Le piano sur la mer

Il est arrivé là, personne ne sait comment.

Un matin il se dressait au-dessus des vagues, sur un vague banc de sable à peine submergé par la marée haute.

Un piano à queue. Ou un piano aqueux. Mouillé, quoi.

Défait, touches en balade, mais droit sur ses pattes. Sombre sur le ciel, sur cette mer étale.

 

 

Est-ce un message d’amour à une fiancée silencieuse, lancé là entre ciel et eau, enveloppé du murmure des vagues?

Un poète est-il venu jouer un soir de spleen, alors que la lune dessinait des personnages fantasques sur l’eau?

Est-ce un coup de l’internationale surréaliste?

Ou bien des anges ont-ils posé ce piano là, au vu de tous, pour rappeler que plus loin que le bruit des Hommes, il y a la musique?

Personne ne sait d’où il vient et le mystère demeure.


Et j’imagine Léo Ferré chantant La mémoire et la Mer, les yeux dans les étoiles et le coeur à fleur d’eau.


Catégories : Poésie 17 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "La mer, le piano, le sable, les galets"


    -L'eau, l'air, la terre et le feu. Voilà les quatre symboles de la vie!

    -La mer, parce que sans eau, pas de vie.

    -Le piano, la musique, c'est la liberté la créativité et l'imaginaire, ne dit-on pas que tout est dans l'air?

    -Les galets, c'est le feu, les volcans, l'explosion de la vie, l'enfer pour certains, mais en fait, c'est la renaissance d'autres plages de possibilités d'actions etc...

    C'est mon "décodage," ma grille de lecture...

    Le "cercle des poêtes disparus" reste toujours présent!

    Bien à vous homme libre, le poête....

  • @Hommelibre,ce piano est peut-être l'instrument oublié par le fameux Thomas dont on est sans nouvelle depuis son enlévement pour être ausculté,celui qui sorti de la mer en 2004,tout habillé et remis à la police car complètement paumé,alors ce piano qui sait était peut-être le sien,mais comme dirait mon dentiste à chacun le sien!
    bonne soirée à vous!

  • Des notes emportées par les embruns, des aria gravées dans le sable...
    L'imagination s'enroule dans les vagues.

    Le film, le terrible film Le piano bien sûr.

    Et puis la puissance de Léo Ferré.
    Merci pour tout cela Homme Libre

  • Merci à vous Colette, d'être toujours présentes aux rendez-vous poétiques.

    Pierre, avez-vous visité le blog de Colette? Beaucoup de poésie, d'impressions, de vent et de mer.

    http://espacesinstants.blog.tdg.ch/

    Lovsmeralda, dans le mystère, tous les possibles sont fascinants...

  • Le piano d'une Sirène musicienne qui sortirait la nuit jouer pour charmer les mâles de la faune marine :)

  • @ Patouhe

    Ne vous approchez pas trop près du piano! Il est le diable en personne déguisé, il est tentant de s'en approcher afin d'y jouer quelques notes...

    Son couvercle est une cape pour mieux vous envelopper pendant que le piano joue seul...Pas touche...

    N'oubliez pas c'est un piano à queue et le diable manie cela comme un magicien!

    Une fois pris (e) il repart dans la grande bleue et se transforme en sirène pour les marins.....

  • Patoucha, je vois que le piano mystérieux vous inspire aussi! ;-)

  • Patoucha est comme ma chienne que j'élève comme ma fille! Je la pense là... elle est ailleurs, toujours à courrir les chats et les chiens...Faire du salamalek...

    Patoucha ou êtes-tu! Reviens à la maison et vite!!!

    Homme libre faite un article sur la pie par exemple je parie une prière qu'elle va faire un commentaire sur la queue..Voire un livre...Non une encyclopédie!

    Bon j'arrête sinon elle va se mettre contre nous. Si c'est un "Môssieur Patoucha", n'allons pas aux bains turks....en laissant tomber la savonnette!

  • Pardon ma chienne s'appelle "Raïssa" c'est elle que j'appellais et non Patouche!

    Milles excuses...

  • Il ne serait pas étonnant que ce piano ait quitté la plage de Narbonne pour aller chercher un fou chantant et joyeux sur une plage américaine.
    Sacré Charles, tu nous étonneras toujours !
    http://www.youtube.com/watch?v=z06eV-UavbU

  • Benoît: Super! Bien vu!

    Cette histoire de piano est épatante. A lire les comm je trouve qu'elle mérite le titre de "belle histoire de la semaine" (c'est un deal avec Loredana).

  • Bien sûr, c'est le Piano de la divine Holly Hunter

    http://www.citywarez.com/wp-content/uploads/2010/10/La-Le%C3%A7on-de-piano.jpg

    qu'elle imagine à la fin du film, La leçon de piano, flottant dans la mer et elle au-dessus, en se récitant intérieurement un poème de Thomas Hood (je n'ai pas trouvé la traduction en français) :

    Silence
    THERE is a silence where hath been no sound,
    There is a silence where no sound may be,
    In the cold grave—under the deep, deep sea,
    Or in wide desert where no life is found,
    Which hath been mute, and still must sleep profound;
    No voice is hush'd—no life treads silently,
    But clouds and cloudy shadows wander free,
    That never spoke, over the idle ground:
    But in green ruins, in the desolate walls
    Of antique palaces, where Man hath been,
    Though the dun fox or wild hyaena calls,
    And owls, that flit continually between,
    Shriek to the echo, and the low winds moan—
    There the true Silence is, self-conscious and alone.

    Ce film a hanté mes rêves longtemps après l'avoir vu.
    Et merci pour La mémoire et la mer de Léo qui souvent accompagne mes moments de spleen.

    (heureusement que les com. sont plus joyeux que le mien :))

  • "Pardon ma chienne s'appelle "Raïssa" c'est elle que j'appellais et non Patouche!"

    Ohhhhhh! prénom de la défunte femme de Gorbatchev....! Vite un mâle pour votre chienne... qui courent même après les félins... :)

    Elle m'adorera, comme son maître..... :)))))))))

  • Hommelibre, ce piano a été abandonné par un chanteur, je ne me souviens plus de son nom, qui a tourné un clip voici quelques années. Je pense qu'il l'a laissé en souvenir.... faute de pouvoir le transporter... oui, je sais... cela fait moins romantique :)

    Alors, Pierre NOËL, vous me cherchez....? :-P (je tire la langue) :)

  • J'ai une autre version à propos du piano Patoucha, enfin selon la presse de Miami. C'est programmé pour être en ligne d'ici 17h30.

  • 'T -1:
    Qui ici encense encore le responsable d'un tel sujet?

    sachant que le responsable de ce blog et de ce sujet n'est en aucun cas acteur dans le positionnement de ce piano, voire - et même pire, usurpateur, abuseur de votre confiance &/ou utilisateur,

    sachant que le responsable de ce blogue n'a ni eu l'honnêteté de vous en informer mais au contraire, vous a induit dans cette erreur

    cherchez donc & réfléchissez un peu par vous-mêmes:
    cela nous fera des vacances!
    Depuis le temps!

  • Lorsque "Raïssa" disparaît dans la nature, je ne la cherche pas, c'est peine perdue, je la siffle et elle arrive à "fond de cale" ventre à terre!

    Elle s'assoit et elle aussi me tire la langue (langue pendante!) je la caresse et point.

    Je doute que vous soyez comme cela Patoucha........Vous êtes trop jeune et inexpérimentée et infidèle comme toutes les femmes heu...presque!

    Et si ce piano avait traversé la manche le 1er (wikipédia)

Les commentaires sont fermés.