28 décembre 2010

La société des loups: le loup alpha

La vie sociale des loups est fort intéressante. Attelé à quelques recherches sur cet animal, je découvre de nombreux aspects qui m’étaient inconnus. Si cet animal habite de longue date notre imaginaire collectif avec autant de force et de continuité malgré la longue parenthèse de sa disparition, ce n’est pas par hasard.


loup2.JPGAujourd’hui je propose cet article sur l’organisation de la meute et en particulier sur le meneur, le loup alpha. Il est repris du site «reportage.loup» qui mérite bien un détour.

«Le clan est très organisé. Il peut parfois se constituer d’un seul couple mais comporte en moyenne huit à dix individus. Il n’excède pas en général la douzaine malgré un record établi en Alberta (quarante-deux) et les légendes qui l’imaginent se déplacer en « hordes » de cinquante spécimens. Dans tous les cas, l’organisation y est remarquable. « Très vite, au cours de mes observations, je constatai qu’ils menaient une vie bien réglée, bien qu’ils ne fussent pas esclaves d’horaires et de programmes rigides », explique Mowat. (MOWAT, 1974, 99). Pour cela, le clan est dirigé par un « meneur », que les scientifiques identifient comme loup « alpha ». Le mâle alpha est désigné par le clan sur des critères de force, d’intelligence, de sagesse, de reconnaissance…. Une société de loups peut toujours installer sa confiance en un nouveau chef. « Les remises en question de l’ordre établi ne sont pas rares », explique Daniel Wood. (WOOD, 1994, 8).

Le loup alpha est l’individu le plus populaire du clan. Mais il est bien souvent également le père de celui-ci. Les loups lui expriment régulièrement leur attachement lors de « congratulations mutuelles » ou de « cérémonies d’accueil » juste après une courte séparation ou juste avant une chasse, par exemple. Au cours de ces effusions, les loups s’empressent pour se frotter à lui et approcher leurs museaux du sien. Le meneur assure la cohésion du clan. Il est intéressant de remarquer que la plupart des loups « haut-placés » sont extrêmement tolérants. Ils cèdent souvent sur des points relatifs à la nourriture ou à d’autres ressources, bien qu’ils soient désignés pour être les premiers à se servir.
loup6_039.jpg
Un loup peut donc toujours devenir un « alpha » s’il le souhaite. Il est, en tous cas, libre d'aller fonder son clan. Mais il peut également tenter de se rebeller. Toutefois, s’il n’est pas suivi dans son « putsch » par le clan, il doit se soumettre au chef que celui-ci a choisi. Lorsqu’il l’estime nécessaire, le loup alpha rappelle son autorité et sanctionne tout manquement aux lois du clan en proportion de la faute commise. Pour exprimer sa soumission au chef, le loup prendra le visage de celui qui a peur. Parfois, il ira jusqu’à se coucher sur le dos, mettant son ventre et sa gorge à la merci du leader. Il endurera éventuellement quelques fausses morsures symboliques.

Le loup alpha est facilement reconnaissable parmi les autres individus. Il fixe ses congénères du regard tandis que ceux-ci ont les yeux fuyants ; le contraire serait considéré comme une provocation. Il est toujours identifiable à sa démarche car il se tient haut et fier sur ses pattes tandis qu’un simple loup reste modestement plus près du sol. Lors des déplacements, le loup alpha prend la tête.

Mais le leader n’est pas seul. Ce qui distingue par-dessus tout les meneurs des autres loups, c’est qu’ils forment le couple géniteur du clan. Ils sont les seuls à se reproduire. Ce principe rentre dans un système de régulation des naissances – les loups ne « pullulent » pas, comme on a pu l’entendre, ils s’adaptent à l’abondance ou à la rareté des proies. Quand le loup est pourchassé, exécuté et en danger, plusieurs femelles pourront se trouver en état de procréer. Mais, en général, le couple alpha est aussi le seul à être mûr sexuellement, les autres étant les jeunes de la famille.

A partir de janvier, la femelle alpha entre en chaleur. Elle excitera alors son mâle en se frottant contre lui, par exemple. « On sait que le loup s’accouple pour la vie. La fidélité est chez lui extraordinaire ; rares, voire rarissimes sont les espèces d’animaux sociaux qui font preuve d’une telle fidélité envers leur conjoint », révèle Gérard Ménatory. « Sauf événement exceptionnel, ce lien durera toute la vie ». (MENATORY, 1995, 18).

Les sources citées dans cet article figurent dans le même site ici.


21:52 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : loup, nature, alpha, société, dominant, clan, meute, mâle, femelle | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

très bel article et cet animal a un énorme pouvoir avertir ses frères habitant de l'autre coté du globe,ce qui démontre bien l'intelligence animale n'ayant pas besoin de moyens sophistiqués pour communiquer surtout quand on sait celle-ci chamanisée par de nombreuses peuplades indiennes du grand nord et souffrant du manque d'informations réelles les concernant vraiment,au grand dam des loups qui pris de transes hurlent pour avertir et leurs congénères des Pyrennées associés aux grands mammiphères marins et qui d'un commun accord pour les premiers s'attaqueront aux moutons,les requins eux aux humains,comme pour signaler aux humains cessez de nous traquer et de nous poser moults balises et autres colliers émetteurs et étrangleurs,laissez nous vivre,voilà en morse retransmis le message des animaux aux humains devenus d'une certaine façon les nouveaux chasseurs de primes mais animales cette fois
bien à vous et bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 29 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.