'autre au front faute de courage.
    C'est moche.
    En mode "poli", on appelle ça "la femme de l'ombre", ou encore la formule consacrée : derrière chaque grand homme, il y a une femme.
    Pas étonnant alors qu'on s'offusque tant devant la burka : elle nous offre une réalité physique si représentative d'une réalité psychologique que ça en devient insupportable.

  • Géo: il n'y a pas de raison que je me laisse insulter ou que je laisse des insultes contre moi sur le fil. J'efface votre commentaire.

  • Patricia, je ne le vois pas ainsi. J'admets que l'on n'ait pas tous et toutes les mêmes qualités et compétences. En couple pour moi chacun fait ce dont il se sent capable et laisse l'autre développer ses propres compétences.

    Le fait de vivre en retrait s'applique dans plusieurs domaines. Par exemple dans l'art: peu créent mais beaucoup partagent l'émotion invitée par l'artiste. Il y a des auteurs qui disent en mots ce que je ressens. Je l'accepte. Et si je veux faire comme eux à moi de montrer que j'en suis capable.

    Mais je sais bien que je ne suis pas capable de tout. Donc j'accepte que d'autres accomplissent ce pour quoi j'ai des lacunes. J'admets être en arrière d'autres si ceux-ci sont plus pointus que moi. Je n'ai pas le sentiment de porter une burqa symbolique ou psychologique pour autant.

    Elle a conçu sa place à sa manière, selon ce qu'elle sentait juste pour elle. Enfin je le pense ainsi. Si elle avait eu une vraie ambition présidentielle elle aurait mis en place une stratégie depuis longtemps et aurait pris les devants. Sarkozy avait très bien résumé l'ambition: "J'y pense tous les matins quand je me rase". Et Mitterrand n'avait probablement pas d'autre but non plus. Royal a aussi cette ambition mais elle est venue trop tard, avec en plus une manière de dresser même ses amis contre elle: comme quoi l'ambition ne suffit pas.

    Anne Sinclair n'aurait pas été la femme de l'ombre. Carla Bruni est-elle une femme de l'ombre? Non. Elle a une autre place.

    Je ne pense pas que l'on puisse superposer la burqa avec la condition féminine en général. Parce que je pense que dans cette représentation, beaucoup d'hommes portent eux aussi la burqa.

    Les premières places sont rares!

    Et les secondes places ne sont pas dévalorisantes.

  • Patricia, je ne pense pas qu'elle rêvait à la présidence quand elle s'est mariée avec lui mais elle a été attirée par l'aura du personnage, puissance intelligence, charisme, (il a un put.. de charisme ce mec là, non ?) et maintenant elle assume, tête haute. Style la princesse Caroline de Monaco et sont taré de Hanovre. Les femmes d'un certain rang (et beaucoup d'autres)recherchent des gros calibres pour se promener à leurs bras, mais tout ce qui brille..

  • @ Géo - Roland Favre:

    Vous ne manquez pas d'air. Merci du compliment... Vous dérapez gentiment, là.

    Tiens, j'imagine que l'on ait dit à l'époque à Zola que son soutien à Dreyfus était pathologique, pas normal... Je ne suis pas Zola, DSK n'est pas Dreyfus, les circonstances et l'accusation sont différentes.

    Cependant il y a dans cette affaire des éléments qui vont au-delà des personnes.

    D'autre part je ne vous ai pas convoqué comme psychiatre ni demandé de faire un diagnostic à partir de billets au sujets desquels vous n'avez aucune partialité puisque vous avez déjà exprimé votre conviction de la culpabilité de Strauss-Kahn. Je ne vous traite pas de malade ni de pathologique parce que vous avez déjà jugé avant même la fin de l'enquête et avant le procès.

    L'attaque ad hominem, de cette manière, avec ce genre d'argument, est indigne. Troll je vous ai connu, troll vous restez au fond.

  • @ Boomerang:

    Vous parlez pour elle, à sa place. Rien ne dit que votre scénario, franchement un peu cliché, soit juste.

    Moi je trouve qu'elle garde une dignité - ce que vous désignez peut-être comme princesse. Anne Sinclair a une dignité que d'autres n'ont plus. J'ai lu aujourd'hui le récit d'une femme sur Schwarzenegger. Qui peut encore vérifier cela? Pas de doute, celle-ci n'a pas vraiment la "princess attitude"... Combien cela lui a rapporté de balancer quelque chose que personne ne peut plus aller vérifier?

  • @ boomerang:
    Pour assumer, elle assume, bon sang de bois !!!!!!! et je l'admire croyez moi.
    DSK, Je ne lui trouve pas de charisme, je lui trouve juste "rien du tout" à part, peut être un regard porcin.
    Il est gros, il est flasque, et puis suffisant avec sa démarche dodelinante, et surtout, il fait passer sa femme pour une conne.J'aime pas.
    bon bah voila, c'est vendredi, je me lâche.........on peut s'exprimer chez John, c'est cool.......

  • En effet HL je ne détiens pas la vérité, la preuve Patricia ne lui trouve aucun charisme. Merci de m'avoir permis d'exprimer mon scénario, bonne nuit à vous 2

  • moi je trouve que ce que fait Anne Sinclair c'est une vraie vraie valeur à défendre!!!!les filles, si toutes les meufs se sont barrées à chaque fois qu'un homme est infidèle je crois qu'on finirait toutes célibataires hein!!!!les hommes sont tous pareils de toute façon!!!

  • Bonjour HL, Nous on s'en fout de ces "vedettes" et de la "justice" de CE monde, LE LEURS! Mais, la société du spectacle dont semble se prévaloir le certain que vous citez... "En traduction, même plongé (de gré ou de force, là n'est pas la question) dans une vie de débauche, préserver quand même, envers et contre tout, l'image de la sacro-sainte union telle que formatée par la morale judéo-chrétienne.» n'a pas à voir qu'avec le cinoche ou la télèèè! Il s'agit plutôt d'une théorie politique critique. Un extrait:
    "1

    Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s'annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s'est éloigné dans une représentation.

    2

    Les images qui se sont détachées de chaque aspect de la vie fusionnent dans un cours commun, où l'unité de cette vie ne peut plus être rétablie. La réalité considérée partiellement se déploie dans sa propre unité générale en tant que pseudo-monde à part, objet de la seule contemplation. La spécialisation des images du monde se retrouve, accomplie, dans le monde de l'image autonomisé, où le mensonger s'est menti à lui même. Le spectacle en général, comme inversion concrète de la vie, est le mouvement autonome du non-vivant." Voilà, si vous ou d'autres sont intéressés par la suite,voici le lien:
    http://www.philo5.com/Les%20philosophes%20Textes/Debord_SocieteDuSpectacle.htm
    Bien à vous
    T-O FAR/RAF

  • @ Tantely :
    Oui, les hommes sont tous pareils : une seule femme compte vraiment.
    Alors que nous, femmes, sommes capables de fabriquer une toute autre histoire avec de multiples autres.

    A vous de choisir judicieusement pour devenir cette seule femme.

  • Personnellement, en tant que femme et ayant rencontré passablement ce genre d'homme (des excités continuels en présence du sexe féminin...) il m'est impossible d'admirer un tel homme. On accroche pendant un certain temps, puis on quitte car changer un homme, c'est impossible. l'excité le restera toute sa vie même s'il a une femme magnifique, et un fidèle le restera en principeü
    il n'y a rien d'admirable à rester avec cet homme, à moins que ce soit également une addiction!

  • "Ce couple est profondément amoral : se vautrer dans le fric et le sexe, sans aucun sens des valeurs"


    Vous en savez des choses sur leurs vies et pensées intimes ! Vous avez vécu avec eux ?

  • Il vaudrait mieux attendre le jugement avant de dire quoi que ce soit. A ce jour, il est normal qu'Anne Sinclair soutienne son mari," présomption d'innocence", elle l'aime elle le soutient. il n'est pas encore coupable, mais toujours présumé innocent.De plus d'après les statistiques 4 enfants sur 10 ne seraient pas les enfants du mari. Alors volage le mari ou la femme?.L'un des deux dans le couple est souvent volage mais ne trainez pas Anne Sinclair dans la boue. Chacun réagit à sa manière en fonction de l'amour que l'on porte à l'autre.. La vertu n'est pas forcément toujours la ou l'on croit. je suis une femme, feministe, j'assume.

  • Existe-t-il femme plus soumise que celle qui met un enfant au monde pour la seule carrière de son époux? La véritable indignité n'est-elle pas là?

  • Pas d'amour dans tout cela après vingt ans de mariage. C'était un deal gagnant gagnant: tu me fais devenir Première Dame de France, et moi je ferme les yeux sur tes turpitudes de gras double libidineux. Manque de pot, elle a misé sur un toquard et maintenant elle n'a plus qu'à assumer le rôle de l'épouse admirable, c'est plus gratifiant que celui de Première Cocue de France et il ne lui reste plus qu'à boire la coupe jusqu'à la lie.

  • @ Trio-Octet:

    Merci pour ce rappel de Guy Debord. Je l'ai lu dans le passé et je trouvais très stimulante la lecture critique du monde par les situationnistes. J'ai un peu oublié depuis car je m'en suis éloigné à cause de discordances théoriques. Cette notion d'image, de représentation - de soi, de l'autre, du monde - et l'utilisation des ces représentations me questionne depuis l'adolescence.

    "Tout ce qui était directement vécu s'est éloigné dans une représentation."

    J'ai fait alors le chemin inverse. Très concrètement, je voulais aller vers une carrière artistique, le théâtre en particulier. J'avais commencé le jeu et l'écriture, je suivais le Conservatoire. Et puis un jour, après avoir commencé à plonger dans la philosophie du Zen, j'ai tout arrêté. Je ne voulais plus vivre sur scène ce que je devais vivre en vrai.

    J'ai en partie fonctionné ainsi, considérant que le vécu présent contient tout ce qui est nécessaire si l'on vit de manière authentique par rapport à soi. Sur la durée, cette conception n'a pas fonctionné. Des malentendus sont nés d'un manque de conceptualisation et de représentation, représentation sans laquelle l'autre ne pouvait me situer. Je ne voulais pas trop me laisser situer, enfermer dans une boîte. Mais l'ajustement au monde tel qu'il est m'a fait reconsidérer ce choix. Je n'étais pas assez fort pour tenir tête au monde indéfiniment.

    D'autre part, je partageais la vision des situationnistes sur l'art parce que moi-même j'y cherchais une expérience directe plus qu'un divertissement. Le Living Theatre a été une expérience très forte dans ce sens. La représentation abolissait la représentation! La ligne ouverte par les impressionnistes, puis les dadaïstes, (et jusqu'à l'art moderne pourtant dénoncé par les situ) etc, trouvait un aboutissement. Cela allait bien avec Sartre dont l'action de vendre la Cause du Peuple dans la rue était l'aboutissement d'un cycle philosophique, le retour de la philosophie dans la vie. A partir de là le monde était à refaire conceptuellement. Il l'est encore.

    Mon évolution personnelle et professionnelle m'a mené donc à reconsidérer l'usage ou non de la représentation. J'en fais un court développement dans mon roman à paraître bientôt:

    "Il y a cent mille ans les premiers Sapiens ignoraient d’où vient le sang. Mais ils savaient ce qui se passe quand il s’en va dans la terre. Ils avaient observé. De cette observation ils ont construit une représentation de la vie et de la mort, du mouvement et de l’immobile. Du chaud et du froid. Du clair et de l’obscur. Ils quittaient leur animalité pour entrer dans l’Idée. L’Homme est devenu une idée. On ne peut plus imaginer à notre époque un être humain sans une représentation de lui-même."

    Je comprends aujourd'hui que la représentation peut être ce que Debord en disait à l'époque, mais elle peut aussi être autre chose: un laboratoire de ce que nous voulons être et devenir. Elle nous fait quitter la vie brute et nous procure ainsi une liberté par rapport à la "vraie" vie, celle de la matérialité de l'existence, des besoins, de ce qu'il y a de fatalité dans l'incarnation.


    J'ai accepté donc qu'écrire, par exemple, est une manière de communiquer une perception et une vision. Que raconter une histoire est mettre en scène cette vision ou perception. Que cela fait partie d'un processus culturel, le même qui initialement à inventé le langage, les mots et l'abstraction du sens - ce qui est pour moi une première forme de représentation.


    J'écoute et regarde ce qui se passe dans la contestation espagnole. je me demande si les indignations et revendications peuvent réellement produire une autre forme d'organisation, viable, de la société. Mais cela, c'est une autre histoire.


    Sur le texte que je critique dans ce billet, oui je peux imaginer que l'auteure fait - de loin au moins - référence à la critique de la société du spectacle. Mais comme à mon sens elle l'applique très au premier degré, ce qui est une application aussi légitime qu'une autre, j'en fais de même. Je peux comprendre votre dédain ou agacement à voir le monde de la représentation tourner autour de quelques célébrités. Pour ma part ma vie vaut autant que la leur et je ne cherche pas dans la leur une valeur par procuration. Pas plus que je voudrais avoir ma vie ainsi observée et hachée menu. Mais le fait qu'ils soient connus et que le fait divers chez eux met en mouvement beaucoup d'autres choses, dont la presse et la représentation qu'elle fait, ou les réactions collectives, je pense que ces célébrités font partie d'un discours collectif sur le monde et sa représentation. De plus l'affaire qui occupe les médias mélange la vraie vie: accusation, prison possible, et le symbolique: relations sociales, pouvoir, etc.


    Désolé d'avoir été un peu long, et encore je m'empêche d'être plus long!

    :-)

    Bonne journée.

  • Zorg, vous soulevez un autre aspect, différent mais lié en effet, par les deux notions de soumission et de dignité. Vous posez une question crue. La ou les réponse risquent d'aller encore plus loin: faire un enfant pour s'attacher un homme; faire un enfant dans son dos, malgré lui, pour toucher ensuite une pension; faire un enfant pour les allocations; ce ne sont de loin pas la majorité des cas mais cela existe. De même comme le souligne plus haut tOMI le fait de faire un enfant avec un autre sans que le mari le sache.

    La notion de dignité et d'indignité est questionnée dans ces cas. Je ne sais pas comment, dans quelle mesure, il y aurait un calcul dans tout cela, et dans la collision de cette grossesse avec la chute de DSK. Je ne sais s'il y a une pensée électoraliste dans la date de cette grossesse.

    En allant plus loin la question se pose du pourquoi l'on fait des enfants. De la survie d'une famille de fermiers au Moyen-âge, à la pérennité d'un clan ou d'une dynastie, les enfants ont rarement été faits pour eux-mêmes. Ils font partie d'une représentation, eux aussi. D'ailleurs, faits pour eux-même sans que les parents y trouvent une raison personnelle, est-ce possible?

    Votre question en suscite beaucoup d'autres.

  • @ Boomerang: pas de souci, le débat est fait pour ça. Bonne journée.


    @ tOMI: je n'ai pas le même chiffre que vous, mais en effet cela pose question là encore sur la représentation que nous nous faisons des choses et des gens. On parle des hommes volages, et chez eux cela se voit plus, alors qu'en effet un nombre important de femmes mariés fait un enfant avec un autre homme et le mari ne le sait pas. Qui est volage?

    L'explosion des tests génétiques illégaux montre que cette situation est très mal vécue par les hommes.

    Il est regrettable que la féministe que je cite dans mon billet utilise à fond le cliché homme volage/violeur contre femme soumise/victime.

    C'est du racolage.

  • Bravo Monsieur John GOETLEN pour votre analyse sur cette sombre affaire DSK/ASC,et de la charge de Stéphanie PAHUD visiblement frustré et aveuglé par ses dogmes... très juste ..., ca nous change des commentaires moraliste ... de tous poile... sourire... dommage que beaucoup ne se donne pas la peine de réfléchir serieusement... avant de vomir leur jugement de valeur judéocrétin...
    bac.

  • Anne Sinclair joue à la femme d'un grand homme, c'est sûr que c'est un peu inepte et ridicule, mais enfin, c'est un rôle que beaucoup de femmes se donnent, aussi parce qu'elles ont envie d'y croire. C'est peut-être un peu conformiste, comme position, mais pour le coup, ce n'est pas très grave. Puisque Dominique Strauss-Kahn avait droit à un appartement et besoin qu'on le lui trouve, elle est sympathique et charitable de le lui avoir trouvé, on ne peut pas le lui reprocher. Ce qui est un peu plus gênant, c'est quand elle affirme qu'elle sait que son mari est innocent. On doit aider les gens, mais pas au point de raconter des histoires, elle n'y était pas, et personne ne prétend qu'elle y était. Personne ne lui demande, de surcroît, d'en parler, tout le monde sait qu'elle n'y était pas. Elle aurait mieux fait de ne rien dire, ça manque un peu de dignité et de gravité: de sérieux. Cela la rend un peu falote. Mais pour l'appartement, ça la rend généreuse et sympathique. Les actions sont plus à juger que les personnes. Sinon, Anne Sinclair, Dominique Strauss-Kahn, en tant que personnes prises comme un tout, je ne vois pas pourquoi on s'en soucie. Qu'ont-ils fait de si extraordinaire, je ne sais vraiment pas.

  • Sinon, Zorg, nous (mâles) en sommes tous au point où nos femmes acceptent de faire des enfants à condition que nous fassions une bonne carrière, non? Enfin, il y a des courageuses qui ne mettent aucune condition à leur enthousiasme. Mais j'en ai rencontré très peu.

  • La femme et l'amour, combien de philosophes, d'écrivains, de sociologues se sont penchés sur ce thème, même Stéphanie Pahut.
    Mais que connaît-elle à l'Amour?
    La critique est facile pour les petites chéries nées avec une cuillère d'argent féministe dans la bouche.
    Le Matin ouvre ses colonnes à une écrivaine en devenir. Jeune femme court vêtue avec une minijupe noire se met en scène ou est mise en scène par le journal le Matin. Stéphanie Pahut descend en flèche Anne Sinclair.
    Nous ne connaissons pas les raisons qui poussent cette dernière à critiquer l'attitude d'Anne Sinclair. Aurait-elle implanté une puce électronique qui lui transmet les pensées les plus profondes d'Anne Sinclair? Stéphanie serait-elle dans les secrets des Dieux?
    Personnellement, je n'ai pas réussi à savoir quel amour il existait entre eux:
    Un amour absolu qu'on ne trouve que dans les contes de fées.
    Un amour impossible à la Roméo et Juliette.
    Un amour légendaire qui apporte rupture, mort, chagrin, désolation.
    Un amour passion, un amour tendresse, un amour...

  • Scoop sexe
    Une femme est harcelée, agressée ou violée toutes les secondes. A chaque battement d’ailes, un mâle porte atteinte à la pudeur d’une vieille dame ou d’une jeune demoiselle. Aucune femme n’est à l’abri d’une indécente compagnie. D’une dérive sensuelle ou sexuelle.
    Nous sommes toutes victimes potentielles d’un abus de pouvoir, du singe sur la guenon, du mâle sur la femelle, de l’homme sur la femme.
    Abus de pouvoir du gouvernement sur les gouvernés, de l’employeur sur les employées, du maître sur ses disciples.
    Le problème, c’est que vous n’êtes pas plusieurs à déposer plainte et dénoncer ces étreintes subies sous la contrainte.
    Et surtout et par-dessus tout, vous savez la douloureuse impression d’être un obscur objet de désir. Et sans parler de la pression que l’on exerce sur vous, pour que vous cédiez à toutes sortes de tentations, de perversions, d’obsessions.
    Il y en a marre de tous ces canards sauvages qui se font passer pour les enfants du bon dieu.
    L’Amérique a peut-être réalisé avant nous qu’il n’y a pas de différence essentielle entre vrais et faux séducteurs. Justice accusatoire, il vous suffit de charger quelqu’un pour qu’il soit forcé par la Loi de se disculper, de prouver le contraire de ce que la Loi réprouve. Mais en France hélas, la justice est inquisitoire. C’est à la victime de prouver sa bonne foi avant qu’un juge ne soit désigné pour instruire le dossier…
    A un moment ou à un autre, il va falloir prendre certaines mesures, en amont ou en aval, pour prévenir bien sûr, mais surtout guérir tous ceux qui confondent violence et passion. Attraction et répulsion, vitesse et précipitation !
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/scoop-sexe/

  • Johann: il n'y a pas de raison que je me laisse insulter ou que je laisse des insultes contre moi sur le fil. Vous soutenez les insultes de Géo à mon égard. J'efface votre commentaire.

  • "Tout" le monde (politico-médiatique) savait. Pour information:

    http://www.lefigaro.fr/politique/2011/05/28/01002-20110528ARTFIG00004-dsk-pourquoi-ils-n-ont-rien-dit.php

    J'ai aimé :

    "«S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité», écrit Tacite dans les Annales."

    De plus dsq malgré la formidable campagne de relations publiques qu'il avait orchestrée (voir marianne, où il déclare que fh est mort s'il ne se retire pas de la primaire en juillet, propos digne d'un salopard fasciste) n'était pas sûr du tout de remporter la primaire socialiste :

    http://www.lepost.fr/article/2011/05/19/2500013_dsk-dans-les-sondages-on-le-garde-ou-on-le-retire.html


    "Vendredi, un plaisantin anonyme a essayé de remettre cinq ballons et un requin gonflable aux gardes qui ouvrent la porte d'entrée, mais a été éconduit."

    Quel manque de charité! Il aurait pu penser à une poupée gonflable.

  • le journal de personne

    "Une femme est harcelée, agressée ou violée toutes les secondes. A chaque battement d’ailes, un mâle porte atteinte à la pudeur d’une vieille dame ou d’une jeune demoiselle. Aucune femme n’est à l’abri d’une indécente compagnie. D’une dérive sensuelle ou sexuelle."

    cette phrase est de la propagande féministe radicale pas autre chose !!!

    les écrits d'élisabeth Babinter sur le sujet sonts beaucoup plus lucides exemple.



    "Aujourd’hui, le féminisme « français » est submergé par le féminisme européen, qui, lui-même, est influencé par le féminisme américain, victimiste et puritain. C’est le Parlement européen - haut lieu du lobbying féministe - qui a voté cette nouvelle loi sur le harcèlement sexuel ainsi défini : « Un comportement non désiré, verbal, non verbal ou physique, à connotation sexuelle, qui tente de porter atteinte à la dignité de la personne, en créant une situation intimidante, hostile, dégradante, humiliante ou offensante » ! En relisant ce texte, je me dis que le féminisme français est mort... Demain, ce sera la prostitution. Après-demain, la pornographie. Ne nous leurrons pas, c’est l’esprit du féminisme radical américain qui est en train de l’emporter."

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article119

  • ce journaliste honnête arrête sa carrire il s'est fait piégé par les féministes qu'il a toujours défendu par deux môts sortis de leur contexte.

    comme quoi le féminisme radical actuel, c'est vraiment de la merde, c'est de l'inquisition pas autre chose. il appelle à se défaire de cette engeance, qu'il soit écouté.

    http://video.fr.msn.com/watch/video/jean-francois-kahn-figure-de-la-presse-francaise-explique-dans-rtl-midi-pourquoi-il-abandonne-le/13qe8hb33?from=

  • @ Journal de personne: Etes-vous sérieuse ou est-ce du 2e degré? Si vous l'êtes, pouvez-vous citer vos sources détaillées, point par point?

    Et les abus de pouvoir ou la séduction, ça ne marche que dans un sens? Original, ça...

  • "Johann: il n'y a pas de raison que je me laisse insulter ou que je laisse des insultes contre moi sur le fil. Vous soutenez les insultes de Géo à mon égard. J'efface votre commentaire."

    Effacez tout ce que vous voulez! Je précise juste qu'il y avait une phrase pour Geo dans un commentaire beaucoup plus long qui évoquait le "fond" de l'affaire.

    Je suis désolé, mais je n'ai pas lu le commentaire de Geo - lui aussi effacé du coup (comme quoi vous avez le reproche tardif...) - comme une insulte, mais comme une critique de votre position misogyne. Donc pour vous: critiquer = insulter. C'est noté.

    En tout cas je note aussi que ça vous permet de ne pas répondre à ma question de savoir si la personne que vous descendez en flammes à pu prendre connaissance de votre texte ou si vous avez écrit derrière son dos sans possibilité pour elle de vous répondre...

    "«S'irriter d'un reproche, c'est reconnaître qu'on l'a mérité», écrit Tacite dans les Annales." Bis repetita placent.

    Avant que je n'oublie, dans le numéro de Science et Vie de Juin il y a un article qui pourrait vous intéresser : page 37. Cancer du pancréas.

  • Vous pouvez contacter Mme Pahud ici :

    http://www.unil.ch/fra/page35263.html

  • Question:

    "Selon vous y a-t-il quand même un nouveau trend féministe?"

    Mme Pahud:

    "Il y a une multitude de courants différents. Le féminisme que je défends, c’est celui qui prône des identités féminines et masculines multiples. Reste aujourd’hui à incarner cette posture pour sortir le féminisme de la caricature de la femme frustrée qui en veut à l’humanité entière et aux hommes en particulier. Aux femmes de se sentir libres avec leur genre. Libres de lui donner la place qu’elles souhaitent et libres de jouer avec leur genre."

    Mme Pahud est une femme libre...

  • @ Géo:

    Je ne mangerai pas à votre dîner de con. Ce que vous avez dit est plus précis, plus insultant. Du balai, le troll.

  • Johann, le harceleur, du balai aussi. Pas envie d'être pollué plus. Pour Madame Pahud, je n'ai pas à vous répondre. Vous jouez l'inquisiteur mais vous n'êtes pas mon confesseur. Au fait a-t-elle proposé à Anne Sinclair de répondre à son attaque?

    Je vous laisse au dîner de con avec Géo.
    Mais vous et Géo venez d'injurier gravement mes parents, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit. Faites en sorte de ne jamais vous trouver en face de moi.

  • Bonjour Homme-Libre, nous avons lu votre réponse, et y avons pris intérêt. Nous pensons aussi que ce "certain" que vous citez, fait référence à "cette" société du spectacle là, par la fin de son texte: "préserver quand même, envers et contre tout, der l'image de la sacro-sainte union telle que formatée par la morale judéo-chrétienne"
    Pourquoi l'ajout de "j udéo-chrétienne" (pour lui)? C'est là que "certain" selon-nous tombe dans le situationisme (pour rappel, à ceux qui n'ont pas ces références, le situationisme est déclaré ennemi des situationnistes par les situ)

    Une dernière chose, l'oeuvre de Debord, (ainsi que Nietzsche mais pour d'autres raisons) peut et à souvent été soit mal comprise, parfois sciemment détournée.
    Savoir par qui, pourquoi, et comment, est écrit par GD dans ses livres suivants, qui restent à notre avis plus qu'estimables.

    Voilà pour les "situs", nous aimerions développer sur les autres partie de votre réponse, notamment sur mouvements sociaux actuels, de l'Espagne mais pas seulement, mais nous manquons de temps, et pensons que ceux-ci se débrouilleront bien sans nous :-)

    Bien à vous HL
    T-O I
    Ps: Nous considérons aussi les humains comme des humains, mais ceux-ci (du billet mais pas seulement) se considèrent-ils eux-mêmes? Nous nous posons la question (et y répondons à notre manière)

  • @Homme libre,

    Bonjour,

    Je ne suis pas vraiment d'accord avec votre interprétation de l'attitude d'Anne Sinclair qui est probablement évaluable de manière nettement plus ambivalente que celle que vous proposez.En effet ,on peut se poser la question de sa complaisance à l'égard de DSK,complaisance observable nettement dans l'affaire de la relation de celui-ci avec une subordonnée hongroise,affaire qui entraina la publication de cette dernière dans "l'Express" en 2009,ainsi que sur le blog de J Quatremer,avec un commentaire de celui-ci.Et cette lettre était inquiétante,aurait du être suivi par une remise en cause de DSK par son entourage,évitant probablement
    ce désastre.

    Pour le reste ,je vous suis profondément,car l'affirmation de la valeur de l'intimité est tout simplement essentielle à ce qui est en général si menacé de nos jours ,et plus que jamais:la possibilité d'aimer,avec l' espace privé qui est nécessaire à cela.
    Car H Arendt avait vraiment raison avec d'autres comme Orwell ,la confusion du privé et du publique est le signe ,la condition des tyrannies modernes,la marque renouvelée de l’oppression et de la tentation totalitaire.

    Et le féminisme se distribue bien en un "républicain" comme le nomme A Finkielkraut et un différentialiste (communautariste),lui source et matrice d'une nouvelle haine nationaliste,le sexe prenant alors la place de la nation dans le même type de structure idéologique que le nationalisme radical.
    Voici un texte récent écrit à l'occasion ,ou comme PRÉTEXTE ainsi que l'explique brillamment une autre blogueuse ,en criquant cette attitude chauvine sur un autre site,qui illustre bien cela:

    http://peggysastre.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/05/21/comme-beaucoup-de-messieurs.html

  • Bonjour Alpin,

    Merci pour votre analyse. Vous rappelez la relation de DSK avec la dame hongroise au FMI, et en effet il eût été souhaitable de creuser et de comprendre ce qui s'est joué là. Dans ce sens je reconnais que le texte d'Anne Sinclair sur son blog à l'époque (nous nous aimons comme au premier jour) évite les questions normalement inévitables dans ce genre de cas. Questions sur le couple, sur la manière de satisfaire des besoins et même sur la nature de ces besoins. A l'époque il aurait été préférable qu'elle n'en dise rien.

    Pour ce qui est de cette perte de distinction entre le privé et le public, je suis surpris du nombre de personnes qui "balancent" aujourd'hui, soit sur DSK, sur Schwarzenegger. Ce n'est pas nouveau mais j'ai l'impression que cela s'amplifie. Parfois je me demande si nous ne sommes pas dans un grand jeu de téléréalité, où justement l'intimité est volontairement évacuée, avec tout ce que cela peut suggérer de biais sous l'oeil des caméras. C'est le spectacle en plein. La caméra, le public dans l'oeil du journaliste, le tribunal de l'opinion, prennent une importance à mon sens démesuré.

    Balancer que l'on a eu une relation avec une célébrité donne son quart d'heure de gloire... L'intimité? Ce qui s'est partagé entre les deux personnes? Annulé.

    Aimer se passe en effet dans l'espace privé.

    J'ai pendant une période souhaité développer une forme de transparence, afin de ne pas jouer de personnage et "d'être dehors comme dedans". C'est une quête d'une forme de cohérence. Depuis j'ai eu pas mal de discussions avec diverses personnes, j'ai expérimenté une mise en pièce de ma vie privée, et dans le monde tel qu'il est je prends du recul par rapport à cette transparence. Je dis cela par rapport à l'intimité: il n'y a plus d'intimité personnelle dans la transparence.

    Une des questions que cela me pose est: comment continuer à "être dedans comme dehors", à préserver cette forme de cohérence, à ne pas inventer des personnages derrières lesquels je me protégerais? Comment éviter l'écueil du spectacle, avec une facette pour le monde et une autre pour soi? Une partie de ma réponse est de rester clair intérieurement.

    Je lirai le texte que vous mettez en lien dans la journée. J'y reviendrai. A plus tard.

  • je ne vois pas ce qu elle lui trouve il est moche flasque je ne dépenserai pas un euro pour lui à moins d 'étre comme lui

  • CyprinePalace
    "Fellatio, Sofitel New York Time Square, suite 2806" http://0z.fr/23G0D

  • maintenant c'est Mr Tron, voilà le résultat des lois bidons pour caster les hommes qu'onts faits voter les féministes chéris des socialistes, lois tout droit issus des cerveaux détraqués des féministes radicales.
    il va falloir remettre tout ça à plat, pour arrêter le massacre que risquent de causer ses lois de merde, harcémement sexuel entre autre dont la définition est un délire féministe à lui tout seul.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/05/27/georges-tron-contraint-de-se-defendre-d-accusations-d-agressions-sexuelles_1528139_3224.html

    "le harcèlement sexuel ainsi défini : « Un comportement non désiré, verbal, non verbal ou physique, à connotation sexuelle, qui tente de porter atteinte à la dignité de la personne, en créant une situation intimidante, hostile, dégradante, humiliante ou offensante » ! "

  • @Homme libre,

    Voici en complément le texte du blog "L'Arène nue",où une blogueuse de talent s'en prend à la "bonne" conscience idéologique et intéressée d'un certain féminisme,comme celui du texte que j'avais mis en lien plus haut:

    http://l-arene-nue.blogspot.com/2011/05/les-feministes-contre-dsk-infortunes-de.html

  • celle qui a écrit ce texte ferait bien de lire les écrits d'élisabeth Babinter.
    au lieu de ruminer les délires des fémintes radicales.

    http://peggysastre.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/05/21/comme-beaucoup-de-messieurs.html

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article119

  • excellent ce lien

    http://l-arene-nue.blogspot.com/2011/05/les-feministes-contre-dsk-infortunes-de.html

  • @ Alpin:

    J'ai lu les deux textes. Le premier illustre très bien ce féminisme communautariste, avec un discours excessif et sexiste. La guerre des sexes avec ses clichés, ses généralisations, ses amalgames (et là l'auteure fait fort), sa victimisation, l'image de l'homme prédateur préhistorique. Bref, tout ce qui est en train de pénaliser les relations hommes-femmes.

    Ce serait comme dire que toutes les femmes sont vénales et manipulatrices à cause du comportement d'une Zahia Dehar.

    L'intérêt de ce texte est son excès: il montre bien ce qui se joue dans un certain féminisme idéologique, dont je ne suis pas sûr qu'il s'intéresse réellement aux femmes. Comme vous le dites, c'est un texte "prétexte".


    L'autre texte remet les choses à l'endroit.


    Cela m'inspire un possible billet. Merci encore pour ces liens.

  • Je suis certain qu'il y a de très nombreux chauds lapins et beaucoup de chaudasses qui revaient de sucer gratuitement le futur président de la république, le leader du parti socialiste et le patron du fmi. Il en faisait fantasmer plus d'un notre DSK national et ca rendait tous ses copains jaloux. Une petite annonce dans libé, et ides milliers de fans seraient à ses pieds. Quel gachi. Mais tout ca, c'est bien la faute de Anne sinclair. Il pensait qu'elle demanderait le divorce en échange de ses millions. Pas de bol. Et depuis qu'il est en prison menotté, il n'y a plus qu'elle qui compte à ces yeux. Elle le voulait. Elle l'a eu. Il est dorénavant menotté, enchainé, enfermé.

  • Ben... dites donc! Les Johann harpies en jupon sont de sortie!



    La "victime" serait-elle une débauchée:

    A Harlem, sur les traces de Mme Diallo

    Reportagre

    NEW YORK
    DE NOTRE ENVOYÉ PERMANENT

    A un moment, il y avait tellement de monde que la police est même venue pour voir ce qui se passait. » Au Café 2115, le numéro que le petit restaurant africain occupe sur le boulevard Frederick Douglass à Harlem, on n’a pas l’habitude de pareille célébrité. C’est ici que travaille Blake Diallo, celui qui, dans un premier temps, s’était présenté comme le « frère » de la femme de chambre du Sofitel qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l’avoir agressée sexuellement. C’est d’ici que part l’une des seules pistes qui pourrait cerner cette femme invisible, Nafissatou Diallo, 32 ans, que les avocats tentent de protéger de la curiosité mondiale. C’est ici, dans ce ca- fé-restaurant qui sert à pleins bols du mouton à la sauce d’ara- chides que se déroule le choc en-tre deux mondes.

    La grosse vague est passée. L’air fatigué et irrité, Blake Dial- lo sort ostensiblement une boîte de calmants avant de s’attabler avec des amis. « Je n’ai plus rien à dire », maugrée-t-il. Le jeune homme s’est un peu embourbé ces derniers temps face à la presse. Nafissatou Diallo est de Guinée, lui vient du Sénégal. Ils ne sont pas frère et sœur, et n’ont en réalité aucun lien de parenté, malgré leur nom identique. Entre les lignes, Blake a fini par l’admettre :

    il serait le petit ami de Nafissatou. La fin de l’histoire ?

    Tout ceci relève de la sphère privée de cette femme, mère d’une adolescente et qui vit dans un immeuble délabré du Bronx, à quelques arrêts de métro de Harlem, mais que l’on voyait souvent par ici. Dans ce bout de Har- lem, aux allures de ville africaine, chacun a ses petits secrets. Mais la respectabilité est aussi un maître mot dans cette communauté africaine où tout se sait, où tout résonne, de la porte de la mosquée aux cafés, des magasins remplis de produits de contrefaçon aux salons de beauté, autant de lieux où le bricolage est incessant entre le respect de la tradition et l’adaptation à la modernité.

    Soudain, c’est la planète entière qui fait irruption dans ces pe- tits arrangements quotidiens. Et de quelle manière ! Le nom de Dominique Strauss-Kahn, pratiquement personne ne l’avait entendu jusqu’ici. Mais aujourd’hui, les télévisions ne parlent que de lui. D’un coup, le destin de ce « Monsieur » si respecta- ble, si « compétent en diploma- tie », si immensément riche qu’il payait en une nuit d’hôtel ce que certains mettent six mois à ga- gner ici, est entre les mains de Na- fissatou Diallo. Terrifiant !

    « Nous, on ne dort plus », exa- gère Davier Gambele, dont le res- taurant voisin, « La Case », est une alternative ivoirienne aux menus guinéens et maliens du Café 2115. C’est aussi une autre caisse de résonance du quartier. « Nous faisons beaucoup d’analy- ses dans la communauté. Mais nous ne nous emportons pas par- ce qu’elle (la jeune femme de chambre) est africaine. Il faut avoir plus de preuves. Nous n’allons pas la soutenir aveuglément. »

    « On ne peut pas s’aventurer à entrer dans une chambre comme
    ça. Elle savait qui se trouvait à l’intérieur, il y a anguille sous roche », commentent à haute voix les clients de La Case. Certes, c’est Dieu qui tranchera en définitive. Celui des deux qui ment au- ra des comptes à rendre. Mais en attendant, matraquage télévisuel aidant, c’est souvent le socialiste français qui passe pour la victime. « Je prie pour lui comme s’il était mon propre père », commente Maryam, la serveuse de jour au Café 2115, qui travaille sous la gérance de Blake Diallo, mais qui affirme ne jamais avoir rencontré son amie. Elle en rajoute, en épluchant un à un les dizaines de minuscules cubes de bouillon directement importés d’Afrique, qui contribuent à la saveur authentiquedesmetsducafé: «Mêmesi tout cela était vrai, on ne peut pas salir comme ça l’homme le mieux placé.

    »DSK « a bougé sa carrière »

    L’interprétation vaut ce qu’elle vaut. Mais ici, une femme semble tomber a priori facilement dans le camp des suspects potentiels, surtout si elle se rend tous les jours « Downtown là-bas », sur- tout si son travail l’amène à se retrouver dans la même chambre qu’un inconnu, surtout si elle dévie un peu de la norme tradition- nelle. « Elle a eu un comportement dans le passé qui amène des doutes », en vient à assurer un homme, au terme de multiples hésitations. Pour obtenir le statut de réfugiée aux Etats-Unis, Nafissatou Diallo aurait mis en avant la pratique courante du ma- riage forcé en Guinée. Arrivée aux Etats-Unis sans mari (il est décédé en Guinée), avec une fille, elle se serait en réalité liée à un homme qui n’est pas Blake Diallo, le gérant du café 2115. Or cet homme est marié. A une Américaine. « Il faut protéger le foyer de cet homme », glisse-t-on, embarrassé, pour expliquer les décla- rations du gérant.

    Ces commérages auront bientôt une extrême importance. Les avocats de Dominique Strauss- Kahn vont traquer le passé de la plaignante, disséquer les dires de ses proches, exploiter la moindre faille. En face, l’avocat de la jeune femme a fait passer le mot à Harlem : il faut en dire le moins possible. Prise entre tous ces mouvements contradictoires, la « communauté » se contorsionne.
    Autour de la 114e Rue, devant les magasins africains qui ferment leurs stores, quelques femmes semblent pourtant avoir les idées claires. En l’absence d’hommes, elles se déchaînent. Et leurs opinions contrastant singulièrement avec celles que leurs maris émettent entre eux dans les cafés. La plus âgée, qui se présente comme la présidente de l’Association des femmes du Sénégal, (ce qu'elle n'est pas) fait s’agiter les manches de son boubou coloré. Voici sa tirade, dans son intégralité : « Il est tombé sur elle, le Monsieur. Ce n’est pas bon, ce qu’il a fait. C’est un pays de droit ici, on n’est pas en Afrique. Si tu n’as pas fait normal, on t’arrête, même quand c’est ton propre mari. » Puis, parlant de Strauss-Kahn, sur un ton définitif : « Un homme si tenu de classe, on ne peut pas faire cette bassesse. En faisant ça, il a bougé sa carrière. » ■

    LUIS LEMA - Le Soir be

    ___________

    Que vous disais-je hommelibre? Une vraie limace! De plus il vous donne de la lecture.....

    La Pahud devra s'attendre à une plainte pénale de la part de Madame Strauss-Kahn! Il faut bien que des gens quels qu'ils soient comprennent qu'il y a des limites à ne pas dépasser et là cela a débordé!


    "bon bah voila, c'est vendredi, je me lâche.........on peut s'exprimer chez John, c'est cool......."

    Une fois de trop... et vous devriez vous modérer car je trouve que vous avez une grande gueule!"

    "Je crois que ce sont les femmes qui s’expriment le plus concernant le cas déesse K.
    Elles se projettent et puis, en fonction de leur personnalité et leur vécu, y vont de leur commentaire."

    ... de concierge, tout comme vous! Mais vous confondez le site de Morandini avec celui de la TdG et par voie de conséquence celui d'hommelibre!

    ABE

  • "Vous en savez des choses sur leurs vies et pensées intimes ! Vous avez vécu avec eux ?"

    Mais enfin benpal, elles s'apitoient plutôt sur leur propre sort, vous ne croyez pas?!

    Certains commentaires relèvent du pénal car le net est un espace public! Ils s'attaquent gratuitement à une femme et à sa vie privée. Et encore, je ne parle pas de l'homme éclaboussé d'injures sur des rumeurs amplifiées - dont le procès n'a pas commencé ce qui aggrave ces commentaires coupables!

    J'ai l'impression que beaucoup devraient se faire du soucis après ce procès!

    NB: La "pauvre victime" a ni un ni deux mais TROIS avocats.... pour se remplir les poches! Il est à se demander QUI est derrière cette arnaque!

  • Coralie Delaume fait preuve d'une totale suffisance et une totale méconnaissance du sujet.
    Vous êtes bien pire que les féministes dans cette histoire quand vous essayez de prendre la défense des potes de dominique strausskahn. On peut ne pas partager leur point de vue mais ca ne vous autorise pas a salir l'image de la victime et il est difficile d' ignorer les problemes qui sont posés dans cette affaire..
    Semble t il vous n'avez compris quelle en était la portée de lévenement, ce n'est pas qu'une affaire de viol, ou alors vous etes aveugle et c'est bizarre de dénoncer la manipulation des féministes mais sans remettre en cause le traitement médiatique
    Mais le pire c'est que vous ne vous préoccupez pas du tout du sort de la victime de viol qui n'est à vos yeux qu'un prétexte pour regler vos comptes.
    Ou alors pour vous cette femme c'est le probleme. ET le meilleur moyen de l'éliminer c'est de ne pas en parler? interessons nous a DSK, a sa femme, a son ménage, a son fric, a ses performances sexuels, a son parcours politique, a sa chute , a son honneur, a sa déchéance. Rendons lui hommage pourquoi pas. Soutenons sa candidature pour 2017 !!! Mais oublions les problemes de fonds!

  • Coralie Delaume fait preuve d'une totale suffisance et une totale méconnaissance du sujet.
    Vous êtes bien pire que les féministes dans cette histoire quand vous essayez de prendre la défense des potes de dominique strausskahn. On peut ne pas partager leur point de vue mais ca ne vous autorise pas a salir l'image de la victime et il est difficile d' ignorer les problemes qui sont posés dans cette affaire..
    Semble t il vous n'avez compris quelle en était la portée de lévenement, ce n'est pas qu'une affaire de viol, ou alors vous etes aveugle et c'est bizarre de dénoncer la manipulation des féministes mais sans remettre en cause le traitement médiatique
    Mais le pire c'est que vous ne vous préoccupez pas du tout du sort de la victime de viol qui n'est à vos yeux qu'un prétexte pour regler vos comptes.
    Ou alors pour vous cette femme c'est le probleme. ET le meilleur moyen de l'éliminer c'est de ne pas en parler? interessons nous a DSK, a sa femme, a son ménage, a son fric, a ses performances sexuels, a son parcours politique, a sa chute , a son honneur, a sa déchéance. Rendons lui hommage pourquoi pas. Soutenons sa candidature pour 2017 !!! Mais oublions les problemes de fonds!

  • Je réagis moi aussi à cette affaire mais j'aimerais comprendre les africains qui ne soutiennent pas la femme de ménage.
    On lui reproche d'avoir abandonné ses frères et son pays ? Admettons mais on ne connait pas sa vie alors il est difficile de la juger pourtant y a t il une vraie raison de critiquer une sœur dans cette histoire?

    Une sœur qui a la même couleur de peau, et qui, que vous le vouliez ou non, a les mêmes origines et la même culture.

    Vous lui reprochez d'avoir menti pour l'argent. Parce que selon vous, c'est une histoire de fric et de sexe qui a mal tourné. Autrement dit votre sœur serait qu'une pute affabulatrice.

    Certains lui reprochent même d'avoir été manipulée par son entourage qui avait une telle influence sur elle, qu'elle a osé piéger DSK simplement pour l'argent.

    Autrement dit la plaignante serait une mauvaise musulmane avec des moeurs étranges dans un milieu malsain et elle est forcément une menteuse. DSK ne peut être qu'à plaindre.

    Comme si cela ne suffisait pas, le mal est fait,et dorénavant elle doit payer.
    Le mauvais sort est jeté, elle n'avait pas à se trouver là à ce moment là.

    Si elle s'est faite vraiment violée, alors elle l'a mérité, elle l'a cherché et dorénavant elle est souillée. Elle sera inévitablement rejetée par les siens à qui elle a fait du tort. Telle est la loi de la communauté (enfin si on peut l'appeler comme ça).

    Ainsi même en tant que victime, à cause de cette histoire, cette femme sera toujours coupable.

    Coupable de n'être qu'une femme de ménage. Autrement dit elle n'est rien sur l'échelle sociale de la société.
    DSK est un brillant homme d'affaires et un grand politicien donc infiniment plus respectable qu'une vulgaire boniche.

    Coupable de ne pas avoir reçu une bonne éducation.
    DSK est un homme cultivé, intelligent. Elle devrait apprendre surtout à se taire.

    Coupable d'avoir osé porter plainte et d'avoir détruit la mémoire et l'image d'un homme alors qu'au nom de la loi du silence, cela ne se fait pas.

    Coupable d'être une pauvre fille noire vivant dans un appartement misérable. DSK est un homme riche de haut rang avec un réputation internationale. Il est très entouré, très aimé. S'il a de l'argent c'est qu'il le mérite bien. De l'argent qu'il a gagné honnêtement sans coucher.

    Coupable d'être une simple immigrée qui a quitté sa famille et sa terre alors que DSK serait devenu le futur président de la république.

    Coupable d'être une moins que rien. Alors que DSK est un homme avec des valeurs de gauche. Il était puissant, ambitieux, talenteux et cotoyait les grands hommes du monde, tout en étant apprécié par les médias. Il symbolisait le renouveau pour toute la gauche. Il était l'avenir de tout un peuple, un nouveau souffle pour le parti socialiste. Mais ce rêve s'est envolé à cause d'une trainée.

    Coupable d’être musulmane et d'avoir refusé les avances d'un homme violent et entreprenant.

    Coupable d’être une femme grande, attirante, jeune, d'avoir été traumatisée par un supposé viol dans une affaire qui n'aurait jamais du sortir de la suite 2806 de l'hotel le Sofitel.

    Hommages à toutes ces Nafissatou Diallo, des femmes sans visage, vraies victimes, ou fausses plaignantes, qui seront toujours coupables, jugées et condamnées.

  • l'héroine c'est Natifassou Diallo. Les médias se trompent en focalisant leur attention sur DSK.

    On la trouvait plutôt jolie, Lily
    Elle arrivait des Somalies, Lily
    Dans un bateau plein d'émigrés
    Qui venaient tous de leur plein gré
    Vider les poubelles à Paris

    Elle croyait qu'on était égaux, Lily
    Au pays de Voltaire et d'Hugo, Lily
    Mais pour Debussy, en revanche
    Il faut deux noires pour une blanche
    Ça fait un sacré distingo!

    Elle aimait tant la liberté, Lily
    Elle rêvait de fraternité, Lily
    Un hôtelier, rue Secrétan,
    Lui a précisé en arrivant
    Qu'on ne recevait que des blancs

    Elle a déchargé les cageots, Lily
    Elle s'est tapé les sales boulots, Lily
    Elle crie pour vendre les choufleurs
    Dans la rue ses frères de couleur
    L'accompagnent au marteau-piqueur.

    Et quand on l'appelait Blanche-Neige, Lily
    Elle se laissait plus prendre au piège, Lily
    Elle trouvait ça très amusant
    Même s'il fallait serrer les dents...
    Ils auraient été trop contents!

    Elle aima un beau blond frisé, Lily
    Qui était tout prêt à l'épouser, Lily
    Mais la belle-famille lui dit: "Nous
    Ne sommes pas racistes pour deux sous,
    Mais on veut pas de ça chez nous..."

    Elle a essayé l'Amérique, Lily
    Ce grand pays démocratique, Lily
    Elle aurait pas cru sans le voir
    Que la couleur du désespoir
    Là-bas aussi ce fût le noir.

    Mais dans un meeting à Memphis, Lily
    Elle a vu Angela Davis, Lily
    Qui lui dit "Viens, ma petite soeur,
    En s'unissant on a moins peur
    Des loups qui guettent le trappeur."

    Et c'est pour conjurer sa peur, Lily
    Qu'elle lève aussi un poing rageur, Lily
    Au milieu de tous ces gugusses
    Qui foutent le feu aux autobus
    Interdits aux gens de couleur.

    Mais dans ton combat quotidien, Lily
    Tu connaîtras un type bien, Lily
    Et l'enfant qui naîtra un jour
    Aura la couleur de l'amour
    Contre laquelle on ne peut rien.

    On la trouvait plutôt jolie, Lily
    Elle arrivait des Somalies, Lily
    Dans un bateau plein d'émigrés
    Qui venaient tous de leur plein gré
    Vider les poubelles à Paris

  • @ Patoucha "ma race de seigneur"............
    Comme vous pouvez le constater, j'en sais beaucoup plus sur vous que vous n'en saurez jamais sur moi.
    Vous pouvez toujours parler de Morandini, il suffit de voir tous les post que vous y avez laissé, passant votre temps à insulter les gens du haut de votre suffisance.
    Vous êtes prétentieuse, agressive et méchante.
    Je vous plains.

  • DSK, Nafisatou et les média:

    http://www.slateafrique.com/2305/affaire-dsk-nafissatou-diallo-jeu-dangereux-des-medias

  • Well, une petite demande: pas d'attaques personnelles svp. On a eu un bon échange sur un sujet difficile, et je remercie les personnes qui contribuent.

    On n'est pas tenus d'être en accord, on peut avoir des coups de gueule, avoir parfois des échanges vifs, mais les attaques personnelles cassent les fils et donnent envie de laisser tomber. Je peux bien sûr faire le ménage, et j'y ai été obligé dans ce fil à cause de gens qui ne respectent pas les autres et la différence d'avis, et qui surtout dépassent une ligne au-delà de laquelle il n'y a plus de communication. Je n'aime pas trop faire cette police, je teins trop à la liberté de chacun-e. Mais je le fais si l'injure devient trop lourde et harcelante.

    Alors, il suffit d'y penser: pas d'attaques perso. Merci.
    John

  • Ouah! quele agressivité ici bas.......aimons nous les uns les autres mes frères Zé soeurs!!!!
    Bon Anne Sinclair défend son mari, reste à ses côtés....ben c quoi le problème? en tout cas c'est pas le mien. Ils ont une vie de débauche (hum) DSK et elle-même? ben c'est toujours pas mon problème.
    Moi, ce qui m'intéresse dans cette affaire très médiatisée c'est que la vérité se fasse sur ce qui s'est passé dans cette chambre d'hôtel et que justice soit faite. Là je me sens concernée en effet par le système judiciaire que j'aimerais dans un idéalisme pathétique qui est mien, le plus juste possible, riche ou pauvre, homme ou femme etc....
    Bizzzzzz à tous et toutes, les féministes, les anti-féministes, les Hommes dans toute leur splendeur et les failles etc........ mais pas les trolls insultants hein

  • Bonjour, Anne Sinclair et les féministes?Un texte intéressant:

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/28/un-feminisme-a-la-francaise_1528802_3232.html

  • http://www.20minutes.fr/politique/730362-agression-sexuelle-presumee-georges-tron-va-deposer-plainte-denonciation-calomnieuse

    s'il compte déposer plainte pour dénonciation calomnieuse c'est qu'il doit avoir de bonnes raison. dans ce cas n'était ce pas un peu tôt de l'obliger à démissionner ?

    L'affaire DSK donne des idées à certaines !!!
    voilà où nous mêne, entre autre la loi contre le harcélement sexuel qu'on fait voter les féministes, nos politiques se sonts applaventris devant elles.

    "« Un comportement non désiré, verbal, non verbal ou physique, à connotation sexuelle, qui tente de porter atteinte à la dignité de la personne, en créant une situation intimidante, hostile, dégradante, humiliante ou offensante » ! "

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article119

    cette définition me fait penser à ça. à l'Enfeff

    "Commençons par un exemple. Les auteurs de l’enquête ont mis au point un " indice global de harcèlement sexuel " dans l’espace public. Ils en donnent la définition suivante : " Avoir au moins une fois, été suivie, ou en présence d’un exhibitionniste, ou avoir subi des avances ou une agression sexuelle. " C’est la recette bien connue du pâté d’alouette et de cheval : une alouette pour un cheval. On met en effet en commun les résultats de la question P2 du questionnaire de l’enquête : " Quelqu’un vous a-t-il suivie avec insistance, à pied, en voiture ou en moto ? " (il peut s’agir d’un ou de plusieurs hommes ou femmes, adolescents ou adultes) et celui de la question P8.3 : " Est-ce que quelqu’un est parvenu à avoir avec vous un rapport sexuel contre votre gré ? si oui combien de fois ? ". Non seulement, le nombre de réponses positives à la première question (5,2%) excède largement celui de la seconde question (non fourni), mais cette dernière est elle-même immergée dans une catégorie intermédiaire plus large intitulée " avances et agressions sexuelles " (1,9%) qui regroupe les " avances sexuelles ", les " pelotages ", les " tentatives de viol " et les " viols ".

    Bien qu’elles soient comptées dans la section du questionnaire vouée à l’espace public, les " avances " n’y sont pas définies. La question est seulement posée dans la partie consacrée au travail en T9 : " Est-ce que quelqu’un a eu des attentions insistantes et gênantes pour vous, vous a fait des avances sexuelles que vous ne désiriez pas, ou vous a obligée à regarder des images pornographiques ? si oui, combien de fois ? " A nouveau un glissement s’opère au sein de la même question entre une " gêne ", puis des " avances ", et enfin l’obligation de regarder des " images pornographiques ". Par un raccourci saisissant, ce qui n’est peut-être qu’une tentative amoureuse maladroite est transformé en une séance contrainte dans un sex-shop. On constate donc que la même graduation organise la définition des " avances ", puis celle des " avances et agressions sexuelles ", puisque s’intercale, entre les premières et le viol, l’étape intermédiaire du " pelotage ", cerné par la question P7 : " Au cours des douze derniers mois, quelqu’un a-t-il, contre votre gré, touché vos seins, vos fesses, vous a " pelotée ", vous a coincée pour vous embrasser, dans la rue, les transports ou un autre endroit public ? " On comprend qu’il sert à créer des continuités en rassemblant dans une même et unique mesure statistique les actes les plus graves et les plus anodins."

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article203

    "Trois couples d’amalgame organisent l’ensemble : la confusion des mots et des choses, la confusion des violences physiques et des violences psychiques, la confusion entre la sexualité et la violence."

    "Dans le domaine des violences physiques, les étapes sont d’habitude bien différenciées : gifle ou tape, coup, blessure superficielle, profonde, mutilation, tentative d’homicide, homicide. Chacune a son tarif pénal et sa position dans la statistique. Mais dès qu’il s’agit de rapport entre les sexes, il semble qu’il faille postuler une totalité indissociable. "

    et ça se voit trés bien dans la définition du harcélement sexuel.

    quel rapport entre un supérieur hiérachique qui abuse de l’autorité que lui confère sa fonction en usant d’ordres, de menaces ou de contraintes dans le but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle, et ça

    Un comportement non désiré, verbal, non verbal ou physique, à connotation sexuelle, qui tente de porter atteinte à la dignité de la personne, en créant une situation intimidante, hostile, dégradante, humiliante ou offensante »

    et le viol quel rapport entre un rapport sexuel avec pénétration éjaculation et violences et un doigt introduit dans le sexe par l'époux sans consentement valide de l'épouse.

    en réalité le but de ces lois c'est de mettre au même niveau, ce qui est démontrable et quantifiable de ce qui ne l'est pas, comme ça les victimes où prétendues victimes peuvent affirmer n'importe quoi. rien n'est vérifiable.

    arrive t'on a un point charniére où sous la pression d'hommes politiques donts la carriére est brisée qui n'onts plus rien à perdre, portent plainte pour dénonciation calomnieuse et que ces plaintes soients vraiment prises en compte, et obligent à se poser des vraies questions sur les lois votées sous la pression des féministes radicales.

  • intéressant.

    http://www.lefigaro.fr/international/2011/05/28/01003-20110528ARTFIG00419-un-acquittement-pour-viol-met-new-york-en-emoi.php

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/26/refusons-le-feminisme-victimaire_1527716_3232.html

    "- comme on pouvait s’y attendre, d’autres veulent exploiter le filon. Autant, vu le passé de l’individu, nous sommes prêts à croire les accusations de Nafissatou Diallo contre DSK, autant les accusations contre Georges Tron nous paraissent suspectes. L’arme des violences est en effet cette fois le... massage de pieds !!! Mais nous ne voyons pas bien ce qui a empêché les deux femmes concernées de refuser le massage (dès la première fois, ou les fois suivantes), ou de refuser les présumés attouchements qui ont suivi, puisque, de leur propre aveu, il n’y a pas eu usage de la force. A moins de considérer, comme cet avocat interviewé par L’Express, que "Masser les pieds est une forme de harcèlement sexuel". Une formule effrayante..."

    http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/emploi/affaire-tron-masser-les-pieds-est-une-forme-de-harcelement-sexuel_996519.html

    "Pour un même fait -des blagues sexistes, des regards insistants- certaines personnes vont se sentir agresser et d'autres ne vont même pas s'en apercevoir."

    c'est là qu'on se rends compte de la débilité de cette loi.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/26/97001-20110526FILWWW00505-tron-une-association-avait-ete-saisie.php


    et c'est AVFT qui est dans le coup. elle a déja fait parler d'elle cette association .

    Campagne pour la modification du délit de dénonciation calomnieuse

    Note sur la nécessaire modification législative du délit de dénonciation calomnieuse
    C. Le Magueresse, AVFT
    le 13 février 2006 Autres articles
    Lecture critique des débats devant le Sénat le 24 janvier 2006

    Amendement pour modifier l’article 226-10 du Code pénal sur la dénonciation calomnieuse
    1. Les dispositions en vigueur
    1. 1. L’article 226-10 du Code pénal dispose :

    « La dénonciation, effectuée par tout moyen et dirigée contre une personne déterminée, d’un fait qui est de nature à entraîner des sanctions judiciaires, administratives ou disciplinaires et que l’on sait totalement ou partiellement inexact, lorsqu’elle est adressée soit à un officier de justice ou de police administrative ou judiciaire, soit à une autorité ayant le pouvoir d’y donner suite ou de saisir l’autorité compétente, soit aux supérieurs hiérarchiques ou à l’employeur de la personne dénoncée, est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 300.000 francs d’amende.

    La fausseté du fait dénoncé résulte nécessairement de la décision, devenue définitive, d’acquittement, de relaxe ou de non-lieu déclarant que la réalité du fait n’est pas établie ou que celui-ci n’est pas imputable à la personne dénoncée.

    En tout autre cas, le tribunal saisi des poursuites contre le dénonciateur apprécie la pertinence des accusations portées par celui-ci. »


    1. 2. Les éléments constitutifs du délit
    Il appartient au tribunal statuant en matière de dénonciation calomnieuse de caractériser les éléments constitutifs du délit, à savoir :

    ÉLÉMENTS MATÉRIELS :
    • Une dénonciation spontanée
    • Une dénonciation calomnieuse

    ÉLÉMENT INTENTIONNEL :
    • La mauvaise foi du dénonciateur

    Il résulte des ‘dossiers’ suivis par l’AVFT, que des femmes victimes de violences sexuelles et déboutées de leur plainte par une ordonnance de non-lieu ou par une décision de relaxe de l’auteur des violences désigné, sont condamnées pour dénonciation calomnieuse en violation du principe de la présomption d’innocence.

    Ces condamnations sont possibles parce que la rédaction de l’article 226-10 les favorise.


    Donc si je comprends bien le but de ce site féministe AVFT, mais il ne le dit pas, c’est de permettre aux femmes qui fonts une fausse accusation de ne pas être inquiétées

  • le monde occidental a bien changé depuis que le féminisme victimaire la gangréné.

    exemple Kennedy malgré toutes ses maitresses était adulé qu'en serais t'il aujourd'hui

    http://www.liberation.fr/tribune/0101261823-livre-la-place-du-sexe-et-du-milieu-dans-la-vie-de-kennedy-pour-mieux-briser-l-icone-et-comprendre-ses-echecs-politiques-les-demons-de-jfk-seymour-hersh-la-face-cachee-du-clan-kennedy-editions-de-l-ar

  • Leclercq : tu es drôle...enfin pas toujours mais c toujours intéressant de te lire. Tu vois moi je ne suis pas un des féministes que tu dénonces invariablement, je ne suis pas non plus une défenseure des hommes à outrance un peu comme ces jeunes femmes converties qui revendiquent le port du voile, soit-disant par conviction sans qu'elles y aient été légèrement obligées par leurs hommes.
    C'est vrai qu'il y a des différences fondamentales entre les hommes et les femmes, heureusement, et il est bon et sain de s'en moquer parfois mais le militantisme à outrance d'un côté ou de l'autre, c d'un barbant! je crois que tous ces militants finalement ont des comptes à régler avec l'autre sexe et pense les régler ainsi. C'est tristounet.

  • Est-ce de l'amour? L'amour justifie-t-il l'acceptation du mépris, avec en prime la publicité qui lui sied. L'amour aveugle pour des hommes qui n'en ont pas pour leurs femmes; celles-ci sont plus un tremplin pour une carrière, et les autres sont un objet utilisable et jetable sans vergogne. Hilary et Anne sont calculatrices, puisque leur mariage est également un tremplin pour des projets de pouvoir et de puissance, même indirectement, par procuration. Chacune à sa manière. Peut-on encore parler d'amour-passion après la quarantaine? Je n'ai pas de réponse tranchée à ce genre de questions. Mais je vois là un signal fort déplaisant pour toutes celles qui luttent, bien misérables face aux humiliations d'un mari volage, ici en France ou ailleurs, en Afrique, en Inde par exemple. Se rebiffer que diantre, alors que des femmes de pouvoir, médiatiques et d'une éducation universitaire passent l'éponge facilement!.
    ( un commentaire que je trouve fort judicieux, extrait du site mediamark)

  • merçi de ton commentaire Vali, j'ai toujours apprécié ton honnêteté, ton objectivité.

    pour ta gouverne, je n'ai pas de compte à régler avec l'autre sexe, je m'entends trés bien avec les femmes, et mon entente est excellente avec ma jeune épose.

    mais j'admeds, que le mensonge et la mauvaise foi du féminisme radical
    m'exaspére, je suis pour l'honnêteté l'objectivité la justice.

  • "@ Patoucha "ma race de seigneur"............
    Comme vous pouvez le constater, j'en sais beaucoup plus sur vous que vous n'en saurez jamais sur moi.

    MDR c'est bien ce que je disais! Une "neteuse" concierge qui demande à ce que je constate ses élucubrations?!!

    Vous pouvez toujours parler de Morandini, il suffit de voir tous les post que vous y avez laissé, passant votre temps à insulter les gens du haut de votre suffisance.

    Ah oui?! Des exemples là! Il ne suffit pas d'accuser comme vous le faites - ce qui semble être une habitude chez vous - j'attends donc des preuves de ce que vous avancez!

    Vous êtes prétentieuse, agressive et méchante.

    Mais quelle fâcheuse habitude de projeter ses propres défauts sur les autres! car si on juxtapose nos commentaires, il n'y a pas photo! Langue de vipère est aussi à rajouter!

    Je vous plains.

    Balayez donc devant votre porte avant de vous occuper des autres!

    PS: Le correcteur vous ayant fait défaut....

    ".,.. postS".... laisséS..."

  • Désolée John! Je suis là pour me défendre de cette vipère qu'est Patricia, contrairement à Anne Sinclair!

  • Deuxième femme noire sexuellement agressée dans un hôtel de New York – Par Michel Garroté

    (.....)

    Ainsi, Le Parisien, avec l’AFP, nous raconte : « Un homme d'affaires égyptien a été arrêté à New York lundi après l'agression sexuelle présumée d'une femme de chambre dans un hôtel de luxe, le ‘Pierre’, a indiqué la police. Mahmoud Abdel Salam Omar, ancien directeur de la Banque d'Alexandrie, aujourd'hui à la tête de la compagnie El-Mex Salines, est accusé d'avoir fait monter l'employée, ‘une femme, Noire, âgée de 44 ans, dans sa chambre au 10ème étage dimanche soir pour y déposer du papier toilette, avant de l'agresser’, a précisé un porte-parole de la police ».
    -
    Le Parisien : « ‘Une fois dans la chambre, elle a été agressée’, a ajouté ce porte-parole, sans donner de détails. Il est en garde à vue et est accusé d'agression sexuelle et de harcèlement notamment, selon la même source. Un quotidien local, The New York Daily News, citant une source policière, a donné des précisions, affirmant que l'agresseur présumé avait ‘touché ses seins, l'avait tripotée et s'est frottée contre elle’ ».
    -
    De son côté, Le Figaro, avec l’agence Reuters, nous raconte : « Un Egyptien a été inculpé hier d'agressions sexuelles contre une femme de chambre dans un luxueux hôtel de New York, a-t-on appris auprès de la police. Mahmoud Abdel Salam Omar, âgé de 74 ans et originaire d'Alexandrie, est accusé d'avoir agressé dimanche à 18 heures une femme de chambre au Pierre Hôtel de Manhattan ».
    -
    Le Figaro : « Elle était montée à la chambre 1027 lui remettre des draps, selon la même source. La police a appris l'agression présumée lundi matin. L'homme, qui a été arrêté, devra répondre d'abus sexuel, de séquestration, d'attouchements forcés et de harcèlement ».

    (...)

    Michel Garroté, Copyright 2011 http://drzz.fr/

  • Tiens revoila Voldemort, la milice de l'intelligence en faction, toujours prête à casser du con.
    Décidement, vous adorez ça les patrouilles !!
    Calmez vous et entrainez vous plutôt à rédiger des mots d'encouragements pour votre super vedette.
    N'oubliez pas de dessiner des petits coeurs à la place des points sur les i, le coloriage, ça détend.

  • @ Tantely:

    « Elle aussi l'aime pour le meilleur et pour le pire!!! Je la vois comme une belle exemple à suivre dans une société où la séparation devient la règle et l'union l'exception. »


    Si je vous comprends bien, vous seriez donc admiratif(-tive) si votre compagne, respectivement votre compagnon vous trompait (régulièrement)...? Ok, c'est noté!

    Comme je sens un léger relent de bigoterie dans votre commentaire, le « c'était mieux avant » ou les « vraies valeurs », je me demande quel sort est réservé aux adultères dans la théologie judéo-chrétienne??? M'en souviens plus... La médaille ou le bûcher???



    Plus sérieusement, la position de la femme dans nos sociétés, en général, est souvent kafkaïenne... Parfaite illustration, le couple DSK - Anne Sinclaire:

    - Elle reste fidèle à son mari volage, et on la traite de conne. (D'autre l'admire... en étant à mille lieues de sa situation, cela va de soit!)

    - Elle le quitterait, certain(e) verrait dans cette décision un exemple de féminisme étriqué, dogmatique, et la traiterait d'empêcheuse de coucher en rond ou de briseuse de ménage.

    - Elle ferait comme son mari en allant voir si l'herbe est plus verte ailleurs, on la traiterait de salope.


    Pas facile...


    Concernant l'affaire DSK, je suis d'avis qu'elle devrait aussi mener à la case hôpital psychiatrique, pour l'une des deux parties, quelle que soit la réalité des faits:

    Pour DSK, s'il est coupable de tentative de viol. Histoire de soigner sa tendance apparente à vouloir mettre sa queue dans tout ce qui bouge... et sa connerie, pour le fait de s'être fourré dans une histoire pareille à quelques mois de la présidentielle...

    Pour la femme de ménage, s'il s'avère qu'elle a inventé cette histoire de toutes pièces. Histoire de soigner sa mythomanie, ou sa crapulerie...


    Enfin, pour nos amis les misogynes hystériques (!), qui crient aux sorcières féministes quand des femmes souhaitent choisir librement qui peut poser ses mains (ou autre chose...) sur leurs corps, il me revient à l'esprit une réplique du film « Les Évadés », avec Tim Robbins et Morgan Freeman, et qui donnait à peu près ça: « Ou veux-tu que je t'envoie dormir avec les sodomites. Tu auras l'impression de te faire baiser par un train! »

    Si ce sénario se réalisait, je doute qu'ils aient toujours la même propension à dénigrer les victimes de violences sexuelles et à nous abreuver de leur propagande phallocrate...




    =:oB

  • @ Patoucha:

    « MDR c'est bien ce que je disais! Une "neteuse" concierge qui demande à ce que je constate ses élucubrations?!!

    Vous pouvez toujours parler de Morandini, il suffit de voir tous les post que vous y avez laissé, passant votre temps à insulter les gens du haut de votre suffisance.

    Ah oui?! Des exemples là! Il ne suffit pas d'accuser comme vous le faites - ce qui semble être une habitude chez vous - j'attends donc des preuves de ce que vous avancez!

    Vous êtes prétentieuse, agressive et méchante.

    Mais quelle fâcheuse habitude de projeter ses propres défauts sur les autres! car si on juxtapose nos commentaires, il n'y a pas photo! Langue de vipère est aussi à rajouter!

    Je vous plains.

    Balayez donc devant votre porte avant de vous occuper des autres!

    Ecrit par : Patoucha | 31 mai 2011 »



    C'est l'hôpital qui se moque de la charité, là..!!!

    S'il y a bien quelqu'un sur les blogs de la TdG qui est prétentieux, agressif et qui emploie systématiquement la calomnie et les menaces comme seul argumentaire, c'est bien vous, très chère Patoucha!

    Vous vous foutez vraiment du monde!



    =:oB

  • Et vous l'avis... votre spécialité est la persécution et la rancune envers la femme qui vous a laissé choir, et avec laquelle vous me confondez. Je ne me sens pas donc concernée par votre malveillance, car c'est "ELLE" que vous persécutez et attaquez à travers moi! LOLLLLLLLL

    Pathétique!

  • http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article203

    je pense que nous devons remerçier Marcela Iacub, Hervé Le Bras, de leur fine analyse de l'Enfeff qui s'appliquent aussi aux lois sur le harcélement sexuel et sur le viol, lucidité à voir cette logique de l'amalgame, cette redéfinition et élargissement des termes.

    "Comme nous allons le montrer, elle obtient ses résultats par une redéfinition préalable de ce qu’elle prétend mesurer, jouant du flou des mots pour épaissir celui des maux"

    "Cette tendance à brouiller la frontière entre le sens juridique et le sens commun n’a pas seulement pour objet de faire passer pour une statistique judiciaire ce qui n’est qu’une enquête téléphonique, mais aussi de préparer à l’ajustement de la notion juridique sur le sens commun. Elle peut en cela prendre appui sur un certain nombre d’évolutions de notre droit qui tendent à faire des évaluations du sens commun des critères de la qualification des faits juridiques. C’est ainsi que fut créé un délit aussi insaisissable que celui de " harcèlement moral "

    "en réalité le but de ces lois c'est de mettre au même niveau, ce qui est démontrable et quantifiable de ce qui ne l'est pas, comme ça les victimes où prétendues victimes peuvent affirmer n'importe quoi. rien n'est vérifiable.

    Ah elles peuvent être contente du résultat les féministes radicales, leur propagande misandre fonctionne à plein rendement.
    un jour peut-être pas si lointain, elles auronts un retour de manivelle, ces hystériques misandres !!!!

    "Le risque de ce type de normes, de par les difficultés d’identifier et de mesurer les atteintes psychiques, est non seulement d’augmenter sans cesse à la fois le champ des comportements punis et la gravité des peines, mais aussi d’orienter les expériences des acteurs, qui tendent à accorder leur vécu subjectif aux récit génériques qui parlent de leurs souffrances . Ainsi ces pratiques politiques et juridiques risquent de créer les troubles mêmes qu’elles sont censées prévenir. "

    "Dans le domaine des violences physiques, les étapes sont d’habitude bien différenciées : gifle ou tape, coup, blessure superficielle, profonde, mutilation, tentative d’homicide, homicide. Chacune a son tarif pénal et sa position dans la statistique. Mais dès qu’il s’agit de rapport entre les sexes, il semble qu’il faille postuler une totalité indissociable. "

    "« Un comportement non désiré, verbal, non verbal ou physique, à connotation sexuelle, qui tente de porter atteinte à la dignité de la personne, en créant une situation intimidante, hostile, dégradante, humiliante ou offensante » ! "

    il faut déjà être une sacré sorciére, une sacrée ordure, pour écrire et faire voter ce genre de texte !!!

  • Rappel: Je répondais au commentaire @Patoucha...." de Patricia oubliant de mettre ses phrases entre guillemets:

    "@ Patoucha..."

    "Vous pouvez ...... suffisance"

    "Vous êtes.... méchante"

    "je vous plains"

    Voilà qui est fait des fois que.... :))))

  • @ qui va se reconnaitre :
    Et bien comme ça, c'est parfait : si un homme ici désirait pouvoir s'exprimer en toute liberté et laisser son avis sans pour autant étaler ou partager sa vie privée avec les autres, le voila servit : on est tous au courant qu'il s'est fait plaquer.

    Continuez, j'adore vous voir vous enfoncer.

  • MDR!!!! Qu'est-ce qu'elles castagnent les filles! Et si vous nous prenez même le truc de celui qui aura raison en dernier, il va vraiment plus rien nous rester!!!!

    La femme est un homme comme les autres...

    :::::::

  • @ Leclerc:

    Je suis aussi féministe, tendance Marcela Iacub. Je l'ai vue hier soir. Y a pas photo: entre elle et de Haas, il y en a une qui pense, l'autre qui répète sa leçon.

    Viva Marcela! Vive celle qui pense!

  • @ Patoucha

    Ne soyez pas étonnée des commentaires de certaines et certains qui n'en sont pas ! Ils n'ont pas le talent d'informer, d'éclairer ou d'argumenter. Pratiquer l'attaque de la personne en essayant de donner "un avis peu brillant" alors que l'on est "pétasse réformée en mal d'amour et de reconnaissance" bon, il faut laisser faire...

  • " Pratiquer l'attaque de la personne en essayant de donner "un avis peu brillant" alors que l'on est "pétasse réformée en mal d'amour et de reconnaissance" bon, il faut laisser faire..."

    vous parlez de votre copine ???

    A défaut d'être le Père Noël, vous êtes le Père Spicace.

  • @ Patoucha:


    Vous divaguez! À nouveau...

    Mon commentaire vous est destiné, point barre. Mais je pense qu'une fois de plus, cela vous passe largement au-dessus de la tête...

    À ce stade, ça retourne du domaine médical...



    @ Pierre NOËL:


    Ben voyons! Manquait plus que le Père Alzheimer... Celui qui tient des propos incohérents comme personne, et qui est capable, avec un certain talent, de dire une chose et son contraire d'un commentaire à l'autre... Sur ce point précis, vous faites parfaitement la paire, Madame Foldingue et vous!

    Cela dit, vous n'aviez pas annoncé à la blogosphère votre retraite "virtuelle", violons larmoyants à l'appui..?!? Ou sur ce point également, vous avez oublié/changé d'avis..?!?


    Décidément, vous lire tous les deux, c'est encore mieux que d'aller au cirque!!! Quel talent! Merci...!



    =:oB

  • Anne Sinclair ambitionnait très certainement d'être la première dame de France d'où son soutien moral et financier indéfectible à DSK. Elle se voyait probablement en éminence grise du futur président, évoluant au milieu des ors de la République et bénéficiant du respect et de la considération de chacun. Elle se retrouve au final prise en otage d'une sordide histoire de fesses filmée en direct par les caméras du monde entier. Splendeur et décadence...

  • Oui, revenons au sujet. J'hésitais à fermer les commentaires parce que trop d'attaques hors sujet. Un peu ok, mais là c'est beaucoup.

    Toute cette histoire me laisse une impression désagréable. On est collectivement, en occident, dans une sorte de grand psychodrame. Tout le monde balance sur tout le monde, on ne vérifie plus rien, c'est la foire d'empoigne. Une transsexuelle aux USA a écrit un bouquin où elle nomme Eddie Murphy comme un de ses clients. Une call girl de New-York diasit auss que DSK avait été client. On ne peut pas vérifier mais elle se fait sa pub!

    Quand bien-même ce serait vrai, qu'est on en a à faire? Il a gagné son argent, il veut du rab avec un bouquin. Et la cohorte de voyeurs vont baver devant le sexe tout en trouvant ça douteux. Le processus est complexe à analyser. J'y travaille depuis quelques jours mais ce n'est pas évident.

    En tous cas je pense que c'est une fin de processus. Cela devra s'arrêter. Déjà les professionnels n'auront plus de clients si l'on sait qu'ils balancent. Et puis où aller après cela? On est déjà dans la délation, c'est quoi la suite? La charrette?

  • @Pierre: "Anne Sinclair ambitionnait très certainement d'être la première dame de France ..."

    Vous n'en savez pas plus sur les ambitions de AS que je sais sur les vôtres. Alors pourquoi essayer d'attribuer votre vision des choses à une tierce personne? Cela vous avance en quoi?

  • Cataloguer les gens sans preuve, essayer de les détruire par des mots, des soupçons issus de théories de bouches d'égouts. Tel est la méthode. Anne Sinclair est la femme que beaucoup d'hommes voudraient avoir en pareil cas....à longueur d'année.Si DSK et ses avocats prouvent que cette femme de chambre nest qu'une abominable escroc, certains (es) pourront changer de pseudo pour éviter la honte sur ce blog, à moins de se taire une fois pour toute.
    En général je lis tous les articles et commentaires rien de plus. (moins de dix commentaires en six mois)
    Mais là, il m'a semblé nécessaire de reagir.Il y a des commentateurs (ices) que l'on aime lire, pour plein de raisons...d'autres ou on retrouve toujours l'attaque personnelle comme patricia, l'avis de brian...et d'autres.C'est "chiant" Je les cites car c'est un constat pour cet article, ils s'attaquent à Patoucha pour des raisons de confession, d'appartenance, ce qui est interdit par la loi il me semble. Patricia a comme insulte à l'égard de Patoucha "voldemort" dans un commentaire ci-dessus, c'est quoi?
    Heureusement il y a plus de commentaires intéressant ne restons pas sur ce qui est négatif.

    Ecrire que pierre Noël (qui a le courage d'écrire sans pseudo) est le "père Alzheimer" mais qui à "un certain talent pour dire le contraire..." Soeur Claire- Marie dans son blog 'Katura' a écrit le contraire..lui fait des éloges très souvent alors qu'il n'est pas croyant!(ailleurs il signe ses commentaires:"le mécréant de service" Lisez d'autres blogs....
    Soyez rassuré, il ne m'a pas donné un demi cochon pour écrire cela.
    Inutile de répondre à mon commentaire la polémique n'est pas mon menu préféré. Je tenais à écrire celui-ci en espérant que les attaques personnelles se terminent....Le commentaire en haut de cette page, écrit par Lala le 27 mai résume très bien ma pensée..

  • effectivement HL

    http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Caroline-De-Haas-pour-un-feminisme-tourne-vers-la-jeune-generation-1014559

    une idéologue militante menteuse, sans aucune objectivité.

    "Quand on explique qu’il y a 20% d’inégalité salariale"

    en amplifiant les chiffres des idéologues de L'INSEE.

    http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=11081

    "Pour isoler l’influence respective de ces différents facteurs, on réalise une analyse « toutes choses égales par ailleurs ». Cette analyse calcule l’écart qui subsisterait entre les salaires masculins et féminins si les profils des salariés et des salariées (âge, catégorie socioprofessionnelle, condition d’emploi) et des établissements dans lesquels ils et elles travaillent (secteur d’activité, taille, département d’implantation) étaient les mêmes."

    Ah c'est comme ça qu'on compare travail égal salaire égal entre homme et femme, en fabriquant bricolant des profils identiques !!!!!

    "ou qu’il y a un viol toutes les dix minutes"
    elle doit tirer ça de l'ENVEFF, marcella Iacub en a fait une trés belle analyse.

    "des sanctions pour les entreprises ne respectant pas la parité"

    les délires de la théorie "GENDER" lui sonts montés à la tête, elle croit les hommes et les femmes identiques.

    http://www.science.ca/scientists/scientistprofile.php?pID=10&pg=1&-table=activities&-action=list&-cursor=0&-skip=0&-limit=30&-mode=list&-lang=fr

  • suite

    inégalité

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article298

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article273

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article312

    parité

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article231

  • En psychanalyse, cela s'appelle une relation d'emprise et qu'on le veuille ou non, elle se rapproche de l'affaire Michelle Martin. Madame Sinclair a probablement été dominée par sa mère et le don-juanisme de DSK cache mal son homosexualité latente.

    Mes propos ne plairont pas, mais la recherche de la vérité n'a pas de prix.

  • @ Mélusine
    Vos propos ne plairont pas, comme à peu près tout ce qui dérange trop.
    La comparaison avec Michelle Martin parait forte au départ et pourrait choquer, mais j’imagine qu’il faut s’en tenir au mécanisme d’action en évitant de comparer les 2 hommes dans les faits.
    J’aurais bien aimé avoir votre avis éclairé sur ces femmes observatrices qui reconnaissent la relation entre DSK et Anne Sinclair comme étant la démonstration de l’amour avec un grand A. (je l’ai souvent lu)
    Pour ma part, ça dénote d’une propension féminine au sacrifice que je trouve inquiétante.
    Je n’ai jamais croisé de femmes dans ma vie qui trouvaient la moindre source d’épanouissement dans l’adultère répété de leur conjoint.
    Je pense que ça va « coincer » au niveau de l’homosexualité latente…… ;)

  • Je viens d'informer Mme Pahud de l'existence de ce "commentaire" sur son article.


    "Je n’ai jamais croisé de femmes dans ma vie qui trouvaient la moindre source d’épanouissement dans l’adultère répété de leur conjoint."

    Surtout quand ce comportement se double de harcèlements et de violence. Certaines personnes sont prêtes à tout pour un peu de gloire. Elle se comporte comme un mère qui protège son petit. C'est une posture.

    L'important est que dsq est grillé politiquement. Bon débarras. Du reste le dernier sondage réalisé juste avant que n'éclate l'affaire le montre 2me derrière François Hollande. C'était bien la peine de tenter de soudoyer 3 journaux français et de menacer son concurrent direct. En effet dixit dsq : si fh se maintient comme candidat au-delà du début juillet, il est mort politiquement. Quelle intelligence! Quelle intuition! Quelle lucidité! Quelle faculté d'anticipation! Finalement il ne s'est trompé que de 2 mois et de... candidat à la primaire socialiste. Maintenant il peut harceler qui il veut, on s'en fout. Bon débarras.

  • Anne Sinclair a , ce que les psy appellent dans leur jargon, des bénéfices secondaires considérables en cette affaire. Admettons qu'elle l'aime inconditionnellement. Elle ferme les yeux sur tous les travers de son époux et se fâche même avec son amie Mme Badinter qui essaie de lui ouvrir les yeux. Bon il a pété un cable et elle peut dire adieu à ses rêves de première de classe, pardon de First Lady. Mais elle a une compensation inespérée : Sainte Anne peut maintenant sabler le champagne à Manhattan , claquer à tout va le fric hérité sans coup férir de papa maman et dire un grand merci au juge : en effet grâce à cette détention dorée, elle peut se retrouver en tête à tête avec son mari 24h sur 24. Il doit lui être infiniment reconnaissant et vaguement culpabilisé ( à mon avis j'idéalise encore sur ce coup là DSK !) Anne Sinclair ne pouvait rêver mieux : c'est en effet la première fois que son mari queutard lui est fidèle et en plus sans aucune tentation féminine aux alentours . Que du benef !

  • Anne Sinclair a , ce que les psy appellent dans leur jargon, des bénéfices secondaires considérables en cette affaire. Admettons qu'elle l'aime inconditionnellement. Elle ferme les yeux sur tous les travers de son époux et se fâche même avec son amie Mme Badinter qui essaie de lui ouvrir les yeux. Bon il a pété un cable et elle peut dire adieu à ses rêves de première de classe, pardon de First Lady. Mais elle a une compensation inespérée : Sainte Anne peut maintenant sabler le champagne à Manhattan , claquer à tout va le fric hérité de papa maman et dire un grand merci au juge : en effet grâce à cette détention dorée, elle peut se retrouver en tête à tête avec so mari 24h sur 24. Il doit lui être infiniment reconnaissant et vaguement culpabilisé ( à mon avis j'idéalise encore sur ce coup là DSK !) Anne Sinclair ne pouvait rêver mieux : c'est en effet la première fois que son mari queutard lui est fidèle et en plus sans aucune tentation féminine aux alentours . Que du benef !

  • "c'est en effet la première fois que son mari queutard lui est fidèle et en plus sans aucune tentation féminine aux alentours . Que du benef !"

    Mmmmm, vous êtes sûr qu'il ne peut pas appeler une call-girl? Bon, il faudrait qu'une au moins accepte, ce qui n'est pas évident vu sa réputation... Peut-être en y mettant le prix...

    Après tout, maintenant c'est leur vie privée. Entre deux adultes consentants... Ca ne nous regarde pas!

  • "Mmmmm, vous êtes sûr qu'il ne peut pas appeler une call-girl?"

    Un peu risqué la call girl, les journalistes campent à toutes les issues.
    Par contre, il y a une chambre très "teenager" dans le loft, avec un lit kingsize, j'obterais plutôt pour la solution chambre étudiante........Il fera le Doudou....
    Trève de plaisanterie, après cet épisode rocambolesque, le Sofitel de New York envisage de mettre toutes ses femmes de ménage en pantalon.
    Personnellement, suite à la nouvelle agression d'une autre femme de ménage dans un palace New Yorkais, je serais bien tentée d'ajouter un flashball et une bombe lacrymo dans le chariot à ménage.

  • "SERPICO" ....Très beau film...

  • " On est déjà dans la délation, c'est quoi la suite? La charrette?"

    Ben... hommelibre, ces derniers commentaires touchent le fond! Où êtes-vous donc passé?

  • Oui Patoucha, ça touche le fond, nous sommes en psychiatrie...Je lis la presse du matin..Bonne journée..

  • Ouaip, juste de passage parce que le lit m'appelle. Je dois dire que ça fait fort.


    @ Mélusine: comparer Anne Sinclair à Michelle Martin, c'est comparer DSK à Dutroux. Je ne sais pas s'il faut prendre cette remarque au sérieux tant elle est déraisonnable. Mais au cas où l'on serait tenté de la prendre au sérieux, de rapides précisions devraient remettre les choses à leur place.

    - "Recherche de la vérité": la psychiatrie n'est pas "la vérité". Elle n'a quand-même pas encore le statut de religion révélée.

    - "Relation d'emprise": cela va bien avec la tendance à rendre les gens irresponsables de leurs actes et de leurs choix. Michelle Martin a été jugée coupable, pas victime. Elle avait la possibilité matérielle et morale de sauver les fillettes quand Dutroux était 3 mois en prison. Elle ne l'a pas fait. Elle a préféré la séquestration et la mort des fillettes. Elle avait forcément son compte dans la situation. Il y a un point où l'emprise ne marche plus: devant une souffrance prolongée, répétée. Perpétuer le crime, c'est en être co-auteure. Michelle Martin n'est donc en aucun cas une victime.

    - Ces remarques vont bien dans le sens du sexisme misandre qui se déchaîne. La femme est comme de par hasard forcément victime et l'homme forcément monstrueux. Le cliché misandre n'a ici d'égal que le mépris pour la femme perçue et perpétuée comme pauvresse "emprisable", aliénable à souhait et sans conscience individuelle.


    Concernant Johann, il n'a plus rien à faire sur mon blog. Pervers harceleur, il flirte en effet avec la délation et l'état d'esprit des journaux fascistes des années 1930.

  • Bravo John! Je vais pouvoir dormir en paix ! Bonne nuit..

  • Ce débat, en quelques 100 commentaires, s’est transformé en une foire d’empoigne entre des gens soupçonnés de misogynie et d’autres de misandrie, le tout imprégné d’une incompréhension générale entre 2 pseudos clans ridicules bien peu représentatifs de la réalité nuancée d’une société.
    Strictement rien n’en sort .

  • Les médias Américains ont torpillé DSK parce que la justice de ce pays n'en est pas une. La preuve, dès l'annonce du fait, les caméras et les journalistes ont commencé le broyage, mettant fin provisoirement à la carrière du Directeur Général du FMI, avec pour double conséquence, sa mise hors jeu pour une candidature à la Présidentielle Française. Les médias sont un pouvoir parallèle, aussi destructeur qu'une tornade, car ensuite il faut recoller les morceaux. Donc, la justice Américaine ou plutôt le système est digne de pays ou le despotisme, la royauté, l'obscurantisme pratiquent le lynchage avant tous procès. C'est mon point de vue, il vaut celui des autres.

    Quant à Anne St Clair, si c'est par amour qu'elle est aux côtés de son homme, BRAVO elle est exemplaire, c'est aussi mon point de vue.

    Dans certains commentaires: "être riche serait un délit!"
    "" : "être aux côtés de son mari -présumé innocent- serait un délit"
    "" : "être amoureuse et vivre le grand Amour serait un délit"
    "" : "etc.....

    Il est probable qu'être "une belle femme est un délit" "la compétence est un délit" bref, tout cela n'est pas sérieux, il n'y a pas lieu de faire du "ici Paris" Qui plus est, DSK et ses avocats n'ont toujours pas donné leur version des faits tout autant qu'il y en ait eu, c'est pour cela que je ne condamne personne, tout est possible.

    J'ajouterai que la liberté d'expression n'est pas un délit, si elle s'accompagne d'humour et non de haine. Enfin je ne pense pas qu'il y ai des clans, non, il y a plus des personnes qui dépassent "la liberté de donner un point de vue" en ramenant leur science pour bien paraître...Bon, le temps qu'il n'y a pas d'insulte.....On le pratique tous plus ou moins...

    Je termine ce commentaire, en confirmant qu'il y a plus de gens intéressants sur ce blogs comme Leclerq entre autres, (que je remercie au passage)...Ses liens et ses informations éclairent parfaitement ce sujet -qui a débordé, prenons-en de la graine....

    Ps. Je n'ai pas de correcteur de fautes, pardon pour les puristes!

  • suite

    http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/es398-399f.pdf

    "L’écart des salaires entre les femmes et les hommes
    peut-il encore baisser ? Le problème de fond
    n’est manifestement pas dans la discrimination
    salariale au sens strict, qui pèse relativement
    peu face aux facteurs structurels de l’écart ; son
    élimination totale laisserait, toutes choses égales
    par ailleurs, un écart de 19 %. Peut-on dire
    alors que l’explication vaut raison, et que la discrimination
    à l’encontre des femmes n’est pas
    un problème sur le marché du travail ? Ce serait
    négliger que les sources les plus importantes de
    l’inégalité constatée sont liées à des phénomènes
    de ségrégation, eux-mêmes largement issus
    de normes sociales et de leur traduction dans
    le partage des tâches domestiques et familiales
    entre les femmes et les hommes ; les écarts de
    salaires, en retour, contribuent peut-être à les
    faire perdurer. Ce serait alors peut-être plus du
    côté de politiques qui débordent largement le
    seul champ du marché du travail que se trouveraient
    les leviers d’une égalité effective face aux
    choix professionnels."

    enfin un écrit de l'INSEE objectif.

    " Le problème de fond
    n’est manifestement pas dans la discrimination
    salariale au sens strict"

    "des phénomènes
    de ségrégation"

    ça ça serait de la ségrégation, mais bien sur !!!!

    "Les structures des emplois demeurent
    très différenciées
    Le capital humain, tant qu’il n’est pas
    « employé », n’est qu’un potentiel. Si les individus
    accédaient aux différents emplois uniquement
    en fonction de leur éducation et de leur
    expérience, tous et toutes trouveraient à le valoriser
    de façon équivalente. Cela n’est pas le cas,
    car la structure des emplois salariés demeure
    nettement sexuée (cf. tableau 2). Toutefois, sur
    la période étudiée, la part des postes de cadres
    parmi les femmes s’est élevée, un peu plus vite
    même que parmi les hommes, et les professions
    intermédiaires, au niveau agrégé de cette catégorie,
    sont déjà en 1990 représentées à égalité
    parmi les salariés des deux sexes. Mais, au début
    des années 2000, les femmes occupent toujours
    d’abord des postes d’employés (52 %), et les
    hommes des postes d’ouvriers (47 %). 15
    On observe de manière similaire une forte différenciation
    de la répartition par sexe selon les
    fonctions exercées : par exemple, les fonctions
    d’« installation, entretien, réglage et réparation
    » représentent à peine 1 % des fonctions
    exercées par les femmes, de même que les fonctions
    de « guichet, saisie, standard, secrétariat »
    sont exercées par à peine 1 % des hommes. Par
    secteur enfi n, les femmes ne sont que 12 % à
    travailler dans un secteur de l’industrie (contre
    27 % des hommes), mais plus de 40 % à exercer
    un métier dans les domaines de l’éducation, de
    la santé et du social (20 % des hommes)."

    "eux-mêmes largement issus
    de normes sociales "

    donc à croire ces gens là les hommes et les femmes seraient identiques, auraient les mêmes aptitudes la même force physique, la même ambition, les mêmes priorités dans la vie. les cherchers de L'INSEE onts l'air d'être de bons adeptes de la théorie "GENDER" pour affirmer de telles choses.

  • suite ce sonts des chercheuses les affirmations sonts encore plus péremptoires !!!

    deux chercheuses INSEE un ramassis de misandrie, tout est évidement de la faute des hommes.

    http://www.insee.fr/fr/insee_regions/aquitaine/themes/4pages/ia8508.pdf

    et cette phrase "

    D’autre part, “toutes choses égales par ailleurs”,

    c’est-à-dire à structure identique, il subsiste des

    écarts de salaires entre femmes et hommes qui

    ne s’expliquent pas par les facteurs structurels

    choisis. C’est l’effet résiduel. Dans le cas présent,

    il mesure l’ampleur de la discrimination salariale

    pure entre femmes et hommes, c’est-à-dire celle

    que l’on ne peut pas “expliquer”.

    évidement elles onts pris soin d'éviter de dire que ce n'était pas du tout dans les mêmes secteurs, comme ça elles affirment sans sourciller que c'est de la discrimination salariale.

    deux belles saloperies ces chercheuses, elle est belle l'objectivité féminine !!!

    Violette FILIPOWSKI

    Nadia WOJCIECHOWSKI

    et personne lors de cette conférence de presse a été capable de lui rabattre le caquet !!!!

    http://www.chefdentreprise.com/Breves/Parisot-Que-les-mecs-soient-moins-machos-et-un-peu-moins-mysogynes-31367.htm

    et en plus elle raconte n'importe quoi, la comparaison des bruts moyens globaux, mi temps et pleins temps mélangés, n'a rien a voir avec travail égal salaire égal.

  • je reprends c'est ça qui est objectif

    "enfin un écrit de l'INSEE objectif.

    " Le problème de fond
    n’est manifestement pas dans la discrimination
    salariale au sens strict"

    ah part ça je ne vois pas où est le probléme que la structure des emplois soit nettement sexués, ça viendrait du partage des tâches domestiques et familiales
    entre les femmes et les hommes Ah bon premiére nouvelle.

    http://justice.pa-pa.normandie.over-blog.com/article-31512256.html

    "D’après les mêmes chiffres si les femmes font effectivement 80% du noyau dur des tâches ménagère, elles ne font plus que 65,2% de l’ensemble des tâches domestiques (et les hommes 34,8%). Si l’on additionne le temps passé pour l’ensemble des tâches domestiques et pour les activités professionnelles, les femmes font 51,8% de l’ensemble du travail contre 48,2% pour les hommes. La différence existe bien mais on est loin des 80% - 20%. "

    et encore dans l'écrit ci-dessus le temps passé à construire et réparer les maisons par les hommes n'est pas du tout pris en compte.

    " par exemple, les fonctions
    d’« installation, entretien, réglage et réparation
    » représentent à peine 1 % des fonctions
    exercées par les femmes"

    ce qu'oubient un peu vite ces chercheurs de L'INSEE, c'est qu'il y a une raison bien simple qu'il n'y qu'1% de femmes dans ces métiers, premiérement ça ne les interesse pas, et en majorité elles n'onts pas la force physique pour exercer ces métiers là, mais ce genre de détails réalistes et pratiques inquiétent fort peu les chercheurs de L'INSEE

  • http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/es398-399f.pdf

    "Analyser les composantes de l’écart
    des salaires : le cadre théorique
    Le cadre théorique de l’analyse statistique des
    écarts de salaire entre les hommes et les femmes
    repose principalement sur la théorie du capital
    humain et les théories de la discrimination.
    Suivant la théorie du capital humain, les différences
    de salaire refl ètent les différences de
    productivité des individus, elles-mêmes résultant
    des différences de leurs investissements en
    capital humain (Becker, 1964). Ce cadre théorique
    prédit que les femmes, anticipant que leurs
    responsabilités familiales ne leur permettront pas
    d’offrir autant d’heures de travail que les hommes,
    investissent moins que les hommes dans
    leur formation (car un fort investissement ne
    serait pas rentable) ; l’écart qui en résulte expliquerait
    ainsi l’inégalité des salaires (Mincer et
    Polachek, 1974). Par ailleurs, un niveau donné de
    capital humain ne procurera pas le même rendement
    quel que soit l’emploi occupé (4) . En outre,
    l’écart « quantitatif » de formation devrait expliquer
    une part de plus en plus faible des écarts
    de salaire à mesure que les niveaux d’éducation
    des femmes rejoignent (voire dépassent) ceux
    des hommes. Néanmoins, on peut aussi avoir de
    la formation une vision plus qualitative, tenant
    compte des fi lières éducatives et des spécialités
    de diplôme : les différences demeurent en effet,
    de ce point de vue, importantes. 4
    Les théories de la discrimination (5) visent à
    expliquer ce qui, dans l’écart des rémunérations,
    ne provient pas des différences de caractéristiques
    productives des travailleurs, mais
    de leur seule appartenance à un groupe. Selon
    Becker (1957), la discrimination résulte des préjugés
    des employeurs, des consommateurs ou
    des salariés. Si certains employeurs éprouvent
    des préjugés à l’encontre de certains groupes,
    employer des membres de ces groupes implique
    un « coût psychologique », et ces employeurs
    vont chercher à attirer plutôt les membres des
    autres groupes en leur offrant des salaires plus
    élevés. Les employeurs non sujets à ces préjugés
    peuvent ainsi bénéfi cier d’une main-d’oeuvre
    moins coûteuse ; le libre jeu de la concurrence
    devrait alors aboutir à la faillite des entreprises
    qui discriminent."

    mais ils vivent dans quels monde ces gens là, on a l'impression à les lire que les hommes et les femmes sonts complétement identiques qu'ils onts les mêmes aptitudes !!!

    "De ce fait, il est difficile
    d’interpréter la part non expliquée par les différences de caractéristiques
    en termes de discrimination salariale ; elle résulte aussi
    en partie des différences concernant des caractéristiques mal
    prises en compte, le plus souvent parce que les données ne le
    permettent pas (par exemple l’expérience professionnelle effective
    est une information rarement disponible), ou non observées
    (par exemple, la productivité « réelle » des individus)."

    phrase trés importante !!!

    les chercheuses de l'INSEE n'hésitent pas à affirmer que la part non expliquée c'est la discrimination !!!

    idem, la discrimination ce sonts les emplois sexués !

    "Spécifi cation de l’équation de gains
    Plus l’équation est « riche » en variables, mieux l’écart
    est expliqué. Mais cette bonne qualité de l’explication
    de l’écart peut aussi masquer des mécanismes de
    ségrégation à l’origine des écarts salariaux constatés
    (Blau et Ferber, 1987) : une faible discrimination salariale
    au sens strict n’est pas incompatible avec une
    forte ségrégation. Par exemple, si à capital humain
    identique plus d’hommes que de femmes deviennent
    cadres ou sont employés dans des secteurs plus
    rémunérateurs, tenir compte de la catégorie professionnelle
    ou du secteur d’activité permet de rendre
    compte d’une plus grande part de l’inégalité salariale,
    mais une partie de la composante « expliquée » correspond
    alors à la répercussion sur les salaires des
    inégalités dans l’accès à différentes catégories d’emplois.
    Par ailleurs, quelle que soit la spécifi cation, il est
    diffi cile d’avoir une interprétation de la part non expliquée
    de l’écart des salaires exclusivement en termes
    de « discrimination ». En effet, des variables peuvent
    ne pas être observées, des erreurs peuvent affecter la
    mesure des variables observées : tout cela affecte la
    « part non expliquée ».
    Ce point peut être illustré en comparant les décompositions
    de l’écart salarial selon que la spécifi cation est
    plus ou moins étendue (cf. tableau A). Ici on compare,
    pour l’année 2002, les résultats obtenus avec deux
    spécifi cations : une spécifi cation restreinte aux variables
    de capital humain (éducation, expérience, ancienneté)
    et des variables de contrôle (nombre d’heures
    de travail, nationalité, région) ; une spécifi cation étendue,
    ajoutant à la précédente les caractéristiques des
    emplois (secteur, occupation, niveau de qualifi cation,
    type de contrat, etc.).
    La part « non expliquée » est presque divisée par trois
    avec la spécifi cation étendue ; réciproquement, la part
    « expliquée » est de plus du double. Avec la première
    spécifi cation, on pourrait dire que l’essentiel de l’écart
    des salaires résulte de « discrimination », et avec la
    seconde, que l’essentiel de l’écart s’explique par les
    différences des caractéristiques observées."

    "il est difficile d’avoir une interprétation de la part non expliquée
    de l’écart des salaires exclusivement en termes
    de « discrimination ». En effet, des variables peuvent
    ne pas être observées, des erreurs peuvent affecter la
    mesure des variables observées : tout cela affecte la
    « part non expliquée ».

    "Il n’est en revanche pas possible de détailler de la
    même façon la « part inexpliquée » : en effet, l’estimation
    de l’écart des rendements par sous-ensembles de
    caractéristiques est dépendante du choix de la modalité
    de référence pour les variables dichotomiques
    (Oaxaca et Ransom, 1999)."

    en conclusion, il est impossible de donner un pourcentage réel de discrimination
    d'affirmer qu'il y a un écart important de salaire entre un homme et une femme pour le même travail dans le même secteur, avec la même expérience réelle.
    d'ailleurs l'expérience réelle n'est pas quantifiée, seule est quantifié le nombre d'années de pratique qui est aussi appelée expérience.

  • "la discrimination ce sonts les emplois sexués !

    erreur de ma part la ségrégation ce sonts les emplois sexués

  • "Je vais pouvoir dormir en paix"

    Pierre Noël, je me demande si les harpies, dont chaque passage et commentaires laissent une odeur de relent, puissent en dire autant!

  • "Bon, le temps qu'il n'y a pas d'insulte.....On le pratique tous plus ou moins..."
    Je termine ce commentaire, en confirmant qu'il y a plus de gens intéressants sur ce blogs comme Leclerq entre autres, (que je remercie au passage)...

    "deux belles saloperies ces chercheuses, elle est belle l'objectivité féminine !!!"
    signé Leclerq.

    C'est marrant ici :))))

  • @ merçi CF et Pierre NOËL de votre sympathique appréciation
    et je m'excuse d'avoir dérivé dans ce billet, j'ai dérivé par rapport à ce lien

    @ Leclerc:
    Je suis aussi féministe, tendance Marcela Iacub. Je l'ai vue hier soir. Y a pas photo: entre elle et de Haas, il y en a une qui pense, l'autre qui répète sa leçon.
    Viva Marcela! Vive celle qui pense!
    Ecrit par : hommelibre | 31 mai 2011

    effectivement HL

    http://www.elle.fr/Societe/Interviews/Caroline-De-Haas-pour-un-feminisme-tourne-vers-la-jeune-generation-1014559
    une idéologue militante menteuse, sans aucune objectivité.

    je rajouterai peut-on employer le terme d'inégalité quand les aptitudes, les priorités, la force physique, l'ambition, les centres d'intérets des femmes et des hommes sonts différents le constat c'est que la différence des bruts moyens globaux onts pour cause ces différences.

  • à lire absolument décapant

    http://www.causeur.fr/ne-nous-delivrez-pas-du-male,10088

    vraiment cette caroline de Haas est vraiment trop conne.
    avec sa mauvaise foi et son ramassis de mensonge.
    elle ne s'est peut-être même pas rendu compte que les sujets
    quelle défends, les statistiques sur quoi elle s'appuie
    c'était des idéologue comme elle qui les avaient faites sans plus d'objectivité quelle.

    http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/taches-menageres-l-ideal-d-egalite-reste-un-voeu-pieux-03-12-2009-681974.php

    dans les courriers frankie111 c'est moi

  • @ Leclerq

    Je ne connaissais pas cette ...ASSE! on ne peut que lui suggérer le "godemiché" ou, effectivement un pays ou elle pourra bouffer des sucreries à longueur de journée et se draper pour cacher sa misère mentale et autres..La soumission au mâle est la règle.

    Certaines femmes sont esclaves d'elles mêmes, mais elles l'ignorent, reportant sur les autres, l'homme en particulier, les raisons de leurs échecs. Il en va de même pour certains hommes -soyons franc.

    Comme je l'ai déjà indiqué elles sont la majorité. Pourquoi n'ont-elles pas le pouvoir absolu? Vous donnez une partie des réponses, car il y en a plusieurs. La victimisation est à la mode, les féministes ne s'en privent pas! Il n'est pas interdit aux femmes d'entreprendre. Les lois scélérates des hommes et de quelques femmes ne tiennent pas toujours compte qu'un ou une salarié devrait pouvoir cumuler une aide afin de pouvoir mieux se redéployer. C'est dommage.

    Il n'en reste pas moins que beaucoup de femmes ont des qualités que certains hommes voudraient avoir, encore faut-il qu'elles puissent se liberer d'une gangue vieille de plusieurs milliers d'années voir plus....

  • En tant que Français, je me félicite chaque jour et remercie la Providence que nous ayons échappé à ce couple lubrique.
    Arrêtez de faire d'Anne Sinclair une victime voire une martyre.
    Elle n'a cessé pendant des années de fouler aux pieds la déontologie journalistique par des interviews truqués, des commentaires orientés et bien d'autres pratiques de bas étage.
    Quand elle présentait 7 sur 7, le bien inspité Maître Vergès disait qu'il était inutile de regarder cette émission car on connaissait à l'avance les noms des invités, les questions et les réponses.

  • Il est vrai que ça laisse un traumatisme définitif, pour quelques centaines de millions de personnes qui de ce fait, n'ont plus de destin, sauf de s'en remettre à dieu ou au médecins. Le mieux serait le foyer de vie afin de ne pas se sentir seul. Affreux affreux.Terrifiant..

  • D'accord avec Wimes ! Je suis Français aussi , et , j'approuve chacun de ses mots.
    J'ajoute juste que le concept de "présumé innocent" est un concept juridique , pas moral. Si on me ment 9 fois sur 10, je ne considère plus le menteur comme présumé honnête, mais , je me méfie . DSK est peut-être innocent sur cette affaire qui le mène à ce procès, mais, le public a le droit de se souvenir que DSK a bizarrement perdu une cassette vidéo ( pas une clef USB...une cassette VHS plus épaisse qu'un iPad ) très compromettante pour certains alors qu'il était ministre ( comment faire confiance à un homme si maladroit ?) , qu'il a eu un avertissement pour mauvaise conduite au travail au FMI et bien d'autres affaires en France pour lesquelles il ne s'est pas plaint de diffamation ( affaire Tristane Banon ) ,alors qu'il était prêt à faire condamner ceux qui parlent du prix de ses costumes trop chers.
    Pour moi, il est raisonnable de le soupçonner d'être un mauvais homme, car, ses états de service ne plaident pas pour lui.

  • Un psychologue apporte sa vision du couple : d’après lui, certaines femmes trouveraient leur compte dans l’adultère répété de leur conjoint.
    En effet, cet état de fait les pousserait à se lancer dans une reconquête permanente de l’époux volage qui les stimulerait. De plus, le statut d’épouse légitime leur procurerait le sentiment grisant d’être sans cesse l’élue.
    Autant dire dans ce cas de figure que l’adultère commis par l’homme serait donc un grand service rendu à la femme.
    Très fort.

  • "Au fond, il ne prospère que par le crachat. Aujourd’hui c’est Anne Sinclair la cible du crachat. Demain ce sera peut-être vous."

    Mort de rire! Comme si mon destin de pauvre salarié moyen serait comparable à celui de cette riche héritière...

    Faut arrêter de se moquer du monde!

    En plus je suis célibataire... Alors faut arrêter de raconter des conneries

  • Il paraît que ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire, comprenez : des hommes, blancs, aisés, puissants. Plus de deux semaines après le début de "l'affaire DSK", on peut constater qu'au vu du vocabulaire employé par la presse ce sont encore eux qui ont sévi. Normal, jetez un oeil sur les ours des quotidiens et magazines français : peu, voire pas du tout de femmes à leurs directions. On ne s'étonnera pas que la narration médiatique du présumé crime sexuel perpétré par DSK ait fini par susciter l'indignation des féministes. Ou plutôt si, on s'en est étonné jusqu'à l'écoeurement : en 2011, on en est donc encore là ?

    Car le plus intéressant, le plus effrayant aussi dans cette affaire, c'est qu'elle aura été le formidable révélateur de faits jusqu'alors enfouis sous des apparences policées, civilisées : lutte des classes et inégalités entre les sexes seraient toujours, plus que jamais, d'actualité.

    D'abord il y a eu l'obscénité du mot "ami" : les "amis" de DSK, dont Robert Badinter, Jean-François Kahn, BHL, Jack Lang, ont tous volé au secours de leur "ami", révélant ainsi un niveau de connivence que tous se seraient empressés de dénoncer chez Nicolas Sarkozy. On se souviendra longtemps de l'ardeur de certains d'entre eux à minimiser le présumé crime sexuel de leur "ami" à coups de "troussage de domestique" (Jean-François Kahn, qui a eu l'élégance de s'excuser) et "il n'y a pas mort d'homme" (Jack Lang). Ce qui fait le plus mal, c'est que cela vienne de la gauche, d'une intelligentsia de gauche qui semblait prête à sacrifier un peu vite une petite domestique guinéenne sur l'autel de ses privilèges.

    L'autre mot obscène aura été "courage" : celui supposé d'Anne Sinclair. Ex-célébrité du petit écran mais surtout richissime, Sinclair aurait passé vingt ans à avoir le bon goût de tourner la tête dès que les agissements de son mari
    ne l'arrangeaient pas. Dans le langage masculin, ça rime donc avec "courage" et "dignité" : bref, une femme "extraordinaire"... Et si on s'interrogeait sur ce type d'attitude ? Il n'est évidemment pas question de juger ici la vie privée d'Anne Sinclair, sans doute plus complexe que cela, mais d'interroger le préjugé selon lequel une femme trompée, qui reste aux côtés de son mari envers et contre tout, serait un parangon du "courage".

    S'il y a des mots qui dérangent, il y en a d'autres qui gênent par leur absence. Si journalistes et proches de DSK connaissaient ses tendances à la consommation sexuelle compulsive, aucun ne l'aura taxé de "nymphomane" : un terme humiliant strictement réservé aux femmes, que la presse aurait aussitôt appliqué à Ségolène Royal ou Martine Aubry si elles avaient eu le même problème, détruisant à jamais leurs carrières politiques.

    Mais DSK est un "séducteur"... comme si c'était mieux. Et personne de préciser qu'un homme marié qui "séduit" est capable de tous les mensonges ("Oui, je suis marié, mais au fond, pas vraiment") pour mettre une fille dans son lit.

    Comment, dès lors, avoir confiance en un homme ainsi rompu à l'art de la manipulation et de l'abus des autres ? Conclusion : un homme blanc, puissant, qui aurait agressé une femme de chambre noire ; sa femme riche qui finance sa carrière et fermerait les yeux sur ses incartades par ambition ; une amicale de puissants qui les soutiennent - c'est ainsi que s'est racontée l'affaire DSK, bafouant toutes nos certitudes : quand la gauche s'est mise à ressembler à la droite. Et le XXIe siècle, au XIXe...

    Nelly Kaprièlian

    http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/65955/date/2011-06-05/article/billet-avec-laffaire-dsk-le-xxie-siecle-a-des-airs-de-xixe/

  • En France, être grivois et goujat c'est braver le politiquement correct, donc être un vrai mâle qui "en a de grosses ". Ne pas l'être c'est être un puritain, ce qui est , en France , une grosse insulte.

    En ce qui concerne la prétendue révolte de Sarko à l'encontre des propos de Jean-François Kahn, je pense que c'était surtout un règlement de compte avec le fondateur d'un journal qui ne le ménage pas. Sarko n'est pas du genre à pleurer sur le sort d'une immigrée noire. Si cela s'était passé en France, l'affaire aurait été étouffée et la présumée victime renvoyée par charter dans son pays d'origine. Nul doute que le Ministre de l'Intérieur en aurait profité pour lancer un débat sur l'immigration ...ou l'excision.
    Mais , le pire cliché utilisé, c'est sûrement de dire que Dominique Strauss-Kahn "aime trop les femmes". S'il les aime tant, qu'il les respecte. Son attitude à l'égard de Tristane Banon , et l'abus de pouvoir avec sa collaboratrice du FMI démontre qu'il sait traiter les femmes comme de la marchandise.

  • Ce couple ne devient-il pas la cristallisation de nombreux malaises?

    Pour les affaires précises comme celle de DSK, je n'ai rien à ajouter pour le moment. Les avis se basent sur les intentions et comportements prêtés à sa femme ou à lui-même, ou sur des reproches sur son passé. Pour le passé, il fallait intervenir avant. Je ne veux pas prendre part au tribunal de l'opinion qui se développe contre les deux. Que l'on soit en désaccord avec le comportement de la tromperie, ok, j'adhère à ce désaccord. Mais que l'on imagine leurs motivations et psychologie, non, je ne suis pas.

    Ils sont les deux devenus des boucs émissaires, cela me paraît assez net. Raison de plus pour ne pas en rajouter. Ils servent de dérivatifs à d'autres tensions. Et à une sorte de retour à la morale. Moi j'aimerais juste bien voir les gens dans leur intimité. J'aimerais être une mouche qui voit tout quand on pense n'être pas vu. Je ne suis pas sûr qu'il y aura beaucoup de prix de vertu distribués.

    Et s'il est acquitté, il aura toujours tort d'avoir de l'argent. Il est condamné pour cela aussi. Les jeux sont fait au niveau du tribunal de l'opinion. Après on verra pour le vrai tribunal. Le clivage autour de lui va durer longtemps, révélant deux regards sur la société. En attendant il n'est pas jugé donc je ne partage pas les propos qui le condamnent.

    Patricia me fait remarquer sous un autre billet que les "Pas d'accord" se multiplient. Sous me billets d'une part, et ça c'est bon signe, c'est signe de la vitalité des débats et du désir que beaucoup de personnes ont de participer, d'exister dans ce qui se passe autour d'eux, et de dire leur propre parole. Mais il y a aussi et surtout le "Pas d'accord" dans le monde. Je sors du sujet donc un peu du sujet, j'en ferai d'autres billets prochainement. J'en ai déjà fait un aujourd'hui sur le "Revenu Universel".

  • @ homme libre :
    DSK est récidiviste dans l'esprit des gens, parce qu'il la bien voulu.
    Je m'explique : en France, la loi ne reconnait pas les couples homos ou lesbiens, ça ne veut pas dire que l'homosexualité n'existe pas. Il en va de même de l'affaire DSK : ce n'est pas parce qu'il n'a pas de condamnation officielle qu'il est innocent ...ou ,un bouc émissaire. Il a juste profité d'un angle mort, d'une zone grise et de son statut social pour ne pas répondre à des accusations graves. Libre à lui !
    Mais, vous ne pouvez pas blâmer ceux qui ont la jugeote de lire entre les lignes.

  • @hommelibre, il vaudrait mieux fermer ce fil de discussion. La plupart de ces commentaires sont du pure phantasme, des supputations, des projections des pensées de leurs auteurs et qui révèlent tout sur ceux-ci mais rien, absolument rien, sur le couple en question.

    Tant que des individus crachent autant de haine sur des gens qu'il ne connaissent pas et qui ne les regardent même pas, le monde ne deviendra pas paisible.

  • @ Bernd:

    Je pense que vous avez raison et je vais suivre votre conseil. Je comprends bien que cette affaire, ajoutée à d'autres, touche beaucoup de monde et de manières très variées et contradictoires. J'entends bien les divergences de vue, de ressenti et de regard.

    Mais comme vous le faites remarquer, et comme mon comm d'hier soir le soulignait aussi, on est maintenant dans des jugements et projections qui n'expriment plus seulement un questionnement personnel, et dont personne ne peut garantir qu'ils soient fondés sur du réel.

    Merci à toutes et tous d'avoir participé. Il y aura d'autres occasions d'intervenir car je reste passionné par les sujets de société ou par les événements qui appellent à un questionnement plus personnel ou plus sociétal.

Les commentaires sont fermés.