01 novembre 2010

Violence conjugale contre les hommes: la vérité sort du trou

De nombreuses féministes affirment haut et fort que la répartition de la violence conjugale est de 95% de femmes victimes pour 5% d’hommes. Depuis des années des hommes démentent et dénoncent ces chiffres, en citant entre autre les enquêtes très fouillées faites au Canada.


Violence-conju2.jpgDans ce pays le taux de victimes hommes est de 40% à 50%. Ce chiffre n’est pas confirmé par la police, les hommes portant très peu plainte. Tant leur culture basée en partie sur la force que le fait de ne pas être crus ou de passer pour des mauviettes font qu’ils ne se plaignent pas. Ils n’ont pas développé la culture de la victimisation.


Nouvelle enquête en Suisse

Ces chiffres canadiens viennent d’enquêtes approfondies, répétées régulièrement, et basées sur plusieurs méthodologies reconnues et recoupées. L’analyse comparative de centaines d’études faites sur le sujet depuis une trentaine d’années confirme les statistiques du Canada.

En France les chiffres de l’Office National de la Délinquance font mention de 30 à 40% d’hommes victimes.

Une nouvelle enquête vient d’être publiée en Suisse: selon les chiffres de la police c’est au moins 20% des hommes qui sont victimes de violence domestique.
violence-conju3.gif
«Se fondant pour la première fois sur des données fournies par les polices cantonales, l’Office fédéral de la statistique (OFS) s’est penché sur la violence conjugale en fonction du sexe des victimes. Les chiffres avancés pour 2009 sont alarmants et font apparaître une croissance significative de la violence des femmes à l’encontre des hommes.

15 hommes ont été victimes de tentatives de meurtre ou de meurtres prémédités sur 49 cas relevés au plan suisse. Ils sont 8 hommes sur 39 cas à avoir subi des lésions corporelles graves et 309 hommes, sur 1840 cas, ont subi des lésions corporelles légères. Pour résumer: 20% des cas de violence entre hommes et femmes, que ce soient des couples mariés ou des conjoints qui vivent en union libre, concernent le sexe dit fort. Mais ce chiffre pourrait être bien plus élevé, selon Oliver Hunziker, président d’une association alémanique qui encourage l’éducation responsable des mères et des pères (VeV), cité par «Der Sonntag». «La situation des hommes maltraités de nos jours ressemble à bien des égards à celle des femmes violées et abusées il y a une trentaine d’années. Ils doivent se battre contre les préjugés qui prévalent dans ce domaine et lutter contre l’ignorance générale du public et des autorités», constate le quatrième rapport sur la violence de la commission bernoise sur l’égalité.»


Tirer les conclusions qui s'imposent

Cette fois c’est le gouvernement suisse qui le dit. Enfin! On est donc officiellement aujourd’hui à 20% d’hommes victimes. Même sans compter la cohorte des hommes maltraités qui se taisent, c’est déjà beaucoup. Et il ne s’agit là que de violence physique: la violence psychologique, le dénigrement, l’humiliation, les fausses accusations, ne sont pas comptabilisées dans cette statistique.

violence-conju6.gifLa conséquence logique de cette enquête est d’allouer immédiatement 20% des montants de la prévention et de la protection des victimes aux associations qui défendent les hommes. Les campagnes de prévention de la violence conjugale doivent désormais être axées sur les auteur-e-s des deux sexes, cela de toute urgence. Il n’est plus acceptable, plus tolérable de voir des clips ou des affiches présentant des hommes comme seuls auteurs et des femmes comme seules victimes.

Les pratiques judiciaires doivent être réformées rapidement: chaque dossier doit être étudié attentivement et les femmes criminelles doivent être sanctionnées sans état d’âme à la hauteur de ce que les hommes subissent depuis des années.

Il faut aussi que les groupes féministes qui ont des intérêts financiers à faire des femmes les seules victimes cessent de déformer la réalité, voire de mentir en annonçant des chiffres déraisonnables. Il me paraît même inopportun que l’on continue à leur allouer des budgets. Les fonds publics de prévention et de soin aux victimes devraient être gérés par une commission mixte composée de membres d’associations mais aussi de personnes non impliquées dans ces problématiques.

A l’Etat maintenant de tirer les conclusions qui s’imposent. Et aux citoyens de réfléchir à deux fois sur les chiffres et statistiques annoncés par les associations féministes professionnelles relayées complaisamment par les médias

Voir aussi les blogs soshommesbattus et degasne.

Voir aussi le Temps Présent de la Télévision Suisse Romande.

Parmis les témoignages et reportages de plus en plus nombreux, voir cette vidéo et dès le début des chiffres étonnants pour la majorité de la population:

 

Commentaires

Enfin! comme vous dites :-)

"La conséquence logique de cette enquête est d’allouer immédiatement 20% des montants de la prévention et de la protection des victimes aux associations qui défendent les hommes."

Et pourquoi ne pas mettre plutôt tous les moyens pour les hommes et les femmes battus? Indifféremment du sexe, je veux dire. C'est ce qui serait le plus sain, non?

Quant aux féministes intégristes qui luttent pour faire passer les femmes pour des victimes même lorsque ce n'est pas le cas, il faudrait qu'elles meurent d'elles-même, et que les femmes ne se laissent pas embarquer dans une vengeance mensongère. C'est indigne pour elles. Mais ça viendra!

Et j'espère que bientôt les pères seront également mieux traités par la justice lors de séparation...

:-B

Écrit par : Pascale | 31 octobre 2010

Hello Pascale:

"Indifféremment du sexe": oui, ce serait l'idéal. J'ai déjà exprimé à de nombreuses reprises et dans différents cadres que les campagnes de prévention doivent être unitaire. Cela leur donnerait beaucoup plus de visibilité, même pour les femmes battues à mon avis. Mais les résistances sont fortes. Alors mettre les fonds ensemble est une suite logique de cette intention unitaire.

Le mieux est peut-être bien cette idée de commission mixte, qui pourrait diligenter des réflexions, des campagnes de prévention et des soins ou des protections d'urgence.

Écrit par : hommelibre | 31 octobre 2010

Mon avis,n'engage naturellement que moi,mais la violence qu'exerce les femmes sur les hommes est surtout en rapport avec les pultions sexelles naturelles,liées a la reproduction .
La société est a mon avis arrivée a un tel niveau de pèrvèrtion qu'il devient souvent trés difficile pour un homme exclus pour la moindre raison de trouver a satisfaire les exigences naturelles de sa sexualité ?
Ainsi les déviants sexuels sont litéralement sacrifiés a la bonne morale ,alors que l'indulgence ,la courtoisie ,le rèspèct ,sont réclamées a cors et a cri ?

Écrit par : Sortylege | 01 novembre 2010

@ sortylege

mon avis serait plutôt que beaucoup de femmes n'ont pas de contre pouvoir dans le couple

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/08/26/01016-20100826ARTFIG00447-les-hommes-aussi-sont-victimes-de-violence-conjugale.php

Écrit par : leclercq | 01 novembre 2010

"Mon avis,n'engage naturellement que moi,mais la violence qu'exerce les femmes sur les hommes est surtout en rapport avec les pultions sexelles naturelles,liées a la reproduction ."

AHAHAHHAAHAHAHAHHAAHHAHAHAHA!!! Oui oui... merci pour les hommes qui savent se retenir ou qui sont tt simplement normaux... que d'autres mettent encore l'excuse de la tromperie sur les pulsions naturelles... ahahahahahahahahaha...

Écrit par : Boo | 01 novembre 2010

Le jour où les hommes retomberont sur leurs deux pieds et qu’ils se rendront compte que leur compagne n’est pas le rêve ils leur restent toujours la possibilité de calmer leurs pulsions sexuelles auprès d’une bienveillante et experte fleur de macadam voire s’il est pudique de s’adresser à une goton venue de la campagne environnante et sévissant dans un salon du style abattoir.

Écrit par : Hypolithe | 02 novembre 2010

Je me sens oblige de rabacher le bon vieux truisme qui dit selon moi,que l'humain est un trés dangereux prédateur, trés intelligent et pèrfide comme pas deux ,qui cache habilement son jeu et surtout porte souvent de trés beaux masques :-D
Leurs femelles font peut etre penser a des professionelles du sexe parfois ?

Écrit par : Sortylege | 02 novembre 2010

Merci pour cette info.

Il faut insister sur le fait que les 20% sont obtenus par les données de la police. C'est déjà beaucoup, mais forcément inférieur à la réalité puisque les hommes concernés n'aiment pas trop porter plainte.

A part ça :
- la video n'a pas le son (mais ça vient peut-être de mon matériel)
- j'ai beau chercher, je ne trouve pas l'enquête sur le site de l'OFS. Si tu peux trouver le lien...

Écrit par : Antisthene | 02 novembre 2010

@ Antisthène: Il faut aller sur ce lien, qui contient aussi des pdf en plus des tableaux affichés:

http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/19/03/02/key/02/04.html

Pour la vidéo, peut-être en effet le matériel.

Écrit par : hommelibre | 02 novembre 2010

Violenté psychologiquement, étranglé financièrement par une demi-folle qui s'est ingéniée à saboter tous mes projets professionnels ou sociaux, je me retrouve, à quelques mois d'une retraite qu'il me faudra bien prendre, quasiment à la rue avec une maison inhabitable (même pas d'électricité), invendable sauf à vil prix (et pour aller où?), et des travaux à faire. Et ce dans notre France du 21° siècle. C'est en luttant et en communiquant que nous arriverons à progresser sur ce terrain miné.

Un futur SDF, malgré ses diplômes et ses quelques compétences.

Écrit par : Didier | 30 janvier 2011

Depuis plus de 15 ans je suis harcelé psychologiquement, insulté, craché, agréssé,battu, je me suis toujours tu à toute ces attaques affigeantes par peur du ridicule, je suis à la retraite depuis 12 ans, en instance de divorce elle a obtenu par le juge de conciliacion la garde de ma maison que j'ai acheté et payé pendant 20 ans par mon travail, le bouquet final par décision du juge elle garde la maison,je dois payer toutes les charges de la maison ,Impots Taxe foncière Taxe d'habitation l'Eau le Gaz l'électricté ETC.... j'ai 4 mois pour quitter le domicile ne sachant ou aller ni comment m'en sortir,me reloger avec quels moyens financiers puisque je paye la totalité des charges plus une pension de 500 € mensuel, c'est à devenir fou de vivre dans cette situation, je suis térriblement engoisé.

Écrit par : mangiaracina | 03 décembre 2012

Les commentaires sont fermés.