Saez

Petite présentation d’un  chanteur aux textes sensibles et souvent percutants: Damien Saez.

saez_bandeau.jpgExtrait de sa présentation sur son site:


En 1999, un jeune artiste de vingt-deux ans surgit de nulle part et publie Jours étranges, premier album sous forme de manifeste rock, métallique et bruitiste, dont sont extraits les singles "Jeune et con", "Sauver cette étoile" et "J'veux m'en aller". Avec Jours étranges, Saez crée l'événement. L'album se vend à plus de 200.000 exemplaires et fédère la jeunesse France sur fond de textes engagés et de guitares crépusculaires.


Soufflant le chaud et le froid, entre néo-romantisme ("So Gorgeous") et pornographie ("'Sexe"), révolte contestataire ("Solution", "J'veux du nucléaire") et poésie pure ("Saint-Pétersbourg", "Les hommes", "Menacés mais libres", "Les Condamnés"), l'ensemble s'achevant somptueusement dans le surréalisme exacerbé de "Voici la mort", Damien Saez radicalise son propos, dénonce la mondialisation, le pouvoir de l'argent, la haine, la violence, la guerre, et signe ici son projet le plus ambitieux, le plus flamboyant et le plus torturé, à l'image d'une génération dont les rêves semblent condamnés à errer entre le sens des mots et l'essence des notes, faisant de God blesse un précieux recueil à l'intention d'une jeunesse déracinée.

 

Sans partager l’entièreté de son regard souvent sombre sur le monde, j’aime son écriture, sa musique, cette voix aux accents étranges, et son engagement dans des thèmes parfois difficiles.


 

Catégories : Art 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.