France et Allemagne: l’islam perçu comme une menace

Un sondage Ifop réalisé en France et en Allemagne vient d’être publié. Il porte sur la manière dont l’islam et les musulmans sont perçus de part et d’autre du Rhin. Le résultat confirme la tendance que l’on remarque depuis quelques années.

Plusieurs médias commentent ce sondage. J’ai choisi des extraits venant du Monde et de Jeune Afrique.


islam-immigration_protest.jpg«42 % des Français et 40 % des Allemands considèrent la présence d'une communauté musulmane comme "une menace" pour l'identité de leur pays tandis que 68 % des premiers et 75 % des seconds estiment que les musulmans ne sont "pas bien intégrés dans la société". Les raisons avancées pour expliquer cet échec débordent les explications socio-économiques généralement admises et mettent en avant un fossé grandissant sur les valeurs.

Interrogés sur le port du voile islamique dans la rue ou la construction de mosquées, les sondés se montrent plus inquiets que par le passé. Cette perception traverse l'ensemble des générations et des courants politiques, même si en France on note un clivage sur certains points entre les plus jeunes et les plus âgés et entre les électeurs de droite et de gauche.»


«Pour 22% des Français, bien au contraire, les musulmans sont « un facteur d’enrichissement culturel » – 24% en Allemagne – quand, dans les deux pays, 36% de la population choisit la réponse « ni l’un ni l’autre ».

«Une autre question du sondage porte sur « l'influence et la visibilité de l'islam » : 55% des Français et 49% des Allemands les jugent « trop importantes ».
islam-immigration1583016.JPG
Pour 68% des Français interrogés, les 5 à 6 millions de musulmans de France ne sont « pas du tout » ou « plutôt pas » intégrés. En Allemagne, le pourcentage est encore plus significatif : 75% des Allemands estiment que l’intégration n’est pas ou peu aboutie.

Pour l'expliquer, des deux côtés du Rhin, on cite avant tout « leur refus de s'intégrer » (61% en France, 67% en Allemagne), puis les « trop fortes différences culturelles » (40% et 34%) avant la ghettoïsation (37% et 32%) et le racisme des pays d'accueil (18% et 15%).

Et, si le sentiment d’hostilité envers l’islam ne date pas d’hier en Europe, c’est bien la question de l’intégration qui occupe aujourd’hui le terrain, puisque, comme l’explique Jérôme Fourquet : « On est passé du "3 millions d'immigrés, 3 millions de chômeurs" à l'expression d'une menace pour l'identité culturelle d'une société de tradition chrétienne. On sait que les immigrés musulmans ne repartiront pas et le débat se focalise donc sur leur intégration ».


Ce sondage confirme d’autres enquêtes réalisés précédemment. L’un des points les plus significatifs semble être le passage du chômage des immigrés musulmans aux différence de valeurs et de culture. Ce point est plus profond que la question du chômage. Au vu du nombre de français et d’allemands qui pensent l’immigration arabo-musulmane en terme de menace, il faut s’attendre à ce que le dialogue entre les communautés appelle à de nombreux ajustements. Cela ne sera ni rapide ni facile.

Catégories : Politique 18 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • C'est pas étonnant ! Regardez dans le Monde où il y a des guerres, des attentats ou des meurtres ? Dans 95% des cas il y a une référence à l'Islam... Alors oui, on va dire qu'il ne faut pas confondre "islam" et "islamiste"; je veux bien et je le conçois. Cependant, les "islamistes" (pas les musulmans !) qui perpetrent ces horreurs, se réclament de l'islam pur et dur ! Comment voulez-vous que nous fassions la différence entre "les bons et les mauvais" pratiquants de l'islam ? S'ils veulent être compris, à eux de faire le ménage dans leurs rangs; ensuite, on parle toujours "d'intégration" mais il faudrait rappeler que l'intégration doit se faire dans le sens de ceux qui viennent en Europe et pas comme elle se pratique actuellement, c.-à-d. que ces les occidentaux qui doivent s'intégrer et tout tolérer de leur religion.

  • Albert, c'est ce que certains ont appelé 'inversion des valeurs' ou 'inversion orwellienne' très commune au verbiage des gauches européennes : les musulmans ne s'intègrent pas parce qu'ils sont confrontés au racisme des sales occidentaux impérialistes, racistes, sionistes, nazis et pédophiles, voire infanticides tiens. Ce n'est pas l'Islam qui est une religion rétrograde, intrinsèquement violente et inégalitaire, ce sont les sales occidentaux impérialistes, racistes, sionistes, nazis et pédophiles, voire infanticides qui sont intolérants face à la religion de paix, d'amour et de tolérance.

    Vous vous êtes fait traiter de sale blanc, vous vous êtes fait agresser par une bande ethnique, votre copine s'est fait chahuter (violer) ? C'est de VOTRE faute, vous n'aviez qu'à pas provoquer (trop riche, trop blanc, trop court vêtue). Osez me dire que ce n'est pas vrai. Lisez le Libé, Rue89, voire même l'Hebdo, c'est très instructif. Des suisses descendent volontiers dans la rue pour manifester 'contre l'islamophobie' ou 'contre le racisme', c'est presque s'il n'y a pas une rubrique 'racisme' à coté de 'météo' ou 'nouvelles internationales' dans les journaux...à quand des musulmans solidaires des chrétiens ?

    Qu'on ne me dise pas que le PS suisse n'a pas pour but de favoriser vote des étrangers et naturalisations facilitées dans le seul but d'accroître son électorat. Réfléchissez à ce que se dit probablement un ponte du PS : 'le peuple suisse n'adhère plus à notre programme politique fait de chimères et d'idées totalement inapplicables...changeons le peuple, au risque de détruire l'unité socio-culturelle !'. Cela ne vous rappelle rien ?

    J'ai bien conscience que mon commentaire est excessif, mais j'aimerais que tout le monde se rende compte à quel point les européens sont tolérants et/ou amorphes...combien d'accommodements, de concessions, d'associations 'culturelles' ou de soutien aux clandestins/réfugiés/roms/damnés de la Terre, combien d'aides financières, combien de pressions médiatiques, combien de discours sur le 'métissage' et le 'vivre-ensemble', combien de martèlements antiracistes forcenés, 'encore combien attendre' ?

    Tout indique que cela bout, là-dessous, et au lieu d'écouter les prophéties auto-réalisatrices de la gauche caviar bobo bien-pensante, nous ferions bien mieux de saisir le problème à bras le corps, parce que tout cela n'augure rien, mais alors vraiment rien, de bon.

  • Le mot "perçu" me gêne. Il laisse entendre au niveau de la victime qu'il s'agit d'une illusion, d'une vision de l'esprit qui ne correspond à aucune réalité.

    La réalité peut se lire dans les faits et sur les nombreux sites de l'islam radical.

    La menace n'est pas une perception de la victime mais une affirmation de ceux qui en sont à l'origine et une réalité des faits.

    Après, que l'on aime ou pas, quel l'on tolère ou pas est une affaire d'opinion personnelle et de politique.

  • Un dernier commentaire : la plupart des collectifs et associations de gauche défendent les musulmans contre les méchants racistes européens et leurs préjugés contre l'Islam. Pourquoi les musulmans, plutôt que d'avaler le discours de victimisation infantile de gauche, ne s'élèveraient-ils pas contre leurs coreligionnaires ? Il ne faut pas dire 'ceci n'est pas l'Islam', mais plutôt 'ceci est un Islam perverti'.

  • "Pourquoi les musulmans, plutôt que d'avaler le discours de victimisation infantile de gauche, ne s'élèveraient-ils pas contre leurs coreligionnaires ?"

    Ils sont très nombreux à le faire, en fait. Mais la plupart de ces voix critiques condamnent les actes eux-mêmes, pas leurs motivations fondamentales. Un musulman peut parfaitement comprendre les incitations à la haine et au terrorisme que diffusent le coran et la fable du prophète mais se dire (sincèrement ou pas) opposé à certains actes de terrorisme, qui lui paraissent peu judicieux.

    Certains sont même sincèrement opposés à tout terrorisme, car on peut montrer que ces actes ne profitent guère à la progression de l'islam dans le monde moderne. Actuellement, les islamistes intelligents en sont à peu près au niveau des communistes intelligents d’il y a quelques décennies: ils se disent modernes/socialistes et basent leurs progrès concrets sur la maîtrise de l’économie (le meilleur exemple est la Turquie d’Erdogan).

    Quant aux musulmans qui critiquent les motivations de base, ils sont dès lors de facto exclus de l’islam et traités d’extrémistes, "tout aussi dangereux que les terroristes", aussi bien par les musulmans "intelligents" que par les tenants du discours victimaire.

    Le piège est encore plus solide pour les musulmans que pour nous.

  • ils sont tellement gentils et innocents ces européens

    sorry

  • Les européens actuels, oui en effet, beaucoup trop.

  • La solution pour éviter la haine engendrée par la peur de l'islam n'est ni le projet des évêques qui pensent tout résoudre par le dialogue interreligieux, ni l'angélisme de la gauche qui pense que "les étrangers sont une richesse", ni une fondation de l'entre-deux, mais c'est la laïcité : sur le domaine public, il faut éviter d'afficher ostensiblement ses convictions religieuses.

    Tarik Ramadan prône la visibilité de l'islam en Europe : cela attise la crainte. Il faut a contrario prôner une certaine discrétion que la laïcité favorise. La laïcité est une vision politique qui veut que les convictions religieuses ou même athées n'aient pas à s'afficher dans les lieux où se joue la république. Le domaine étatique doit demeurer neutre pour justement permettre la liberté religieuse dans le domaine privé.

    Il en va du voile à l'école, du costume religieux dans les rues, du culte extérieur jusque sur les trottoirs comme des signes ostentatoires d’appartenance communautariste, qui sont perçus aujourd’hui, à tort ou à raison, comme autant de provocations.

    Vivre en paix est un bien, et si nous entendons le conserver, il va bien falloir interdire quelque chose, même si cela gêne les bobos soixante-huitards qui veulent interdire d’interdire, et les libéraux ennemis naturels des interdictions.

  • Et si l'on s'intéressait plus au financement de tous ces centres islamistes?toutes ces belles écoles coraniques qui prônent la tolérance et l'acceptation de tous ..tous ces conditionnements et croyances qui font peur a l'occident ressemblent a s'y méprendre a la doctrine salafistes de L'Arabie saoudite .Et qui c'est qui paye la plupart de tous les madrassahs et autres centres du monde entier?? c'est Papasaoudite!!!!Et papasaoudite il veut pas de l'islam tolérant il veut du retour sur investissement...

  • Jean Romain, vous semblez mesuré, mais vous commettez encore et toujours la même erreur : il n'y a pas de haine de l'Islam, en tout cas pour ma part ! Je m'oppose à l'Islam parce que tout ce que contient et prescrit le Coran s'oppose à moi, mais je n'ai aucune haine. Je crois que la haine, elle vient des islamistes, pas des européens !

  • "la laïcité : sur le domaine public, il faut éviter d'afficher ostensiblement ses convictions religieuses."

    Aucun pays n'a misé ni ne misera plus sérieusement sur la laïcité que la Turquie. En vain. La laïcité ne fonctionne pas contre l'islam. Et Courant alternatif a raison, la haine ne vient pas de la peur de l'islam. Elle est consubstantielle à l'islam, à sa pratique ordinaire. Tous les musulmans pratiquants n'en souffrent pas, certes. Ou pas en même temps. Mais toutes les communautés concernées en sont affligées.

  • Lorsque je parle de laïcité, je parle de laïcité dans nos régimes politiques, et non pas dans les pays musulmans.

  • La laïcité ne fonctionne pas non plus en France, de toute évidence. Si vous voulez exclure certains attributs ou certaines pratiques dans le domaine public, vous favorisez, sans le vouloir, le communautarisme parmi ceux qui tiennent à ces attributs et à ces pratiques. Ce qui accentue les clivages. Non?

  • En fait, la laïcité n'est que le prétexte de l'interdiction. Et la solution proposée n'est autre que l'interdiction, n'est-ce pas?

    Ne devrions-nous pas plutôt réfléchir à ce que nous devrions interdire, et surtout comment?

  • Pourquoi l'Islam est-il perçu comme une menace? Serait-ce parce que sa doctrine fondamentale interdit le libre arbitre? Serait-ce parce que quand la Suprême Autorité Religieuse de cette doctrine a pris position sur n'importe quel aspect de la vie sociale, politique, économique ou spirituelle, il est interdit aux fidèles d'avoir une opinion ou un comportement différent? Est-ce parce que la doctrine de l'Islam est incompatible avec la démocratie? Dans tous ces cas, effectivement, il y a lieu de le craindre.

  • Comment ? C'est complexe, bien sûr. Mais voici la première pierre :

    http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/PL10678.pdf

  • @ Jean Romain: merci pour ce document. Je ne suis pas certain d'avoir bien compris: le foulard, ou le col blanc, sont dans ce projet considérés comme des accessoires? Ils peuvent être portés dans l'espace public?

    Il y a des cas où ce port lui-même pourra être limite: le col blanc va de pair en général avec un costume noir. Ce costume n'est pas directement religieux, mais il est devenu habituel et désigne un ecclésiastique. Est-ce autorisé par le nouveau projet de loi? Un autre cas que la presse relate aujourd'hui est celui d'une speakerine portant le foulard. Il ne s'agit que d'un accessoire, mais à la télévision, sur une image qui ne montre que le tiers supérieur du corps voir que la tête en gros plan, et dans le contexte d'une époque où le port du foulard est une attitude de revendication d'appartenance religieuse active, comment gérer cela?

    Il est clair que toutes ces questions se posent par rapport à l'islam. Elle ne se posent pas par rapport au bouddhisme. Un moine bouddhiste en costume de sa congrégation peut marcher dans les rues sans faire référence à une menace pour l'identité culturelle de nos pays. Parce que le contenu du bouddhisme ne fait pas référence à un dieu qui aurait des ennemis.

    Tout cela est bien pénible, mais il faut redéfinir les cadres et limites collectifs puisque les communautarismes et le relativisme culturel tendent à vouloir rogner sur l'espace public neutre.

  • France et Allemagne: l’islam perçu comme une menace....?
    Oui c est vrai, c est a cause de l Islam que:
    1. Tous les problèmes de l environnement avec la fermeture des aéroports en Europe et aux USA a cause de la neige
    2. Shearson Brothers et AIG et la bourse de New York ont détruit le système financier International
    3. Le secteur de l immobilier 4 millions d américains ont perdu leur maison
    4. 10% de chomage aux USA et le chomage en Europe
    5. La devaluation de l Euro et du dollar
    6. La faillite des budgets gouvernementaux en Grece, Italy, Espagne et Portugal
    7. Le vieillissement de la population en Europe et en Amérique du nord
    8. L inflation en Europe
    Naturellement devant la difficulté de gérer son propre pays il faut trouver une bouc émissaire pour calmer temporairement les esprits en France et en Allemagne et même dans toute l Europe. L économie Asiatique est en train de bouffer toutes les économies occidentales incluant la France et l Allemagne. Au lieu de s attaquer au danger de l Islam les gouvernements européens devraient déjà recommander a leur citoyens de commencer a apprendre les langues Asiatiques pour leur survie..

Les commentaires sont fermés.