Haïti: le choléra

Une partie du pays au nord de Port-aux-princes est touchée. Le choléra se développe en Haïti. Le pays n’était préparé et doit faire face très rapidement à une situation sanitaire qui se dégrade. Si l’épidémie est relativement contenue dans le nord du pays, elle vient cependant de toucher la capitale.

Haiti_Disease_Outbreak.sff-d9a3cc03-9ecf-4046-8662-456890eed0e8.jpg«L'épidémie de choléra en Haïti a fait 253 morts, dont deux dans un village proche de Port-au-Prince, et 3.115 personnes sont hospitalisées, selon le dernier bilan officiel annoncé dimanche.

Ces chiffres communiqués par le directeur général du ministère de la Santé publique, Gabriel Thimoté, représentent plus de 30 morts supplémentaires par rapport au dernier bilan communiqué samedi. La progression du nombre de personnes hospitalisées est moindre en pourcentage. Ce chiffre était proche de 3.000 samedi. Le choléra, une maladie hautement contagieuse causé par une bactérie, provoque de très violentes diarrhées. En l'absence de soins immédiats basés d'abord sur une réhydratation, cette déperdition gravissime de liquides (un malade peut perdre 10% de son poids en quatre heures) est souvent mortelle. (GFR)"


Les conditions de vie des sinistrés du tremblement de terre pourraient favoriser une extension de l’épidémie. De plus le fleuve qui traverse le pays semble être un vecteur majeur de l’épidémie.

«Le fleuve central comme foyer de l'épidémie

Le choléra, éradiqué à Haïti depuis plus de cent ans, a fait son apparition dans plusieurs régions du nord de l'île la semaine dernière en raison de la mauvaise qualité de l'eau potable. Le pays, où doivent se dérouler des élections présidentielle et législatives le 28 novembre, venait de subir de violentes pluies. Le fleuve Artibonite, considéré comme le foyer de l'épidémie, traverse le centre d'Haïti et est utilisé par la population pour de nombreuses activités quotidiennes.

Aucun cas de choléra n'est signalé en République dominicaine, voisin d'Haïti, mais la crise sanitaire a poussé le gouvernement haïtien à "mobiliser un plan d'urgence dans la zone frontière tout en laissant les frontières ouvertes".

Vendredi, le ministère avait lancé un appel demandant à la mission de stabilisation de l'ONU déployée en Haïti de prendre en charge la distribution des médicaments qui sont fournis par des instances internationales. Le gouvernement canadien a offert un hôpital militaire à Haïti, tandis que les Etats-Unis ont proposé de grandes tentes pour monter des hôpitaux de campagne.»







Catégories : Santé 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.