Haïti: la situation dégénère - morts et blessés par balles

Le choléra progresse de manière dramatique en Haïti suite au passage de l’ouragan Thomas. Mais il y a une autre peste malheureusement endémique dans ce pays: la violence. On apprend ce matin que des casques blues de l’ONU ont été la cible d’attaques de la part d’Haïtiens.

onu-1232215655.jpgIl s’agissait initialement de soldats originaires du Népal, accusés d’être à l’origine de l’actuelle épidémie de choléra. Mais la violence s’est ensuite étendue à l’ensemble des représentants de la force onusienne.


Il y a déjà au moins deux morts parmi les manifestants et plusieurs blessés du côté des casques bleus.


A deux semaines des élections législatives et présidentielles l’ONU soupçonne des factions d’utiliser politiquement l’épidémie de choléra pour attiser les tensions. En effet suite au tremblement de terre de l’hiver dernier de nombreux haïtiens se sentent abandonnés et les hôpitaux de campagnes sont en nombre insuffisant pour soigner tous les malades.

haiti-choléra-photo-1289855509036-5-0_191337.jpg
Malheureusement ce pays a l’habitude des violences politiques. Depuis 50 ans les dictatures, coups d’Etat militaires, assassinats politiques et massacres de rues sont le lot de ce pays, sur fond de violence raciste entre le nord noir et le sud mulâtre.


La désorganisation du pays suite au séisme n’est pas de nature à calmer les esprits. Désorganisation, misère, trafics en tous genres, sentiment d’abandon: une telle souffrance peut-elle engendrer un sursaut et une conscience nationale?

Catégories : Politique 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • L'Ouragan "thomas" n'est pour rien dans cette épidémie, la politique des despotes de tous poils, que le monde international a financé, ajouté à l'âbêtissement de ces gens par des croyances douteuses, voilà le résultat!

    Il faut craindre le pire pour Haïti, et son voisin "La République Dominicaine"

  • OBJET:
    16 novembre 2010
    Haïti: la situation dégénère - morts et blessés par balles
    ---------------------------
    HAITI QUE LA LUMIÈRE SOIT !
    ---------------------------

    Laval, Canada, January 20, 2009 - and October 14, 2009

    LETTRE AU PRÉSIDENT BARACK OBAMA

    Monsieur le Président,


    «Malgré de louables efforts de communication par la Maison-Blanche, lit-on récemment dans
    «LE FIGARO», la gestion par la Maison-Blanche de la crise de «l’ ÉNERGIE EN AMÉRIQUE» semble un peu brouillonne. Le risque de voir la crise empirée n'est pas écarté."

    Pourquoi la maîtrise de la crise de l'énergie, comme celle de l’économie ainsi que celle du système des soins de santé est si importante pour l'administration américaine et ailleurs ?

    — Parce que : « c’est dans l’adversité », j’allais dire dans « l’obscurité », qu’on reconnaît les vrais amis.

    Dans cette nouvelle épreuve à répercussion nationale et internationale, chacun de nous, en Amérique comme ailleurs, reconnaît en vous l’Homme d’État, marathon des Trois Cents Soixante Cinq derniers jours, très sensible aux besoins du Peuple américain et d’ailleurs.

    Solidaires de votre vision positive des choses et en toutes choses, nous sommes aussi solidaires de votre énergie, de votre volonté de bâtir et de rebâtir.

    Face au Système énergétique des Années 2000 éprouvé, dans votre dernier message à la nation on vous a vu poser directement la question: «Que nous réserve dans ce domaine la Science au carrefour du troisième millénaire ?»

    — À chacun, selon ses moyens, de manifester sa solidarité.

    Ma contribution, apparemment futuriste, réfère, Monsieur le Président, à une source inépuisable d’énergie qu’il s’agit maintenant d’apprivoiser.

    Dans un livre à tirage jusque-la limité, traduit en anglais pour les besoins de la cause, intitulé «Haïti, Que La Lumière Soit! » adressé au cours de la dernière décennie des Années 1900 au Président américain Bill Clinton qui en accusa réception, j’ai osé aborder ce sujet.

    C’est vous dire, Monsieur le Président Obama, que dans les circonstances exceptionnelles que connaît actuellement l'Amérique sur le plan de l’Énergie, toute exploration, à moyen ou à long terme, par l’expertise américaine, d’une source additionnelle d’énergie à la fois sécurisante et rentable, ne serait pas à dédaigner.

    Rien de sorcier dans tout ça, Monsieur le Président. En dépit de mon ascendance haïtienne et de mes précautions oratoires. Il en est sans doute ainsi quand il faut forcer un tabou. Un tabou de taille, Monsieur le Président, je vous l’avoue. Un tabou « scientifique ». Comme il s’en trouve rarement.

    — « Le tabou se présente comme un impératif catégorique négatif » — affirme Roger Caillois. Ce n’est pas peu dire. Surtout lorsqu’il s’agit de corriger adéquatement la théorie de Newton sur la lumière et les couleurs.

    Mais à l’aube du vingt et unième siècle, renverser ce tabou, l’inverser devrais-je dire, quel atout ! Et s’estompent du même coup les multiples tabous qui entourent un autre phénomène de la plus haute portée scientifique, le phénomène bien connu sous l’appellation abusive de
    « Trous Noirs », synthèse de la lumière et des couleurs. Car Newton, de bonne foi sans doute à son époque, a vraiment inversé l’interprétation du phénomène de la lumière. Il a pris la partie pour le tout ! Tant et si bien qu’aujourd’hui comme hier, le visible parait tellement plus séduisant. Des physiciens le disent : « de quatre-vingt-dix à près de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de la matière de l’univers est composée d’une matière noire, invisible, qui engendre, propulse et entoure le visible, comme la mer entoure les continents ». Des savants l’affirment, tel Stephen Hawking. Le Télescope Hubble le confirme. Mais l’Optique théorique ne bouge pas.

    Mon intervention, ici, Monsieur le Président Obama, voudrait dire ceci. Il est possible d’utiliser une autre forme d’énergie. En décodant la Matière Noire. Par l’expertise de vos savants. Permettez donc, ici, je vous prie, mon intervention à cet effet, qui veut vous rendre hommage :

    POUR L’ACTE QUI CONSISTE À FAIRE AMENDER LA LOI DE NEWTON SUR LA LUMIÈRE ET LES COULEURS.

    Comment cesser aujourd’hui de prendre l’effet pour la cause ?

    — Objectivement et d’une manière pragmatique, par une synthèse nouvelle.

    Dès lors, quelle libération !

    Au seuil du troisième millénaire, que vive la lumière, invisible par synthèse, visible par analyse !

    « Synthèse et analyse sont les deux ailes du même oiseau, le rythme cardiaque de l’univers, apprivoisé dans l’infiniment petit ayant une masse. Contractés et déployés successivement. Au profit de l’humanité. Un petit pas pour l’Homme, un pas de géant pour l’humanité » disais-je à mon tour dans «Haïti, Que La Lumière Soit !»

    Invitation à passer de l’invisible au visible et vice versa. Mettant ainsi à profit la séquence des vitesses lumineuses incolores et colorées. Pour mieux comprendre et atteindre l’Univers tel que proclamé dans l’un de vos récents messages. Là où existent la Loi et l’Ordre. Comme en Démocratie !

    Formule énergétique à caractère unique !

    Au nom de la Science et de la Technologie, on renverse la vapeur !

    Formule gagnante !

    Aux États-Unis d'Amérique !

    Par les États-Unis d'Amérique !

    Pour les États-Unis d'Amérique et ailleurs !

    À vous aujourd’hui, Monsieur le Président, je redis cette phrase, vieille maintenant de près de quarante ans, mais toujours, selon moi, porteuse du même message que je souhaite des plus positif pour les années à venir, au troisième millénaire — cette « Ère Nouvelle d’Espoir !»

    « À l’échelle cosmique comme à l’échelle terrestre, l’obscurité ou la noirceur fait partie intégrante, sine qua non, du processus de la lumière et de la couleur ».

    Fait-il toujours plein jour
    à l’ombre du Soleil Noir ?

    Votre tout dévoué,

    Lucien Bonnet
    http://www.contact-canadahaiti.ca

Les commentaires sont fermés.