Affiches du 13 février (3): l’UDC Valais et le faciès d’Oskar F.

Une mention spéciale pour cette affiche qu’une internaute m’a fait découvrir hier. Elle mérite que j’y consacre un billet exclusif. C’est l’affiche de l’UDC valaisanne à propos de l’initiative contre les armes. J’ai par ailleurs déjà commenté l’affiche UDC au hérisson. Je reprends et affine ici un commentaire que j’ai laissé pour cette internaute.

UDC-Valais.jpgJe me cantonne à analyser le message, son visuel, sa cohérence, et ses éventuels dérapages. Sur le fond, chacun ses positions politiques.

D’emblée je dirais que cette affiche est tellement caricaturale que je me demande si elle ne va pas à contre-sens. C’est amusant ce visage brun. Cela me fait penser qu'en Valais on trouve des faciès basanés, burinés par le soleil. J'aurais assez envie de caricaturer en disant: "Je ne savais pas que les valaisans étaient des criminels"...

On peut aussi se demander si les lyonnais qui ont braqué une banque à Genève ressemble à des... à des quoi, au fait?

Le choix du style Bande Dessinée est souvent délicat. Le risque majeur est de faire passer le sujet pour peu sérieux, la BD n'étant pas considérée comme un art majeur. Si en plus l'image est très nettement exagérée (il n’est pas exclu que même les électeurs UDC puissent la trouver excessive) elle se neutralise. Je pense que l'on a voulu trop en faire. Autant l'ours en peluche du PDC est forte parce que sobre, autant ici la volonté de matraquer est trop téléphonée. On n'est quand même pas en Suisse comme dans le Chicago des années 30!

Au point de vue communication on se trompe de route. L’initiative vise principalement les suicides et les drames familiaux. Or il n'est plus question ici des armes de service. L'image, en voulant dénoncer la criminalité de manière générale, se trompe de sujet. Il en résulte une impression de violence gratuite.
freysinger2-4067599,300.jpg
Enfin le sentiment d'être visé par l'arme est franchement désagréable. On n'en veut pas au criminel - car on sait que c'est un dessin - mais à l'auteur de l'affiche. C’est lui qui nous agresse. Une telle agression de l'électeur est de nature à susciter des résistances.

Enfin, il y a dans le rire du personnage quelque chose de déplacé, comme une jouissance. Entre le faciès et le rire, on n’est plus du tout dans le débat sur l’initiative. D’ailleurs le faciès peut être une arme à double tranchant. Tenez, regardez ce personnage, à droite, qui tient ce qui ressemble à une bombe à retardement dans les mains (image non retouchée, cliquer pour agrandir). Vu sa moue, son regard dur et son faciès d’homme de main russe ou de militant autrichien, voire skinhead recyclé (désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher...*), il fait franchement peur, non? Je verrais bien cette photo sur une affiche illustrant l’insécurité. Je me demande bien qui cela peut être. Non! Si? Oskar F.? Et bien ça alors...

Bref, défendre des valeurs, tout le monde le fait. Je ne juge pas l’UDC comme un parti fasciste mais nationaliste. Toutefois il y a sinon des limites, au moins une cohérence intellectuelle avec le thème et un minimum de rigueur dans les arguments. Le racisme de cette affiche-ci ne vaut pas mieux que les relents homophobes et racistes de l’affiche des jeunes socialistes l’an dernier (voir ici).


Les idéologies changent, les méthodes demeurent.

 

* A lire sur le billet de M. Mabut, la critique de la condamnation de M. Ribordy qui comparait Oskar F. à Hitler (ce qui est évidement une caricature) alors que quand M. Blocher compare le luxembourgeois M. Junker à Hitler, Oskar ne s'en émeut pas.

Catégories : Politique 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "D’emblée je dirais que cette affiche est tellement caricaturale que je me demande si elle ne va pas à contre-sens (...) Au point de vue communication on se trompe de route (...) On n'en veut pas au criminel - car on sait que c'est un dessin - mais à l'auteur de l'affiche."

    Quand on prête à autrui, ses propres sentiments
    On est sûr de se planter régulièrement
    C'est l'une des raisons majeures pour lesquelles les gauches,
    Dans leur communication, sont si souvent gauches.

  • Pour le plaisir de se payer la tronche d'os 1/4 tapez :

    http://www.lagreu.ch/

    et ensuite à gauche sur "Sortez de ma chambre"

    Bien du plaisir

  • Ben.... Hommelibre "On peut aussi se demander si les lyonnais qui ont braqué une banque à Genève ressemble à des... à des quoi, au fait?"

    Aux mêmes Lyonnais, Français maghrébens.(dixit Michel Bachar) aux infos de 12h45

    " Genève 13:04
    Vaste saisie d’armes sur des suspects lyonnais à la gare de Cornavin
    Christian Lecomte



    Une quarantaine de Taser étaient camouflés en lampes de poche et en téléphones portables. Les six personnes contrôlées avaient acquis cet attirail en Thaïlande
    Les liens

    * Le communiqué des douanes

    Publicité

    Le 31 janvier dernier, vers 15h, les gardes-frontière suisses ont découvert au passage douane de la gare de Cornavin plus de quarante armes interdites dans les bagages de six personnes. Habitant la banlieue lyonnaise, celles-ci s’apprêtaient à monter dans un train en direction de la capitale rhodanienne. Les individus, des jeunes hommes de 20-25 ans, bien habillés, avaient pris un mois plus tôt un train provenant de Lyon pour Genève, pour ensuite monter à Zurich dans un avion en destination de la Thaïlande. Ils ont emprunté les mêmes moyens de transport au retour. «Le contrôle de ces personnes à Cornavin n’a pas été le fait du hasard», a laconiquement déclaré Michel Bachar, le chargé de communication du corps des gardes-frontière. Pour ne pas éveiller les soupçons, les six voyageurs se sont présentés individuellement au poste douane de la gare. Ils ont par ailleurs détruit leurs billets d’avion, ne présentant que leurs tickets de train lors de l’interrogatoire auquel ils ont été soumis.

    La saisie est qualifiée d’exceptionnelle: 32 portables électrochocs, 5 appareils Taser, 10 lampes de poche électrochocs, un couteau, une matraque avec ressort. La particularité est que ces armes ont été camouflées en appareils anodins. Il faut ajouter à cette liste divers masques (de Ben Laden, Lénine, Scream, etc.), des cagoules, des menottes, des montres contrefaites de marque. Les armes saisies sont en fabrication libre en Thaïlande.

    L’emploi de cet attirail demeure pour le moment mystérieux. Dans le contexte d’un banditisme très actif en région Rhône-Alpes et qui multiplie les incursions en Suisse, il paraît probable que les individus ont acquis ce matériel afin de l’utiliser eux-mêmes pour perpétrer des méfaits ou les revendre. «Les Taser sont souvent utilisés lors des car-jackings et certaines bandes enfilent des masques de carnaval lorsqu’ils commettent des braquages», indique Eric Grandjean, porte-parole de la police genevoise. Trois des six Lyonnais sont connus des services de police française sans toutefois être sous le coup d’un mandat d’arrêt. Durant leurs quatre heures d’interrogatoire, les six hommes ont refusé de répondre aux questions posées. Ils ont été ensuite relâchés et ont pu rentrer chez eux par le train. «Nous n’avons rien à leur reprocher sur le territoire suisse, ils n’ont commis aucun acte délictueux», a précisé Eric Granjean. Un volet contraventionnel a cependant été ouvert «pour importation d’armes illégales».

    (....)

Les commentaires sont fermés.