Nous sommes tous des émigrés africains

J’ai connu l’Afrique, celle des origines, l’Afrique noire, à l’occasion d’un voyage au Nigéria, il y a une vingtaine d’années. J’y allais pour rencontrer des praticiens en médecine traditionnelle. Des amis coopérants étaient sur place et m’avaient invité.

afrique1.jpgDans un petit village du nom d’Idofé, en pays Yoruba non loin du Bénin, j’ai connu un guérisseur traditionnel. J’ai passé plusieurs semaines à ses côtés, en plusieurs fois. J’ai découvert l’Afrique profonde, celle des villages de brousse, des esprits, j’y ai même reçu une initiation à «voir au-delà du visible» dont je n’ai pas encore su vraiment mesurer l’effet.

Adolescent déjà j’aimais la musique africaine, le balafon, le djembé, les rythmes et les polyphonies. J’ai appris à aimer aussi le parler cru, direct, très intuitif des africains que j’ai côtoyés. J’ai écrit une chanson intitulée «O Zimbabwe», et une autre sur l’émigration vers l’Europe, «Terre sèche», qui parle des bateaux qui coulent et des africains que l’on retrouve morts sur les plages du sud de l’Europe.

Beaucoup partent, peu arrivent. Ils partent à cause de la pauvreté, pour avoir une vie meilleure, pour tenter leur chance. Je ne suis pas certain qu’ils aient raison de partir: l’Europe ne leur fait guère de cadeaux.
afrique2_du_sud_reference.jpg
Ces émigrés dont beaucoup meurent en route, me font penser aux émigrés européens du 19e siècle fuyant la misère. Ils partaient vers le nouveau monde, ou vers l’Océanie, pour trouver une vie meilleure. Nous, européens, avons aussi été des émigrants.

Si l’on remonte plus loin, les mouvements de population ont été fréquents. Soit pour fuir la pauvreté, soit pour échapper à des guerres. Le monde est un grand ballet, un village.

Et si les humains sont apparus en Afrique comme cela est supposé, nous sommes tous des émigrés africains.

Est-ce pour cela que j’aime l’Afrique? Ou pour sa pulsion, ses paysages, son naturel ancré à la terre? Peu importe au fond: il me suffit de l’aimer.


Catégories : société 20 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Effectivement, génétiquement, nous venons TOUS de l'Afrique de l'EST, c'est désormais PROUVE, n'en déplaise à certaines et certains !

    La notion de races, n'existe plus....

    Bien à vous.

  • Merci pour cette précision Pierre.

  • " Effectivement, génétiquement, nous venons TOUS de l'Afrique de l'EST, c'est désormais PROUVE, n'en déplaise à certaines et certains ! "

    Il n'y a pas besoin de prouver que tout les être humains de cette planète sont bel et bien des êtres humains. Il n'y a que les racistes qui prétendent le contraire.

    Mais pour moi la notion de race ne me dérange en rien. Cela défini les différences culturelles. Et cela permet de mieux se comprendre. Enfin; c'est personnel. Et de toute façon la mondialisation et la rapidité des moyen de communication et des transports est un accélérateur du métissage. Mais ce n'est pas nouveau. Les flux migratoires et les empires comme Rome ont aussi métissé les cultures. Du reste le billet en question démontre que les mélanges ne date pas de hier, mais de l'aube de l'humanité.

  • @ D.J

    La génétique a prouvé que nous venions tous du même endroit du fait de l'unique continent la pangée, et avant, les études de la tectonique des plaques révèlent qu'il y a eut plusieurs dislocations de celles-ci.

    Il faut donc prouver et rappeler constamment ces faits, car les religions qui n'y connaissent rien, elles font comme ci c'était évident!

    La notion de race me dérange, compte tenu des mentalités racistes dont la religion chrétienne s'est servie, pour abêtir des gens de race noire et ainsi, en faire des esclaves!

  • Les africains sont aussi racistes que les blancs du Ku Klux Klan. Si, si ...

  • Je rejoindrai D.J. sur la notion de différences culturelles, mais le terme de race a une définition plus biologique et génétique et son usage dans le groupe humain est un peu inapproprié. Je préfère parler d'ethnie.

    Mais les différences existent, même biologiquement: certaines populations sont sujettes à certaines maladies et pas d'autres.

    L'ethnie se définit par une langue, une religion, des coutumes. C'est un terme que je trouve personnellement positif. Il définit une appartenance forgée par le temps et la proximité.

    La question soulevée par Pierre est relevante, car dans l'état des mentalités la notion de race est encore trop souvent utilisée pour tenter de démontrer l'infériorité d'une population par rapport à une autre. Ce n'est que depuis une dizaine d'année que la théorie de la supériorité génétique des blancs sur les noirs a pour être démontrée fausse.

    Par contre je comprends que les différences culturelles ou religieuses ne s'absorbent pas d'un coup. Nous sommes tous frères, mais certains plus que d'autres. Ceux de ma famille sont plus proches de moi que ceux de la ville voisine, du pays voisin, d'un autre continent. Mais cela ne doit pas être un prétexte à reproduire une forme dérivée de racisme par un dénigrement systémique.

    Cela dit je rejoins aussi Victor: les noirs aussi sont racistes.

  • En fait je crois, d'après ce que j'ai lu, qu'on aurait pu parler de race pour différencier Homo Sapiens de Néanderthal.

    Aujourd'hui il n'y a plus qu'une seule variété d'humain depuis la fin de Néanderthal, et depuis la perte probable d'autres variété il y a 70'000 ans lors de la presque extinction des humains (à cause du super-volcan Toba possiblement). Il n'y aurait donc en réalité plus qu'une seule race d'humains.

  • je pense que c'est la bien-pensance actuelle qui a changé la définition du mot race, on en est arrivé à un stade que c'est devenu raciste de dire que qu'elqu'un est de race noire.

    qu'est devenue la liberté d'expression d'expressionsous le régime de la dictature douce de la bien pensance.

    http://www.youtube.com/watch?v=yRR-KWSqhEg

    http://www.marianne2.fr/Polemique-sur-les-races-Zemmour-repond-aux-internautes_a93762.html

    "On ne dira plus « personne de race noire », mais « personne riche en mélanine »; « homme de race blanche » sera de même proscrit, remplacé par « personne pauvre en mélanine ». La seule utilisation de ce mot honni sera désormais autorisée pour « race humaine », qu’on appelait autrefois espèce humaine."

    "Aujourd’hui, on nie l’existence des races en se fondant sur des travaux scientifiques qui attestent que les êtres humains ont en commun 99% de leur ADN, mais qui redécouvrent des «types biologiques» ressemblant furieusement aux races d’antan."

    Il n'y aurait donc en réalité plus qu'une seule race d'humains.

    ce n'est pas la race humaine c'est l'espéce humaine.

  • reconnaissons que les américains sonts moins faux-culs que nous dans ce domaine.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_humaine

    "Néanmoins, en particulier dans les pays anglophones comme les États-Unis d'Amérique ou le Canada, le terme race (ou « ethnicity ») demeure utilisé dans le langage courant pour faire référence à l'origine ethnique déclarée par un individu, généralement sans qu'il y ait de consensus sur les divisions admises pour ce faire (« blanc », « africain », « afro-américain », « indien d'Amérique », « hispanique », etc.). Cette pratique totalement admise dans ces pays[5] est fortement rejetée dans d'autres comme la France, où l'utilisation dans un cadre officiel d'une mention raciale est interdite, bien que celui de « type »[6], suivi d'une précision géographique (européen, maghrébin...) soit accepté."

  • @ leclercq: la position française à ce sujet est en effet assez hypocrite. Le problème vient non pas du fait que l'on ait trouvé mieux, mais que l'on a peur d'utiliser les mots et de passer pour raciste.

    L'autre problème est de savoir précisément ce que chaque mot veut dire. Si le mot "race" se trouve approprié, je ne vois pas d'inconvénient à l'utiliser, car cela ne signifie pas automatiquement que l'on considère les autres races comme inférieures. C'est cela le problème des races: c'est la déqualification que l'on ferait de l'une par rapport à d'autres.

    Le mot français "type" revient en fait au même qu'ethnie dans ce qu'il veut désigner.

    Le plus curieux est que le mot race revient par une porte détournée: quand on dit que l'on ne veut pas juger un humain selon sa race, on reconnaît qu'il y a une race.

    On peut aussi épiloguer sur "ta race", expression des beurs, qui désigne clairement une différence et un mur entre les groupes.

    Le mot race est toutefois entaché d'un passé très lourd. En Europe il y a eu des gens qui ont été payés pour expliquer que les noirs étaient inférieurs et donc pour justifier l'esclavage.

    A noter que du temps des romains on n'avait pas besoin de justifier l'esclavage: on le pratiquait, c'est tout.

  • Bonjour, d'après votre expérience, quelles sont les personnes qui ont les moyens de quitter l'Afrique pour chercher un meilleur sort en Europe ?

    Celles qui viennent avec un visa de touriste font le voyage en avion,
    avec un billet aller-retour qui leur coûte plusieurs milliers de francs.

    Celles qui viennent clandestinement, en mettant leur vie en péril,
    doivent verser plusieurs milliers de francs à des passeurs.

    => Apparemment, ces personnes ne sont pas les plus démunies du continent africain.

    Une étude récente a montré que l'Europe pille l'Afrique des cadres dont ce continent aurait grand besoin pour sortir de sa misère.

    Voilà maintenant 50 ans que les pays africains ont accédé à l'indépendance.
    Mais de quelle indépendance s'agit-il ?

    En réalité, les puissances coloniales ont purement et simplement privatisé
    leur empire d'outre-mer, au profit de sociétés dites "multinationales".

    => Ce sont ces puissances-là qui exploitent les richesses naturelles de l'Afrique,
    qui délocalisent les bénéfices de cette exploitation dans des paradis fiscaux,
    et qui soutiennent les dictatures par la corruption.

    Au lieu de remédier à ce capitalisme sauvage,
    au lieu de s'attaquer aux racines du mal,
    la bienpensance soi-disant de gauche préfère prêcher pour le droit d'asile.

    Chez nous, à Genève, un requérant d'asile reçoit 450 francs par mois,
    comme argent de poche.
    Il est logé, nourri, blanchi et assuré pour les frais de maladie.
    Il est entretenu dans son rêve irréalisable, puisque nous n'avons à lui offrir
    ni logement décent, ni un emploi même à mi-temps.

    => Avez-vous une idée des projets de développement dans les pays d'émigration,
    qui pourraient être financés avec les budgets consacrés au droit d'asile ?

    Par exemple, combien de personnes pourrait-on aider avec 450 francs par mois,
    dans les pays d'Afrique que vous connaissez ?

  • " Par exemple, combien de personnes pourrait-on aider avec 450 francs par mois,
    dans les pays d'Afrique que vous connaissez ? "

    Il est bien là le problème. Un problème que vous avez omis de dire dans votre commentaire sur le pillage de l'Afrique par les multinationales. Ce problème vient de certains dirigeants africains maître dans la corruption et qui s'en mettent plein les poches grâce à ces multinationales.

    Alors comment aider avec 450 francs par mois, si cette argent tombe dans la poche des despotes?

  • Bonjour à tous,
    "Aujourd'hui la sciense a prouvé" ! ..... Comme c'est rassurant ! Mais comme cela ne signifie pas grand chose en même temps. La science ne prouve rien : elle postule,puis ensuite des personnes maitrisant (ou pas) le sujet tentent de démontrer la justesse du postulat, à un instant "T" de l'histoire du monde, de l'Univers, c'est au choix. Les démonstrations contradictoires peuvent se suivre tous les six mois.
    Ce qui est beaucoup plus dérangeant que la fugacité de certaines certitudes en matière scientifique, c'est l'indécrotable propension qu'a cette dernière à être inféodée aux idéologies. Et quant il s'agit de l'humain, on rentre quasiment en religion........Navrant!
    Pendant que, sempiternellement, nous passons notre temps, faussement qui plus est, à définir ce que nous sommes et ce qui procède de nous, nous oublions d'essayer de comprendre ce que nous ne sommes pas. Chercher sans cesse à se définir revient à préciser par defaut, ce qui n'est pas soi. Et là, toutes les monstruausités (je fais allusion aux autres animaux qui occupent la biosphère.) sont permises !!!
    La science, c'est une façon d'éclairer notre réel. Une autre voie parmi d'autres, complémentaires, est celle de la simple observation.
    Le vent se renforce, des nuées se dirigent vers moi, une odeur d'eau se répend dans l'atmosphère : un orage m'arrive sur le coin du museau !!! Evident, juste, et rien de scientifique pourtant!!
    L'interfecondité n'est pas un signe d'unicité du patrimoine génétique. Les chiens sont interféconds .....Et il ne sont pas tous égaux ! C'est pareil chez l'humain! Mais la légende : "tous pareils, tous égaux" n'est pas prête de disparaître. Quant à Neanderthal.....Nous le savons aujourd'hui(et peut-être sera-ce le contraire demain) il survit un peu chez certaines ....races ...humaines.

  • @ "la position française à ce sujet est en effet assez hypocrite. Le problème vient non pas du fait que l'on ait trouvé mieux, mais que l'on a peur d'utiliser les mots et de passer pour raciste."

    tout à fait d'accord HL. et c'est quand même risible d'en arrivé à ce genre de polémiques.

    http://www.youtube.com/watch?v=yRR-KWSqhEg

    "En réalité, les puissances coloniales ont purement et simplement privatisé
    leur empire d'outre-mer, au profit de sociétés dites "multinationales".

    tout à fait vrai, en afrique française certaines productions étaient payées plus cher que le cours mondial à l'époque, donc la différence était payée par le contribuable français.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_colonial_fran%C3%A7ais


    Bilan économique global
    Les colonies africaines n'ont pas, en première approximation, rapporté d'argent à la Métropole. Les investissements dans les infrastructures en Afrique et les subventions aux productions agricoles des colonies ont coûté plus cher que ce que les colonies ont rapporté à la métropole. L'historien économique Jacques Marseille chiffre à 70 milliards de francs-or (courant 1913) le déficit global de la colonisation en Afrique, soit l'équivalent de trois fois le montant de l'aide Marshall pour la France[1]. Par contre, la colonisation a apporté les ressources (e.g. personnel, minerais, hydrocarbures) nécessaires au développement de l'économie française[réf. nécessaire], ainsi qu'une influence politique qui auourd'hui encore favorise l'exploitation de ressources par les entreprises françaises : exploitation de l'uranium au Niger par Areva, du pétrole et du gaz algérien par Total.

  • Entièrement d'accord avec vos remarques, M de Roquelaure !

  • La science par son évolution et ses méthodes,est la SEULE à avoir cette démarche, de remettre en cause, ou de réorrienter des recherches.

    Pour ce qui concerne, la naissance de l'univers, les origines de la vie et l'histoire humaines les scientifiques nous ont plus qu'éclairé. Tout doucement, on se raproche de la réalité, même s'il reste du chemin à parcourir.

    @ Mr de Rauquelaure,ne vous en déplaise, la science ne regarde pas devant le bout de son nez, comme vous semblez l'indiquer d'une manière simpliste, et comme vous semblez faire.

    L'observation est possible, par nos yeux qui sont un des outils dont notre cerveau dispose s'il est bien fait, pour transformer, les ondes, les couleurs, les vibrations entre autres,en informations.

    Les connaissances et la cultures de la personne permettront les déductions, les découvertes etc...

    S'il avait fallu attendre des autres possibilités que nous avons, pour découvrir et être, dans ce monde d'aujourd'hui, nous en serions resté à la plus grande découverte de tous les temps des religions: "La terre est plate et elle est le centre du monde"

    La science à fait mieux.

    @ Leclerc, vous avez de bonnes informations, mais il faut ajouter que les richesses ont profité aux industriels, leurs familles et les amis EUROPEENS, et n'oublions pas leurs alliés DESPOTES Africains.

    C'est comme aujourd'hui en Europe, l'Etat Francais entre autres,c'est à dire NOUS, est au services de la haute bourgeoisie en faisant la même chose, mais d'une manière plus subtile! Les Européens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez......

  • @ NOËL pierre

    merçi de rajouter cette précision indispensable. qui manquait plus haut.

    "favorise l'exploitation de ressources par les entreprises françaises : exploitation de l'uranium au Niger par Areva, du pétrole et du gaz algérien par Total"

    les richesses de l'afrique enrichissent prioritairement aujourd'hui les despotes africains et leurs familles.

    "ainsi qu'une influence politique qui aujourd'hui"

    et cette influence est en train de se réduire comme peau de chagrin, puisque aujourd'hui c'est la chine qui est en train de faire main basse sur les richesses miniéres de l'afrique et de l'inonder avec des produits manufacturés de faible qualité. et leurs entreprises ne sonts pas plus soucieuses que les notres des intérets des africains.

    cette réalité actuelle n'est elle pas pire pour l'afrique, que l'époque de la colonisation. on peut se demander.

    quand des pays sonts voués a la monoculture, et ainsi perdent leur indépendance alimentaire et sonts ainsi à la merci du cours mondial des aliments qu'ils sonts obligés d'acheter pour vivre.

    finalement la décolonisation c'est tout bénéf ,plus de coût que des rentrés d'argent par l'exploitation de l'afrique par les grands groupes.
    qui fonts travailler peu d'africains. c'est de l'exploitation miniére.

    pas d'industries fabricants des produits à haute valeur ajoutée.
    l'africain n'a pas le caractére industrieux de l'asiatique. et nous n'avons pas de souci à nous faire que des productions industrielles soient délocalisées en afrique. et ce ne sonts pas les chinois non plus qui ferons travailler les africains.





    "Éducation
    En 1960, on comptait deux millions d'enfants scolarisés en Afrique noire et à Madagascar. Dans la seule Afrique noire, 16 000 écoles primaires et 350 établissements secondaires, collèges et lycées, fonctionnaient.

    La France a porté également ses efforts vers la formation puisque 96% des instituteurs étaient africains au moment de l'indépendance. Les 4% restant sont représentés par 28 000 enseignants français exerçant dans la seule Afrique (Afrique du Nord comprise), soit un huitième du corps professoral national.

    Santé
    En termes de la santé, de nombreuses maladies ont été éradiquées par la présence française. Le docteur Jean-Marie Robic, pour lutter contre la peste à Madagascar à la fin du XIXe siècle, et faute de temps, s'est lui-même transformé en cobaye afin de tester le vaccin pour gagner la course contre la mort. Dans le même temps, la mortalité infantile a fortement diminué dans toute l'Afrique noire colonisée.

    A la date de 1960, la France avait fait bâtir en Afrique 2 000 dispensaires en état de fonctionnement, 600 maternités, 40 hôpitaux en Afrique noire et à Madagascar.

    Infrastructures de transport
    A la décolonisation la France a laissé en Afrique vers 1960 : 2 000 dispensaires, 600 maternités, 40 hopitaux, 18 000 km de voies ferrées, 215 000 km de pistes principales, 50 000 km de routes bitumées, 63 ports, 196 aérodromes, 16 000 écoles primaires, 350 collèges et lycées."

  • @ Pierre NOEL

    Extraordinaire cet à-propos issu de la méthode apostériorique : la terre n'est pas plate !!!
    Votre mot sur les certitudes des religions vaut tout autant pour vos certitudes d'aujourd'hui.

    "Tout doucement on se rapproche de la réalité, même s'il reste du chemin à parcourir"

    Mais d'où vous vient cette idée naïve que nous pourrions cerner la(...) réalité, un jour lointain ?
    Nous ne sommes, tout simplement ...), peut-être pas équipé pour .

    Et l'avenir de l'espèce humaine est probalement déjà fortement hypothèqué. Mais les scientifiques s'opposent toujours sur le sujet.

    Penser que l'univers est à la mesure de l'esprit de l'homme ne procède-t-il pas du même esprit qui anime la croyance que tout tourne autout de lui ?

    Au fait, une question : le colonialisme n'est-il pas une des conséquences de la démarche scientifique ?
    .
    Simplement votre (normal, puisque je suis un tenant du concept de simplicité)

  • Les inventeurs du chrstianisme, ont massacré et torturé celles et ceux qui ne pensaient pas comme eux, c'est un des faits historiques, vous ne pouvez pas gommer l'histoire.

    Ces grands seigneurs de la méditation et de la contemplation, ont vu une terre plate centre du monde, je n'y peu rien!

    "le colonialisme n'est-il pas une des conséquence de la démarche scientifique ? "

    Depuis, l'invention du feu, ou des outils il y a plusieurs millions d'années, nos ancêtres les ont utilisés pour se nourrir comme pour se défendre ou bien aller conquérir d'autres espaces!

    Mais n'allons pas aussi loin, les scientifiques qui ont découvert l'arme atomique ou la poudre, les médicaments, ou l'Irm, ont la même démarche que ceux qui ont inventé l'arbalette enflamée (chinois)

    Les seigneurs des croisades, ne sont pas allé en guerre avec des chewing-gums !

    La démarche scientifique est aussi normale que ma respiration, sinon nous serions tous morts ou bien restés dans les cavernes!

    "penser que l'univers est à la mesure.......)


    Les religieux et leurs adeptes sont effectivement effarés de constater les grandes découvertes, qui mettent à mal les théories religieuses et leurs théologiens!

    Cette réalité n'empêche pas la religion catholique de s'accaparer des découvertes scientifiques et faire croire au MONDE qu'elles sont à l'origine de ces mêmes découvertes, comme l'horloge astronomique de Strasbourg! Enorme comme démarche mensongère, je dirais même que ce mensonge est ASTRONOMIQUE!!!!

    Avez-vous constaté Mr de Rquelaure l'avancée des découvertes scientifique en un siècle et demie! C'est découvertes sont en majorité pour le bien-être des êtres humains, mais des "gangs" dans tous les pouvoirs du monde, sont à l'affût derrière des politiciens et des hauts fonctionnaires afin de s'en accaparer. Comme la religion catholique à la cathédrale de Strasbourg...Et ailleurs.

    Les bouleversements climatiques, la fin programmée des ressources énergétiques fossiles, les neufs milliards d'humains à nourrir les guerres de religions, imposées par des religieux, la hausse du niveau de la mer avec ses réfugiés climatiques etc....vont bouleverser l'existence et l'avenir des êtres humains.

    Si les religions et leurs "divinités" avient trouvé une réponse en 3000 ans, cela se saurait...Vous ne pensez pas?

    Sans religion le monde ferait des milliards d'économie pour le bien-être des peuple, mais les Gangsters donnent des piécettes, mais ne partagent pas les richesses pour le bien de tous!

  • "l'Europe pille l'Afrique"

    Le concept musulman anéantit l'Afrique ou plutôt les Africains!

Les commentaires sont fermés.