Avec Superman, le gouvernement mondial est en route

Superman ne veut plus être américain. Non, ce n’est pas l’effet Bin Laden: Superman ne manifeste pas contre l’armé américaine ou contre le président Obama. Mais, indirectement, il y a quand-même un petit quelque chose de ça.

Superman1.jpgDans le dernier épisode de ses aventures dessinées, Superman n’y va pas de main morte. L’auteur le fait défiler à Téhéran lors d’une manifestation pacifiste contre Ahmadinejad. Le gouvernement américain n’apprécie pas l’initiative et craint un incident diplomatique. Il envoie au héros un conseiller à la sécurité. Et là Superman se lâche:

«... j'ai l'intention de parler devant les Nations Unies demain et de les informer que je renonce à ma citoyenneté américaine. Je suis fatigué que mes actions soient perçues comme des instruments de la politique des États-Unis. La vérité, la justice et le style de vie américain c'est n'est plus suffisant désormais. Le monde est trop petit. Trop connecté.»

Cette prise de position a mis le feu aux poudres. Un vaste débat s’est engagé aux States sur l’opportunité ou non de cette sortie. La droite américaine du Tea Party, celle qui comptabilise le moins de neurones au centimètre cube de cerveau et dont Sarah-les-Mamelles-qui-louchent Palin veut être l’égérie, propose aussi sec au président Obama de faire de même et de rendre son passeport américain.

D’autres trouvent simplement inconvenant l’idée que le superhéros puisse ne plus incarner la nation de la liberté.

Heureux pays qui peut babiller sur de telles futilités!

Futilités? Pas tellement. On est en pleine période des symboles, comme on l’a vu avec Kate, Bin Laden et consorts. Et pour un symbole Superman en est un fort. C’est LE superhéros par excellence. Le débat est donc loin d’être anodin. Imaginons un instant Astérix vouloir abandonner la nationalité française, ou Gaston Lagaffe renoncer à la Belgique. Ou pire: Guillaume Tell déclarer que la Suisse est trop petite pour lui. On verrait probablement autant de commentateurs monter au créneau qu’aux Etats-Unis.

Superman2.jpg
Mais que veut donc l’homme à la cape rouge et aux habits de schtroumpf? Devenir citoyen du monde, ni plus ni moins. Il trouve la planète trop petite, trop interconnectée pour se contenter des USA. Avoir déjà été nommé citoyen d’honneur de tous les pays par l’ONU dans une précédente aventure ne lui suffit pas. Il ne veut plus servir un nationalisme étroit, fut-il celui de la première puissance mondiale.

C’est au fond très logique. D’une part il n’est pas un bon américain puisqu’au départ il est né sur la planète Krypton. Superman est un extraterrestre kryptonien naturalisé américain. D’autre part l’évolution politique va des petites entités vers des plus grandes, depuis le clan jusqu’à la nation. Une citoyenneté mondiale, donc la Terre comme un seul pays et une seule nation, devrait être l’une des prochaines étapes de l’humanité. Mais s’il devient citoyen du monde, qui seront ses ennemis? Ce ne seront ni des peuples ni des nations. Eventuellement quelques grands bandits, comme d’habitude. Mais surtout ce seront les nationalistes, les antimondialistes, les antiglobalistes. Tous ceux qui ont passé aux pertes et profits les idéaux humanistes du 20e siècle, ces idéaux supposés en finir avec les nationalismes et leurs guerres inévitables.

Ah mais ça non, ça ne va pas! Superman veut nous mettre dans les mains des banquiers du monde unique!

Pourtant je vois déjà une aventure palpitante: Superman contre l’anti-monde! Le héros ira arracher les bâtiments de douanes, les drapeaux des pays, les fabriques de passeport, enfin tout ce que les ennemis de la planète tenteront de maintenir pour séparer les humains entre eux et alimenter les différences, les jalousies et les guerres. Il débusquera l’antimondialiste et l’enverra en orbite.

Superman3.jpgEnfin il imposera un gouvernement mondial, seul à même d’en finir avec les guerres et le vol des richesses. Le Superman nouveau se présentera à l’élection de Président du Monde avec un programme basé sur deux piliers: l’espace appartient à tout le monde, et le sous-sol appartient à tout le monde.

Car quelle logique y a-t-il à ce qu’une contrée soit considérée comme propriétaire du sous-sol? Les habitants de tel ou tel pays ont-ils quelque mérite, ont-ils fait quelque chose pour posséder du pétrole, des diamants, du gaz, de l’uranium, etc? Non, ils n’ont rien fait et n’y ont aucun mérite. Seul le hasard des migrations au cours des derniers millions d’années a rendu cette aberration possible. Le sous-sol sera décrété propriété mondiale et réparti selon les densités de population. De même pour toutes les richesses.

L’air sera également à tout le monde. L’énergie solaire est plus facile à capter dans le Sahara qu’en Ecosse. C’est une injustice fondamentale uniquement due à l’inclinaison de la Terre. De plus la pollution se moque des frontières. Pourquoi un pays devrait-il nettoyer chez lui la saleté émise par un voisin? Inacceptable. La solution: une seule planète, un seul monde. Une seule humanité, une seule nation. Un seul Etat, un seul gouvernement.

Il restera des régions, dont la seule richesse sera celle du fruit du travail sur le sol, qu’il s’agisse d’agriculture ou de services.

Alors commencera un règne de paix et de fraternité, où celui qui produit plus partagera avec celui dont le sol est aride. I have a dream...


Alors, vite, pas une minute à perdre:

SU-PER-MAN, PRE-SI-DENT! SU-PER-MAN, PRE-SI-DENT!

Catégories : Humour 13 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Je crois que je vais me mettre à aimer Superman. C'est bien la première fois :-)

  • J'ai bien pensé que cela vous plairait, Philippe!

    ;-)

  • Quel mépris pour Sarah Palin ! Avez vous lu ces 2 livres au moins mr le pseudo journaliste à 2 balles ??? Moi oui ! Et les politiciens francais feraient bien de s'en inspirer !
    Elle est loin d'être conne et à des idées plus que nobles ! Mais il est vrai qu'aujourd'hui les valeurs morales y en a plus !

  • @ Eric: J'ai suivi ses interventions, lu ses interviews, écouté ses outrances et sa violence. Fallait le faire. Alors non, je n'ai pas lu ses livres à 2 balles: pas eu envie, franchement...

  • Ach! Züpermann! Toute ma cheunesse!


    Je me souviens comme si c'était hier, lorsque nous allions visiter ma famille berlinoise et que venait l'heure de dîner, ma grand mère disait souvent à mon grand père: « Mange ta soupe, Hermann! » (Pfffff...! C'est nul..!)


    Plus sérieusement (- Vraiment?!?), Superman a beau ressembler à un homme comme les autres, il n'en est pas moins le dernier rempart qui protège notre civilisation. La preuve:

    http://www.dailymotion.com/video/xz8gm_superman-parodie-monty-python-vost_fun


    Un super héro qui défend nos bicyclettes contre le Communisme International... un peu à l'image d'une Miss Palin (une lointaine parente de Michael Palin?!? ;o))!! Ce n'est pas rien, tout de même!



    =:oB


    PS: Ce soir sur ARTE, le film des Pythons « La Vie de Brian », suivi de la dernière partie du documentaire sur le « Flying Circus ». Viendez voir!

  • La citoyenneté du monde ce n'est rien que de la poudre de perlimpinpin. Etre citoyen du monde c'est pouvoir circuler librement ou bon nous semble, comme en Suisse pour un citoyen suisse. ( bon Superman peut voler et il est invincible. C'est plus facile pour circuler )

    En tout cas, son auteur pour rester crédible à son voeux de citoyenneté du monde devra pour un prochain long métrage trouvé une production " Du Monde " et plus celle d'un pays.

    Bref, cette histoire pue l'idéologie à plein nez.

    D.J

  • DJ, outre que vous devriez un peu mieux vous documenter sur les retombées de la mort de Ben Laden auprès des ados musulmans ou africains (car vous êtes sérieusement à côté de la plaque), je vous signale que les grosses productions internationales façon Superman sont rarement "d'un pays", pas même des Etats-Unis, mais bien plus souvent des coproductions internationales, précisément. La maison mère des James Bond est même sise à... Zoug !
    Par ailleurs, évidemment que c'est une prise de position idéologique, mais quel mal y-a-t-il à ça? L'idéologie, vous en faites vous-même à longueur de blog. Pas la même, c'est tout.

  • D.J Superman est Africain! LOLLLLLL

  • " DJ, outre que vous devriez un peu mieux vous documenter sur les retombées de la mort de Ben Laden auprès des ados musulmans ou africains (car vous êtes sérieusement à côté de la plaque)"

    Vous feriez-mieux d'argumenter soit sur mon blog ou ici au lieu de simplement me dire que je suis à côté de la plaque gratuitement. Cela devient une manie chez beaucoup de critiquer sans argumenter.

    Pour ce qui est des grosses productions hollywoodiennes comme Superman ce sont bien des producteurs américains me semble-t-il qui produisent cela. Pour ce qui est de l'idéologie de l'auteur de Superman, cela est surtout ressenti comme un mépris de la société américaine. Je vois déjà Michael Moore applaudir.

    D.J

  • La question essentielle en vérité est de savoir si Superman va attaquer les Schtroumpfs. En effet, il paraît maintenant que les Schtroumpfs seraient eux-aussi des crypto-nazis, des anti-globalistes... Tout droit issus de la peste brune... comme tout ce qui s'oppose au mondialisme...

    http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Les-Schtroumpfs--une-oeuvre-aux-relents-nazis--12660063

    On se réjouit de l'avènement de cette révolution humaniste qui tente de déconstruire-reconstruire les symboles et les rêves des enfants. Demain on attaquera Blanche-Neige qui est une grande amie des sept nains ( micro-société de nains asexués et refermée sur elle-même donc de fait sûrement aussi crypto-fasciste ), on s'en prendra à Bambi qui est une métaphore de la famille, on dénoncera la mère de Bambi pour anti-globalisme ( ne prévient-elle pas son faon que dehors le monde n'est pas sans danger et qu'il doit faire attention...)et on finira par brûler cet affreux nationaliste de Bambi lui-même ( ne se bat-il pas sous les yeux de Finette pour défendre "son" territoire ). On rejettera le film parce qu'il est aussi la métaphore d'une micro-société cherchant à vivre en paix en se défiant de l'autre ( le chasseur ) qui est un prédateur, ce qui est parfaitement contraire au mondialisme.

    A force de vouloir être plus pur et parfait que l'autre on aura détruit des symboles sans ne les avoir remplacés par d'autres. Les jours du Superman alter-mondialiste sont comptés, il est bon pour la retraite, qui lira encore demain Superman assis en costume cravate pour négocier le prochain cycle de Doha...? Les apprentis sorciers du mondialisme auront gagnés, ils auront supprimés tout forme d'idées protectionnistes chez les Occidentaux qui se retrouveront demain devant un monde qu'ils espéraient plus égal mais où les ressources énergétiques seront alors dans les seules mains de sociétés encore passablement archaïques. Anti-américains primaires ils auront détruit un mur très imparfait sans savoir par quoi le remplacer.

    Alors on regardera la dernière métaphore qu'ils n'auront pas détruite, celle de l'Apprenti-sorcier. Ils s'apercevront qu'il y a des forces ( magiques ) que l'on ne maîtrise pas et qu'il vaudrait mieux traiter avec la plus grande prudence, ils s'apercevront comme dans l'histoire de Disney que cela se transforme en inondation ( le petit Mickey vain et prétentieux comme le sont un grand nombre d'occidentaux était pourtant sûr qu'il pourrait tout maîtriser ) se transforme en désastre. Parce qu'ils auront succombé comme Mickey à un rêve de puissance, croire que leur intention et leur idéalisme est plus puissant que les forces du monde réel, ils auront détruit tout ce qui pouvait les contenir et les apaiser et que l'on nomme les frontières, qui comme les écluses sur le fleuve permettent de l'apaiser et d'en maîtriser les furies.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Apprenti_sorcier_(court_m%C3%A9trage)

  • EXCELLENT 022!

  • Après avoir revu le premier film de "Superman" avec Christopher Reeves, sentant, peut-être, que Superman était trop lié aux Etats-Unis, qui étaient de plus en plus contestés dans leurs interventions, j'ai écrit ce sonnet:
    Un beau soir m’apparut Superman l'Invincible
    Et sa cape vermeille illuminait la nuit.
    C'était le fils du Ciel: d'une étoile qui luit
    Il était descendu, ceint d’un feu indicible.

    La bonté l’habitait: pour faire à tous Justice,
    Jamais il ne dormait ; son cœur veillait toujours;
    Solitaire, il fuyait la joie et les amours,
    De tout sort personnel faisant le sacrifice!

    Ah! l’heureux âge où l'on vit de tels anges saints
    Surgir du sombre espace et de mondes éteints
    - De tels dons surhumains mis à notre service!

    A présent, ces héros sont plutôt fatigués;
    Fréquemment les auteurs de tel ou tel sévice,
    On leur fait des procès, ils sont très critiqués.

    Du coup, il a décidé de porter le titre du Citoyen du monde. Cela se comprend. Pour les Etats-Unis, il reste "Captain America". Il est bien sûr le représentant de Superman aux Etats-Unis. Un délégué.

  • @ Rémi:

    Joli texte! Merci.

    @ 022:

    Bien envoyé, en effet. Mais cela se discute. Je ne pense pas qu'une mondialisation soit forcément la catastrophe annoncée. Elle devrait aller avec une mixité mieux délimitée dans l'économie entre le privé et le public. Si le sous-sol était décrété comme bien de l'humanité, il devrait être géré par le public, le privé ne gardant que certaines de ses applications, par exemple.

    Pour les schtroumpfs, je ne connaissais pas cette analyse. Délirante! Cela mériterait un billet.

Les commentaires sont fermés.