Karin Paslanguedebois contre la schtroumpfette rasta

Ah, cela fait du bien à lire. Une personnalité politique de premier rang qui ne fait pas semblant et ne donne pas dans l’angélisme concernant son passé. Elle ne se construit pas une iconographie de fifille parfaite, au contraire. Elle assume et assure.

Keller-Sutter_Karin.jpgQui? Karin Keller-Sutter, Conseillère d’Etat saint-galloise, candidate malheureuse au Conseil Fédéral. Quand je lis ce que je lis ce soir dans Le Matin, je regrette son échec. Mais il est vrai qu’à côté d’elle les braves ConsFed auraient été ringardisées. Même Cruella aurait davantage fait penser à un déguisement de Halloween pour moins de 5 ans qu’à une battante qui n’a pas froid aux yeux.


«Froids aux yeux, moi? Jamais» semble nous dire Madame Paslanguedebois. Le Matin relate en effet une interview dans laquelle elle assume son passé punk.


«Ancienne fan de punk, elle ne craignait pas, lorsqu’elle vivait à Londres dans les années 1980, de se vêtir de noir, d’enfiler des bas troués et de se peindre les ongles. En noir, bien entendu.»

Mais il y a pire. Elle a flirté avec l’horreur:

punk teaser.JPG
«Elle confirme aussi avoir fumé des joints. Et ne croire ni au paradis ni à l’enfer.»


Ah, ça, y en a pas beaucoup qui assument avoir fumé des joints. Et avec une politicienne qui ne croit ni au paradis ni à l’enfer on échappe au risque intégriste ou à la vague vertueuse conformiste néo-religieuse. Ouf!


Vous imaginez Cruella avec des collants troués et des ongles noirs? Ou Evelyne Widmer-Schtroumpf en rasta fumant des joints? Pas besoin d’avoir consommé la moquette pour piquer un solide fou-rire!

SchtroumpfRasta2.jpgA part de ne pas avoir de langue de bois, Madame Keller-Sutter démontre que l’on peut avoir suivi des chemins non conformistes et être parfaitement d’aplomb, bien dans sa tête et dans ses bottes, brillante et intelligente. Madame Paslanguedebois, s’il vous plaît, revenez-nous vite! On a besoin de femmes comme vous qui osent prendre des chemins de traverse et qui ne s’en cachent pas!

 

D’ailleurs, les punks m’ont toujours inspiré la réflexion suivante: ils ne font que grossir ce que les gens ordinaires font. Les uns portent un collier fin avec une attache légère? Les punks portent une grosse chaîne avec un gros cadenas. Pas de différence de fond, seule la grosseur de l’ornement varie. Les uns font des permanentes blondes ou auburn avec des mouvements ondulatoires? Les punks font des pointes roses et verts fluo. Encore une fois, seul le style diffère, mais le principe d’utiliser sa chevelure comme une déco permanente est le même.


Mais j’y pense: les punks seraient-ils des conformistes qui s’ignorent?

 

En tous les cas, si je dois un jour partir sur une île déserte avec Karin la punkette ou avec Evelyne la Schtroumpfette rasta, mon choix est fait. Et ce n'est pas seulement une question de coupe de cheveux...



Image 2: tchadonline

Catégories : Politique 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Vous êtes amoureux, vous... :-)
    Ceci dit, je plussoie pour les regrets...

Les commentaires sont fermés.