Dans Minamisanriku rayée de la carte: 10’000 morts confirmés?

Ce qui frappe dans les vidéos du tsunami, c’est l’extrême violence des vagues. Elles envahissent les villes et littoraux à une très grande vitesse. On dirait une rivière en crue. Leur puissance qui combine masse d’eau et rapidité est terrible. Les villes portuaires du nord-est du Japon étaient sans protection.

Minamisanriku_682_1270581a.jpgLe drame humain

Un mur de 10 mètres d’eau c’est comme un immeuble de 4 étages. A Minamisanriku d’ailleurs l’eau a atteint le 4e étage de l’hôpital. De toute la ville c’est le seul bâtiment qui reste debout (image 1).

Cette ville comptait 17’000 habitant. Les autorités ont déplacé 7’500 personnes vers des lieux abrités. Hier matin la police disait être sans nouvelles des 9’500 autres. Hier soir elles étaient portées disparues. Et ce matin elles sont annoncées probablement mortes.

Au fil des heures l’ampleur du désastre apparaît. Des centaines de kilomètres de régions côtières sont comme des plaies ouvertes, jusqu’à plusieurs kilomètres à l’intérieur des terres. Les secours sont rendus difficiles à cause entre autre des dommages subis par le réseau routier.

Les vagues ont traversé tout le Pacifique, comme le montre l’image 2 et la vidéo 2 ci-dessous.

tsunami2-2.jpg
Le risque nucléaire

Ce matin on est sans plus de nouvelle du risque nucléaire. La menace d’une explosion est toujours présente et un deuxième réacteur est concerné. Pour le premier, celui de la centrale de Fukushima 1, les infos parlent de barres de combustibles à découvert:

«Le gouvernement japonais a mis en garde dimanche contre un nouveau risque d'explosion à la centrale nucléaire de Fukushima N° 1, en raison de l'accumulation d'hydrogène dans le bâtiment du réacteur 3. Il affirme toutefois qu'en cas d'explosion, «il n'y aura pas de problème pour le réacteur lui-même».

Samedi soir, un responsable de l'Agence de sûreté nucléaire nippone avait annoncé que le système de refroidissement d'urgence du réacteur n°3 était en panne. Selon l'Agence, la radioactivité au césium mesurée laisse penser que du combustible a fondu dans le réacteur n°1 de la centrale. Des radiations se seraient échappées du réacteur et le niveau d'eau a baissé, découvrant les barres de combustible sur une hauteur de trois mètres.»

Selon divers experts le coeur du premier réacteur aurait déjà partiellement fondu.

La force du tremblement de terre a été réévaluée à 9 sur l’échelle ouverte de Richter. C’est le 5e plus violent séisme enregistrée depuis que les appareils de mesure existent.


Vidéo 1: la puissance des vagues:




Vidéo 2: expansion des vagues dans le Pacifique.

Catégories : Environnement-Climat 12 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • La pub avant les vidéos c'est peut-être le plus sordide....
    Non merci pour ce cynisme au sens ordinaire du terme.

  • La pub avant les vidéos c'est peut-être le plus sordide....
    Non merci pour ce cynisme au sens ordinaire du terme.

  • Arrêtez la pub avant ces images !

  • Honte à ces images de pub et honte à cette marque de voiture, honte également à ce site: tout le cynisme du capitalisme

  • Désolé, je viens de voir les comm et la pub. J'ai supprimé la vidéo en attendant de la remplacer. Normalement les vidéos incorporées dans un billet ne diffusent pas la pub du site d'origine. C'est la première fois que je vois cela. Je comprends et partage les réactions ci-dessus, en particulier dans ces circonstances dramatiques.

  • Le séisme des cœurs

    Je vous parle de fraternité
    Et vous me renvoyez à la dure réalité
    Aux plaques tectoniques
    de notre écorce cérébrale…
    Aux tremblements des peurs
    Et au déferlement des pleurs
    Et la terre continue de trembler et de nous faire trembler…
    Et un beau jour… ou peut-être une nuit… on décide de ne plus trembler… et on se met à bouger…
    à prendre le large au lieu de subir les vagues successives de cette nature imbécile…
    Oui…oui on ne peut pas changer les lois de la science physique mais on peut changer de politique…
    parce que là, il ne s’agit plus de science mais de conscience…
    cette petite flamme qui tremble et qu’aucun vent ne peut éteindre…
    ma conscience politique… qui voudrait avant de mourir assister à l’éveil d’une autre conscience…
    d’autres consciences, à une sorte d’effervescence… vive la révolution des consciences.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/seisme/

  • Que dire? Les nouvelles sont de plus en plus alarmantes...
    Une immense compassion, c'est tout.

  • Je partage votre sentiment Colette.

  • Une telle force destructrice laisse sans voix. Les voitures, les bateaux, les constructions, et les hommes, balayés comme de vulgaires fétus... Je compatis avec les victimes.

    Décidément, Mère nature peut avoir des bras bien noueux.

    En même temps, ce type d'événement catastrophique est inéluctable, lorsque l'on sait que le Japon se situe au point charnière de quatre plaques tectoniques! C'est d'ailleurs à cette situation que l'archipel nippon doit son existence. Quelle ironie!

    Par contre, moi pas compris pourquoi avoir construit des centrales nucléaires (et d'autres sites sensibles) au bord de la plage, pile-poil en face d'une zone de subduction, inévitablement source de séismes, donc hypersensible aux tsunamis... C'est le non-sens même du « système » nucléaire; le fonctionnement (refroidissement des réacteurs) prime sur la sûreté, sur la pertinence du choix du lieu d'installation.



    =:oB

  • L'hitoire humaine à plus de trois millions d'années, et celle du monde industriel cent cinquante ans.

    Nos ancêtres ne nous ont pas laissé beaucoup d'infos sur la vie de notre planète.

    Normalement plate, il ne pouvait y avoir rien ou presque en matière de catastrophes. Une éruption volcanique par ci, une inodation par là peu de choses en vérité. Ah j'oubliais "que le ciel ne nous tomba sur la cafetière" et les foudres de dieu...

    Les japonais ont misé sur le nuclaire plein pot, avec leurs savoirs et connaissances. On ne peut pas leur reprocher cette politique de l'époque.

    Mais notre planète vie sa vie sans nous demander notre avis! Des études et donc des cocumentaires scientifiques existent depuis pas mal d'années sur les dangers -naturels-qui nous menacent. Comme d'autres je suis cela depuis une bonne tretaine d'année et des tas d'informations et mises en gardes existent.

    Elles ont été diffusées, à qui de droit et sont disponibles partout!

    Dans les Açores un volcan menace de s'effondrer, des fissures sont nettes et des scientifiques géologues, vulcanologues en ont fait le point. Ils prédisent pour les plus pessimistes, que cet effondrement pourrait créer une vague au départ pouvant atteindre plusieurs centaines de mètres de hauteur. Celle-ci arriverait sur les côtes est de l'Amérique avec une hauteur entre soixante et deux cent mètre à la vitesse de 700kms heure...

    Des supers volcans n'ont pas explosé depuis 65 000ans et l'avant dernière fois c'était, 62 000ans ? C'est le Yellostone aux USA. Mais il y en a d'autres sur les failles. Qu'en tirent-on comme conclusions...Rien!

    D'ailleurs qu'avons nous tiré comme conclusions concernant HAÏTI...Rien.La bas, il ny a pas de centrale nucléaires il n'y a rien...Que des êtres humains...C'est rien...On sait s'indigner comme momie 2010 et à part cela...Rien

    Cette catastrophe au Japon qui n'est pas terminée va coûter des milliards de dollars et nous mettre encore plus en difficulté économique que fera-t-on? Rien ou une chose fabriquer des dollars, ce sera au moins pour reconstruire une éconmie nippone qui en vaut la peine..

    Les bouleversements climatiques sont là que fait-on ...Rien

    Je pourrais remplir la page de ce blog avec une liste noire ou nous allons recevoir la facture un jour ou l'autre...Cela risque de nous effondrer complètement! Sauf en Suisse ou les banques et les coffres s'emplissent d'or...C'est un refuge..

    Finalement des gens ont disparus corps et biens laissant un grand vide, là il n'y a plus rien, il ne reste plus qu'à nettoyer ça ne coûte plus rien....

    Par contre dans les formations sécurité que j'ai eut pour le nucléaire, la distance de sécurité dans ces cas de danger d'explosion était de trente Kms et non de vingt ?

  • en effet les images sont horribles mais sans nucléaire le Japon devient un pays mort ,les Japonais eux-mêmes viennent de confirmer que leur gouvernement ment leur cachant l'ampleur exacte alors comment en occident pouvons nous faire confiance à des gouvernements pareil pour la chine sensurant les infos,personne ne sait exactement ,mais parcontre ce qui est authentique et qu'on préfére cacher c'est le danger des centrales de pays nous entourant,pas besoin d'aller très loin souvenez vous de la centrale dans la Vallé du Rhone ayant fait perdre des milliers de francs aux producteurs de melon de Cavaillon ,la Hollande,la Belgique etc ,le danger ne peut provenir de centrales non construites dans notre pays mais de celles existant et risquant par leur proximité de faire beaucoup de dégats ,nous serons alors en première ligne pour les supporter ,et ne nous leurrons pas le danger en provenance du Barrage des Trois Gorges existe lui aussi car déjà bien fissuré,ces secousses sismiques ne l'auront sans doute pas épargné,alors craindre le pire,n'est pas la meilleure solution demandons aux socialistes comment envisager ce qu'ils ont eu à coeur de vouloir changer au nom du rendement !et si on devait faire la liste de toutes les catastrophes latentes,dieu du ciel une journée n'y suffirait pas ,l'humain étant lui-même une catastrophe ambulante!
    bonne journée à vous Hommelibre

  • ah tout le monde y'a crû au démantellement promis des centrales,en fait de démantellement c'est tout l'inverse qui s'est produit,comme quoi croire aux belles paroles des gouvenements faut jamais comme dirait Kaliméro!

Les commentaires sont fermés.