Le pétrole d'algues: bientôt sur le marché?

Les problématiques énergétiques (pollution, dépendance, épuisement) imposent d’avancer vers la substitution des ressources habituelles par d’autres ressources plus durables et moins polluantes. C’est une question de société majeure pour laquelle les blogs jouent un rôle de relais de l’information et de lieux de débats contradictoires.

biocarburant2.jpgLes recherches concernant le remplacement du pétrole ne sont pas nouvelles. Les premiers moteurs diesel ont même fonctionné à l’huile végétale, et certaines voitures ont roulé à l’éthanol (alcool). L’abondance et le prix bas du pétrole en ont fait le produit de base. Mais les recherches sur les carburants non fossiles a continué et s’est accélérée ces 10 dernières années. La filière des biocarburants est très développée au Brésil, pays pionnier en la matière, ces carburants étant produits à partir d’huiles végétales ou de canne à sucre.

L’inconvénient de cette filière est l’importance des surfaces agricoles utilisées pour produire ce carburant. Ces surfaces sont détournées de la production alimentaire de base dont le prix augmente très rapidement. Elle demandent de grosses quantités d’eau, et les cultures intensives ont toujours ceci de gênant d’user les sols et leur humus de manière accélérée tout en réduisant la diversité et en diminuant les prédateurs naturels d’insectes, les oiseaux. Elle encouragent donc à l’utilisation de nombreux pesticides et engrais.

Une autre filière est à l’étude depuis quelques années et semble prête à passer à l’étape industrielle: les micro-algues. L’information revient au premier plan grâce à l’annonce faite par une société espagnole, BFS (Bio Fuel Systems), de l’étape industrielle d’une technologie capable de produire rapidement et à faible coût d’importantes quantités d’essence.

Les deux atouts majeurs de cette technologie sont la rapidité de production et le recyclage du dioxyde de carbone, le célèbre gaz carbonique ou CO2. En effet le phytoplancton, qui est à l’origine du pétrole, se nourrit d’eau et de ce gaz. L’usine pilote d’Alicante utilise le gaz produit par une usine voisine.
biopétrole1-Microalgues.jpg
La filière est prometteuse mais elle n’est évidemment pas sans inconvénients. D’abord, ce pétrole produit lui aussi du gaz carbonique quand il brûle dans un moteur. Mais comme il en consomme à la fabrication, la charge environnementale est moins forte qu’avec le pétrole. «Pour produire un baril, BFS annonce capter 2 168 kg de dioxyde de carbone et neutraliser définitivement 937 kg de ce même gaz à effet de serre après combustion, notent nos confrères de Francebtp.com.» Et les constructeurs automobiles continueront à étudier et à fabriquer des moteurs de moins en moins polluants, d’autant plus que c’est devenu un argument de vente.

Un autre inconvénient est la surface utilisée pour produire. 2500 km2 pourraient produire 1 million 250‘000 barils par jour. Pour produire l’équivalent des presque 90 millions de barils consommés quotidiennement il y aurait besoin de près de 200‘000 km2, soit environ 1/3 de la surface de la France métropolitaine. Cela peut être réparti de manière à ne pas sacrifier un pays pour cette production. D’ailleurs chaque pays, ou presque peut produire, à condition d’avoir du soleil pour la croissance du plancton. Les pays nordiques ne diminueraient donc par leur dépendance vis-à-vis de l‘étranger. Sauf à éclairer le plancton artificiellement. Ce qui diminue l’intérêt énergétique du biopétrole.

Enfin, selon les initiateurs du projet, ce pétrole pourrait être vendu l’équivalent de 30 dollars le baril, 3 à 4 fois moins que le Brent.

Bien sûr cela pourrait être combiné avec des transports en communs plus fréquents et efficaces de manière à diminuer l’usage de la voiture privée et donc la consommation. Mais la voiture ne cessera pas d’exister: elle est un moteur de la liberté de mouvement et d’une certaine autonomie individuelle. Son industrie fournit de très nombreux emplois. Toutefois les pressions sur le prix du pétrole seront peut-être moindres si la production est morcelées en plus petites unités donnant d’avantage d’autonomie à nombre de pays.

Un rapport en anglais synthétise les avantage du pétrole d’algues comparé aux autres biopétroles. La production d’huiles est particulièrement importante:


pour satisfaire en huile 50% de la consommation actuelle en pétrole des Etats-Unis il faut :

1540 millions d’hectares de maïs
595 millions d’hectares de soja
99 millions d’hectares de noix de coco
45 millions d’hectares de palmiers à huile
2 à 4,5 millions d’hectares de production de micro-algues, selon la variété utilisée.



Catégories : Environnement-Climat 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • il existe mieux et moins cher en France et depuis des années...

    http://www.youtube.com/watch?v=afcv1ygbmrQ

    Seulement voilà l'inventeur a refuser de cédé aux chantages et aux menaces qui ont court sur les inventeurs pour les voler... L'INPI, l'OEB et bien d'autres organismes senser protéger les droits des inventeurs ont pourtant bien "normalisé" des faux document qui ont permis quasi "légalement" ces chantages (pourquoi s'en serraient-ils priver puisque ils sont payer pour et ne sont légalement pas responsable de leurs actes) mais l'inventeur a refuser de céder aux chantages et aux menaces de mort qu'on lui a fait subir en toute impunité...
    puisqu'un inventeur, même lorsqu'il a les preuves de ces propos, est un dingue paranoïaque que personne ne doit écouter... Ne l'écouter pas !

    Pourtant tout est vrai, et il a mis toutes les preuves en ligne pour sauver sa vie !

    http://razlebol.skynetblogs.be

    Et si je vous en parle aussi bien c'est parceque l'inventeur c'est moi !

    Je suis étonner que vous ne parliez pas de la feuille artificielle découverte par un américain du MIT, la aussi de technologie bien inférieur mais non française... Pays ou les NABO sont roi et peuvent violer les droits de l'homme en toute impunité pour du fric avec le soutien de ministre et le silence complice de nombreux média à la solde du pouvoir de l'argent !
    J'exagère un peu... Certain journalistes contacter ont reconnu avoir la trouille d'avoir un accident... comme dans l'affaire férrayé... Ou celle des puits de pétrole en feu !

    Bonne intox au mouton... Si vous voulez la vérité renseignez vous, tout est vrai et les preuves sont en ligne...


    Un détail, la vrai menace du CO2, c'est la stérilisation carbonique, catastrophe écologique majeur qui menace notre espèce d'extinction...
    Une tel catastrophe a déjà eut lieu sur Terre et ceci a été démontré, notamment au Permien trias ou elle a provoquer l'extinction de 95% des espèces évoluer de la planète.

    Pour en savoir plus sur cette catastrophe annoncé :

    http://sosterrien.skynetblogs.be/archive/2011/01/14/sterilisation-carbonique-simplife.html


    Bonne chance à tous.

  • Qu'on trouve n'importe quoiHomme-libre, pourvu qu'on sorte de ce pétrole qui nous vaut la cécité des gouvernements sur ce qui attend la planète.....

    "Et si je vous en parle aussi bien c'est parceque l'inventeur c'est moi !"

    De qui émanent ces menaces? Pourquoi n'avoir pas porté plainte? Demandé une protection? Pourquoi ne pas vous servir d'internet pour les dénoncer? Mettez sous scellés les preuves que vous détenez chez un avocat de confiance qui se chargera de les dénoncer publiquement en cas d'atteinte à votre vie. Mais surtout faites-le savoir!

  • Portez plainte ? Mais Monsieur ignorez vous qu'un inventeur est un fou parano que personne ne doit croire ? De plus un inventeur spolier ne peut pas porter plainte car le vol d'une invention ou de brevet ne dépend pas du droit pénale mais du code de la propriété industrielle... Procédure longue et couteuse (150000 euros et 10ans minimum dans chaque pays) et n'ouvre pas droit à l'aide juridique même en France ou d'ailleurs c'est la seul procédure juridique qui n'ouvre pas droit à une tel aide ce qui conditionne l'accès à la justice à l'épaisseur du portefeuille de la victime... Pas d'argent pas de justice d'autant qu'un seul tribunal en France est senser être compétant dans ce genre d'affaire.

    Le système des brevets est des plus vicieux et à pour but de ruiner l'inventeur afin de lui refuser l'accès à la justice et obtenir le savoir faire (article 84-CBE en Europe) tout en lui faisant croire qu'il protège ses droits, les organismes comme l'INPI et l'OEB ont normalisé des faux document permettant à des crapules de me spolier de mes droits et leur permettant aussi de me faire "chanter" légalement... Comble du sordide ces organismes ne sont pas légalement responsable de leurs actes.

    Je me suis servi d'internet pour les dénoncer de façon nominative avec leurs nom, prénom, adresse personnelle et professionnelle. J'ai aussi découvert et remonter leur réseau crapuleux de NABO et j'ai ainsi appris qu'ils avaient fait de nombreuses victime en France mais aussi en Belgique, en Suisse...

    Mes dénonciation m'ont d'ailleurs très certainement sauver la vie et je me suis empresser de mettre toutes mes preuves écrites en ligne... Je parle des faux documents déposé auprès des organismes qui osent prétendre défendre les droits des inventeurs et normalise des faux en écriture ainsi que les actes de cessions illégale qui ont servie à faire du blanchiment d'argent et de l'évasion fiscale pour plusieurs centaines de milliés d'euro.

    Pour finir je n'arrête pas d'essayer de le faire savoir d'autant que mes travaux m'ont permi d'identifier la vrai menace du CO2. Notre monde est à la veille d'une stérilisation carbonique; catastrophe écologique de grande ampleur qui a déjà eut lieu sur notre monde par le passé et qui a à de nombreuse reprise provoquer des extinctions de masse.

    Taper stérilisation carbonique vous tomberez sur mon blog.

  • Sosterrien, si vos documents et vos travaux sont écrits avec autant de fautes d'orthographe que vos commentaires à l'article, ca n'est pas étonnant que vos travaux ne soient pas pris au sérieux... Désolée mais la il faudrait faire quelquechose.

  • Monsieur, il est toujours aussi hallucinant pour moi de découvrir à quel point l'humanité peut être stupide !

    L'orthographe n'est pas une science, sa ne repose sur rien, ce n'est qu'un dictat imposé par une minorité de la population pour permettre au maximum de gens de communiquer par écrit, ce qui n'est pas forcément un mal je le concède.

    Ceci étant il est tout aussi effrayant de constater que la majeur partie de la population considère l'orthographe, et la bonne orthographe comme une preuve absolu d'intelligence... L'orthographe n'est jamais que l'expression évoluer de grognement des singes que nous étions naguère...

    Est-ce que mes propos sont incompréhensible ?

    L'orthographe est la science des ânes qui imposent, à défaut de comprendre le contenu, que le contenant corresponde en tout point à ce qu'une minorité d'imbécile à défini comme règle pour assoir leurs pseudo intelligence.

    Par définition les innovateurs ne se soumette à aucune règle, sans quoi ils n'innoveraient pas et se contenteraient de suivre la route que ceux, moins intelligent mais plus pédant leurs dictent comme seul et unique vérité et preuve d'intelligence.

    Tous les signes d'une "stérilisation carbonique", mécanisme d'interaction néfaste du CO2 avec la vie ayant déjà conduit par le passé de la Terre à des extinctions de masse sont déjà visible...

    Aujourd'hui nous avons besoins d'innovateurs et certainement pas de linguistique... Maintenant si l'orthographe de mes propos à plus d'importance que la signification et la compréhension de mes propos il faut nous attendre à ce que personne ne fasse rien... Ce qui laissera tout loisir à une stérilisation carbonique de grande ampleur de s'abattre sur nos têtes.

    Si tel est le cas, notre espèce aura se qu'elle mérite sans aucun doute et on pourra laisser une bel épitaphe écrite dans une bel orthographe :

    "Si git l'humanité, une espèce qui aurait pu survivre à sa destruction mais qui se soucié davantage de son orthographe"

    PS : Une fois notre espèce éradiquer et notre civilisation balayer est ce que ces mots auront un sens pour les espèces à venir ?

    Bien sur que non, puisque notre orthographe aura subit le même sort que nous et aura disparu...

Les commentaires sont fermés.