17 novembre 2010

Un incroyable cadeau

A 14 ans je voulais devenir météorologue. J’aimais observer le ciel et tenter de prévoir le temps du lendemain. Quand une perturbation pluvieuse passait j’essayais d’en évaluer le centre, quand le gris profond et homogène des nuages se mêlait à une pluie dense et régulière.


Ciel1.jpgLes mouvements de l’air, les directions des vents, les différents types de nuages, tout cela me passionnait. Je savais lire les cartes météo dans le quotidien que mon père recevait, les fronts chauds et froids, les tempêtes selon le rapprochement des lignes isobariques.


J’avais le sentiment de communier avec la Terre et l’Air. Je me souviens m’être fait une grosse frayeur en voulant à tout prix rester sous un orage! Je revois encore ce front froid déboulant du plateau suisse et dont la ligne avancée était une immense barre verticale de nuages comme coupée au couteau, qui défilait contre le Salève à la vitesse d’un troupeau de mustangs. Devant: ciel clair. Quand elle fut sur nous, tout fut gris sombre en moins de 10 secondes, la neige se mit à tomber en bourrasques et la température chuta de 10 degré en moins d’une heure.
ciel-orage3.jpg


J’avais lu comment fabriquer sa petite station météo avec les moyens du bord. Un cheveu attaché d’un côté et enroulé sur une aiguille de l’autre faisait office d’hygromètre, l’aiguille se terminant par une flèche sur un cadran. Et cela marchait! J’avais aussi mon pluviomètre, mon anémomètre - raté, lui! Je n’ai jamais pu évaluer correctement la vitesse du vent. J’avais bien sûr aussi le thermomètre. Je lisais la pluie à venir dans les pommes de pins, entre autres petits trucs: elles s’ouvrent à l’humidité. Le résultat n’était pas toujours d’une grande précision mais toujours d’un grand intérêt.


Il me manquait un instrument essentiel pour le météorologue: le baromètre. Mon père, voyant que je crochais vraiment, est allé un jour dans un magasin d’optique et a fait faire un baromètre, un vrai baromètre au mercure, rien que pour moi. Un modèle simple mais unique! Je revois encore le tube de verre et le mercure, la planche de bois avec, gravés, les indications de pression, soit de beau temps à tempête et les lignes des millimètres. C’était un incroyable cadeau.


Baro1-Torrice.pngCe baromètre m’a accompagné pendant très longtemps, bien après que j’aie renoncé à devenir météorologue. En effet, le jour où j’ai appris que les maths étaient poussées dans ce métier j’ai compris que ce n’était pas pour moi. Je n’avais hélas pas de talent pour les équations et autres opérations compliquées.


Mais je reste toujours passionné par l’état du ciel, les directions des vents, la ballade des nuages et le ballet des hautes et basses pressions et je fréquente régulièrement les sites météo avec images satellites.

 

Repris du blog collectif de dimanche.

 

Photos de nuages ici.

 

17:14 Publié dans Météo | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : météo, temps, terre, air, vent, pluie, soleil, nuages, orage, baromètre, pression, anticyclone, dépression | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Bonsoir Hommelibre,

Votre billet tombe bien ... si on peut dire! Mon dos s'étant rappelé à mon bon souvenir et vu que vous dites que l'huile de chanvre a des vertus anti-inflammatoire, savez-vous oû je pourrai en trouver? Un bon massage avec cela, devrait ne faire que du bien ...

Écrit par : Loredana | 17 novembre 2010

Ouais bin ya pas que mon dos qui coince ... Ma demande aurai du se trouver sous le billet précédant ...

Écrit par : Loredana | 17 novembre 2010

Hello Loredana,

J'ai vu que la pharmacie Bedat en tenait, mais il vaut quand-même mieux s'en assurer. Peut-être en magasin de santé aussi. Ou par internet sur le site de chanvre-info dont je mets le lien à la fin du billet précédent.

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2010

Merci Hommelibre, j'appelerai la pharmacie ou un magasin de santé demain matin. J'veux pas envoyer ma girl à droite et à gauche pour rien, parce qu'Internet on oublie. Je ne maîtrise pas assez pour passer commande par ce biais!

Encore merci et bonne soirée Hommelibre!

(o_o)

Écrit par : Loredana | 17 novembre 2010

De nada Loredana. Et j'espère que cela soulagera votre dos. Avec votre girl plus l'huile, ça devrait le faire!

(⊕⋎⊕)

Bonne soirée Loredana.

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2010

Elle me soulage ça oui. En ce moment cela ne suffit pas, malheureusement. On verra ce que ça donne avec cette huile thérapeutique.

(o_~)

Écrit par : Loredana | 17 novembre 2010

Loredana, vous ne fumez pas l'huile, hein?... Raaaahhhhh....

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2010

Nan mais je pensais l'utiliser comme huile essentielle pour "m'enparfumer" les narines et le cerveau (ça devrait m'anestésier ;o) )

Écrit par : Loredana | 17 novembre 2010

A défault de m'enlever les douleurs ;o))

Écrit par : Loredana | 17 novembre 2010

Ah mais ça n'aura pas le parfum d'une huile essentielle. Mais y a quand-même un ti parfum sauvage et doux à la fois.

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2010

J'adoooore tout ce qui est sauvage et doux ;o))

Écrit par : Loredana | 17 novembre 2010

Merci pour le billet. Je me suis permis de vous envoyer un trackback de ma note sur les "Chasseurs de nuages", que vous avez peut-être lus. Ils me passionnent aussi, mais c'est mon frère qui est devenu météorologue!

Écrit par : Pierre Jean Ruffieux | 17 novembre 2010

Merci pour le trackback. J'adore. Je me trouve très à l'aise dans votre texte, que je n'avais pas lu. Sympathiques affinités et coïncidences.

Cela me fait aussi penser à des nuits en Haute-Provence, sur le plateau d'Albion près de Saint-Michel-l'Observatoire, avec mon petit téléscope amateur, à regarder les principaux satellites de Jupiter.

C'est la région où je situe l'action du roman que j'ai écrit cet été. Je fais actuellement un gros travail de retouches et corrections. Si vous le voulez je vous enverrai un pdf dès qu'il sera prêt.

A propos des nuages, avez-vous lu "La théorie des nuages" de Stéphane Audeguy? Un roman où il mêle une aventure moderne avec en parallèle l'histoire de Luke Howard, un anglais qui a établi la première classification officielle des nuages.

Jean Romain avait aussi posté un billet très agréable sur les nuages sur son blog, je crois à l'été 2009.

Bonne soirée.

Écrit par : hommelibre | 17 novembre 2010

Ah, Homme Libre, comme vous me faites plaisir; vous le savez je crois, j'adore observer, suivre les nuages.
Sur mon île ils sont capricieux, les vents changent souvent de direction à la mi-journée et s'amusent à déjouer toutes les prévisions.
Faut être un peu plus sorcière plus que météorologue pour s'y retrouver! :)
Bonne soirée y gracias!

Écrit par : colette | 18 novembre 2010

Colette, je n'ai jamais vécu sur une île. Mais on m'a raconté le ciel plus changeant de certaines îles. Ce doit être à la fois un régal et un supplice pour s'y retrouver dans tous ces caprices.

Mais Passionnant aussi!

Bonne journée.

Écrit par : hommelibre | 20 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.