27 novembre 2010

Dunes

dunes2-picture-Africa-Morocco-Sahara-Dunes-Alexbip.jpgIl y a quelques jours l’Acratopège postait un billet de Roland Favre sur le mystère des dunes obliques.

Comme souvent sur son blog ce thème a donné lieu à diverses digressions et échanges au ton étonnant.


Les dunes nous ont fait voyager, tant et si bien que l’Acratopège proposa que chacun écrive un texte ou poème sur les dunes en vue d’un nouveau billet.


Je lui ai fait parvenir ma contribution. Mais étant le seul dans ce cas le billet souhaité n’a pas pu prendre forme.


Je pose donc ici ce court texte.



Croissants piqués


Dunes, dunes, croissants piqués de rires aux coins des lèvres.
Petites malignes qui fatiguez nos pas quand on s’évertue
à suivre la crête, le fil d’effondrement permanent.

Votre besogne? Tourner. Contourner. Faire et défaire.
Pénélopes inlassables, pas de bateau à l’horizon:
Mirages ou rivages vous avalez le loin
dans vos bouches torves.

Labiles, immuables, est-ce le vent
aux sifflantes cohortes qui vous porte
aux fenêtres du ciel? Non, le vent
Ni personne. Vous restez là,
étonnamment fidèles
dans votre infinie
légèreté

09:08 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : désert, dunes, sable, sahara, poésie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bonne idée d'avoir publié quand même votre poème, et merci de rappeler mon billet!
PJR

Écrit par : Pierre Jean Ruffieux | 27 novembre 2010

Bonjour PJ, oui j'ai eu envie que ce texte existe quelque part puisqu'il avait été conçu pour exister. Et c'est un plaisir de mettre un lien avec votre blog.

Écrit par : hommelibre | 27 novembre 2010

Du nouveau: l'Acratopège a pu réunir quelques textes contrairement à ce que j'écrivais en début de billet. A lire ici:

http://leblogdelacratopege.blog.24heures.ch/archive/2010/11/28/dunes.html#comments

Écrit par : hommelibre | 28 novembre 2010

Léger et fort beau votre poème HL. Voici une petite phrase de Fred Vargas:
"Les dunes du désert sont souples et son sable est doux, mais à celui qui le traverse il est aride. L’homme le sait, qui le parcourt mais ne peut y vivre. Le désert n’est pas très prêteur."
Bonne soirée, frrrrrrrrrroide ici aussi.

Écrit par : colette | 29 novembre 2010

Merci Colette. Joli le regard de Fred Varga, simple, expressif.

Bonne soirée.

Écrit par : hommelibre | 29 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.