Affiches du 13 février (2)

Suite de l’analyse des affiches. Premier billet ici. Cliquer sur les images pour les agrandir.

13Fév-1.jpgBienvenue chez les Verts

C’est trop beau! La dame est souriante et jolie, même qu’on voit à ses cheveux qu’elle n’habite pas Cologny. Il y a une jolie fleur, du soleil, c’est l’été (manches courtes), c’est plein de plantes vertes, on voit les fenêtres de l’appartement (oui on est quand-même un peu urbain chez les Verts). Tout va bien. Tout est parfait. Et en plus, responsable. Manque plus qu’à faire un bébé avec la dame. Une si jolie maman! Le bonheur assuré. L’avenir en rose - non, en vert.

Le parti a trouvé son look, il le remet je crois pour la troisième fois. C’est sympa, sans aucun doute. Une image positive, sans pathos, posée, cadrée, conviviale, proche. A mon sens, l’affiche qui mise le plus sur le positif en tant que valeur ajoutée au message politique. Je me demande si c’est trop ou non. Trop de valeur ajoutée au détriment du message spécifique (les armes)? Et l’image rappelle tellement les affiches précédentes que là aussi la spécificité du message se perd. En fait on ne vote pas sur un thème, on vote vert.

Pas de pathos, disais-je. Les armes sont devenues des pistolets à eau, je vois bien la dame asperger ses plantes. Est-ce trop léger pour ce thème spécifique? Ou est-ce que je m’habitue à cette image répétitive? Elle me semble plus adaptée aux élections locales ou nationales qu’à une votation.



13Fév-3.jpgL’UDC, cheveux en brosse

Ce parti a lui changé son look. Fini, pour la deuxième fois, les bandes transversales vertes et rouges sur fond jaune. L’UDC retrouve son bestiaire. Il y a eu les moutons, les corbeaux, voici le hérisson. Qu’inspire-t-il? Les piquants tiennent à distance. Il aime bien les fruits, les ordures en décompositions (le ruclon), et les enfants le trouvent mignon à cause de son petit museau. Assez curieux d’utiliser l’image d’un animal ayant peu de visibilité publique.

Le lien avec les armes à feu est très difficile à trouver. Je n’y suis pas arrivé. Le hérisson est visuel, c’est tout. Il pousse la pomme, fruit qu’il aime et qui représente Guillaume Tell - on le sait grâce à l’arbalète. A moins qu’il n’essaie de lui faire des petits - la position est ambiguë. C’est tiré par les cheveux. Compliqué. Superposition de symboles qui brouille le message. Au bout de plusieurs jours, je commence à comprendre: le hérisson protège la pomme qui contient l’arbalète. Pfff... Message à tiroir, énigmatique. L’UDC avait des affiches percutantes dans le passé. Celle-ci est ne restera pas dans les mémoires..

 

 

13Fév-2.jpgLe PLR: sous les pavés la plage

C’est ce graphisme minimaliste, blanc sur couleur, qui me fait penser à certaines affiches de mai 68, affiches qui ont créé un style. Pas d’image. Un grand carré rouge comme un coup de poing dans la figure. Agressif. Très visuel mais un peu trop de texte. La deuxième ligne peut être supprimée. L’impact serait plus grand et plus en phase avec la force du carré rouge.

Mais qui donc propose cette affiche? C’était ma question au premier coup d’oeil. PLR apparaît, certes, mais en très petit. Il faut le chercher. Courage et conviction (phrase d’en bas)? Le petit format du sigle PLR m’en fait un peu douter. Avec du courage et de la conviction on devrait porter plus haut son nom et sa couleur.

En plus le style fait d’abord penser à une affiche de gauche. La couleur, le style 68, l’abondance de textes, sont plutôt des marques de fabrique du PS ou de SolidaritéS. Est-ce pour cela que PLR est si petit? Veut-on brouiller délibérément les cartes? Veut-on laisser croire, de loin, qu’une partie de la gauche est contre l’initiative? Pure supposition. Mais cette abondance de rouge est assez curieuse pour ces deux partis qui ont le bleu comme couleur d’origine.

Catégories : Politique 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Quelle mauvaise foie dans votre tentative d'interprétation d'image. Permettez moi de vous rappeler, qu'avant d'être les couleurs d'une certaine gauche, le rouge et le blanc sont SURTOUT les couleurs de la Suisse.

  • @ marine: ah non, pas d'accord. Aucune mauvaise foi! Interprétation légèrement décalée, pour voir ce qui ne se dit pas explicitement sur l'image, oui. Mais pas de mauvaise foi. Je ne regarde pas en fonction du parti ou de mon opinion mais du visuel.

    Vous avez raison de dire que le rouge et le blanc sont surtout les couleurs de la Suisse. Mais Coca-Cola, qui a aussi le rouge et le blanc, fait-il penser à la Suisse? Non. Le père Noël non plus. La référence à la Suisse est intellectuelle, c'est une rationalisation, ce n'est pas l'impression que donne l'image, ni les règles de graphisme. Or l'image prime sur la référence intellectuelle. Pour faire penser à la Suisse j'aurais vu une affiche avec du rouge jusqu'en bas, pas seulement un carré. J'aurais trouvé un moyen de laisser apparaitre la croix en filigrane, peut-être par la disposition du texte. J'aurais disposé la police d'écriture de manière plus ramassée, moins criarde.

    Le rapport entre la quantité de rouge et de blanc sur le drapeau national, et la compacité des deux, n'est pas ce que l'on trouve ici.

    Faire référence aux couleurs du drapeau aurait été plus clairement identitaire, avec plus de sentiment d'appartenance, donc avec plus d'affect. Il n'y a pas d'affect ici.

    Et j'aurais mis le sigle PLR en plus gros, pour bien montrer l'attachement du parti aux valeurs de la Suisse.

    Non, je pense que cette affiche n'est pas une réussite, et cela n'a rien à voir avec le PLR ou avec la recommandation de vote. D'ailleurs dans cette campagne peu d'affiches passent la rampe à mes yeux. Voyez plus haut: les Verts, je ne trouve pas assez signifiant pour cette campagne spécifique. L'UDC a mis à côté de la cible.

    Je ne veux pas plus la réussite d'une affiche que d'une autre, je trouve que toutes devraient bien passer. Après les gens choisissent.

  • Je ne vois pas le rapport avec Coca Cola ou le père noel.. Il s'agit ici d'une affiche d'un parti politique... SUISSE... Concernant une votation... SUISSE... Sur un thème qui touche de très près à Wilhelm Tell et à la tradition... SUISSE. Voux y voyez les couleurs du PS, cela me parait maladroit. Avant d'être les couleurs du PS, vu le sujet qui entoure cette affiche c'est avant tout, les couleurs de la Suisse. Et c'est pas aussi insignifiant que vous pouvez le penser. Je suis d'avis que beaucoup, penseront avant aux couleurs de la Suisse qu'à celles du PS. Après, elle aurait pu être mieux comme vous le soulignez, c'est sur.
    .
    Je n'ai jamais vu l'affiche de l'UDC que vous montrez, j'ai beau chercher le rapport de hérisson avec la votation, je ne trouve pas. Je serais ravie de lire votre opinion concernant celle diffusée dans tout le pays "monopole des armes pour les criminels, NON".

  • @ marine: je maintiens que ce n'est pas la référence à la Suisse qui frappe en premier, mais le style mai 68 ou le style gauche avec une affiche remplie de texte. Je veux dire avec coca que l'association des couleurs est faite pour rappeler d'abord le parti - c'est son identité, rappelez-vous du bleu foncé et orange des radicaux, ou alors le thème, et dans ce cas elle devrait être plus explicite. Du moment où le choix est de privilégier l'abondance de texte la couleur parle moins. Nous ne sommes pas d'accord, ce n'est pas grave, et comme je vous l'ai dit je ne juge pas le parti.

    Le hérisson est est hors de propos, c'est sûr, il faut tirer l'idée loin pour trouver un semblant de lien. Mais une affiche n'est pas faite pour cela, elle doit parler vite.

    En principe je commente les affiches nationales ou celles du canton. Mais je fais volontiers une entorse pour l'affiche de l'UDC Valais que vous citez.

    C'est tellement caricatural que je me demande si elle ne va pas à contre-sens. Ce qui est drôle c'est qu'en Valais on trouve des faciès du sud sud-est, ou basanés, ou italiens aux cheveux noirs. J'aurais assez envie de caricaturer en disant: "Je ne savais pas que les valaisans étaient des criminels"...

    Le choix du style BD est souvent délicat. Le risque majeur est de faire passer le sujet pour peu sérieux, la BD n'étant pas considérée comme sérieuse. Si en plus l'image est très nettement exagérée (je pense que même les électeurs UDC devraient la trouver excessive) elle se neutralise. Je pense que l'on a voulu trop en faire. Autant l'ours en peluche du PDC est forte parce que sobre, autant ici la volonté de matraquer est trop téléphonée.

    Plus grave au point de vue communication: il n'est plus question des armes de service; l'image, en voulant dénoncer la criminalité de manière générale alors que l'initiative vise les suicides en premier et les drames familiaux ensuite, se trompe de sujet. Il en résulte une impression de violence gratuite de l'image.

    Enfin le sentiment d'être visé par l'arme est franchement désagréable. On n'en veut pas au criminel - car on sait que c'est un dessin - mais à l'auteur de l'affiche. Une telle agression de l'électeur est de nature à susciter des résistances. On ne peut pas imaginer que nous seront la cible. L'esprit s'y refuse.

    Enfin, il y a dans le rire du personnage quelque chose de déplacé, comme une jouissance.

    Il serait intéressant de faire un sondage sur les affiches qui marquent le plus, avec plusieurs questions pour avoir de quoi analyser les réponses.

Les commentaires sont fermés.