Revue de presse: Candidate voilée - Nanoneuneu et boycott de Migros - Tartinage de prépubères

La société marchande a toujours existé. Les grandes foires du passé étaient des opportunités pour ouvrir de nouveaux marchés et des moments privilégiés de rencontre des cultures. Commerce et développement social vont de pair. Mais dans le passé le développement commercial était limité par une technologie rudimentaire ne permettant pas de fabriquer des objets aussi nombreux qu’inutiles (par exemple, les jouets kinder). De plus les parents décidaient, les enfants suivaient.

nanomania-nano-shuttle-auktion-nur-3-tage-.jpgNanoneuneu: faut-il boycotter Migros?

Aujourd’hui les enfants sont un public commercial de choix. L’évolution de la société leur donne une place qu’ils n’ont jamais eue. Ils discutent, veulent, décident, forcent les parents qui ont trop souvent peur de ne pas en faire assez. Parent qui bastent par incapacité de se positionner, ou par peur des conflits avec leurs mioches. Ou pire: peur d’en faire des exclus s’ils n’ont pas les derniers nanos comme leurs copains.

La Migros a très bien compris le désarroi des parents et la puissance contraignante de la volonté infantile. Elle mise sur cette difficulté, voire incapacité des parents à dire non, à argumenter, à expliquer que l’on ne dépensera pas plus que besoin. Parce que, franchement, si l’on a pour 15 francs d’achats et que l’on rajoute 5 francs pour avoir un nano, cela fait cher le prix du gadget!

Je suis opposé à cette utilisation des enfants. Si au moins gagner des nanos demandait un minimum d’intelligence, ou une participation active, l’effort serait récompensé et le mécanisme du plaisir garderait sa logique neuronale motivante.

Mais en demandant aux parents de dépenser plus, sans réaliser la valeur de l’argent, sans effort personnel, l’enfant n’apprend pas une règle fondamentale: la récompense, génératrice de plaisir, est le fruit d’une action personnelle. En fait je me demande dans quelle mesure ce genre de campagne ne fait pas de nos enfants des sortes de drogués.

Quand plus tard des récompenses tarderont à venir, quand la frustration sera là, sans parents pour nous en délivrer ni apprentissage personnel pour la gérer, j’imagine déjà leur passivité et leur anxiété. Les anti-dépresseurs ont encore une longue vie, on y prépare les nouvelles générations. Mais peut-être que la Migros a déjà investi dans les laboratoires pharmaceutiques. D'ailleurs, ces nanos n'ont-ils pas la forme et les couleurs de gelules médicamenteuses?

A me donner envie de boycotter la chaîne.


nano-eaumicellaire_princessealfafa.jpgTartinage de prépubères

Dans la même idée la firme américaine Walmart lance une ligne de soins pour tartiner le visage des 8-12 ans. Je vois le tableau: «Chérie, il est l’heure d’aller à l’école!» «Mais maman, je n’ai pas fini de d’étaler mon masque à l’avocat et vitamine E.» Et le soir, après le repas, fini les jeux en famille: entre les applications réhydratantes, le peeling et la couche grasse, il y en a pour une bonne heure!

Il faut savoir que la peau est le reflet de l’alimentation et de l’héritage physiologique familial. Bouchée par les produits elle ne respire plus. En commençant très tôt des soins du visage on accélère en réalité son vieillissement. Je n’ose penser à la quantité de produits nécessaire à 30 ans pour réparer les dégâts. De plus faire des filles des petites starlettes préoccupées essentiellement de leur apparence, appuyer ainsi sur leur narcissisme, me paraît assez peu éducatif. Entre liberté et exploitation du narcissisme, où est le point d’équilibre?

Qu’est-ce qui rend beau? Le bonheur dans les yeux de l’enfant. La satisfaction d’avoir réussi quelque chose. Le sentiment d’être utile. Le fait de se sentir aimé, apprécié, accueilli. Donc si vous voulez avoir des enfants qui respirent la santé, à part une alimentation pas trop riche en glucides ni en graisse saturées, je suggère qu’on les valorise par l’action réussie et par la relation. Cela n’influencera par leur peau. Mais vu que celle-ci, produits ou pas, finira de toute façons par montrer des signes de fatigue un jour ou l’autre, mieux vaut qu’ils aient construit leur propre bonheur en eux que dans la dépendance aux produits de beauté.


2949706.jpgLa candidate voilée

Ah, polémik! La candidate radicale à la municipalité lausannoise, Marlène Bérard, au demeurant fort jolie femme, a été photographiée portant un voile dans une mosquée. Elle et d’autres candidats étaient invités à la fête du Mawlid. Par respect pour les musulmans elle a porté un foulard sur ses cheveux dans la mosquée. Et s’est attirée ainsi les foudres de la gauche locale.

Gauche qui a bien vite oublié Micheline Calmy Rey en visite chez Ahmadinejad, portant ostensiblement un voile très contesté. Que tout cela est compliqué. Madame Bérard, protestante, a bien affirmé son opposition au voile dans l’espace public. «C’est un simple respect, comme porter des habits longs dans une église» a-t-elle précisé. Devait-elle le porter dans ce cadre alors que rien ne l’y obligeait? Je ne sais pas. Je vois seulement que le sujet fâche, qu’il va fâcher pour longtemps, et qu’au final je ne suis pas certain que la liberté de comportement y gagne.

Catégories : société 11 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Je croyais que vous alliez parler de la voilée verte de Vernier ... tant pis !

  • En plus des 20.-frs pour avoir un de ces nanoneuneu, le mercredi c'est 60.-frs qu'il faut débourser pour avoir THE Collector !!! Heureusement que mes enfants sont grands ... et pas rien que pour les nanos. Dur, dur d'être parents actuellement.

  • Migros trahit de plus en plus son fondateur, ses principes et le sens de la dignité humaine.

  • Les nanos, les vignettes, les supercard, ... que des hameçons lancé dans l'étant des consommateurs aveugles.

    Les gens sont de plus en plus idiots, les autres en profites...
    Rien de neuf sous le soleil artificiel de la consommation.

  • @Mère-Grand,Migros infantilise les parents,Migros teste la rapidité d'esprit de ses consommateurs ,comme dit la chanson,ty veux ou t'y veux pas..et ceux ayant compris le but de Migros retournent chez les petits commerçants ou le consommateur est jugé digne d'être traité en humain et non en machine à sous!

  • mettons-nous ensemble pour dire notre désacord face a la nanoneuneumaniafolie


    signez la pétition que nous ferons suivre à la Migros

    http://www.akademia.ch/non-a-la-nanomania

  • Kilise: super initiative! J'ai signé. Il faudrait la rendre plus visible.

  • "Mais en demandant aux parents de dépenser plus, sans réaliser la valeur de l’argent, sans effort personnel, l’enfant n’apprend pas une règle fondamentale: la récompense, génératrice de plaisir, est le fruit d’une action personnelle. En fait je me demande dans quelle mesure ce genre de campagne ne fait pas de nos enfants des sortes de drogués."

    Rassurez-moi, les parents d'aujourd'hui sont-ils encore capables d'éduquer leurs enfants ou c'est juste plus possible ?

    A vous lire, c'est la Migros qui serait censé apprendre la valeur de l'argent aux enfants (et aux parents aussi ?). Je crois pas, du moins j'espère pas. Les parents peuvent aussi dire non et expliquer pourquoi à l'enfant. Parce que c'est de la cacaille, parce que ça ne vaut pas le surplus d'argent à dépenser pour l'avoir, parce que l'enfant est trop jeune et pourrait l'avaler.

    Mais voilà que presque un mois après le début de la campagne, un vent de révolte se lève sur le petit monde des blogs et de Facebook (le monde arabe se révolte contre des dictateurs, la Suisse se révolte contre... un jouet, la honte !). Non seulement cette révolte fait une pub d'enfer pour les Nanos (on avait jamais entendu parler des Nanos à la TV jusque là, pas même dans une pub de la Migros), mais en plus tout cela nous fait de plus en plus passer pour une société d'assisté. Faut que la Migros arrête les Nanos parce que des enfants pourraient les avaler, parce que les parents savent pas dire non à leur gamin et ainsi ils dépensent plus que nécessaire, etc, etc...

    Bon sang, responsabilisez-vous un peu, éduquez vous enfants, apprenez-leurs la valeur de l'argent, apprenez à dire non, et ça sera le meilleur moyen de réduire à néant des campagnes de ce style.

  • Merci pour ce bout de billet sur ces désormais fameux nano débiles.

    Aux arguments classiques qu'on entend très souvent (comme p.ex. David), du genre: Les parents peuvent aussi dire non.. société d'assisté.. éduquez vous enfants..

    C'est bien beau ces arguments, mais ça voudrait dire que les entreprises, à plus forte raison les énormes entreprises du style Migros, n'ont aucune responsabilité sociale et peuvent utiliser tous les subterfuges les plus crasses et vicieux pour attirer le chaland. Déontologie = zéro. Mon opinion, c'est que ce genre de foutage de gueule ne devrait pas être toléré.

  • @ David:

    Beaucoup de parents cèdent à la campagne de la Migros. Non qu'ils ne savent plus éduquer, mais il acceptent de se courber devant la pression: pression médiatique, car contrairement à ce que vous dites on parle des nanos dans la presse depuis le tout début de la campagne, mais aussi pression des enfants. Un parent et son gamin passe à la caisse avec 19.- d'achats. Devant, un autre parent avec aussi son enfant et 21.- d'achat. L'autre reçoit un nano. Le premier gamin peut se sentir exclu et demander à la mère d'acheter par exemple un chocolat pour dépasser les 20.-.

    Les parents peuvent dire non, et peuvent s'en expliquer. Encore faut-il avoir des arguments et la niaque pour contrer son gamin. Je connais des parents qui ne savent pas s'ils doivent céder ou non. Alors critiquer ouvertement cette campagne peut être un moyen de leur fournir des arguments de réflexion. Après, ils décideront.

  • Faut quand même reconnaitre le remarquable génie de ces Nanos. Comment expliquer l'incroyable attractivité d'un truc aussi minimaliste qu'inutile, et pas seulement auprès des enfants ?

Les commentaires sont fermés.