30 novembre 2010

Adam et Eve: relecture du péché originel

Le mythe d’Adam et Eve est peut-être un de ceux qui ont fait couler le plus d’encre. C’est à la fois une tentative d’explication de la souffrance humaine (la chute du paradis), de l’incomplétude (apparition de la sexualité et reproduction en chaîne) et un modèle - tendancieux - du couple. C’est aussi une mise en perspective du sentiment de culpabilité vécu spontanément par les humains, avec apparition de la notion de faute, c’est-à-dire plus que d’une simple erreur de parcours mais une erreur intentionnelle, délibérée.


paradis1.jpgLe libre arbitre

La relation et la position des protagonistes m’intéresse. On remarque initialement l’absence de la sexualité. Ils ne sont pas le fruit d’une copulation. Il n’y a donc pas d’altérité. Le Paradis est un monde où «l’autre» n’existe pas vraiment: il n’y a pas cette différence qui crée l’attraction ou la répulsion.

On connaît l’histoire: un serpent, le Tentateur, suggère à Eve de manger du fruit d’un arbre planté au beau milieu du Paradis, L’arbre de la connaissance du bien et du mal. Or le Créateur, Dieu dans le mythe, a expressément interdit de manger de ce fruit. On peut se demander au passage quel est ce Créateur qui interdit tout en laissant la tentation. N’eût-il pas été plus simple de ne pas planter cet arbre? Ou de ne pas créer le Tentateur? Si ce Dieu sait tout, il sait ce qui se passera.

On invoque souvent la notion de libre arbitre à propos de cet épisode: Adam et Eve ont le choix, leur Créateur les laisse libres. Cela est supposer montrer l’amour du Créateur pour sa créature, et de valoriser l’obéissance de la créature. Une illustration de la loyauté de l’enfant envers le parent. Mais de quel libre arbitre s’agit-il puisqu’au fond ils se heurtent déjà à un interdit? «Tu es libre de faire comme je te dis ou de souffrir»: belle liberté en vérité que celle qui commence par poser un interdit dont on ne comprend pas bien la raison puisqu’elle n’est pas expliquée.


La désobéissance

Mais l’enfant fait des «bêtises», c’est bien connu. Il va manger les confitures en cachettes, et quand les parents le découvrent l’enfant est puni. Simpliste mais efficace. Certains commentateurs vont plus loin et insistent lourdement sur la damnation de l’Homme dans un discours apocalyptique qu’ils extrapolent sur chaque époque de l’histoire humaine. Nous serions toujours en train de payer la faute originelle. «Tout était mieux au début et tout va de pire en pire»: conséquence du mythe du Paradis perdu.

En lisant en diagonale certains textes sur le sujet j’ai même trouvé une notion diabolique: c’est Eve qui a commis le péché; Adam n’a pas fauté car il n’a écouté que son coeur et a agi par amour. Si l’on va dans cette direction Adam a tout de l’idiot de service, et à tout le moins cela démontre que l’amour n’est pas toujours la meilleure des choses!

Bon, admettons qu’Adam et Eve étaient tous deux d’accord de manger le fruit. Après tout, Adam aurait pu faire une enquête sur le serpent avant de suivre bêtement ses suggestions. La femme n'est pas réductible au tandem "séduire ou être séduite": elle sait aussi dire non. Et l'homme n'est pas un gamin qui obéit aveuglément à sa femme.

Ma lecture du mythe d'Adam et Eve place la faute après avoir mangé le fruit défendu. Elle n'est pas tant dans le fait de manger du fruit défendu que dans la lâcheté qui s'en suit.

paradis3-eve-et-la-pomme.jpg
Le texte

Voici ce que dit le texte de la Genèse, chapitre 3, dans la Bible dans la version Segond:

«6 La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

7 Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.

8 Alors ils entendirent la voix de l'Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

9 Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit : Où es-tu ?

10 Il répondit : J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.

11 Et l'Éternel Dieu dit : Qui t'a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger ?

12 L'homme répondit : La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé.

13 Et l'Éternel Dieu dit à la femme : Pourquoi as-tu fait cela ? La femme répondit : Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé.»


paradis2.jpgLa nature de la faute

Ils connurent qu’ils étaient nus: Leur différences sexuelles apparaissent de manière visible. La notion de sexualité et de différenciation est dès l’origine associée au péché.

On peut voir que la désobéissance est également associée au péché, et que la punition est la conséquence du péché.

Ce qui m’interpelle dans ce passage est qu’Eve et Adam se cachent de leur Créateur, et que chacun remet la cause de la faute sur un autre: Adam sur Eve, Eve sur le serpent. Ils se défaussent et ne prennent pas leurs responsabilité. J’appelle cela de la lâcheté.

Et si donc le «péché originel» était la lâcheté bien plus que la désobéissance? Car désobéir est une transgression parfois utile dans la maturation d’un individu, ou dans le refus des injustices. Mais la lâcheté est dans tous les cas de figure une négation de ce qui donne à l’humain ses lettres de noblesse: le courage, s’assumer et être debout.

Si Adam avait dès le début fait face à son Créateur en lui disant: «Je suis là, j’ai mangé le fruit défendu, et j’assume sans peur ton regard», peut-être que l’histoire humaine en aurait été changée. Peut-être qu'elle peut changer aujourd'hui si nous nous assumons sans la lâcheté et ses corollaires: peur, mensonge, trahison.


Image 1: Rodolpho Arellano. 3: Bernouville.

08:59 Publié dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : paradis, bible, dieu, créateur, tentation, diable, pomme, péché, faute, punition, souffrance, liberté | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Maintenir dans la peur n'est-ce pas le but de tout enseignement qu'il soit religieux ou non?surtout de nos jours quand on pense aux nombres de régimes stupides pour transformer l'humain en agneau docile et l'empécher de réfléchir par lui-même!avec l'estomac vide aucun humain ne peut prendre les bonnes décision,les eugénistes dès 1928 avaient compris comment plonger les humains dans la faute originelle!
bien à vous et bonne journée!

Écrit par : lovsmeralda | 30 novembre 2010

La pomme offerte par Eve à Adam est la même que celle proposée par la sorcière à Blanche-Neige : trop rouge, trop belle, trop lisse ... et pourtant totalement bio, allez comprendre !

Écrit par : Santo Cappon | 30 novembre 2010

@Santo Cappo,hé oui c'est comme tout ce qui une fois sorti de terre perd de sa virginité,ensuite ce sont les enfoirés comme leur fameux chanteur décédé qui pour du plus blanc que blanc remirent le bio à l'honneur,grâce aux enzimes gloutons ne les oublions pas!

Écrit par : lovsmeralda | 30 novembre 2010

La peur n'est pas le moteur de la religion pleinement vécue dans la liberté. "N'ayez pas peur!", exclamation d'un pape de célèbre mémoire. Au passage, l'histoire biblique d'Adam et Eve est contesté par le Coran qui parle de l'ange déchu, Satan, seul ange à ne pas avoir accepté sa soumission à Dieu et à l'être humain en se prosternant devant la créature humaine de Dieu. C'est alors que Dieu l'exclut et que Satan répond qu'il va être l'ange de la tentation pour les humains. Le péché originel n'existe donc pas en islam, ni la culpabilité dans la relation sexuelle. Par contre, les tentations de Satan sont décrites et très nombreuses: corruption, libertinage, tromperies, crimes, vols, violence, viols, etc. Dieu laissant ce pouvoir à Satan de nous pourrir la vie tout en nous ayant offert le libre arbitre de se soumettre à Lui ou de l'offenser.

C'est vrai. Dieu nous met à l'épreuve et on ne sait pas pourquoi il a voulu nous mettre à l'épreuve. Il aurait pu tout simplement se débarrasser de Satan, l'insoumis, et nous laisser tranquille dans son paradis. L'épreuve terrestre est voulue et nous ne pouvons percer ce mystère. L'être humain est donc condamné à souffrir et à s'améliorer ou se détruire. C'est notre condition humaine, à la fois belle, tragique, comique, artistique, jouissive jusqu'au but terminal du retour à Dieu. En tentant l'expérience positive du monde plutôt que sa destruction, l'être humain cherche Dieu et se rapproche de Lui.

Bonne soirée à toutes et à tous.

Écrit par : pachakmac | 30 novembre 2010

"Si l'on nous oppose l'argument que dieu ne serait pas accessible à l'entendement humain, l'on peut se demander pourquoi, alors, les croyants refusent une solution intelligible (donnée par la science) en faveur d'une solution intelligible!"

"Si le but de dieu en créant le monde est le bien, pourquoi se forcer à utiliser des lois et pas faire le bien absolu?"

(ref: yan Ollivier -domain normalesup.org)

Écrit par : NOËL | 30 novembre 2010

Est - il possible d'enlever la feuille??

Écrit par : Pilar | 18 mars 2013

LE RÉCIT BIBLIQUE DE ADAM ET ÈVE

UNE ÉTONNANTE PRÉCISION SCIENTIFIQUE!

La science génétique a depuis longtemps confirmé que les humains ont tous une même origine, c'est-à-dire un premier père et une première mère, ce qui est en accord avec le récit de la création dans la Genèse. Le livre biblique d’Acte 17:26 dit que d’un seul homme, Dieu a fait toutes les nations d’hommes pour habiter sur toute la surface de la terre c'est en parfait accord avec la loi de la génétique.

Il est intéressant de noter que Dieu fit dormir Adam (comme on le fait dans une importante opération chirurgicale,) a pris une de ses côtes, pour s'en servir lors de la création de la première femme. La science a démontrée que si la membrane de tissu conjonctif d'une côte est intacte, elle repousse. Incorporant ainsi des éléments d'Adam dans Ève, cela soutient encore plus fortement que l'humanité forme génétiquement une même famille. L'emploi de la côte d'Adam dans la création de la première femme fait pensé à des découvertes scientifiques sur le clonage. En 1996, le mouton Dolly, a été cloné à partir d’une glande mammaire de brebis. En 2008 à partir de cellules de peau prélevées sur des adultes ont a obtenus des embryons humains matures. Le récit biblique dit que Jéhovah créa Adam à partir de la poussière du sol. La science nous dit que le corps humain est constitué de 41 éléments chimiques or, on les retrouve tous sur le sol de la terre. C'est donc encore une fois, en accord avec la science.

Selon la bible, Jéhovah a créé les humains pour vivre éternellement sur une terre paradisiaque à condition qu'ils restent obéissants. Regardons le cerveau humain dont sa structure physique de l’ADN est la chose la plus complexe jamais découverte dans l’univers. Grâce aux recherches comme ceux de James Watson et Gerald Edelman, la science a découvert que si nous considérions toutes les connexions et toutes leurs combinaisons possibles, notre cerveau pourrait en théorie, fonctionner indéfiniment.

Il y va de même pour la structure très complexe du corps humain. Il est constitué de quelque 7 000 quatrillions d’atomes, de 100 billions de cellules, de dizaines d’organes et d’au moins neuf systèmes majeurs. Pourtant, contrairement aux animaux, les cellules humaines se régénèrent régulièrement avec une copie exacte de notre ADN. En théorie, ce processus devrait être sans fin. C'est une grande énigme pour la science le fait que ce processus cesse de fonctionner. Selon le biologiste John Medina, ils y auraient de mystérieux signaux qui ordonneraient aux cellules de vieillir et de mourir. Il n'est donc pas étonnant que la science ne soit pas encore parvenue à comprendre entièrement la mort. Ces faits s'accordent avec le dessin original de Dieu concernant la possibilité de vie éternelle pour Adam, Ève et leurs descendances sur la terre. En effet, si Adam et Ève n'avaient pas péché, eux et toute l'humanité seraient actuellement sur une terre paradisiaque. Si la science n'a pas de réponse concernant la fin de processus de renouvellement des cellules humaines, la bible elle en donne l'explication, la désobéissance d'Adam et Ève a détraquée le fonctionnement de leur corps.

NE TROUVEZ-VOUS PAS QUE POUR UN SOI-DISANT MYTHE, LE RECIT BIBLIQUE DE LA CREATION D'ADAM ET ÈVE ÉTONNE PAR SON EXACTITUDE SCIENTIFIQUE?

À noter que Jésus fils de Dieu qui disait toujours la vérité, a parlé d'Adam et Ève comme d'un fait réel. Dans les évangiles se trouve la généalogie de Joseph et Marie. Dans les deux listes des ancêtres des parents de Jésus, ce trouvent Adam et Ève. Ailleurs dans la bible, d'autres rédacteurs ont également parlé d'Adam. Aucun d'entre eux et nulle part dans la bible on ne mentionne que ce soit une simple histoire, une fable ou un mythe au contraire, comme pour tous les autres récits bibliques, le récit d'Adam et Ève est pris au sérieux et avec respect.

Le péché originel est la rébellion ou la désobéissance du premier couple humain parfait.

Écrit par : LeChercheur | 07 décembre 2014

Dans les évangiles Jésus de Nazareth mentionne la faute d'"Adam"!

En prenant d'abord le texte tel que présenté on conçoit qu'Adam et Eve manquent d'expérience au point de ne pas se demander pourquoi le "serpent" vient semer le doute en leurs cœurs sur la loyauté des sentiments de Dieu à leur égard! Quel est l'effet de leur désobéissance: le serpent semeur de doute, désormais, "rampe", Adam et Eve sont chassés du "paradis"!

Il existe une autre version, égyptienne. Pharaon se garde pour lui seul un arbre marqué à son nom qui confère des pouvoirs que convoitent pour eux les épouses des prêtres égyptiens. Elles organisent donc une mutinerie en vue de dérober ces fruits...

Eve issue de la "côte" d'Adam attire également l'attention des scientifiques.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 décembre 2014

Moi la question que je me pose, comment le monde se serait-il peuplé si Eve et Adam n'avaient pas croqué la pomme, la terre serait-elle habitée par un couple éternel ou Adam aurait-il sacrifié toutes ses côtes et ses éventuels descendants aussi? Personne n'a jamais pu me répondre de façon logique, il est vrai que l'on est dans le domaine des croyances.-;)))

Écrit par : grindesel | 07 décembre 2014

Certains donnent à penser (Bernard Werber, notamment) que l'être humain serait le fruit d'une copulation d'un singe avec une truie.

Si l'on se demande ce qui a pu inspirer le récit d'Adam et d'Eve (même tradition littéraire que celle du héros Gilgamesh) une éventualité serait l'immense peine d'un/e enfant ayant perdu un parent, ou autre, et qui réalise soudain l'aspect "ombre" de la Création. Pour calmer l'enfant un Sage parent ou ami aurait eu l'idée d'un semblable récit pour l'apaiser, le rasséréner: "Ce n'a pas toujours été comme tu vois. Tu comprends! telle est la raison pour laquelle il ne faut pas seulement obéir à ses parents mais également leur faire confiance..."! A rapprocher de la parole évangélique: Heureux les pauvres en esprit car ils "verront" ou (seront en mesure d'envisager) "Dieu"!

Les gens de Galilée n'avaient pas pour réputation (Renan) d'avoir inventé la poudre. Simples, sans détours... pour les meilleurs d'entre eux, sans doute ("Que ton oui soit oui")!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07 décembre 2014

la création d'Adam et d'Eve étonne par son exactitude scientifique? Vraiment?
Si exactitude scientifique existait, cela se saurait: Essayez de prendre une côte d'un homme pour créer une femme, j'attends avec impatience les résultats.
Aucun sens moral, car en créant Adam et Eve qui eurent plusieurs fils dont Caïen et Abel, la descendance n'a pu exister qu'en commettant l'inceste.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 08 décembre 2014

Les gens aiment croire les fables au point de devenir des criminels au nom des divinités.

Revoyez l'histoire de nos ancêtres notamment l'invention des divinités par les Sumers et les Pharaons. Les croyances sont le bouclier des monarchies pour dominer et se goinfrer. Il faut du courage pour cela, seuls les initiés le savent..

Penser par soi-même en allant cher d'autres références que celles des religieux manipulateurs....

Écrit par : Pierre NOËL | 08 décembre 2014

La "côte", si je me souviens vaguement serait en forme de chromosome ou quelque chose comme cela ou autre:

il faut demander aux scientifiques.

D'autre part la création se produit par étapes (également dans le récit biblique).

Un pasteur, Marc Peter, faisait remarquer qu'en fait dans le récit Dieu ne "crée" pas tant qu'il "ordonne" (place, met): tout au départ "CHAOS"!
on PEUT AUSSI COMPRENDRE PAR CHAOS AVEC LESPRIT AU-DESSUS DES EAUX la description d'une grave maladie mentale (interprétation qui m'est propre) avec rétablissement: tout se remettant en ordre par étapes. Hélas! la démarche du "serpent" comme je l'ai écrit plus haut serpent semeur de doute* compromettra la guérison en rebouleversant la personne ne pouvant plus croire en son, aujourd'hui, psy, par exemple... ce qui nous permet de rejoindre les évangiles qui font dire à Jésus que dès qu'une personne est délivrée de ses démons il s'en représente immédiatement d'autres à sa porte prêts à la posséder une fois de plus. Non?! Bonne journée, Madame Ribordy ainsi qu'à chacun.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 décembre 2014

Myriam Belakovsky,

Je lis avec attention vos commentaires qui m'interpellent beaucoup! Il s'agit d'un monde dans lequel je ne suis pas à l'aise, mais que j'essaie de comprendre.

Bonne journée à vous

Écrit par : Noëlle Ribordy | 08 décembre 2014

L'esprit au-dessus des eaux. les eaux représentent notre système limbique, celui des émotions au chakra, centre nerveux et de conscience (dans le cerveau bien entendu) mais, yoga, abordé au lieu de l'abdomen la sexualité: utérus, hystérie si l'on veut entrer dans l'interprétation d'une personne qui serait excessivement émotive au point d'en être malade et rendre malade au point de rater l'aspect relationnel, formes variées, de l'existence. Rétablissement comme écrit plus haut compromis par le doute en son médecin semé par... le "serpent"! On sait que Jésus "apaise les eaux: compris de cette façon s'éclaire par un don d'apaisement à lui accordé lui permettant d'intervenir par exemple, pratiqué par les guérisseurs, en "imposant les mains"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 décembre 2014

Il est toujours utile de lire le texte. Evidemment, très peu d'entre nous savent lire et comprendre l'araméen ou l'hébreu biblique. L'universitaire français Chouraqui a élaboré une traduction aussi fidèle que possible en français des divers textes bibliques.

Si vous relisez attentivement les premiers versets de la genèse, vous constatez que l'homme mâle et femelle (donc dans sa dimension animale) est créé en même temps que les animaux, avant même que soient évoqués Adam et Eve (qui marque le passage à la dimension d'humains, conscients de l'autre).

Parlant du jardin, D. dit: " de tous les arbres (en particulier celui de la Vie et sans exclure celui de la connaissance) vous mangerez... mais de l'arbre de la connaissance vous ne mangerez pas.". En d'autres termes, il faut d'abord intégrer la vie et ses valeurs, avant de se remplir de connaissances ou comme le dit l'adage: mieux vaut une tête bien faite, qu'une tête bien pleine. Le pêché originel serait selon cette lecture d'avoir voulu emmagasiner des connaissances avant de s'être nourri des valeurs.

En relisant ces textes non comme une simple histoire chronologique mais comme celle du passage de la dimension animale à la dimension humaine ou spirituelle, ils prennent un autre sens.

Écrit par : archi-bald | 08 décembre 2014

archi-baldo,

". mais de l'arbre de la connaissance vous ne mangerez pas.". En d'autres termes, il faut d'abord intégrer la vie et ses valeurs, avant de se remplir de connaissances ou comme le dit l'adage: mieux vaut une tête bien faite, qu'une tête bien pleine. "


Blah blah bla bla. Comme à votre habitude, que des niaiseries!

Écrit par : dIEU | 08 décembre 2014

C'est ce qu'on appelle un commentaire argumenté...

Écrit par : archi-bald | 08 décembre 2014

"C'est ce qu'on appelle un commentaire argumenté..."

Hahahahaha! Celle-là est vraiment bonne! L'hôpital qui se fout de la charité.

Il n'y a pas de personne plus inconséquente que "archi-bald".

Écrit par : Gerard | 08 décembre 2014

Le dit "péché" (Karol Wojtyla prononçait "péchai")! originel pourrait également dire le moment où l'homme et la femme compris, inclus en l'Evolution habitués aux périodes du rut animal ayant trouvé bien agréable, "dingue"! se seraient demandé et pourquoi pas "entre deux", pourquoi attendre jusqu'à la prochaine fois (prochaine période de rut)?!

Tout en ayant dès l'emblée après leurs transports amoureux "mais pas en période de rut pour la première fois, "par rapport au rut en ses périodes animales définies" ressenti comme le sentiment d'avoir transgressé la "loi" (du rut)! Les "pas de Dieu dans le jardin" étant pourquoi pas les battements de leurs cœurs après exploits sexuels divers en même temps qu'une ébauche d'un sentiment qui deviendra plus tard le" sentiment de culpabilité" avec une "peur" voire une trouille d'eux jusqu'alors inconnues?

Puis éventuellement un peu plus tard... chaleur à étouffer... un premier éclair suivi d'autres avec "grondements"! dans le lointain se "rapprochant" en attendant, de Diou! ce coup de tonnerre dont on ne vous dira pas plus mais venant confirmer l'"ensemble"!

Sur ce récit, comme d'autres, un rabbin, paraît-il, peut nous présenter jusqu'à quarante interprétations différentes...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08 décembre 2014

Myriam: "Sur ce récit, comme d'autres, un rabbin, paraît-il, peut nous présenter jusqu'à quarante interprétations différentes..."

C'est ce qui est intéressant et rend le message intelligible:


Archi-bald: Je propose une lecture particulière de ce mythe, pas forcément celle qui est habituellement enseignée. Ce que vous en dites est tout aussi utile à la réflexion, même si c'est aussi sujet à spéculations.

Écrit par : hommelibre | 10 décembre 2014

Intéressant, tout cela, vraiment intéressant.

Et le bonobo, il en pense quoi, de la théorie :

"[...] le moment où l'homme et la femme compris, inclus en l'Evolution habitués aux périodes du rut animal ayant trouvé bien agréable, "dingue"! se seraient demandé et pourquoi pas "entre deux", pourquoi attendre jusqu'à la prochaine fois (prochaine période de rut)?! [...]"

Écrit par : Keren Dispa | 10 décembre 2014

Keren Dispa: des siècles durant pour un mot de travers des gens ont grillé sur un bûcher. Du vivant de Jésus il y a deux Ecoles de théologie. L'une enseigne qu'il faut lire les textes sacrée comme ils se présentent l'autre Ecole, de Maître Hillel (correspond à l'enseignement évangélique) qu'il faut lire les textes puis, telles "semences" (évangiles) laisser travailler en soi-même. Un figuier qui ne donne aucun fruit lorsqu'il n'est pas la saison qu'il en donne? trop "énorme" comme cousu de fil blanc pour ne pas attirer notre attention. On découvrira qu'il existe une variété de figuier qui donne des fruits toute l'année à condition qu'il ait fait le temps qu'il faut. Suite à quoi, selon les circonstances (notre démarche, également) il arrivera qu'un/e enfant n'apportant pas de bonne notes de l'école nous fasse, allez savoir pourquoi, penser au figuier évangélique. Si vous êtes la maman, un enseignant à propos du climat scolaire, un psy, un sociologue vous pourrez vous interroger sur le climat familial et/ou socio-économique, sociétal, etc. dans lequel vit l'enfant. Ainsi ce qui apparaît de prime abord comme une absurdité totale devient-il lumineux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10 décembre 2014

Moral de l'histoire
Des la création de l'humanité la vie d'ici bas est pervertie par la aperception de la différence de l'autre
Donc retrouvons la paix intérieur et percevons nous comme identique et nous existerons en paix
Avis aux amateur moi c fait

Écrit par : Becis | 13 janvier 2015

Les commentaires sont fermés.