Fils meurtrier: le père est condamné

Décision inhabituelle rendue par le tribunal de Stuttgart: le père d’un adolescent tueur est condamné à une peine de prison avec sursis pour homicide involontaire. En clair on lui fait endosser une part de responsabilité dans les actes de son fils. Ce jugement pose à nouveau la question de la responsabilité de l'individu.

kretschmer2-allamagne.jpgLe fils avait 17 ans en mars 2009 quand il a tué neuf élèves de son école, ainsi que trois enseignants. Il a également tué trois personnes dans sa fuite puis s’est suicidé. Il était connu comme psychiquement perturbé et ayant déjà exprimé le désir de voir l’humanité disparaître. Selon Le Temps, sous la plus de Nathalie Versieux:

«... le tribunal de Stuttgart est persuadé que le père de Tim connaissait depuis un an au moins l’instabilité psychique du jeune homme: une clinique psychiatrique de Heilbronn, où Tim avait subi des examens médicaux, avait informé en avril 2008 la famille des fantasmes meurtriers de ce garçon sans amis et à tendance dépressive. Il avait confié aux médecins «haïr le monde entier» et rêvait de «liquider l’ensemble de l’humanité».

Pour sortir son fils de la solitude le père, Jörg Kretschmer, l’emmenait au club de tir. Il était devenu meilleur tireur que son père au Beretta. Or c’est avec ce pistolet qu’il a tiré plus de 100 fois et tué 15 personnes.

Selon les enquêteurs le père laissait traîner ses munitions dans la maison et gardait son pistolet près de son lit par peur des voleurs. Or la loi exige que les armes à feu soient inaccessibles et enfermées.

Le tribunal aurait pu se contenter de juger le père pour ce manquement à la loi. Il a été plus loin et a considéré que le comportement du père a facilité de passage à l’acte du fils. En outre il a poussé son fils vers l‘usage d’armes à feu alors que son état psychique aurait dû peut-être l’inciter à redoubler de prudence.

Ces éléments ont conduit le tribunal a considérer que le père est partiellement responsable des meurtres commis par le fils.
kretschmer4.image.jpeg
C’est une décision originale. D’un côté le strict plan légal devrait faire juger sur des actes commis soi-même, ou sur une complicité objective - par exemple dans le cas d’un assassinat préparé à deux mais commis par une seule personne. Ici la complicité n’est pas relevante car il n’y a pas eu d’intention criminelle objective dans l’attitude du père. Mais le défaut d’éducation, soit le fait de ne pas avoir tenu compte de la personnalité troublée du fils, est relevant au yeux du tribunal. Tribunal qui considère ce cas un peu comme le fait de donner des allumettes à un pyromane.

Ce jugement pose la question de la responsabilité de l’individu. La règle au sens strict est que nous sommes responsables de nos propre actes ou intentions, pas de ceux des autres. Mais le principe de la justice est de tenir compte des circonstances qui ont conduit au crime.

Toutefois ce jugement laisse ouvertes des questions majeures. Si le fils avait des antécédents psychiatriques, n’était-il pas suivi? Personne dans son entourage médico-social n’était informé de ses loisirs au club de tir? N’y a-t-il pas eu quelqu’un pour coacher le père sur cette question précise? De plus il y a peut-être dans les stands de tir autant de personnes perturbées qu’ailleurs. Or elles ne passent pas à l’acte, beaucoup s’en faut. Le père pouvait-il prévoir ce passage à l’acte? Le simple fait d’être en contact avec des armes est-il suffisant pour franchir le pas du meurtre?

Et jusqu’où doit-on interdire les activités à risques pour les enfants ou les ados? Ou pour les adultes? Comment identifier et quantifier le risque? Ce jugement peut entraîner très loin et responsabiliser les parents de nombre de comportements des enfants.

Jusqu’à quel point faut-il aller dans ce sens? N’étant pas un professionnel du droit je n’ai pas la réponse. Mais en tant qu’humain la question de la responsabilité de l’individu m’interpelle. En fait je ne suis pas convaincu par ce jugement, qui ouvre la porte au fait d’être considéré comme responsable des actes d’autrui. Je reconnais que les circonstances du drame et le comportement du père avec son fils sont troublants. Mais jusqu’où peut-on tout lier? Et vers quel type de société cela nous entraînerait-il?



Catégories : société 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour,
    Les nouvelles "normes" sociales veulent que tout soit toujours de la faute de quelqu'un......Il suffit de regarder un journal télévisé français pour qu'à chaque fait divers un responsable soit désigné, (chassé?) trouvé, puni etc...
    Souvenez-vous du maire de Chamonix jugé responsable des dégâts d'une avalanche descendue là où de mémoire d'homme il n'y en avait jamais eu........

  • Je sais pas, moi, mais si un enfant commet un délit punissable par une amende, ce sont bien les parents qui paient et dédommagent. Ils sont responsables de leur progénitures. Oui, avoir des enfants est une "responsabilité". Etonnant, non?

  • Johann, il y a en effet quelques cas. Les amendes sont le cas le plus général, le but étant le recouvrement.

    Il y a aussi le cas d'employés. Ex. une aide en pharmacie qui vend un médicament inapproprié avec conséquences graves: le pharmacien responsable est poursuivable. Idem pour un directeur de publication, qui est engagé par les textes de ses journalistes.

    Vois ici les cas qui concernent la France:

    http://fr.jurispedia.org/index.php/Responsabilit%C3%A9_p%C3%A9nale_du_fait_d%27autrui_%28fr%29

    Il y a débat en France sur cette question de la responsabilité des parents, que le gouvernement veut introduire:

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/06/30/01016-20100630ARTFIG00680-vers-la-responsabilite-penale-des-parents.php

    Mais il y a déjà une possibilité de condamnation des parents:

    "Le Code Pénal de 1994 introduit la responsabilité pénale des parents dans l’article 227-17, qui crée en quelque sorte un délit de « mauvaise parenté » et a donné lieu marginalement à la condamnation de parents de mineurs récidivistes."

    http://www.oboulo.com/evolution-responsabilite-parents-fait-leurs-enfants-20413.html


    Mais on voit que cela concerne avant tout le civil, et dans des condamnations où il y a de l'argent en jeu: amendes et dédommagements civils.

    Je pense qu'il faut poser une limite à cette responsabilité pénale, qu'elle soit celle des parents, celles d'employeurs, etc.

  • Johann "Les nouvelles "normes" sociales veulent que tout soit toujours de la faute de quelqu'un"

    J'ai la même impression. C'est une attitude typique de notre temps. Une sorte de vengeance ou justification politique vis-à-vis de l'inévitabilité de de certains événements.

  • Ce besoin de trouver des responsables en dehors de soi peut aussi être analysé comme une fragilisation psychique. On ne prend plus sur soi, on tolère de moins en moins, on se désadapte à force de vouloir tout contrôler. Danger: quand on devient trop fragile le risque existe de chercher l'homme providentiel, le sauveur qui éliminera tous les obstacles. On sait où cela peut mener.

  • Rooswelt a eu un fils par procuration tueur,barbare,on connait la suite, palestiniens et israélites en paient encore les frais,sans oublier le nombre de marines morts ,on n'espère que cette ignominie n'ait pas été vaine,mais les survivants dirent 60 ans après ,on n'ignorait absolument tout du but de notre mission, Rooswelt en bon calculateur et en excellent tacticien savait qu'il faudrait des décennies pour qu'enfin on découvre sa supercherie!le téléguidage on le sait pour tuer existe,on l'a appris avec ce jeune japonais ayant tué un nombre incroyable d'enfants de sa classe,lui-même avoua l'avoir été,la programmation mentale existe et ce depuis 1900,si ce n'est d'avant!
    bonne journée à vous

  • lovsmeralda, si la programmation mentale existe, rien de plus facile que de programmer les êtres humains du monde entier en pacifistes et honnêtes gens. Peut-on télécharger ce programme quelque part?

  • @benpal ,votre question est logique il existe un seul homme capable de répondre , ou ses nombreux adhérents en espérant qu'il ait lui-même gardé la formule initiale,je veux parler bien entendu du grand Maitre de la rhubarbe comme se plaisent à en parler ceux ayant compris l'emprise de ces savantes lectures mises entre toutes les mains et qui peuvent être étudiées dans son sacro saint empire,et ce dans notre pays!

  • @benpal,j'ajouterai ceci il existe des musiques sublimales qui distillent des mots dont certains en français,le groupe ABBA en possède et notre village a fait d'étonnantes découvertes,mais encore faut-il vivre seul,prendre le temps de bien écouter et surprise,des mots ressortent du texte initial,d'ailleurs autre découverte surprenante,une chanson africaine reprend souvent une strophe ou on entend le mot Tue lé ou tulé,cela peut paraitre dingo comme explication mais certains groupuscules savent endoctriner leurs membres grâce justement à ces morceaux de musique,et sous l'emprise de drogue bonjour les dégats

  • Un message subliminal: "Tu est ma mère", dit-elle à son amie qui lui demande ce qu'elle peut faire pour elle dans sa détresse.

Les commentaires sont fermés.