DSK: le bateau coule

Tout ce qui peut être dit et écrit aujourd’hui sera incomplet et pourra être contredit demain. Mais à moins de ne plus suivre les infos, le public-spectateur dont je suis a besoin de digérer les événements, d’en discuter, de restituer une part de ce qu’on lui fait ingurgiter. La violence de l’affaire DSK ne peut laisser indifférent. Cependant, le peu d’éléments livrés au public et le fait que l’enquête en soit seulement à son début demande la plus grande prudence dans l’analyse ou les commentaires.

Cette affaire est d’une grande violence. Violence de l’accusation, et des actes qu’elle suppose si elle se vérifie. Violence des images livrées complaisamment en pâture au public. Violence de la prison du jour au lendemain, alors qu’il avait des réunions importantes en Europe. Violence enfin du déballage autour de sa vie privée.


DSK17-1-61-0.jpgPrésumée sincère et présumé innocent

Quand deux versions s’opposent totalement comme ici, c’est souvent l’émotion qui dirige notre positionnement. Dans cette affaire l’émotion est de deux côtés. Du côté de la femme possiblement agressée, et du côté de l’homme possiblement piégé. Avec en prime la position de cet homme et le contexte politique français. Mais l’émotion n’apporte rien. Elle ne fait que brouiller une chasse aux indices qui a déjà commencé et qui livre son lot d’énigmes. Et tant que ces énigmes subsistent les accusations resteront suspectes.

Donc en premier lieu, la femme peut être présumée sincère autant que Dominique Strauss-Kahn peut être présumé innocent. Avec un handicap: il est un homme. Dans les accusations à caractère sexuel, il est habituel que la femme soit crue a priori et que l’homme soit coupable avant d’avoir compris ce qui lui arrive. Et un autre handicap: la position de directeur du FMI semble le desservir. Car pourquoi sinon l’acharnement contre lui?

Acharnement à affirmer qu’il a voulu partir précipitamment pour s’enfuir, ce qui validerait sa culpabilité. Pourtant une femme a témoigné avoir discuté tranquillement avec lui dans l’ascenseur; pourtant il est passé payer sa chambre à la réception; pourtant il a téléphoné lui-même à l’hôtel pour récupérer son portable oublié en donnant l’endroit où l’on pouvait le lui rapporter. Il a mangé avec sa fille et pris un avion réservé depuis un certain temps déjà. Où est la précipitation et le supposé prédateur aux abois?

Acharnement dans le fait de mettre DSK au vu de la presse du monde entier. Il semble que ce soit la police elle-même qui a prévenu les journalistes de sa sortie menottes aux mains, entouré comme un ennemi public No 1.

Acharnement dans le fait de le maintenir en prison sous le prétexte du risque de fuite, risque craint par la juge à cause de son départ «précipité». Or on vient de voir que cet argument n’est pas confirmé. L’interprétation de la juge est très particulière et induit par «l’effet Poloanski». Elle peut pourtant lui retirer son passeport et l’obliger à porter un bracelet électronique, en plus du paiement d’une caution. Non. Il semble que la police et la justice veulent faire un exemple, ou au moins ne pas être critiqués d’un quelconque favoritisme. Mais en même temps elle donne l’impression que sa décision était faite quoi que disent les avocats. Il ressort la désagréable impression d’une volonté de faire couler l’homme. Car cette exposition médiatique particulièrement intense et démesurée d’un homme encore présumé innocent est un meurtre médiatique en direct. La police a-t-elle une raison de charger ainsi la barque?
DSK17-2-menottes-1-ad6d8.jpg

Autres énigmes

La police informe que l’agression aurait eu lieu vers 13h. A cette heure-là DKS n’est pas à l’hôtel. Puis la police change d’avis et parle de 12h, après que ses avocats aient fait connaître publiquement son alibi. Etrange...

Que faisait la femme de chambre dans une chambre encore occupée?

DSK craignait une attaque de ce genre. Il s’en était ouvert dans une interview à Libération le 28 avril. Pourquoi aurait-il justement plongé dans une telle affaire?

Si cela s’est vraiment passé, alors son comportement est incompréhensible. Serait-ce une sorte de comportement suicidaire? S’il y a vraiment eu contrainte alors il n’y a rien d’autre à dire. La libre disposition de soi est un fondement de la liberté individuelle dans la société libérale. Nul ne peut être contraint. La justice est là pour faire respecter cette liberté et intégrité individuelle.


Son visage à la première audience m’a parlé. Je ressens ce qu’il exprime: l’incompréhension, l’effondrement de tout. S’il est coupable, il joue très bien la comédie. S’il est innocent, il est en train de plonger dans un gouffre kafkaïen. Son bateau coule.

Un coup monté n’est pas à exclure. Ou une relation consentie qui aurait mal tourné. Le déballage sur son passé n’aide en rien. Mais tant qu’il n’y a pas eu de condamnation, quelle que soit sa réputation de séducteur, je n’en tiens pas compte.

Les rumeurs sur le comportement de DSK avec les femmes ne sont des preuves de rien. Je ne crois que ce que je vois. On peut lyncher et tuer des innocents sur la base de rumeurs. Une rumeur n’est ni un fait, ni une pensée. C’est un missile, rien d’autre.

DSK17-3-3838717.jpgJe ne défends pas ici DSK mais la justice. Dans ce genre d'affaire, il faut une attention et une rigueur particulière. Le biais juridique habituel est de croire la parole des accusatrices plus que celle des hommes. C'est comme cela. Nombre de dossiers sont traités sur la base d'une "présomption de culpabilité" masculine.

De plus ces dernières années, les affaires avérées de fausses accusations n'ont généralement pas été sanctionnées. Il y a une sorte d'impunité juridique. Il faut donc chercher la vérité avec une rigueur particulière, soupeser les différents scénarii.

Sur le cas de Tristane Banon, il y a aussi des invraisemblances. J’y reviendrai ultérieurement si nécessaire. Dans l’immédiat j’ai besoin de comprendre pourquoi il y a ces invraisemblances, et pourquoi il aurait fait cela en se sachant étroitement surveillé.

Il semble en dernière minute que DSK plaidera l’acte sexuel consenti. Ce qui correspondrait avec sa tranquillité au sortir de sa chambre.

Quoi qu’il en soit, à moins d’un coup de théâtre très rapide, DSK est mort pour la présidentielle de 2012.

Son couple aussi pourrait bien être mort. Mais là, c’est lui-même qui le tue.

 

 

Prochainement disponible:

CouvDiable.jpg

Catégories : société 13 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Cher homme libre,

    Voilà un article intéressant et surtout une présentation des faits. Votre rationalisme face a l'émotion est exemplaire.

    Cela dit, si je peux me permettre, deux choses :

    "Les rumeurs sur le comportement de DSK avec les femmes ne sont des preuves de rien. Je ne crois que ce que je vois. On peut lyncher et tuer des innocents sur la base de rumeurs. Une rumeur n’est ni un fait, ni une pensée. C’est un missile, rien d’autre."


    Votre phrase est totalement juste. Cependant, je ne peux qualifier de rumeur le comportement de DSK. Sa dernière affaire date, si je ne me trompe pas, d'une relation extra-conjugale avec l'une de ces collaboratrices. Dès lors son attirance pour les femmes est un fait. Son aggressivité en revanche n'est qu'une rumeur.

    Enfin, concernant son couple, je ne pense pas du tout qu'il soit mort. Dans l'oligarchie on reste ensemble. Anne lui avait pardonné sa "frasque" alors elle lui pardonnera bien celle-là. Pour preuve, elle était prête à payer 1 million de $ pour la caution.

    Bien à vous...

  • Bonjour Plumenoire,

    Oui, vous avez raison de préciser ce fait. Dans ma phrase sur les rumeurs je pensais davantage à tout ce qui se dit d'invérifiable depuis 2 jours.

    Concernant son épouse, j'espère que vous aurez raison. Parce qu'il aura bien besoin d'elle pour se reconstruire.

    Bonne journée.

  • Bonjour John,

    Je me doutais que vous écririez ce billet là ! ;)

    Dans les grandes lignes je suis d'accord avec vous. S'il est coupable, il doit être vraiment malade pour mettre ainsi en péril toute sa vie et sa carrière pour un court instant de plaisir. Cela en se sachant surveillé. On dit de lui que c'est un séducteur. Le fait d'avoir fait un jour une erreur (voire même plusieurs fois) ne fait pas de lui un criminel. Donc ça ne prouve rien.

    Le problème c'est que dans cette affaire, s'il est victime d'une machination, ceux qui l'auraient organisée n'ont pas besoin d'une condamnation. Même un non-lieu suffit pour briser sa réputation et sa carrière. Sa présomption d’innocence ne le sauvera pas. Et comme prouver son innocence me paraît difficile, il est pratiquement foutu. Tout ce qu'il peut espérer maintenant, c'est passer une retraite paisible au côté de sa femme, plutôt que croupir dans un pénitencier américain jusqu'à sa mort.

  • Hélas d'accord avec vous kad.

    Je me méfie habituellement toujours des hypothèses de "complot" ou de "coup monté".

    Pourtant, si cette hypothèse se promène actuellement en force sur le net, au delà de la distorsion entre l'image qu'ont les internautes du personnage et les chefs d'accusation, c'est aussi par habitude des coups tordus et des cabinets noirs en période électorale, par cet article bien troublant de Libé...mais aussi parce que les deux premières personnes à avoir donné l'information de son arrestation sur Tweeter, avant même la presse américaine, seraient deux militants de l'UMP...

  • Il niait tout et maintenant on nous dit que la défense va plaider l'acte sexuel consenti. C'est n'importe quoi. Comment, quand on est jeune, on peut avoir envie de se taper un vieux répugnant, et pire lui faire une pipe ? L'argent et la notoriété ne peuvent tout acheter. Profiter de sa notoriété pour contraindre une pauvre femme à faire une fellation parce qu'elle est pauvre et a besoin de son travail, c'est dégoûtant. Quant à ceux qui prétendent que l'on ne peut pas contraindre une femme à faire une fellation parce que, soit disant, elle peut mordre, ils racontent des bêtises. La fellation est un acte de pénétration sexuelle et, d'après le code pénal français "tout acte de pénétration sexuelle de quelque nature qu'il soit commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise constitue un viol". Une menace peut vicier le consentement d'une victime par exemple. Quant à mordre avec les dents quand on est à moitié étouffé par un gros machin dans le gosier, j'aimerais que l'on m'explique comment on peut faire. Les intellectuels qui prétendent cela devraient donner sur internet la méthode à suivre, cela intéressera toutes les victimes potentielles de ce genre de crimes

  • Il était à poil, ou pas ? Pourquoi a-t-on retrouvé de l'ADN de la jeune femme sur ses vêtements ?
    Patocha, vous n'êtes pas un homme je suppose, mais si vous en étiez un, en train de vous battre avec une panthère guinéenne de 10 cm de plus que vous et de 30 plus jeune, occupée à vous griffer le dos, vous lui mettriez votre asperge entre les dents? Moi pas en tout cas. Parce que je tiens énormément à l'intégrité physique de mon asperge...
    Dans tous les hôtels d'Afrique sub-saharienne, groupe Accor inclus, la piscine, la boîte de nuit et parfois même le hall regorgent de lianes décoratives en quête de "petit cadeau". Le personnel du fitness et de ménage n'est pas en reste. Idem au Sofitel de Hanoï d'ailleurs... Sauf qu'à NYC, c'est assimilé à de la prostitution, donc illégal et peut mener en prison cadoteur et cadotée...
    Or d'après Michel Debré, qui voulait nuire à DSK, cette pratique était à tout le moins tolérée au Sofitel de New York...
    Par ailleurs et de plus en plus, un blanc riche est une cible dans certains milieux africains.
    Que s'est-il exactement passé dans la chambre, et aussi après la sortie de la chambre? Avec qui la jeune femme a-t-elle parlé ? Parce que visiblement entre l'incident et l'appel à la police, il s'est passé du temps. Avec qui a-t-elle décidé de porter plainte ? Son frère, un ami, le directeur de l'hôtel (dont les patrons fondateurs sont des personnalités de l'UMP), un membre du personnel copain du jeune UMP qui a laissé filer l'info ?
    A bien des niveaux, il y a risque de collusion, mais si DSK est mis au secret et exhibé, les amis de la jeune femme ont eux tout loisir d'accorder leurs violons.Deux poids deux mesures. A l'évidence, à New York, il y en a un qui est forcément coupable.
    Si ça se trouve, ils ont eu un début de rapport consenti, et une fin qui l'était nettement moins. Ce n'est guère à l'avantage de DSK. Mais de là à risquer 70 ans de tôle pour ça !!!

  • Concombre masqué le Patocha est un troll vulgaire qui nous sort du caniveau et lâche de surcroît!

    Vous croyez sincèrement qu'une femme oserait s'exprimer ainsi? A moins d'être une lesbienne féministe des plus intégristes:


    "Comment, quand on est jeune, on peut avoir envie de se taper un vieux répugnant, et pire lui faire une pipe ?"

    "Quant à mordre avec les dents quand on est à moitié étouffé par un gros machin dans le gosier,...."

  • Je confirme que Patocha n'est pas Patoucha. Embêtant des pseudos si proches. Je ne veux pas censurer, mais cela amène de la confusion. Patoucha dispose de l'ancienneté, à ma connaissance. Patocha pourrait-il (ou elle) modifier un peu son pseudo?

  • "quand on est à moitié "étouffé" par un gros machin"

    Ou un PD! Ultime insulte d'homo à ce genre de type qui doit s'"étouffer" souvent!

  • hommelibre :) Vous ne croyez pas plutôt que c'est voulu?!

  • " Dans les accusations à caractère sexuel, il est habituel que la femme soit crue a priori et que l’homme soit coupable avant d’avoir compris ce qui lui arrive " là.... on lit un homme ! car une femme vous direz le contraire et d'ailleurs la justice le prouve très souvent!!

  • Effectivement, il y a probabilité de complot, ou plutôt de manigance,, mais le nombre est tellement
    élevé des potentiels intéressés! En Belgique, un homme politique - il s'
    appelait andré cools - a été assassiné voici plus de quinze ans, la
    quantité de ses ennemis était telle que l'on ne situe pas aujourd'hui
    encore l'esquisse de l'ébauche etc. du commanditaire des faits! Alors,
    courage et bonne chance à DSK!!

  • Effectivement, il y a probabilité de complot, ou plutôt de manigance,, mais le nombre est tellement
    élevé des potentiels intéressés! En Belgique, un homme politique - il s'
    appelait andré cools - a été assassiné voici plus de quinze ans, la
    quantité de ses ennemis était telle que l'on ne situe pas aujourd'hui
    encore l'esquisse de l'ébauche etc. du commanditaire des faits! Alors,
    courage et bonne chance à DSK!!

Les commentaires sont fermés.