Berlusconi, le Rubygate, les italiennes et la biche sexy

Par bonheur pour les féministes de la botte (italienne, pas la cuissarde) il ne pleuvait pas hier sur l’Italie. Il y avait du monde dans les rues pour dire Basta! à Berlu. C’était donc jour de manif, suite au Rubygate où le dirigeant est soupçonné d’avoir payé une mineure pour entretenir des relations sexuelles avec elle et d’avoir usé de son influence pour la protéger d’une enquête. Berlusconi et ses goûts érotiques ont servi de critique de l'image de la femme-objet dans la société.

rubygate93--kouros.jpgParce qu’elles le veulent bien

Ce qui s’est passé, on n’en sait pas grand chose. Que Berlusconi ait le goût des fêtes érotiques, il semble bien. Qu’il fasse appel aux services de professionnelles, cela semble avéré. Jusque là cela ne regarde que lui et ceux ou celles qui y trouvent plaisir ou intérêt financier. Par contre il est censé plus que personne respecter les lois. Si donc il est démontré qu’il a couché avec Ruby, une mineure, il est condamnable.

Pour le reste il s’agit d’une condamnation morale et d’un procès d’intention. Au-delà du reproche de faire passer l’Italie pour un bordel, le discours féministe exploite l’affaire à ses propres fins.

«Les féministes dénoncent une image de la femme présentée comme simple objet sexuel. Elles estiment que cette image nuit aux relations entre hommes et femmes et a pour résultat de promouvoir une culture où un physique attrayant est, pour les femmes, la seule voie de succès.

"De gros seins, des hanches étroites, et toujours disponible: c'est presque devenu une dictature parce que la télévision, les journaux, ne présentent que ce modèle de femme", déplore Lorella Zanardo, auteur de Il Corpo Delle Donne, un essai sur l'image des femmes dans les médias.»


Mais enfin, les femmes qui veulent poser pour la publicité ne sont forcées par personne. On va me dire que c’est le système qui les force. Mais personne ne les empêche de refuser et de bosser pour moins d’argent dans un domaine moins sexy. Elles font ce qu’elles veulent, parce qu’elles le veulent bien.
rubygate91-.jpg
Et puis, tiens, pas un mot sur les hommes nus dans la pub ou sur les stéréotypes masculins, sur les hommes qui se vendent au travail pour ramener de l’argent à la maison. Noooooonnnnn?!.....

Ce discours féministe se trompe de cible. Les italiennes devraient manifester contre Ruby, la traiter de traîtresse, de vénale, de marchande du corps féminin. Car si Berlu paie, elle et les autres acceptent et demandent d’être payées. Certaines même, comme Zahia Dehar avec Ribery, gagnent une petite célébrité à coucher avec des gens connus et riches, célébrité qu’elle font fructifier ensuite.


Ah, nos cerveaux archaïques!

Elles ne sont donc pas des victimes et elles jouent sur ce qui marche depuis la nuit des temps: l’homme-objet. Plus précisément l’homme en tant qu’objet économique. L’homme paie, l’homme rapporte. Curieux comme cela ne marche que dans un sens. Il faut croire que sur ce point comme sur d’autres, les femmes et les hommes ne sont pas égaux.

On peut être pour ou contre la prostitution. Mais la sempiternelle rengaine de la femme objet est éculée. Nous sommes tous un peu objet. L’homme est l’objet du rêve romantique ou économique de la femme, non? Regardons le succès des hommes de pouvoir et d’argent: ils sont entourés d’une nuée de femmes qui ne demandent que ça. Par contre il n’y a pas des nuées de femmes autour des hommes sans pouvoir visible. C’est étrange, non? Y a-t-il une étude sociologique pour expliquer pourquoi les hommes pauvres et mal placés socialement n’attirent pas des nuées de bimbos?

rubygate92-46608.jpgA moins que cela ne soit normal: le cerveau archaïque des mâles leur intime l’ordre de se montrer puissants, riches, donc virils et bon reproducteurs. Le cerveau archaïque des femelles les pousse à séduire les mâles dominants pour avoir une sécurité matérielle (la nourriture ou l’argent) et des petits en bonne santé et protégés. Il semble que des millénaires de civilisation n’ont pas changé cela.

Calvin a bien essayé. Les féministes essaient à leur tour. Elles parlent de dépravation à propos de sexualité. Il faut rhabiller les femmes, lever la main droite et criser «Heil Feminista!» Ah, qu’il était joli le féminisme des années 70 quand les femmes jetaient leur soutien-gorge. Ah, ces tétons pointés sous les T-shirts! Et big badaboum! Que s’est-il passé? En 2011, elles nous remettraient le corset ou imposeraient la burqa que ça ne m’étonnerait pas.

Blague à part: la morale n’est plus ce jugement négatif sur les comportement sexuels. Les gens vivent la vie qu’ils veulent. Y compris les chefs de gouvernements. Peut-être faut-il simplement se cacher. Peut-être qu’Angela Merkel aime attacher son compagnon au lit et lui monter dessus. Peut-être que le fantasme de Michelle Obama est de voir son mari en tutu. Et alors?

Ah, mais c’est du sexe, donc en dehors d’un cadre très moralisateur il faut se retenir. Bref, ce féminisme-là veut faire régresser la société.


Deux mots sur la pub

Acheter un produit, c’est lui donner une valeur psychique en plus d’une fonction utilitaire. On achète une maison non seulement pour y manger et y dormir mais parce qu’on y est bien. On achète un habit non seulement pour se couvrir mais parce que le style nous met en valeur à nos yeux. A la télé ou sur un catalogue, un habit sans personne dedans ça le fait pas. De même, un parfum pour femme sans femme qui séduit (car le parfum est fait pour séduire) ça ne le fait pas non plus. Et je n’ai pas encore vu la séduction passer par des habits de none.
rubygate6-parfum.jpg
Si l’on veut aller dans le sens de ce néo-puritanisme autoritaire, il faut interdire les animaux dans la pub. Idem des concours de beauté pour animaux. Il ne faut plus se faire belle ou beau pour aller à son premier rendez-vous - ni se laver avant, bien sûr: ce ne sont que d’ignobles ravalements au rôle d’objet de séduction. Les femmes ne doivent plus sourire aux hommes: c’est peut-être du racolage. Les hommes ne doivent plus sourire aux femmes: c’est peut-être du harcèlement ou une proposition d’achat.

Ah mais ça y est, j’ai compris: ce féminisme-là est une variante du calvinisme et de l’intégrisme islamiste! Ah bon, j’ai enfin compris...

Et la biche sexy? Dans cette petite pub pas encore interdite par les mères la pudeur:

 

Catégories : Féminisme 24 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Encore un article plein dans le mille ...
    Une femme-objet serait forcément une femme sans cerveau. Mais cela m'étonnerait, ces femmes-objets ont au moins le sens du business.

    Le terme "femme-objet" est attribué aux femmes par .... des femmes.

  • Je pense qu'elles ont la haine de Ruby, mais elles ne peuvent pas le dire, alors c'est plus facile, plus "stéréotypé" de taper sur Berlu (pour qui je n'ai par ailleurs pas d'affinité particulière). Elles alimentent elles-même le stéréotype qu'elles dénoncent.

    Ces féministes doivent donc avoir une haine particulière contre les prostituées, surtout si elles sont jeunes et jolies...

    D'ailleurs seules les femmes plutôt hors du lot peuvent être des femmes-objets telles que décrites: "De gros seins, des hanches étroites, et toujours disponible", "promouvoir une culture où un physique attrayant est, pour les femmes, la seule voie de succès". Vu le petit pourcentage de femmes comme décrites, il y a donc très très peu de femmes objets...

    Mais l'abus et la torsion intellectuelle faisant partie de la méthodologie féministe, rien ne nous étonne.

  • "Ce qui s’est passé, on n’en sait pas grand chose." Ce qui ne vous empèche pas de faire un billet très réducteur sur les manifestations des femmes en Italie. Des femmes oui, pas des féministes. Mais il est vrai que pour vous dernièrement tout qui touche aux femmes est ramené au féminisme !

    J'ai de plus en plus de mal à vous suivre sur des billets comme celui-ci. A comprendre pourquoi tout ce que dit ou fait une femme est systématiquement classifié de féminisme de votre part. J'avoue que je ne les lis presque plus tellement je m'attends à lire le même genre de texte que celui-ci.

    Voilà il fallait que je le dise ...

    Bonne nuit Hommelibre

  • Je viens de relire l'article référencé: "pour dénoncer les scandales sexuels impliquant le président du Conseil Silvio Berlusconi et leurs conséquences sur leur dignité et la résurgence de stéréotypes machistes."
    http://snipurl.com/21vgq9
    Un scandale n'est qu'un scandale que quand on veut en faire un scandale.

    Le comportement de Berlu aurait des conséquences sur la dignité des femmes? Et le comportement des femmes impliquées ne serait pas indigne?

    Résurgence de stéréotypes machistes (des hommes)? On déclare la résurgence à partir d'un seul cas, alors qu'il y a des millions d'hommes en Italie. Ces activistes font toute une salade avec une seule feuille de laitue romaine.

    Faut-il alors comprendre que l'acte sexuel est un acte machiste, indigne des femmes?

  • Loredana, ok. Je pense que Benpal a rappelé ce qu'il faut et le pourquoi de ce billet et d'autres. Le discours misandre est tellement imprégné, il y a du boulot. Parce que qu'en effet, ce sont les féministes qui parlent d'objet sexuel, comme le rappelle l'article, et ce sont elles qui mènent le mouvement et parlent en son nom. Elles théorisent à leur besoin de comportement masculin. C'est bien une guerre. Cette notion d'objet sexuel, généralisé en plus, montre encore une fois l'homme (tous les hommes puisqu'elles parlent au nom de toutes les femmes) comme un prédateur. Ce sont elles qui chosifient les femmes, qui en ont une opinion très misérable, comme si les femmes n'étaient pas capables de se faire respecter. Et surtout en Italie!

    Or Ruby a l'air contente, elle a fait un bon business, d'autres aussi.

    De plus ce moralisme à même pas deux balles, retour en arrière. Les féministes de l'époque étaient autrement plus fun! Ici j'entends parler mon arrière grand-mère.

    C'est vrai que nous sommes quelques-uns plus conscients de cela, et que la répétition peut être fastidieuse. Mais il y a chaque fois un plus, pour arriver à une déconstruction complète du discours féministe radical.

  • "ces femmes-objets ont au moins le sens du business."

    Et elles commencent jeunes!

    Il y a quelques années lors de mes vacances à Porto Rotondo, le Saint-Trop de la Sardaigne, qui compte en majorité des touristes VIP Italiens, je n'ai vu que de très jeunes Italiennes avec des hommes d'âge mure dans des voitures sport décapotables... Idem à Porto Cervo alors qu'on fait un tapage autour de Berlusconi parce qu'il aurait eu des relations sexuelles avec une....mineure marocaine? Les Hypocrites! Ceux et celles qui ont dénoncé Berlusconi (ils veulent sa peau) semblaient bien plus traumatisés que la jeune marocaine - qui fait plus jeune femme qu'une toute jeune fille qu'un "vieux" vient de déflorer - riant à pleines dents (je ne vous dis pas la bouche....) devant les caméras?! C'est quel âge une mineure en Italie?

    Si tout cela n'est pas bien orchestré, qu'est-ce que c'est?!

    Que je vous rassure tout de même, je n'aime pas le Berlusconi! tout comme je n'aime pas les hypocrites! Berlusconi fait la pluie et le beau temps en Italie. Il monopolise la TV italienne avec la pub. Un film dure quatre heures.... 10 mn de film 20 mn de pub! L'horreur! Dans le train qui me ramenait à Genève, des Italiennes m'ont demandé ce que je pensais de Florence, ma réponse s'est orientée sur la Télé... Et là, une femme s'est levée: " Voilà! vous voyez? c'est Berlusconi!" Je ne le connaissais pas... Il a tout de même été élu, et deux fois plutôt qu'une!!

  • Homme libre vous êtes un peu dur avec les féministes il me semble. La majorité des arguments qu'elles avancent est dû au fait que l'homme domine tout ou presque dans la société.

    Il y a donc un rejet ancestral, inconscient de la façon dont elles ont -et- sont encore traitées aujourd'hui. L'actualité nous interpelle chaque jour. Bien sûr il y a des extrêmistes minoritaires qui agissent ou qui ont des verbes acerbes pour des raisons plus personnelles que "la politique envers les femmes."

    Je pense que ce mouvement s'exprime sur des sujets ou le tri est à faire.

    Quant au Berlusconi les italiens ont le Président qu'ils méritent, ils l'ont élu comme le rappel Patoucha, ils n'ont qu'à procéder comme les Tunisiens mais qu'on laisse les "putes" tranquille, elle sont une des thérapies que notre monde à besoin!

    La plus grande gourdasse de tous les temps fût Marthe Richard et les politiciens qui ont écouté les "cloches" qui sonnaient faux!

  • "inconscient de la façon dont elles ont -et- sont encore traitées aujourd'hui."

    Une généralisation très facile qui ne correspond pas à la réalité.

    Parmi tous les hommes qui lisent ce blog, combien "traitent" leur amie ou femme? Vous ne les considérez pas comme vos pairs, partenaires, avec respect?
    Levez la main! Quoi, pas une main qui se lève ... Alors ce sont les "autres" hommes? Trop facile comme réponse et de la pure fantaisie!

    Parmi toutes les femmes qui liesnt ce blog, combien sont "traitées" par des hommes ou amis? Levez la main! Ah, une main qui se lève ... Et pourquoi tu te laisses faire? Tu as besoin d'une manifestation dans les rues pour te libérer ou te défendre (ou tout simplement pour t'en débarasser)?

  • @ Pierre: pas d'accord avec vous ur ce thème. Je rejoins le comm de Benpal ci-dessus.

    D'abord les hommes ne dominaient pas tout, il y avait une répartition des rôles, c'était un système qui a eu son sens. Ensuite ce que les hommes dominaient il ne le faisaient pas dans le but de dominer les femmes et de les maltraiter par principe. Car c'est pure propaganda féminista. On peut aussi inverser: les femmes ont poussé les hommes à prendre les coups (guerre, politique) pour être à l'abri. L'éducation des mères poussait les hommes à cela. Hommes et femmes étaient en synergie dans ce système, les deux le faisaient marcher. Ne pouvant croire que les femmes sont des idiotes, je pense qu'elles ont voulu aussi cela. Il y a eu des excès parfois, bien sûr, mais c'est une honte de prétendre que les hommes ont toujours voulu dominer les femmes. Sous ce prétexte on est en train de casser le masculin. Si on continue comme ça on va le payer très, très cher: plus personne ne défendra notre société, nos valeurs, notre culture, parce qu'ojn sera dans l'affectif et la compréhension sans plus de distance ni discrimination - on ne sera plus que dans le féminin quoi.

    Une société uniquement dans le féminin est aussi mauvaise que tout dans le masculin. L'enjeu sociétal va donc bien plus loin que quelques écarts de langage commis par des matrones idéologues.

    Maintenant pour être un homme il faut savoir pleurer! Et bien moi qui viens de là: oser pleurer, montrer ses émotions, etc, j'en reviens.

    Et puis, ce n'est pas parce quelques bourgeoises riches ont proclamé que le ménage c'est l'aliénation que c'est vrai! D'ailleurs, si je n'avais pas naturellement le goût pour faire du ménage, ce discours-là me dégoûterait à jamais de partager les "corvées"...

  • Homme libre mon point de vue est plutôt différent du votre, pour une raison simple, mais globale. L'histoire des êtres humains est d'abord une histoire d'hommes en majorité.

    Pourquoi depuis la nuit des temps, la femme est plus mince que l'homme donc moins à même de porter des lourdes charges? Il nous aura fallu attendre des milliers d'années et d'études pour constater que dans ce monde du plus fort dont nous sommes issus, le mâle, l'homme est le dominant en particulier pour la nourriture. Il se réservait les meilleurs morceaux.

    Pourquoi Toutes nos religions privilégient l'homme sur la femme et il suffit de constater ce qui est connu au travers de la vie des Pharaons, la naissance des dieux qui est racontée au travers des hiérogliphes, c'est l'homme -le Pharaon- qui raconte la naissance des "dieux hommes" (plus de cinq cent spécialistes du décriptage des hiérogliphes dont les noms sont accessibles sur les sites spécialisés)

    Quelques femmes illustres ont effectivement pris le pouvoir, d'autres, par leurs comportements ont influencés le cours "régional" de l'histoire.

    Dans notre monde contemporain, des princesses ont là aussi modifié le cours de l'histoire. Mais dans nos rapports avec les femmes c'est un peu plus complexe surtout si on entre dans le système ado, couple, boîte de nuit, vie au quotidien, vie professionnelle etc...

    Dans l'ensemble on peut constater quelles ont le "pouvoir" pour la drague qui n'est qu'un leurre.

    Au niveau professionnel, elles sont à égalité en matière de capacités de fonctionnement. Si vous y ajoutez le fait qu'elles s'occupent pour une majorité, de l'ensemble de la famille et ça fait bien du travail...Elles ont une surcapacité de travail.

    En politique, une faible majorité sont comme les hommes, imbues de leur personne elles savent tout! De plus s'il y a des journalistes avec des caméras elles deviennent exécrables...Donc là, égalité.

    En résumé car il le faut bien, l'égalité et les droits de la femme avant tout, ensuite, l'influence, des uns sur les autres...Voir ma photo ci-dessus!

  • Bonsoir :)

    "mais qu'on laisse les "putes" tranquille, elle sont une des thérapies que notre monde à besoin!"

    Même pour nos illustres morts.....:))))))))

    ".Voir ma photo ci-dessus!"

    Hommelibre :( Où est la photo? :)

    Excellente analyse de Pierre NOËL que je partage entièrement.

    "Quelques femmes illustres..."

    Certaines par leur cruauté, d'autres leur féminité.

    Autrement, moi, qui fais partie des "faibles femmes"... sommes adorables et aimons les hommes.... pour moi ce sera l'homme tout court! LOL

    Bonne nuit à vous je faisais juste un tout tit saut et hop au "dodo" :)

  • Ah Patoucha, si vous aimez les hommes comme beaucoup d'hommes aiment les femmes, alors vous les aimez fort!

    Pas vu la photo de Pierre.

  • Continue hommelibre,te laisse pas faire.
    J'aime bien tes posts.

    À ceci près que je pense qu'il faudrait préciser que les féministes qui ont de tels comportements sexistes ne sont,de fait,plus des féministes...Plus celles qui luttent pour "l'égalité" mais celles de "l'égalité qui les arrange" .

    Je pense aussi sincèrement que les mots "féministes" de même que "masculinistes" sont trop agressifs à ceux du sexe opposé qu'ils désignent.(Quand j'entend féministe je me dit:"qu'est ce qu'elles vont encore nous reprocher", je suppose que c'est pareil pour les femmes quand elles entendent le mot masculiniste)

    C'est jouer sur les mots mais ça apaiserait les choses.

    Un mouvement unique intitulé "égalité du genre" passerait bien mieux à mon avis,mais c'est un détail,surtout que la HALDE vient de refuser de désexuer leurs opération (sais pas comment on dit) le combat contre la violence SPECIFIQUEMENT FAITES AUX FEMMES à de beaux jours devant lui,les autres formes de violences,la Halde s'en tamponne...normal pour une organisation qui doit lutter contre les discriminations non?

    Bref,Ne tapons pas sur les féministes mais n'appelons pas non plus ces misandres des féministes,car ce n'en sont pas... et boycottons aussi les beaux parleurs (poêtes et chanteurs surtout) qui flattent ces dernières,en cassant du mâle parce que c'est bien vu et attire un peu plus l'attention sur eux en les faisant passer pour des types biens ^^.

  • Plus que très fort mais l'Homme :) parce que les hommes cela fait pas sérieux ... MDR MDRRR

    Je crois avoir compris pour la photo! Pierre NOËL doit être le 2ème à droite.... LOL Le rêveeeeeee :))))))))

    NB: Les ultra-féministes n'aiment pas l'homme c'est pire que "les" hommes. Et puis n'oubliez pas, les ultra-féministes sont des gemmes ratés....

  • Yess Patoucha cinq sur cinq! Bon c'était il y a quelque temps...Humm....Un peu plus..."Presque" aussi beau...

    La beauté a tous les aspects, et l'amour n'est pas que désir sexuel. Lorsque j'étais sur Paris, je prenais mon café sur les champs élysés à une terrase bien au soleil, et j'admirais les belles nanas et les beaux mecs! J'ai aimé Paris autant pour cela que les nuits "folles"

    C'est bien d'égalité dont il faut parler avec le respect mutuel, même si nous sommes différents d'apparence, mais complémentaire en tout...

    Les extrêmes en tous domaines créent le déséquilibre, de même que le "juste milieu" n'existe pas. La beauté de l'Amour plus que l'amour de la beauté....Le bonheur de partager, de ressentir, de faire un peu de tout, de tout un peu et d'être bien.

    Je n'ai rien inventé, et je dois avouer que ce n'est pas évident! C'est comme le pot de "n...lla" une petite cueillière mais c'est tellement bon, et hop, on en prend dix....Homme libre n'est-ce pas?

    Amités à tous les deux...Et aux autres..

  • Bonsoir à vous :)

    "Yess Patoucha cinq sur cinq! Bon c'était il y a quelque temps...Humm....Un peu plus..."Presque" aussi beau..."


    Wouaouw mmmmmmm un super bel homme habillé d'humour? Cela ne se rencontre pas tous les jours:) Pas jalouse Madame Pierre NOËL? En tout cas une sacrée chanceuse!

    "Bon c'était il y a quelque temps...Humm....Un peu plus..."

    combien? Et maintenant..... que reste-t-il de..... nos amours LOLLLLL

    Bonne soirée

    --------

    J'en profite pour corriger .... des "femmes" ratées :)

  • L'amour des bonnes soeurs pour les 2cv de l'époque est bien connu...

    Deux bonnes soeurs cherchent à acheter une 2cv et trouvent sur la TDG une petite annonce: " Garagiste, vends 2cv, bon état 150000kms contrôle ok 1000Frs"

    Les deux soeurs se rendent sur place, regardent la voiture et fonds affaire avec le garagiste qui s'empresse d'encaisser et de leur donner les clés.

    Les bonnes soeurs saluent le garagiste, elles prennent place dans la dodoche et le garagiste repart dans son garage.

    Au bout d'un moment, il se dit: "tiens, je n'ai pas entendu la 2cv démarrer...Que se passe-t-il?

    Il ressort de son garage et voit les deux bonnes soeurs assises dans le véhicule resté sur place?

    Il se dirige vers la voiture et les deux soeurs, et leur demande: "que ce passe-t-il mes soeurs, pourquoi n'êtes vous pas partie?

    Celle qui est au volant lui répond d'un air étonné et lui dit: "Mais monsieur le garagiste on nous a toujours dit qu'il fallait faire attention lorsque l'ont achetait des voitures d'occasions, car à tous les coups ont se faisait baiser... Donc on attend!

    Bonne nuit....Excusez-moi mes soeurs...

  • Ah Patoucha, j'ai oublié de vous souhaiter bonne fête...! Un emploi du temps modifié et autres...Bonne après-midi.

  • Merci Pierre NOËL!

    ""Mais monsieur le garagiste on nous a toujours dit qu'il fallait faire attention lorsque l'ont achetait des voitures d'occasions, car à tous les coups ont se faisait baiser... Donc on attend!"

    :))))))))))))))))))))))))))))))))))))

  • "Au niveau professionnel, elles sont à égalité en matière de capacités de fonctionnement. Si vous y ajoutez le fait qu'elles s'occupent pour une majorité, de l'ensemble de la famille et ça fait bien du travail...Elles ont une surcapacité de travail."

    au niveau professionnel elles ne sonts pas à égalité en matiére de capacité de fonctionnement, les aptitudes des hommes et des femmes sonts différentes !!!
    évidement les féministes veulent nous faire croire le contraire avec la fumeuse théorie "gender", mais enfin s'il y a encore des naifs comme toi pour adhérer à ce genre d'inepties tant mieux pour eux.

    "Elles ont une surcapacité de travail."

    Ah oui la double journée !!! franche rigolade ça aussi, la mauvaise foi féministe à fait fort sur ce coup là.

  • Leclercq arrête de braire et de te pisser sur le sabot.... donne des arguments scientifiques ou ton expérience.A moins que tu ais fait des études en la matière.

    Pendant des années j'ai recruté et cotoyé les femmes dans beaucoup de domaines j'ai au moins cette expérience (cadres dirigeants et chefs d'entreprises). Notre regard sur les femmes est faussé par notre éducation héritée des temps anciens dont les monarchies entre autres.

    Je ne parle pas des capacités physiques qui elles aussi, datent de l'histoire humaine. On sait maintenant pourquoi la femme est plus faible physiquement que l'homme.

    A part cela désolé, j'ai un emploi du temps bousculé, je ne peut répondre à tous les commentaires jusqu'à la semaine prochaine.Bye!

  • @ Pierre NOËL

    " Notre regard sur les femmes est faussé par notre éducation héritée des temps anciens dont les monarchies entre autres."

    pure affirmation absolument gratuite, sans aucun fondement scientifique.

    j'appelle ça de l'idéologie, l'éducation nationale est actuellement gangrénée par cette idéologie.

    http://www.creteil.iufm.fr/ressources/service-commun-de-documentation/dossiers/dossiers-thematiques/egalite-filles-garcons-femmes-hommes/bibliotheque-de-liens/

    parce que franchement ce type de réponse n'a rien de scientifique.

    "FILLES ET GARÇONS DEVANT L'ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE (Pdf). La relative éviction des filles des filières scientifiques et techniques est un phénomène connu de tous, à tel point qu'il peut sembler "naturel", que les filles semblent moins aptes ou moins attirées que les garçons par les sciences ou les techniques. La question de leur compétence en maths est alors souvent posée. De nombreuses recherches anglo-saxonnes se sont intéressées aux différences entre filles et garçons en matière d'attitude et de réussite dans les domaines scientifiques. A partir de certaines de ces recherches, qui se sont déroulées dans un contexte d'idéologie dominante masculine, on s'accorde à considérer comme valablement démontrées des différences telles qu'une meilleure aptitude verbale chez les filles, de meilleures aptitudes visuelle et spatiale chez les garçons. Cependant, l'unanimité à leur sujet n'est pas totale chez les psychologues et beaucoup de résultats de recherches, qui ne parviennent pas à mettre en évidence de différence selon le sexe, ne sont jamais publiés. "

    les écrits de Doreen kimura montrent très bien les différences d'aptitudes.

    http://www.science.ca/scientists/scientistprofile.php?pID=10&pg=1&-table=activities&-action=list&-cursor=0&-skip=0&-limit=30&-mode=list&-lang=fr

    lis son livre cerveau d'hommes cerveau de femmes.

    actuellement il est vrai que la mode est au management au féminin.
    ça ne peut que particuliérement leur convenir.

    "S. C. – Vous, qui coachez les managers et les comités de direction, vous dénoncez aussi le “ management au féminin ”.
    H. V.
    – Il règne aujourd’hui dans les entreprises un terrorisme anti-masculin ; le “ chef ” est devenu politiquement incorrect et le vocabulaire s’est féminisé pour être plus doux… Voire plus infantilisant. Résultat : on hésite aujourd’hui à imposer, ordonner, refuser, sanctionner. La grande tendance du jour est d’inscrire les cadres – en particulier les hommes – à des “ séminaires de management au féminin ” avec, au programme, écoute, intuition, émotion, complaisance… Ces valeurs soi-disant féminines, dont on se gargarise tant, mais qui ne correspondent pas toujours aux réalités de l’entreprise ! Il faut être parfois dur, tranchant, directif. Poser la loi, la faire respecter. On ne zappe pas impunément la virilité…"


    http://archives.madame.lefigaro.fr/psycho/20050204.MAD0319.html

    comment se fait-il il selon toi que peu de femmes s'orientent vers les domaines techniques, Ah c'est vrai les adeptes de la théorie "gender" disent qu'il faudrait les forçer, doreen en pense ça.

    "« Se lancer dans un processus coercitif d'ingénierie sociale afin d'équilibrer la représentation distinctive des sexes pourrait bien être la pire des discriminations. Cela sert également à entraîner des gens dans des activités qu’ils n’apprécieront pas et pour lesquelles ils 'n'ont aucun talent. »

    je reconnais quelles sonts aussi douées que les hommes pour obtenir des diplomes.
    mais pas ultérieurement pour résoudre des problémes.

    "En moyenne, les hommes ont des scores plus élevés aux tests d'aptitude sur le raisonnement mathématique ou la résolution de problèmes, alors que les femmes réussissent mieux ceux qui impli- quent du calcul. "

    et c'est ce que j'ai constaté avec les femmes que j'ai cotoyé au cours de vingt années de bureau d'étude.



    "On sait maintenant pourquoi la femme est plus faible physiquement que l'homme"

    Ah bon parce qu'avant on savait pas, c'est quand même pas compliqué de voir visuellement la différence. c'est n'est que du bon sens.

    Ah c'est vrai le bon sens c'est pas scientifique.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Patriarcat_(sociologie)

    "Le dimorphisme sexuel existe bel et bien dans l'espèce humaine. Les hommes sont en moyenne plus grands (de 10 cm), plus lourds (d'une dizaine de kilos) et plus forts (ils possèdent une masse musculaire nettement supérieure et une moindre masse graisseuse que les femmes, notamment sous l'effet anabolisant des androgènes). La force physique allant de pair avec la masse musculaire, la taille et le poids, la force isométrique maximale (moyenne de 25 groupes musculaires) de la femme moyenne ne représente que 60% de la force isométrique maximale de l'homme moyen (source Traité de physiologie de l'exercice et du sport, éditions Masson, 2002). Ces différences sont par ailleurs plus importantes pour les muscles du haut du corps (bras, épaules) que pour les muscles des jambes. "

  • Je suis en tout point d'accord avec cet article. C'est marrant comment le féminisme actuel utilise tout d'un coup ce qu'il a voulu pourfendre : la morale judéo-chrétienne (et désormais musulmane), eh oui.
    Une femme qui met en valeur son corps ne se respecte forcément pas, la femme-objet, arrêter la coquetterie; tous ces gimmicks. Qui donc a bien pu leur mettre ces idées en tête?
    Ce fameux monothéisme, qu'elles détestent tant, qui l'eut cru?

    Il est tout à fait normal et respectable pour ceux qui en ont fait le choix d'adhérer à ces principes religieux. Mais voir celles qui sont presque obsédés par la laïcité, se comporter comme des bigotes; y'a comme une incohérence (une de plus..).

    Je voulais d'abord réagir à l'article sur Marilyn Monroe, mais les commentaires y sont fermés. C'est parce j'ai remarqué que pas mal de gens critiques envers le féminisme, préfèrent les femmes d'avant. Vous savez le genre mémé à 25 ans en longue robe des années 30, qui s'exprime comme votre arrière grand mère. C'est étrange parce que je trouve les féministes vieillotes et ringardes exactement comme ces dernières.
    Personnellement je préfère, et largement, les femmes d'aujourd'hui. Simplement, à cause du discours dominant des féministes dans notre société, il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup moins d'intéressantes qu'il devrait y en avoir. C'est un énorme gâchis.

  • Bonsoir Didier,

    J'ai rouvert les commentaires sous Marilyn. Tous les commentaires d'avant fin septembre sont fermés, je ne comprends pas. Il y a eu un bug il y a quelques temps, c'est sans doute depuis là. Je vais voir si le webmaster peut tout changer d'un coup: moi je ne peux le faire que note par note, et faire 2'500 notes, ...

Les commentaires sont fermés.