Des prostituées magnifiques

Une claque pour les abolitionnistes! Un soufflet pour tous ceux et celles qui prétendent parler en leur nom sans leur laisser la parole, sans même les entendre. Là, elles l’ont eue la parole, et ne se sont pas privé d’en faire usage. Et quel usage!

Prostit3.jpgLa chaîne Planète présentait vendredi soir, après un documentaire hallucinant sur la Birmanie et les errances du pouvoir, une émission d’une heure trente sur les travailleuses et travailleurs du sexes.

Des femmes de tous âges, des hommes aussi, dont le métier est la prostitution, ont été longuement interrogé-e-s. Le premier point commun de ces femmes et hommes, c’est la qualité et la profondeur de leur analyse sur elles-mêmes, sur les hommes, la société, et sur les féministes abolitionnistes. On était bien loin du cliché qui veut qu’une prostituée ouvre ses jambes et se taise. Des prostitué-e-s magnifique par leur intelligence, leur liberté de parole, leur humanité.

Elles travaillent en Belgique, en Suisse, en France. Elles sont indépendantes, s’assument à visage découvert avec un naturel et un courage que pas mal d’abolitionnistes ou de gens «bien comme il faut» pourraient prendre en exemple. Pas une once de vulgarité, de récrimination envers le monde, de plainte sur leur condition. Elles ont choisi ce métier par nécessité ou pour l’importance des gains. Certaines y trouvent même un plaisir. D’ailleurs celles et ceux qui ne supportent pas arrêtent.

Elle éprouvent parfois du plaisir sexuel. Elles respectent leurs clients. Mais elles constatent combien leur métier est l’objet d’une constante stigmatisation. La sexualité fait mal à la société, aux sociétés, quand elle n’est pas encadrée et surtout quand elle est payante. Pourtant elles parlent de leurs clients avec une incroyable tendresse. Pas seulement dans un rapport marchand mais avec une humanité qui fait défaut trop souvent chez les humanistes.

Elles parlent de la liberté qui prévaut dans une relation tarifée. De leur liberté de femme, celle d’utiliser leur corps comme elles l’entendent. Elle font un parallèle entre leur métier et n’importe quel autre métier où l’on loue ses services - dans une analyse presque politique où tout rapport de subordination salariale peut être assimilé à une forme de prostitution, rejoignant un thème que j’ai déjà évoqué.

La différence est le rapport à l’intime. La part qu’elles louent est la part traditionnellement la plus intime, celle qui est sacralisée depuis la nuit des temps parce si fondamentale: elle contient le lieu de la reproduction du vivant. C’est aussi le lieu du désir le plus fort, de tous les rêves, qui peut faire passer du statut d’enfant au statut social de parent, d’adulte responsable.
Prostit2.jpg
Les prostituées transgressent donc nombre de tabous. Celui de la mère pour qui la sexualité n’a d’autre but que la procréation d’enfants que l’on aimera. Le mythe de la mère est un des mythes les plus fort de la société. Elle doit être forcément bonne, et être désexualisée. Le personnage de la vierge Marie dans le catholicisme illustre ce mythe poussé à l’extrême: la femme qui enfante sans aucune sexualité.

Elles ont désacralisé le corps et la relation sexuelle. Elles ont réalisé depuis la nuit des temps l’indépendance émotionnelle par rapport à l’homme et au couple. Elles sont indépendantes financièrement. Bref, n’était que les rapports sont tarifés, elles seraient presque l’idéal féministe!

Les féministes, justement, les abolitionnistes, en prennent pour leur grade dans cette émission. Elles sont considérées comme des théoriciennes qui utilisent les prostituées pour faire avancer leur guerre des sexes. Des lesbiennes américaines, comme le dit l’une des femmes interrogées, pour qui tout acte sexuel est un viol. La volonté de pénaliser le client n’est à leurs yeux qu’une volonté féministe de détruire les hommes.

Ces hommes qui sont gentils avec elles pour leur très grande majorité. Qui osent dire leurs besoins, ce qu’ils ne feront jamais avec leur légitime. Qui n’ont plus peur d’être mal jugés s’ils expriment un fantasme. Qui aimeraient leur donner du plaisir en plus de l’argent. Avec lesquels elles créent parfois une relation psychologique authentique.

prostitution_zoom.jpgEt cela malgré le supposé rapport marchand qui ferait d’elles des esclaves. Aucune n’accepte cette analyse de type marxiste. Aucune ne se sent esclave, obligée, au contraire: ce sont elles qui par leur corps et le désir du client, détiennent le pouvoir. Elles regrettent qu’on ne leur ait jamais demandé leur avis: ni les féministes, ni les politiciens, dont les intentions sont plus démagogiques qu’autre chose. D’ailleurs, selon un travesti au courant de ce qui se passe, la pénalisation des clients en Suède a remis le marché de la prostitution aux main des mafias russes, qui affrètent des ferry dans les eaux internationales et y amènent des prostituées par dizaines dans des conditions qui sont celles que la loi réprime: l’esclavage. Le résultat objectif de l’idéologie abolitionniste féministe a produit exactement le résultat contraire: développer à nouveau une prostitution digne des marchés d’esclaves! Bravo et merci, mesdames...

Elles parlent aussi de la difficulté à être acceptées socialement. Les relations changent dès qu’elles disent faire la prostitution. Et pour l’une d’elle qui a des personnes handicapées dans sa clientèle, c’est l’inimaginable, le rejet total par les bien-pensants. Elles disent aussi qu’il est parfois difficile d’avoir un petit ami, pour la simple raison qu’il est vu par les autres comme un proxénète! Bref, la société punit par ses jugements ces femmes - et hommes - qui osent vivre librement leur corps.

Etonnante émission donc, où l’on entend et voit des femmes sensibles, profondes, aimantes, libres, crues et lucides, sans jugement sur le monde autre que de regretter la stigmatisation dont elles sont l’objet, mais bien consciente de la souffrance que représente la sexualité dans toute société, pas ses tabous et ses cadres limités.

A voir par tous ceux et toutes celles qui s’intéressent à la question ou dont le métier ou l’idéologie les investit du droit de parler au nom de ces femmes et de ces hommes. Une émission qui fait tomber de très nombreux clichés.


Rediffusion nocturne: 13 avril à 2.00, le 16 à 1.35, le 19 à 2.55


A lire aussi ici.

Catégories : société 17 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • les prostituées ayant toujours été des émules pour le Christ qui les aimait ,du moins relaté dans les écrits sans doute ces révélations ont fait peur aux femmes dénigrant par là même leur propre personnalité, femmes toujours aimantes,douces excepté si elles sont aux mains de maqueraux,et nombreux sont ceux en abusant encore de nos jours,mais les critiquer,c'est vraiment être d'une hypocrisie sans commune mesure,l'état a toujours eu ses putains,parcontre celles-ci ne faisaient pas le trottoir!c'est en fait ce qui leur est repproché,les femmes c'est comme le miroir a double face du moins celles critiquant ces prostituées leur rendant service malgré tout!

  • Comme quoi nous (enfin, façon de parler, ni vous ni moi!) ne sommes pas sorti de l'idéologie chrétienne puritaine. Nier la sexualité des personnes handicapées, quelle tartuferie!

  • et pour conclure,je me permets d'ajouter que du temps ou la Berne fédérale possédait des femmes ayant sans doute reçu bien des secrets d'alcôves,ceux nous gouvernant avaient meilleure mine,ce commentaire leur fut rapporté,mais on n'observe peu de changement,vrais les anciens savaient ne pas mélanger leur vie intime et leur vie professionnelle,la discrétion était une arme majeure ce qui n'est plus et de très loin de nos jours car devenus de vraies pipelettes!excusez le terme mais c'est vrai,on dit les femmes bavardes,les pies n'ont plus rien à envier à nos politiciens actuels

  • C'est en France que l'on réfléchi à punir le client ... pas chez nous, alors allez profitez des services des belles de nuit !

  • Mais vous avez oublié les USA Victor! DAns certains états, les flics (femmes) se font passer pour des putes afin d'attirer le mâle en manque ou trop timide pour affronter les femmes "normales". Le mec est coffré et se retrouve avec sa photo publiée sur le net!

    Heureusement que les USA sont terres de liberté!

  • @Hommelibre ah sacré printemps et sacré levée de sève,le mimétisme animal s'étant emparé de la gente masculine,mais oui dès les premiers rayons de soleil ça bouge à l'alpage ,les bêtes sentent la montée tandis qu'en bas dans la vallée on en vient même à deviner des bermudas bougeant tout seuls tellement ces messieurs en rêvent,comme quoi chassez le naturel il revient au galop!et dire que ceci dure depuis la nuit des temps l'avantage des hommes c'est leur peu de mémoire!raison qui fait qu'en étant grand-mère on sait leur pardonner leurs petits travers,ils sont hommes et jamais ne changeront et c'est tant mieux pour la gente féminine qui en a toujours eu besoin bien que certaines soient sûres du contraire
    toute bonne soirée à vous

  • Qu'est-ce-que vous croyez ? que les prostituées vont vous dire qu'elles font un métier de merde ! personne ne vous dira cela même celui qui débouche les chiottes va vous dire qu'il aime son boulot, désolé mais je ne suis pas aussi naïf que cela.

  • félicitation HL pour cette magnifique analyse.

    "A voir par tous ceux et toutes celles qui s’intéressent à la question ou dont le métier ou l’idéologie les investit du droit de parler au nom de ces femmes et de ces hommes. Une émission qui fait tomber de très nombreux clichés"

    Ah bas les idéolgues féministes. qui détruisent l'harmonie hommes femmes, par leur volonté de guerre des sexes. ces oiseaux de mauvais augure onts fini par gangréner, l'éducation nationale, la justice familiale, la politique, les instituts style INSEE.

  • Bonjour, Cette analyse m'interpelle et m'intéresse pour mieux comprendre l'Asie que j'ai découvert depuis 2009 en parcourant la Thailand, le Lao et le Cambodge. Dommage j'ai râté ce documentaire qui concerne la Birmanie. Qui dans notre monde provoque la guerre des sexes ? Nous réagissons face à ce sujet en fonction de nos cultures, modes éducatifs ou inexistants, enseignement religieux etc...
    Pour ceux et celles qui auraient déjà tout compris je dis BRAVO. Je pense qu'il faut beaucoup plus de temps encore et de réflexions pour nous faire évoluer dans la vision de ce MODE DE VIE, même s'il EXISTE depuis la Nuit des Temps.
    Ce qui m'inquiète davantage c'est l'évolution perpétuelle de ce soi-disant métier si c'en est un ?!! et surtout je m'insurge contre les dérives et la progression du SIDA !!

  • J'ai vue que vous avez mis votre article sur agoravox.
    Vous allez vous faire lyncher car entre les vieilles harpies qui rêvent de couper les couilles à tous les hommes et les pseudos moralisateur (qui sont bien souvent les plus amoraux et les plus pervers), vous allez en prendre plein la tronche.
    En tous cas bravo d'avoir eu le courage de donner un coup de pieds dans la doctrine du politiquement correct.

  • @ Liken:

    En effet, le lynchage va bien sur AV! Un vrai passe-temps pour eux. Mais j'y vais quand-même. Il y a aussi des soutiens, des gens qui pensent sans jugement et sans moralisation fadasse.

    Plein la tronche, un peu, oui. Je me solidifie avec le temps. C'est un bon exercice pour apprendre à rester zen et à se moquer de plaire ou non. :-))

    Bien à vous!

  • John, vous qui êtes versé dans la naturopathie, connaîtriez-vous un moyen me permettant d'augmenter la taille de mon phallus?

  • Tiens! Le même commentaire posté chez Sami Aldeeb!

    Je ne suis pas John, mais je vais te donner un truc que m’a transmis mes parents, qui sont africains.

    Tu y suspends (à ta petite biroute), un poids de 2 kilos (deux mille grammes) et tu attends debout pendant une semaine sans bouger. Et tu verras, elle deviendras noire, c’est un bon début, non?

    Et ne t'inquiètes pas! Après la couleur, c'est la taille qui va se développer, mais il faut être patient!

  • Super initiative davoir faite cette belle rencontres qui nous rouvre les yeux sur les revers des abolo

  • @ Divico

    Une autre formule consiste à se la prendre et se la mordre! Attention aux cervicales! Ne la confiez à personne par les temps qui courent...

    John, zavez pas vu mon commentaire précédent? Il était original, NON?

  • @ Lovsmeralda

    Et pan dans le mille. Bravo.


    @ Hommelibre

    Pourquoi confondre abolitionnisme et prohibitionnisme ?


    @ Divico

    Et à côté de cela la production pornographique est légale.


    @ Tous

    Pour votre édification :

    De la pornographie en Amérique: La liberté d'expression à l'âge de la démocratie délibérative par Marcela Iacub

    http://www.amazon.fr/pornographie-Am%C3%A9rique-dexpression-d%C3%A9mocratie-d%C3%A9lib%C3%A9rative/dp/2213644373/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1302574188&sr=1-1-spell

  • Pierre, oui. Vous vous êtes lâché! :-)))

Les commentaires sont fermés.