Rio Bravo, Marisol brava

Marisol. Cela sonne comme une musique. La la la, fa mi sol. Cela ressemble aussi au soleil. Marisol. Un prénom de femme au Mexique.

marisol2.jpgRio Bravo. Ou Rio Grande. Deux noms, un seul fleuve au Mexique. Au bord du fleuve, la ville de Praxedis Guadalupe Guerrero, dans l’Etat du Chihuahua. 10‘000 habitants. Des centaines de morts dûs à la guerre des cartels de la drogue. 19 policiers. Et une nouvelle cheffe de la police, Marisol Valles (les précédents ont été assassinés, parfois décapités).



La cheffe est mariée et mère d’un garçon. Elle a 20 ans. Elle a accepté le poste alors que personne d’autre ne s’est proposé. Elle voudrait une autre vie, comme avant, quand les habitants sortaient encore le soir.


La guerre permanente des cartels mexicains a fait 28‘000 morts en deux ans (décompte du printemps). Et huit de plus la semaine dernière à Praxedis Guadalupe Guerrero.


La seule qui ait le courage d’affronter cela est cette jeune femme de 20 ans, étudiante en criminologie.

Courage, Marisol. Et bravo!

 

A lire aussi dans la Tribune papier sous la plume de Cathy Macherel.

Catégories : société 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.