15 octobre 2010

Eté 1947: l’incroyable canicule


Les humains ont parfois la mémoire courte et la vue limitée. Leur attention porte à quelques kilomètres autour d’eux et à quelques années en durée. Que reste-t-il du passé 10 ans après? Quelques grands événements. Une naissance, un mariage. Les deux tempêtes de décembre 1999.


canicule.jpgPour la météo ils sont très subjectifs. Je sais que l’hiver 1956 fut très froid: mon père m’a montré des photos qu’il avait prises des bords gelés du lac Léman. Mais il ne m’a pas parlé de 1947, sauf pour le vin: année exceptionnelle dans certaines régions.

Pourtant ce fut une année exceptionnelle sur le plan météorologique: elle reste dans les annales comme la canicule du siècle, à rendre 2003 jalouse! Plus forte qu’en 1911 et qu’en 1921.

Cette année fut marqué par une très forte sécheresse, sauf dans quelques régions où des orages nocturnes ont arrosé utilement la vigne. Puis des températures anormalement élevée sont ressentie dès le mois d’avril: 30° à Marseille et 32° à Mont-de-Marsan le 24 avril! Ensuite cela continue:


"13/05/1947 : la température minimum de descend pas au dessous de Nuit 16,60°C à Toulouse. Le 31/05/1947 : il jusqu'à 33°C au Bourget.

Eté le plus chaud du siècle en France avec un mois de juillet très chaud : jusqu'à 40°C à Paris. 2ème été le plus chaud en Suisse. A Uccle en Belgique cela a été le plus ensoleillé des étés du siècle, avec un total de 825 h de soleil (normale : 586 h).

27/06/1947 : il fait très chaud : 37°C à Lyon... ! 28/06/1947 : canicule en Beauce : 35°C à Chartres...

26/07/1947 : c'était insoutenable à Mont-de-Marsan avec 41°C ! 27/07/1947 : 40,10°C à Chartres, 42°C à Bergerac. 28/07/1947 : un record de températeur a été enregistré avec 40,40°C !

01/08/1947 : la France a de nouveau été une fournaise avec 39°C à Poitiers, 40°C à Toulouse, 41°C à Agen, 42,50°C à Mont-de-Marsan... 02/08/1947 : la canicule continue avec 39,70°C à Lyon et à Clemront-Ferrand. 03/08/1947 : c'été a été accablant de chaleur : 39°C à Marseille, 40°C à Montélimar!

19/09/1947 : le thermomètre a culminé à 34°C à Nancy.
"

canicule3.php.jpeg
Météo France affirme que 2003 a dépassé en intensité et en durée 1947 et 1976. 1976 fut l’année d’une très longue et dure sécheresse. Mais la canicule fut moindre que 2003. Pour 1947, je suis surpris de l'affirmation de Météo France au vu de différents documents relatant cet été, comme celui-ci dont j’ai pris les informations ci-dessus, et vu également que le système des mesures de températures a changé en 1950. C’est en 1947 et 1949, autre été très chaud, que les glaciers des Alpes ont le plus reculé.

Les archives météo belges signalent également 1947 comme une année exceptionnelle.


D’autres archives photos et cartes météo des années 40 se trouvent ici.

Au fond, à regarder le passé, des épisodes exceptionnels ont déjà eu lieu, en chaleur comme en froid. Nous sommes si oublieux.

08:02 Publié dans Météo | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : canicule, météo, été, chaleur, 1947, 2003, climat, réchauffement, vin, hiver | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre

Commentaires

Ce soir 20h40 sur canal Sat france chaîne USHUAIA "les origines de la terre" c'est un documentaire scientifique.....

Bonne soirée.

Écrit par : NOËL pierre | 16 octobre 2010

un témoignage:
je suis né le 24 août 1947, dans le sud-ouest,le tarn, à Lavaur,
ma mère ma toujours parlé d'une chaleur accablante.
cordialement.

Écrit par : BENEZET | 22 février 2011

un témoignage:
je suis né le 24 août 1947, dans le sud-ouest,le tarn, à Lavaur,
ma mère ma toujours parlé d'une chaleur accablante.

Écrit par : BENEZET | 22 février 2011

un témoignage:
je suis né le 24 août 1947, dans le sud-ouest,le tarn, à Lavaur,
ma mère ma toujours parlé d'une chaleur accablante.

Écrit par : BENEZET | 22 février 2011

en effet ceux qui devaient se cacher de ceux qui avaient décidé de séparer le bon grain de l'ivraie ont tous été marqués par la rougeur des champs complètement brulés par la sécheresse.Déjà que l'ambiance n'était pas des plus chaleureuses,la météo marqua les esprits afin de figer ces dates pour pouvoir sans doute en témoigner plus tard à tous ceux qui n'ont pas la mémoire des lieux ,dates et noms des habitants qu'ils cotoyaient en allant à l'école

Écrit par : lovsmeralda | 07 janvier 2013

En ce qui concerne la Belgique (et Uccle, plus précisément), l'été 1947 est effectivement l'un des plus remarquables. C'est le 3e plus chaud depuis 1833 (début des relevés de l'IRM) avec 19,0°C de moyenne derrière 2003 (19,7°C) et 1976 (19,2°C). Pour le reste, l'été 2003 a été moins exceptionnel en Belgique qu'en France. C'est l'été 1976 qui a enregistré la vague de chaleur la plus extraordinaire jamais vue, entre le 22 juin et le 8 juillet avec 16 jours consécutifs au-delà des 30°C! Il demeure que l'été 1947 a lui-aussi enregistré quelques statistiques exceptionnelles. Le 27 juin 1947 fut relevée la t° maximale le plus élevée jamais enregistrée à Uccle : 38,8°C. La vague de chaleur de 1947 s'est également étalée bien au-delà de l'été, les températures demeurant très élevées de mai à fin septembre. Sur cette période, il est fort probable que 1947 a été l'année la plus chaude. D'après mes relevés, de mai à fin septembre, la température moyenne a, en effet, été d'environ 18,8°C soit bien supérieure à 2003 (17,9°C), 1976 (17,6°C), 1921 (17,1°C) ou 1911 (17,9°C) sur la même période (voir article sur Wikipedia qui parle également de l'étalement de chaleur le plus important depuis le début des relevés en France). De plus, 1947 est la seule année où 5 vagues de chaleur (min 5 jours >=25°C dont min 3 >=30°C) ont été enregistrées à Uccle (il n'y en a pas nécessairement chaque année et aucune autre année n'en a enregistré plus de 2) : du 29 mai au 4 juin, du 24 juin au 30 juin, du 21 juillet au 4 août, du 10 août au 29 août et du 11 au 20 septembre (encore 5 jours >=30°C!).
Notons qu'aucune précipitation n'a été enregistrée du 7 août au 4 septembre, soit une sécheresse très exceptionnelle de quelque 29 jours!
Enfin, l'impression de beau temps ne dépend pas uniquement des températures. Sur le plan de l'insolation, 1947 est également la plus exceptionnelle puisque, avec 825 heures de soleil, l'été 1947 est le plus ensoleillé à Uccle depuis 1887 (début des relevés avec l'héliographe) devant 1976 (818h), 1959 (812h) et 1911 (759h). 2003 n'arrive "qu'en" 8e position avec 738h.

Écrit par : Vincent S | 16 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.