Hommage à Jésus

Bien que je ne pratique aucune religion, que je m’en méfie et que je suis volontiers critique à leur égard, j’aimerais rendre aujourd’hui un hommage à Jésus et à son enseignement. J’ai reçu une éducation chrétienne catholique, mais sans mettre dieu à toutes les sauces. Mes parents étaient des gens moralement droits qui réfléchissaient et n’appliquaient pas aveuglément des préceptes imposés.

jesus_christbook.jpgCe sont là les grandes lignes de base. La figure, la mémoire ou l’ombre de Jésus m’a accompagné longtemps. Même après que j’aie rejeté toute religion. Quand j’ai étudié et pratiqué le bouddhisme zen, j’ai mieux compris l’enseignement de Jésus. Je l’ai vu sous un nouvel angle. J’ai donc gardé un contact régulier avec la bible. J’ai même suivi trois ans d’atelier oecuménique de théologie pour améliorer ma compréhension du livre.

On dit de Jésus qu’il a fondé une nouvelle religion, que comme pour toutes les religions monothéistes il a voulu imposer une vérité unique, que de toutes façon personne n’a pu démontrer l’existence de dieu et que l’on va par là dans une croyance irrationnelle. On dit aussi que la religion chrétienne, catholique surtout, a été autoritaire, qu’elle s’est ancrée par la peur du diable et de l’enfer puis par la terreur de l’inquisition, qu’elle a été antisémite.

J'entends bien tout cela, mais je peux en faire abstraction sans me départir de mon regard critique. Je rejoins même ceux qui pensent que le christianisme est à la racine de l’humanisme de la renaissance, de l’individualisme et de l’égalitarisme actuels.

Je ne crois pas que Jésus puisse être simplement réduit à une sorte de gourou voulant faire adhérer à une vérité unique. Il y a dans sa manière d’enseigner une dimension psychologique importante, qui conduit à s'interroger sur soi-même. Par exemple quand il dit à propos de la femme adultère: «Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre», il propose un pas en arrière par rapport à nos croyances prédigérées, un regard sur soi, un éveil de la conscience individuelle et un examen de cette conscience: "arrête-toi, examine-toi et si tu te crois parfait alors assume de juger et de donner donner la mort, mais si tu n'es pas parfait alors rentre chez toi". Ce pas en arrière est bien celui de la conscience individuelle, de sa propre capacité de jugement, du regard sur soi. C'est la dimension individuelle qui rend l'Homme responsable de ses actes et décisions. On est loin d'une simple croyance ou d'une série d'injonctions.

Son enseignement, tel qu'il a été transmis ou tel qu'il y a eu intention de le transmettre, insiste sur la conscience individuelle, l'interprétation des situations avec la grille de lecture d'une parabole, donc un outil souple à ajuster au moyen non seulement de règles de morale mais de la compréhension situationnelle des choses.
Jésus-icone Samaritaine Puits 2000.jpg
Les paraboles sont un magnifique outil. Alors que beaucoup d’enseignements dit spirituels se contentent de donner des ordres, soit des préceptes qui ne sont jamais discutés, et de décider de chaque détail de la vie des gens sans mettre à contribution leur propre réflexion, la parabole est un langage symbolique qui pousse à une réflexion personnelle et permet une adaptation de son comportement selon la situation. Jésus n'interdisait pas: il éveillait. Il demandait: "et toi qu'en penses-tu?"

Il y a là les racines de cette conscience individuelle, de cette recherche de ce qui est juste que l'on retrouvera dans l'humanisme. Cette conscience individuelle appelée par Jésus est bien autre chose qu'une simple croyance: le libre arbitre y est déjà contenu.

Cela dit, il proposait aussi des critères moraux et une transcendance. Il reste aussi très affilié à la religion initiale transmise par la bible. Il reste en particulier attaché au concept de dieu. Et je ne partage certes en aucun cas cette affirmation: «Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Evangile de Jean ch.14 v.6). Cela confine à l’idolâtrie et contient les germes de l’intégrisme. Mais on peut s'en passer et utiliser sa "méthode de travail" comme d'une démarche individuelle sans dieu.

Le travail sur l'Homme est chez Jésus la clé d'une dimension spirituelle (si on admet qu'il y en ait une). En cela j'y trouve les racines de l'humanisme.

Son enseignement est à mes yeux celui qui donne le plus de liberté individuelle, qui fait appel à l’intelligence et au coeur de chacun pour déterminer ce qui est juste ou non. Tout n’est pas fixé une fois pour toute, c’est là la grande liberté que l’on trouve dans cet enseignement.

C’est d’ailleurs peut-être à cause de cette liberté que je pense toujours que l’on peut être une personne correcte, avec une éthique et un questionnement moral réel, sans avoir besoin de se référer au concept de dieu.

Catégories : Philosophie 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • voilà une leçon de métaphysique j'adhère...nous sommes tous comme Jésus les fils de dieu avec les même faculté de vie...à nous de le développer...bien à vous en la sainte VIE...l'AMI

  • Cette prière est destinée à la pratique de l’auto-délivrance. C’est une aspersion intense du Sang du Christ. Il s’agit d’une douche spirituelle dont le but est de débarrasser l’âme et l’esprit des sortilèges et influences démoniaques. Son effet est curatif et immédiat. De plus, l’invocation au Précieux Sang de Jésus-Christ fait partie de l’exorcisme sanctifiant, notion que nous développerons ultérieurement. Cette prière peut être récitée de façon occasionnelle ou au cours d’une séance planifiée. La répétition et l’ardeur augmentent l’intensité et l’étendue de l’action salvifique. L’exercice prolongé de l’invocation au Précieux Sang de Jésus-Christ provoque des modifications radicales et profondes dans l’esprit du pratiquant.

    Des personnes peu avisées pourraient ne pas percevoir les effets et seraient tentées d’abandonner. Agir ainsi revient à participer implicitement à l’action démoniaque qui est toujours négative et dévastatrice. Nous conseillons donc de réciter l’invocation au Précieux Sang de Jésus-Christ avec confiance, ferveur et persévérance.

    Conditionnement psychique

    1) Prière mentale
    Seigneur Jésus, je t’adresse cette prière afin que par les mérites de Ton Précieux Sang je sois lavé de tout péché, souillure et sortilège. Que ce Sang généreusement versé pour la gloire de Dieu et le salut du monde, me délivre des ténèbres et me conduise à la lumière et à la vérité, par Jésus-Christ notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec le Père dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

    2) Projection mentale
    Au moment où il récite l’invocation au Précieux Sang de Jésus-Christ, le priant s’imagine au pied de la Croix de Jésus, recevant sur sa tête le Sang qui dégouline du Corps du Christ. Il est conseillé de pratiquer sur soi une projection mentale analogue à l’invocation de chaque partie du Corps du Christ.

    3) Conjuration mentale
    La conjuration universelle élémentaire d’exorcisme est la suivante :
    Que tous sortilèges et maléfices soient anéantis par la force du Précieux Sang de Jésus-Christ. Cette conjuration peut servir de conclusion à l’invocation au Précieux Sang de Jésus-Christ.


    Invocation au Précieux Sang de Jésus-Christ

    O Jésus, Agneau de Dieu immolé pour la gloire de Dieu
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Enlève nos péchés et délivre-nous du démon
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Sang qui coula de la Couronne d’épines
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Délivre-nous de l’oppresseur de nos âmes
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Sang qui coula de la main droite de Jésus
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Applique en nous la justice de notre Créateur
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Sang qui coula de la main gauche de Jésus
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Rétablit en nous la lumière et la droiture de l’Esprit de Dieu
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Sang qui coula du pied droit de Jésus
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Affermit notre foi dans l’Amour de Dieu
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Sang qui coula du pied gauche de Jésus
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Assure notre marche vers le salut éternel
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Sang qui coula du coeur ouvert de Jésus
    R : Sang du Christ sauvez-nous.

    Rends nos coeurs semblables au Coeur de Jésus
    R : Sang du Christ sauvez-nous.
    Amen.

  • Merci Jésus
    Tu as quitté ton ciel de gloire,
    Tu nais dans une mangeoire,
    Tu sauves de la mort
    Un peuple qui dort.


    Merci Jésus
    Tu as souffert de la séparation
    Tu as quitté ton glorieux Père
    Pour nous rejoindre sur cette Terre
    Pour nous donner la rédemption.


    Merci Jésus
    Sans Toi, notre vie est vaine
    Sans Toi, nos cœurs ne sont que peines
    Sans Toi nous ne pouvons pas rire
    Sans Toi, nous ne pouvons pas vivre


    Merci Jésus
    Tu as entendu l'humanité
    Elle crie dans sa vanité
    Elle cherche sa divine destinée
    Ouvre-nous donc le ciel étoilé
    Pour une éternelle envolée
    Je t'aime Jésus
    Je t'adore Fidèle Roi de Gloire

    Prière : Seigneur je reconnais que jusqu'à ce jour, j'ai vécu en dehors de Ta volonté pour ma vie. Je confesse tous mes péchés. Je te demande pardon et décide de les abandonner (nommez-les). Je crois aux promesses de Jean 6 verset 37 où tu dis:"Tout ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne jetterai pas dehors celui qui vient à moi". A présent, Jésus, je te reçois pleinement dans mon cœur. Amen.

  • Pauvre Jésus, en son nom à 4ans je vis ma chevelure sacrifiée en son nom,car jugée vanité et orgueil par ceux qui enseignaient toujours en son nom,l'abaissement des créatures toujours en son nom disaient-ils,combien d'enfants Jésus a vu souffrir en son nom et combien d'atrocités furent commises en son nom aussi,Dieu est en chacun de nous et Jésus son fils sensé le représenter fut sacrifié lui aussi mais pour sauver les humains d'après certains écrits,Jésus nous aime tous sans exception,la seule vérité qui soit conforme à la réalité,quand à la religion elle-même l'éducation Prusssienne et Victorienne nous en ont a jamais détournés,et nombreux sommes nous en Suisse à penser de même,notre génération a payé le prix fort religieusement parlant,mais Jésus est resté à nos cotés pour nous endurcir face aux ignominies perpetrées en nous apprenant à avoir surtout pleine confiance en nous,afin de nous affirmer et témoigner!
    bien à vous et bonne soirée!

  • "...la parabole est un langage symbolique qui pousse à une réflexion personnelle et permet une adaptation de son comportement selon la situation. Jésus n'interdisait pas: il éveillait. Il demandait: "et toi qu'en penses-tu?"...
    Les paraboles ne sont-elles pas des "histoires" qui reflètent notre société "au regard de Jésus"? Son Esprit nous permet de discerner un sens dans ces réalités humaines et d'agir en conséquence, si on veut.
    "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie." Cela est un TOUT organiquement lié dans le témoignage d'un homme, le Fils de l'Homme, tellement vraiment humain qu'Il est Dieu (Schillebeecks), claire marie

Les commentaires sont fermés.