15 avril 2011

Le choeur des baleines

La musique réunit les peuples. Les espèces aussi. Les humains ont inventé des chorales et des soirées musicales avec guitare autour du feu. Mais nous ne sommes pas seuls à reprendre en choeur un thème musical à la mode. Le Matin relate comment naît un tube planétaire. Et cela sous l’eau, et d’ouest en est. Une jolie découverte.


baleine-a-bosse.JPGLes baleines à bosses sont des cétacés migrateurs. Elles voyagent dans les océans. Et elles chantent. Mais elles ne chantent pas n’importe quoi: elles ont des chants qui durent une année. Pendant cette année toutes les baleines mâles chantent le même chant. Puis elles changent l’année suivante.

«Toutes les baleines à bosse mâles dans l’océan finissent par chanter la même gamme de sons qui change chaque année et dont les nouvelles versions se propagent d’ouest en est, selon une étude australienne parue jeudi dans la revue américaine Current Biology.

"Le chant émerge dans une population de baleines à bosse se déplaçant le long de la côte orientale de l’Australie, puis cette même mélodie se retrouve très à l’est chez d’autres groupes de ces cétacés jusqu’en Polynésie française", explique Ellen Garland, de l’Université du Queensland en Australie, un des auteurs de cette communication.

Une fois que le nouveau chant émerge, tous les mâles semblent rapidement changer leur partition et le nouveau "tube" est largement repris pendant la saison d’accouplement pour totalement s’imposer à la fin, montre cette recherche.»

merle.jpg
Cela me rappelle une expérience que j’ai vécue il y a quelques années. Pendant tout un printemps, le matin, de 5h à 7h, j’écoutais les merles sur mon balcon. Les merles sont d’incroyables chanteurs. Quelques arbres environnants proposaient une population dense. Ils commençaient à ma gauche, puis devant moi, puis plus loin à droite.

Une chose était remarquable: il me semblait qu’ils reprenaient des phrases musicales les uns des autres. Il y avait d’abord des essais. Puis quand une phrase était bien en place ils la plaçaient régulièrement dans leurs trilles parmi d’autres phrases. Au bout de quelques semaines, ils changeaient de phrase musicale.

J’ai même eu parfois l’impression qu’il chantaient une ligne mélodique connue, dans laquelle je croyais retrouver une sonnerie de téléphone portable.

Je n’ai pas fait d’étude scientifique, pas enregistré les chants ni analysé leurs correspondances avec des appareils. Mais mon oreille me signalait ces transmissions de chants et les similitudes d’un merle à l’autre.

Depuis j’ai su que les passereaux, oiseaux chanteurs dont les merles font partie, ont une partie de leur chant qui est innée et une autre partie qui est acquise. Ils apprennent les uns des autres! Donc mon observation était plausible.

Il faut profiter des merles en ce moment. C’est la belle période jusqu’en juin. Leurs chant occupent l’espace et domine les voitures, les trams, et même le vent.

Le chant des merles c’est du bonheur en cascade.








23:27 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baleines à bosses, chant, australie, océan, merle, beatles | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 22 h - 08 h (Europe/Paris).