Du cosmos à la liberté

Le mot grec cosmos signifie «ordre». L’univers en tant que cosmos est un monde ordonné, opposé au chaos. Cela signifie qu’il fonctionne de manière non seulement observable mais suffisamment répétitive pour devenir prévisible

organic-cosmos.jpgA moins d’un bouleversement imprévu survenant dans les prochaine 24H dans le mouvement des planètes et l’état du soleil, nous savons où la Terre se trouvera demain, ainsi que la Lune. Nous pouvons prévoir notre emploi du temps, nos déplacements, ou des rencontres. En principe demain sera là - si nous sommes nous-mêmes toujours vivant, bien sûr.

L’ordre du cosmos suppose donc une organisation répétée donc cohérente. Que la loi de la gravitation se répète signifie qu’elle n’est pas aléatoire. On peut faire des calculs et en tenir compte lors de l’envoi d’astronautes dans l’espace ou dans la construction des murs d’une habitation.

Si ces contraintes physiques (lois) n’existaient pas, si la gravité elle-même n’existait pas ou de manière aléatoire et ponctuelle, rien ne pourrait s’organiser sur la Terre. Rien ne tiendrait au sol, ni les maisons ni les corps. Notre planète voguerait à son gré dans n’importe quelle partie de l’espace, s’éloignerait du soleil et se refroidirait jusqu’à n’être qu’une boule de glace. Ce serait ce que les grecs nomment le chaos.

Les philosophes peuvent se poser la question de savoir pourquoi, ou comment il se fait, que l’univers soit organisé et cohérent. Les lois physiques existaient-elles avant l’apparition de notre univers? S’il n’y avait rien il n’y avait pas non plus de lois physiques. Sont-elles alors générées en même temps que la matière, comme inhérentes à l’existence physique? C’est le plus probable, même si l’origine de la constitution de ces lois et de la matière elle-même restent mystérieuse.

La notion d’organisation se retrouve dans toutes les manifestations de cet univers: dans la nature, les êtres vivants, la pensée même: tout est organisé ou tend à l’être. La désorganisation: cancer en particulier, signifient une perte ou un défaut d’organisation interne.
Debat.png
Mais l’organisation n’est pas un phénomène rigide. Il y a place pour des modifications, par les interactions entre les éléments de l’univers. Heureusement car trop de rigidité conduirait à d’autres maladies.

Le vivant est en équilibre entre l’organisation absolue et le chaos, avec une marge de mobilité et d’adaptation. C’est dans cette marge que réside notre liberté. Comment définir cette liberté? Concrètement c’est pouvoir aller et venir n’importe où, rencontrer qui bon nous semble, épouser la personne de notre choix, penser autrement que mon voisin ou que le président, entre autres. Cette marge permet l’évolution et l’adaptation du vivant.

En pensant à cette organisation de l’univers, à cet équilibre entre l’absolue rigidité et le chaos, je réalisais que la démocratie telle que nous la connaissons tend à réaliser cet équilibre et cette liberté. Je pensais aussi qu’équilibre et liberté ne sont pas fixés une fois pour toutes. Ils évoluent. Les lignes bougent. C’est un paradoxe: les lois physiques tendent à conforter l’idée d’une stabilité sur laquelle nous pouvons construire à long terme,  mais en réalité tout bouge assez fréquemment.

Est-il possible de trouver un modèle d’organisation du vivant qui soit à la fois stable et en mouvement? Et bien il existe déjà: le corps humain par exemple. Ou les écosystèmes dans la nature. La nature elle-même dans son ensemble. Est-il possible de tirer à partir de ces exemples un modèle vers l’organisation de la société? Et bien il semble que ce soit la démocratie libérale que nous la connaissons: liberté telle que décrite plus haut, encadrement législatif, interactions multiples non dirigistes. Cette démocratie n’est pas pour autant exempte de risques de maladies. Pas plus que n’importe quel être vivant. Mais c’est sa capacité à utiliser les crises et les maladies qui fait sa force. En période de crise, il est nécessaire de rester au chevet du malade et de l’accompagner. Il en ressortira plus fort.


Image 1 tirée de cosmobranché.



Pour les yeux, une superbe vidéo qui va d’une seconde-lumière à 13,7 années-lumières:


Notre Univers - Visite réelle au Cosmos - HD video (Eng-Fr)
envoyé par kraft888. - Regardez plus de vidéos de science.

Catégories : Univers 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.