L’amour: entre option déraisonnable et conte de fée

On admet que la durée est un signe de réussite pour le mariage. Selon ce critère quels sont les mariages qui marchent le mieux, c’est-à-dire qui durent globalement le plus longtemps?

couple-crochet.jpgSelon l’essayiste Pascal Bruckner, ce n’est pas le mariage d’amour, qu’il considère utopique. L’auteur de «Le mariage d’amour a-t-il échoué?» répond dans Le Matin de ce jour à la journaliste Anne-Sylvie Sprenger. Son constat est que le mariage d’amour, forme actuellement dominante du mariage dans de nombreuses régions du monde, se termine en moyenne une fois sur deux par un divorce. Pour un projet supposé durer à vie, l’échec est massif.

Selon Bruckner, le couple d’amour est investi de demandes exorbitantes. En premier, celle du bonheur, cette tyrannie moderne. La quête du bonheur dans et par l’autre est peut-être le plus sûr chemin vers l’échec. Car il est illusoire de croire en un bonheur permanent, et d’une intensité constante. De ce point de vue j'ai appris à me méfier des mots comme "C'est fort" ou "Je n'ai jamais vécu cela" en amour. Ils signifient une surenchère consumériste: pas fiables.

A l’idée de bonheur s’associe celle d’épanouissement personnel. Par l’autre, dans l’autre, avec l’autre, je m’épanouis, ce qui suppose que comme un nourrisson je trouve toute la nourriture dont j’ai besoin et que l’autre est continuellement aux petits soins pour moi. Vu sous cet angle l’amour est une prison dorée et une dictature. La frustration n’y aurait plus sa place. Dans ce sens un signe ne trompe pas: la grande majorité des divorces a pour cause le «désappointement». C’est-à-dire la déception par rapport aux attentes. Déception qui correspond souvent à une simple crise hypertrophique de son ego: «et moi et moi et moi».

Il n’est que d’entendre les conjoint-e-s qui se plaignent de leur moitié: il-elle n’est pas assez comme ceci, trop comme cela, et bla bla bla. A croire que le couple se fait aujourd’hui comme on achète un appareil sur catalogue: il doit apporter toute satisfaction, et être facilement remplaçable en cas de panne ou de non-conformité.

Bruckner compare le mariage d’amour à d’autres formes d’union. Par exemple, le mariage par intérêt est peu sujet au divorce parce que les attentes - et donc le risque de déception - sont moins fortes. Les objectifs sont fixés au départ. Le contrat ne contient pas d’éléments irrationnels, comme les sentiments.

La littérature n’est pas en faveur du mariage d’amour. En effet, si depuis des siècles le thème de l’amour à fait noircir des centaines de milliers de pages, c’est généralement pour  en décrire l’échec et les souffrances plus que la réussite béate. Le mariage d’amour, par la nature même des sentiments, par leur fragilité, par les exigences sous-jacentes, contient sa propre mort comme programmée. Il doit constamment être entretenu, alors que le mariage d’intérêt est fixé une fois pour toutes.
couple1.jpg
Je suis d’accord avec l’idée que l’amour ne suffit pas à former un couple solide et durable. Il y faut de la communication, des valeurs, et une certaine dose d’abnégation dont à mon avis peu de couples font preuve sereinement. Accepter que le bonheur n’est pas le but premier du couple et du mariage est déjà devenu presque inimaginable. Pourtant, depuis la nuit des temps, le but premier du couple est la reproduction et la protection des petits.

Mais le romantisme est passé par là, avec son cortège d’attentes subjectives parfois déraisonnables et la grande co-dépendance qu’il met en scène. Ajouté à cela, depuis une trentaine d’année, toute une littérature valorise le fait de reprendre sa liberté quand l’autre n’est pas exactement le prince ou la princesse attendu-e.

Je ne sais pas jusqu’à quel point on peut choisir d’être autre, de changer. Parce que le romantisme, je connais, et le couple d’intérêt ne me branche pas du tout. Je fais avec l’amour, faute d’une solution moins fragilisante. Avec le temps, je saurai peut-être un jour avoir moins d’attentes dans le couple. On peut rêver...

Et si, au fond, le couple des conte de fée était quand-même le couple idéal? Mais si, mais si: le conte s’arrête toujours au bon moment, c’est-à-dire au mariage ou juste avant. Il ne va jamais au-delà: pas de scène avec les enfants qui braillent et les nuits sans sommeil, pas de dispute sur l’éducation, pas de chairs qui flétrissent, pas d’ajustement aux différences de caractères. Selon les contes, le mariage d’amour est le meilleur possible, pourvu qu’il n’ait pas de suite.

 

Catégories : société 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • après 35 ans de mariage ,on peut se demander comment on a fait pour tenir ,avant que la maladie vienne tout détruire, pour beaucoup,mais avec le recul je dirais mettez vos belles -familles de coté,surtout aucune belle-soeur ,ensuite une somme de patience à toute épreuve,arrosée de beaucoup de tolérance l'un envers l'autre,puis soustrayez ou additionnez afin de comprendre l'équation qui viendra peut-être vous titiller en tant que parents,vos enfants,ensuite remettez le même programme en route,mais un mariage sans éclair n'existe pas et tant mieux,cependant que cet orage ne se déclanche pas en tsunami,et surtout faites que toutes disputes se fassent hors de la présence de vos enfants,mais sans doute seront-ils aussi malins que lorsque vous étiez jeunes,oui pour vous piéger,les enfants adorent imiter leurs géniteurs et comme beaucoup vous direz ensuite,ou:comment avons nous fait pour demeurer ensemble,ou:comment avons-nous pu supporter tout ça?hélas,aucune recette miracle n'existe,chaque couple est différent et tant mieux et souvenez vous de cette belle phrase qui plaisait tant aux belles-mères dans les années 50 disant à leur bru,tant fait pas ma belle ,laisse le courir ,fatigué il te reviendra aussi sûrement qu'il est parti,ses enfants ,il y tient comme à la prunelle de ses yeux,les temps changent mais la vie de famille reste identique,à condition que les acteurs principaux femme et mari arrivent à dialoguer ,c'est le plus important ,mais sans beau-père et belle-maman,sinon,c'est sûr leur grain de sel,n'arrangera rien,un couple c'est une histoire de fusion et sans intermèdiaires familiaux

  • moi j'adore ce texte

    Un guide infaillible pour aboutir au divorce

    http://www.optionsante.com/yd_reactions_guidedivo.php

  • @Leclerq
    Merci pour le lien, il est effectivement excellent ce texte!

    :-B

  • Bonjour pascale merci, une variante.

    http://www.psychomedia.qc.ca/pn/modules.php?name=News&file=article&sid=4226

  • Pour que l’amour conte de fée perdure et que le mariage ne soit pas une option déraisonnable. Je vous livre la recette italienne du «Tendre amour» (traduit par mes soins) ;o). A essayer avant de suivre le guide du divorce ;o))

    Recette du « Tendre Amour »

    Ingrédients :

    Beaucoup de compréhension

    Une pincée de bonne humeur

    Amour fondent à volonté

    Nombreux baisers

    Nombreuses étreintes

    Deux poings de caresses

    Des sourires autant que l’on veut

    Beaucoup de fidélité

    Une larme de jalousie

    Préparation :

    Mélanger la compréhension avec la bonne humeur et l’amour fondant.
    Mélanger la fidélité en ajoutant caresses et sourires jusqu’à faire devenir fou « le tendre amour ».
    Garnir le tout avec des étreintes et faites cuire à feu ardent.
    Ajouter une larme de jalousie et garnir de baisers.
    Ne pas laisser refroidir !

    Voilà c’est pas compliqué. Une recette toute simple, facile à réaliser et délicieuse ;o)

    (En cuisine comme en amour c’est tous les jours qu’il faut se mettre aux fourneaux)

Les commentaires sont fermés.